Analysis

Des recherches militaires en Antarctique

Les États-Unis continuent de mener des recherches militaires interdites en Antarctique en violation du Traité de 1961. 

Ces activités ont connu une recrudescence constante depuis la découverte en 2012 de nouvelles galleries souterraines contenant des sources thermales dans laquelle évoluait une forme de vie microbiologique adaptée aux températures extrêmes. 

Des satellites tentent de sonder depuis des décennies ce qui se cache sous les neiges de ce continent mystérieux. 

L’US Air Force et d’autres branches restreintes appartenant au renseignement militaire US organisent depuis des années en Antarctique une sorte de baptême pour leur personnel. Ce baptême incluant une course à pied a lieu une fois par an. 

La dernière et unique opération militaire US en Antarctique remonte aux années 1946-1947 et s’était soldée par un échec. 

L’opération Highjump visait officiellement à tester le matériel et les unités de combat dans des conditions de froid extrêmes pour une future confrontation avec l’URSS et l’établissement d’une base permanente (Little America). 

Publicités

Catégories :Analysis

6 réponses »

      • Je n’ai pas eu l’impression en lisant l’article que le but était de remettre en cause cette théorie.
        A la limite, ce serait même le contraire, car il est clairement dit dans l’article que l’activité humaine aide au moins bon, voir au non renouvellement de la couche de glace…

        Simplement, les relevés montrent qu’a certains endroits du continent, la couche de glace ne se régénère pas, voir fond, alors qu’à d’autres endroits elle se régénère soit normalement, soit plus lentement qu’avant (du à l’activité humaine) :

        « Over the years, however, researchers who study Antarctic ice melt have detailed an anomaly at West Antarctica. There, ice sheet thinning is more drastic than anywhere else on the continent, according to satellite data.

        Since the industrial revolution, the North and South Poles have warmed at a rate many times faster than other locations on Earth. In Antarctica, this is melting ice sheets from above and pooling water on top of them — possibly helping carve off Delaware-size icebergs.

        But a warming climate does not fully explain Antarctica’s mounting ice loss. So in recent years, researchers have looked deeper for an answer. »

        En résumé, il est dit dans l’article que le réchauffement climatique seul ne peut expliquer cette fonte rapide à ces endroits précis.

        Un peut comme les relevés de T°C à Yellowstone, qui ne collent pas avec les relevés de T°C des régions voisines de quelques 10aine de kilomètres… Normal, on est dans un cratère, avec du magma pas bien loin…

        Donc, pas très bruyant comme info et simplement rattaché au sujet des découvertes à venir sur ce continent.

        J'aime

  1. bonjour Strategika51, est-ce que c’est le début de l’histoire de l’antarctique dont vous nous avez parlé? good, good..
    je vous aide 🙂
    qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur les découvertes de 2012?
    pourquoi les satellites cherchent à savoir ce qu’il y a sous les glaces de l’antarctique? qu’est-ce qu’ils espèrent y trouver?
    quel était donc le véritable objectif de mission de l’opération highjump?

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.