Analysis

Corée du Nord: développement avancé de TEL et efforts en vue d’une capacité SLBM

NKTEL.jpeg

La Corée du Nord semble se concentrer prioritairement sur le développement et la production de lanceurs mobiles de missiles balistiques (TEL: Transporter Erector Launcher) dont le programme semble très avancé.

D’après des études réalisés par l’Académie des sciences militaires de Pyongyang et basées sur des études des cas irakien (1991) et yéménite (2017), les lanceurs mobiles de missiles balistiques n’ont pas seulement plus de chances de survie à d’éventuelles campagnes aériennes ou terrestres de recherche-suppression mais rendent tout système d’interception ABM (défense anti-balistique) adverse totalement incapable à contenir la menace posée par l’usage de vecteurs balistiques lancés à partir de positions non déterminées et changeantes.

A ce programme s’ajoute l’allocation de ressources de plus en plus consistantes et c’est assez important de le souligner pour un pays aussi pauvre que la Corée du Nord, au développement de submersibles capables d’emporter et de lancer des missiles balistiques (SLBM). La flotte actuelle des submersibles de la marine nord-coréenne est obsolète mais pléthorique. Cependant, des images satellite confirment de plus en plus la construction de nouveaux submersibles plus grands que ceux actuellement en service. La Corée du Nord a déjà procédé à un essai SLBM à partir d’un submersible d’une classe inconnue et l’on sait que Pyongyang tient à posséder une capacité de dissuasion nucléaire basée sur un vecteur SLBM. Un véritable cauchemar pour les adversaires du Royaume ermite sous blocus depuis plus de 60 ans.

La faiblesse des capacités de l’aviation de guerre nord-coréenne, quoique des informations non encore confirmées font état de recherches visant à modifier spécifiquement un  bombardier local dérivé du vieux Ilyouchine Il-28 pour le rendre capable de transporter des bombes non conventionnelles (atomiques) sont de plus en plus insistantes, a forcé les dirigeants nord-coréens à éviter les silos de lancement fixe et à développer une capacité asymétrique de seconde frappe ou du moins de frappe résiduelle en cas de destruction totale du pays (menace explicitement proférée par Washington).

 

Publicités

Catégories :Analysis

3 réponses »

  1. la Corée du nord ne reconnait pas l’entité sioniste, la Corée du nord possède l’arme nucléaire, et, étant communiste, le partage est sa seconde nature..

    netanyahu avait déjà recommandé aux membres du congrès nord-américain de détruire l’Irak en 2002.

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.