Analysis

L’USS Ronald Reagan au large de la péninsule coréenne ou la détente toujours tendue…

Malgré leur ton martial et sec, certains communiqués officiels nord-coréens ne manquent pas d’un certain sens de l’humour (cela dépend sous quel angle on le prend mais c’est déjà une question de sensibilité culturelle…): le dernier en date s’insurge contre l’approche du porte-avions USS Ronald Reagan et se demande presque pourquoi Washington leur envoie sous le nez une des cibles prioritaires de leur armée.

On sait de façon quasiment certaine que la Corée du Nord a accordé une priorité absolue aux systèmes d’armes susceptible de tuer un porte-avions. C’est également une des priorités absolues de l’Armée de Libération Populaire de Chine. Quoique les chinois ont réussi à développer et à en produire une quantité non négligeable (Pékin a toujours favorisé les attaques par saturation, on n’est jamais trop prudent). Qu’en est-il de la Corée du Nord?

Mystère et boule de gomme.

17.jpeg

Le porte-avions USS Ronald Reagan (CVN-76) est un gigantesque vaisseau de la classe Nimitz  d’un poids de 104 000 tonnes (métriques) et emportant 90 appareils de combat. Il est équipé de deux réacteurs nucléaires (Westinghouse) et du nec plus ultra de ce qui se fait en matière de blindage, de défense antiaérienne, de guerre électronique et de radars. Son groupe de bataille peut aisément faire face à une salve de missiles balistiques de la famille SCUD (quoique l’expérience a démontré qu’aucun système d’interception ABM n’est sûr à 100%) et même à une salve de missiles Sol-Mer. L’approche d’une telle armada par mer ou sous les flots est quasiment impossible. Que comptent donc faire les nord-coréens en cas d’hostilités face à ce monstre des mers?

Lui balancer une arme nucléaire. Comment?

Oubliez le scénario de la bombe atomique (ou même plusieurs) emportée sur une ou plusieurs embarcations de pêche à l’aspect paisible (quoique cela pourrait marcher!) ou encore une attaque de biplan arraché à l’agriculture. Exclus aussi les obus à charge non conventionnelle (sauf surprise de taille ou plutôt de portée à condition que les batteries survivent suffisamment longtemps au tapis de bombes aériennes).

La Corée du Nord aurait développé avec l’assistance de deux pays asiatique (non il s’agit pas de la Chine ou du Kazakhstan) un missile de croisière à vitesse supersonique. « Ça ne passera pas non plus! »crient la plupart des experts. On en sait rien. Vu la cadence de tir infernale de ses pièces d’artillerie, il est peu probable que la Corée du Nord s’amuse à utiliser un ou deux systèmes d’armes contre la plus grosse, la plus précieuse, le Saint-Graal de toutes les cibles du méchant impérialiste Yankee.

Kim Jong-un doit rêver à cet immense vaisseau à coup d’Onyx (Yakhont ou du moins la variante locale de ce missile de croisière anti-navires).

Or l’USS Ronald Reagan est actuellement à moins de 200 Km à l’est de la péninsule coréenne pour participer (officiellement) à des exercices de « routine » et bomber le torse d’une Amérique sur-puissante selon le bon vieux canevas hollywoodien (faut pas déraper Kim, cette armada à elle seule dispose d’une redoutable puissance de feu dépassant celles de plusieurs pays) et c’est donc une provocation dans la provocation. Pyongyang l’a bien compris d’où son dernier communiqué: ôtez nous cet engin de plus de 100 000 tonnes de notre horizon…c’est trop tentant de lui tirer dessus!

Bon, vous pouvez dormir tranquille,  il n’y aura pas de guerre nucléaire cette nuit (et uniquement cette nuit, je ne garantis rien samedi soir et les jours suivants),

 

 

 

Publicités

Catégories :Analysis

Tagué:

10 réponses »

  1. Le jour ou un dirigeant d’un quelconque pays , aura pris la décision de cibler un porte avion nucléaire pour le coulé. .
    Croyez moi il le fera en conséquence de cause.
    Ce pays aura d’abord pris toutes les prédispositions contre les représailles , même que s’ils s’avéreront êtres inutile ou dérisoire s’agissant des yankees.
    Par contre si un pays coule un porte avions nucléaire car ce pays c’est fait attaquer par des avions provenant de ce bateau.
    Beaucoup de pays n’hésiteront pas à le coulé.
    Ces pays sont peux nombreux mais ils existent belle et bien.
    Ceux qui pense le contraire ne connaissent pas la détermination de ces pays.
    Les conséquences seront relégués au dernier rang.

    Aimé par 2 personnes

    • Aucun porte-avions n’a été attaqué ou détruit depuis la guerre du Pacifique.
      Les irakiens du temps de Saddam Hussein avaient tenté de trouver un moyen de lancer des Scud ou des Mig-25 kamikazes sur un porte-avions US dans le Golfe arabo-persique et ils ont même essayé avant de se contenter de diriger leurs Scud sur Israël et l’Arabie Saoudite. Ce qui n’était pas rien non plus.
      Saddam Hussein savait que le moindre obus ou missile susceptible de tomber à moins de 300 m d’un porte-avions à propulsion nucléaire US aurait entraîné une attaque thermonucléaire en règle contre l’Irak.
      Pour revenir au Pacifique, le seul océan a avoir vu des porte-avions ciblés par l’aviation (dont les fameux pilotes kamikazes), certains croient en un certain déterminisme…

      Aimé par 1 personne

      • Oui, c’est bien pourquoi la situation au Moyen Orient est beaucoup plus préoccupante : si les troupes turques franchissent la ligne rouge reliant Alep à Idlib au nord de la province syrienne de Lattaquié, elles provoqueront INEVITABLEMENT une troisième guerre mondiale. Erdogan en est-il capable ? La question peut (et doit) être posée !

        Aimé par 1 personne

        • Erdogan louvoie tantôt à gauche tantôt à droite. Il fait feu de tout bois en se prenant pour le Grand turc aux portes de Viennes puis revient vers Bajazet avant de vouer les kurdes à la Géhenne. Vous avez posé la vraie question: osera t-il franchir le rubicon syrien?

          Aimé par 1 personne

  2. Les conséquences dépendront de la vitesse que bateau yankee mettra pour rejoindre le fond .
    Car seul les fumée l’évaporation pendant l’explosion du bateau la radioactivité ré pendu dans les airs qui se baladeront au grès des vents à travers la planète seront un réel danger pour l’homme.
    La partie qui coulera.
    Ensuite l’uranium se diluera dans l’immensité océanique.
    Fukuchima est le seul mega danger pour l’empoisonnement des océans pour TRÈS TRÈS TRÈS LONGTEMPS.

    Aimé par 1 personne

  3. pourriez vous me répondre à cette question : est ce que la propulsion par réaction nucléaire de ces navires si il y a accident peut etre comparable à ceux des centralea nucléaires ?.

    Aimé par 2 personnes

    • Bonjour,

      A titre de comparaison, un réacteur équipant le USS Ronald Reagan fournis environ 100 MW.
      Un réacteur d’un centrale relativement récente fournis au moins 10 fois plus de puissance…

      Après je ne sais pas quel type de combustible, ni quelle réaction est faite dans un réacteur de l’USS Ronald Reagan. Le choix des combustible et du type de fonctionnement influence beaucoup sur les conséquences d’un incident.

      Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.