Analysis

Russian MoD Reports Incident With US F-22 Fighter Over Syria’s Euphates River

SU-35 Flanker

F-22 Raptor

The Russian Defense Ministry has called the presence of the US air force in Syria illegal.

« An American F-22 fighter actively prevented the Russian pair of Su-25 attack aircraft from carrying out a combat mission to destroy the Daesh stronghold in the suburbs of the city of Mayadin in the airspace over the western bank of the Euphrates River on November 23. The F-22 aircraft fired off heat flares and released brake shields with permanent maneuvering, imitating an air battle, » Major-General Igor Konashenkov, the Russian Defense Ministry’s spokesperson said on Saturday.

The Defense Ministry has commented on the US claims regarding Syria’s airspace, explaining that the majority of near-misses between US and Russian planes in Syria and in the area of the Euphrates were connected with the Washington’s attempts to hinder Daesh’s defeat.

« The statements of the US Army representatives that a part of the Syrian airspace belongs to the US is puzzling, » Konashenkov stated, reminding the Pentagon that « Syria is a sovereign state and a member of the United Nations, therefore, the United States does not own any part of sky. »

At the same time, he noted that « after the appearance of a Russian multifunctional super maneuverable Su-35S fighter, the American fighter stopped dangerous maneuvers and hurried to move into Iraqi airspace. »

he ministry’s representative has also noted that the US has failed to give any answer to the Russian command at the Khmeimim airbase in Syria « concerning this and many other incidents in the Syrian sky, » the general added.

US-Russia Possible Collision in Syrian Sky

The statement was made in the wake of The New York Times newspaper’s Friday’s report, citing US commanders as expressing their concern over a possible collision between Russian and US warplanes over Syria, which might take place because of alleged violations of the deescalation deal by the Russian side a dozen times a day since the agreement had come into force.

« It’s become increasingly tough for our pilots to discern whether Russian pilots are deliberately testing or baiting us into reacting, or if these are just honest mistakes… The greatest concern is that we could shoot down a Russian aircraft because its actions are seen as a threat to our air or ground forces, » Lt. Col. Damien Pickart was quoted as saying by the media.

Col. Jeff Hogan, deputy commander of the air operations center at the Qatar base, told the newspaper that he had daily phone calls with Chief of the Russian General Staff Valery Gerasimov, but because of occasional misunderstandings, he had to make additional calls.

According to the newspaper, the military explained Moscow’s actions by the desire to entrench the positions of the Syrian army and cement its territorial acquisitions ahead of the peace talks aimed at ending the seven-year war.

The report was made in the wake of Putin’s Wednesday’s announcement, saying that that the Daesh terrorist group (banned in Russia) had been completely defeated on both banks of the Euphrates River in Syria, following a similar Gerasimov’s statement on the same day, declaring that the remaining terrorists had been defeated in Deir ez-Zor.

US-Russia Deconfliction Deal

The United States and Russia signed a bilateral memorandum of understanding to ensure flight safety during combat missions over Syria in October 2015, specifying that the deconfliction would be implemented in different ways, with the help of separate telephone lines for air and ground deconfliction, as well as face-to-face meetings.

In November 2017, the Russian Defense Ministry said that the planes of the US-led coalition were trying to impede the Russian Aerospace Forces’ operations in Syria’s Al Bukamal. However, the disagreements were later resolved and the sides agreed to fly on opposite sides of a 45-mile stretch of the Euphrates River to avoid collisions.

The US-led coalition of more than 70 members has been conducting airstrikes, ground-based and rocket-propelled artillery fire against Daesh in Syria and Iraq since 2014. These actions, however, were not authorized in Syria either by the government of President Bashar Assad or the UN Security Council.

Meanwhile, the Russian Aerospace Forces have been present in Syria since September 2015, following an official request from Assad. Since March 2016, following Vladimir Putin’s order to pull out the bulk of the forces from the country, Russia maintains a military presence in Syria to train and assist local troops.

 

https://sputniknews.com/military/201712091059853377-russia-us-army-syria/

 

Publicités

Catégories :Analysis

8 réponses »

  1. traduction de l’article :
    F-22 Raptor

    Le ministère russe de la Défense a déclaré la présence de la force aérienne américaine en Syrie illégale.

    « Un chasseur américain F-22 a empêché activement la paire russe d’avions d’attaque Su-25 dans la réalisation d’une mission de combat pour détruire la forteresse Daesh dans la banlieue de la ville de Mayadin dans l’espace aérien au-dessus de la rive ouest de l’Euphrate le Novembre 23. le F-22 avions a tiré des fusées éclairantes de chaleur et libéré boucliers de frein avec la manœuvre permanente, imitant un combat aérien « , le major-général Igor Konashenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense a déclaré samedi.

    Le ministère de la Défense a commenté au sujet des allégations concernant l’espace aérien de la Syrie, ce qui explique que la majorité des quasi-collisions entre Etats-Unis et les avions russes en Syrie et dans la région de l’Euphrate étaient liés les tentatives de Washington pour faire obstacle à la défaite de Daesh.

    « Les déclarations des représentants de l’armée américaine qu’une partie de l’espace aérien syrien appartient aux États-Unis laisse perplexe, » Konashenkov a déclaré, rappelant le Pentagone que « la Syrie est un Etat souverain et membre du donc, des Nations Unies aux États-Unis ne ne pas posséder une partie du ciel « .

    En même temps, il a noté que « après l’apparition d’un super manoeuvrable multifonctionnel russe chasseur Su-35S, le chasseur américain a arrêté les manœuvres dangereuses et se précipita pour se déplacer dans l’espace aérien irakien. »

    il le représentant du ministère a également constaté que les États-Unis n’a pas donné de réponse au commandement russe de la base aérienne de Khmeimim en Syrie « sur ce point et sur beaucoup d’autres incidents dans le ciel syrien, » a ajouté le général.

    États – Unis-Russie Collision possible en ciel syrien

    La déclaration a été faite à la suite du rapport de du journal New York Times vendredi, citant les commandants américains comme exprimant leur inquiétude sur une possible collision entre les avions de combat russes et américains sur la Syrie, qui pourrait avoir lieu en raison de violations alléguées de l’accord de désescalade par le côté Russe une douzaine de fois par jour depuis que l’accord était entré en vigueur.

    « Il est devenu de plus en plus difficile pour nos pilotes de déterminer si les pilotes russes font délibérément des essais ou nous appâter en réaction, ou si ce sont des erreurs juste honnêtes … La plus grande préoccupation est que nous pourrions abattre un avion russe parce que ses actions sont considérées comme une menace à l’air ou des forces terrestres « , le lieutenant-colonel Damien Pickart a été cité par les médias.

    Le colonel Jeff Hogan, commandant adjoint du centre des opérations aériennes à la base du Qatar, a déclaré au journal qu’il avait des appels téléphoniques quotidiens avec le chef de l’état-major général russe Valery Gerasimov, mais à cause de malentendus occasionnels, il a dû faire des appels supplémentaires.

    Selon le journal, l’armée a expliqué les actions de Moscou par le désir de consolider les positions de l’armée syrienne et du ciment ses acquisitions territoriales avant les pourparlers de paix visant à mettre fin à la guerre de sept ans.

    Le rapport a été fait à la suite de l’annonce de Poutine mercredi, disant que le groupe terroriste Daesh (interdit en Russie) avait été complètement battu sur les deux rives du fleuve Euphrate en Syrie, suite à une déclaration de Gerasimov similaire le même jour, en déclarant que les terroristes restants avaient été battus à Deir ez-Zor .

    États – Unis-Russie Déconfliction affaire

    Les États-Unis et la Russie ont signé un protocole d’accord bilatéral pour assurer la sécurité des vols lors des missions de combat en Syrie en Octobre 2015, en précisant que la déconfliction serait mise en œuvre de différentes manières, avec l’aide de lignes téléphoniques séparées pour l’ air et le sol déconfliction, ainsi que les réunions en face-à-face.

    En Novembre 2017, le ministère russe de la Défense a déclaré que les avions de la coalition dirigée par les Américains essayaient d’empêcher les opérations des Forces aérospatiale russe à Al Bukamal de la Syrie. Cependant, les désaccords ont été résolus plus tard et les parties ont convenu de voler sur les côtés opposés d’un tronçon de 45 mile de l’Euphrate pour éviter les collisions.

    Toutefois, la coalition dirigée par les Américains de plus de 70 membres a mené des frappes aériennes, au sol et des tirs d’artillerie autopropulsée contre Daesh en Syrie et en Irak depuis 2014. Ces actions, ne sont pas autorisées en Syrie, soit par le gouvernement du président Bachar Assad ou le Conseil de sécurité de l’ONU.

    Pendant ce temps, les forces russes ont été aérospatiale présents en Syrie depuis Septembre 2015, suite à une demande officielle d’Assad. Depuis Mars 2016, suite à l’ordre de Vladimir Poutine à retirer la majeure partie des forces du pays, la Russie maintient une présence militaire en Syrie pour former et aider les troupes locales.

    Aimé par 1 personne

  2. Communiqué de l’armée syrienne :

    « A media-related report is out about a close call incident between the RuAF and USAF over Syria
    On the 23rd of November, a USAF F-22 Raptor attempted to intercept a formation of two RuAF Su-25 jets over al-Mayadeen during the operations against ISIS.
    Shortly after, an RuAF Su-35S came to the scene and intercepted the USAF F-22 forcing the F-22 to leave the Syrian Airspace toward Iraq.
    We can’t but remember the reports of the F-22 shadowing an SyAF Su-24m2 and how every fanatic went crazy and started making up stories; and although one of the Su-24M2 pilots is a very close friend of ours, we never shared about that story and we probably never will.
    Also, this little incident is not the first when it comes to an F-22 Raptor being repelled from Syrian Airspace; and as we promised one day we will disclose what happened on that matter when its time comes.
    Finally, the US and many other « advanced » nations overcompensate with modern technology, but take that away from them even for a second and they will not know how to act or what to do; this does not mean they are good, it simply means they are more technologically advanced.
    Syrian Arab Army
     »

    Trés interressant aussi. J’ai ma petite idée, mais pour l’instant je prefere m’abstenir de tout commentaire, mieux vaut attendre, pour conclure. Une chose me parait evidente, tous les communiqués occidentaux ne sont que bobards.

    Aimé par 1 personne

    • Un reportage sur les médias fait état d’un incident de proximité entre le RuAF et l’USAF sur la Syrie
      Le 23 novembre, un F-22 Raptor de l’USAF a tenté d’intercepter une formation de deux avions Su-25 RuAF sur al-Mayadeen lors des opérations contre l’EI.
      Peu de temps après, un RuAF Su-35S est arrivé sur les lieux et a intercepté le F-22 de l’USAF forçant le F-22 à quitter l’espace aérien syrien en direction de l’Irak.
      Nous ne pouvons pas ne pas oublier les rapports du F-22 en train d’observer un SyAF Su-24m2 et comment chaque fanatique est devenu fou et a commencé à inventer des histoires; et bien que l’un des pilotes de Su-24M2 soit un ami très proche, nous n’avons jamais partagé cette histoire et nous ne le ferons probablement jamais.
      Aussi, ce petit incident n’est pas le premier quand il s’agit d’un F-22 Raptor étant repoussé de l’espace aérien syrien; et comme nous l’avions promis un jour nous divulguerons ce qui s’est passé à ce sujet quand son heure viendra.
      Enfin, les États-Unis et de nombreux autres pays «avancés» surcompensent la technologie moderne, mais leur enlèvent même une seconde et ils ne sauront pas comment agir ou quoi faire; cela ne signifie pas qu’ils sont bons, cela signifie simplement qu’ils sont plus technologiquement avancés.

      J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.