Analysis

Russia, China Must ‘Work Together’ to Avoid DPRK ‘Time Bomb’ Say Experts

Russia, China Must ‘Work Together’ to Avoid DPRK ‘Time Bomb’ Say Experts

https://sputniknews.com/military/201712161060063987-russia-china-together-stop-dprk/

Publicités

Catégories :Analysis

5 réponses »

  1. Trump avait demandé l’aide de la chine pour régler la question de la RPDC .
    évidement les chinois avaient répondu présent et maintenant que les USA leur ont accordés la position de maitre du jeu, en bon stratèges il se la jouent facile, il ont le beau rôle d’arbitre .
    mais ils s’attendaient a quoi les USA ?
    a croire qu’ils sont stupides, de vrai amateurs ces américains !

    Aimé par 1 personne

  2. traduction :
    Les conseillers du gouvernement de Beijing observent que le risque de guerre dans la péninsule coréenne est à son plus haut niveau depuis des décennies.
    Les hauts responsables du gouvernement et les officiers militaires ont averti samedi que l’escalade de la guerre des mots entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un indique que la Chine doit rester en alerte pour la guerre dans la péninsule coréenne. le conflit n’a jamais été aussi grand.
    « La Corée du Nord est une bombe à retardement », a expliqué Shi Yinhong, conseiller exécutif du Conseil des Affaires d’Etat chinois lors d’une conférence sur la crise en Corée.

    « Nous ne pouvons que retarder l’explosion, espérant qu’en la retardant, un moment viendra pour retirer le détonateur », a déclaré Shi, un professeur de relations internationales de l’Université Renmin, cité par le South China Morning Post (SCMP).
    Les récents mouvements de la Chine, y compris le soutien aux sanctions occidentales contre Pyongyang, indiquent que Pékin perd le contrôle de son influence sur la crise actuelle, ont averti les conseillers du gouvernement chinois.

    « Les conditions sur la péninsule font maintenant le plus grand risque de guerre depuis des décennies », a ajouté Shi.
    Dans ses mises en garde, Shi a affirmé qu’il était déjà trop tard pour éviter la guerre ouverte, alors que Trump et Kim restaient enfermés dans un échange de menaces en rapide escalade.

    Lors de la conférence, Wang Hongguang, ancien commandant militaire chinois de haut rang et conseiller actuel de Pékin, a averti que la guerre dans la péninsule coréenne pourrait éclater à tout moment , d’autant plus que les États-Unis et la Corée du Sud organiseront leurs exercices militaires annuels à grande échelle. Mars.
    « C’est une période très dangereuse », a déclaré Wang, ajoutant que « la Chine devrait mobiliser [ses] défenses contre la guerre ».

    Yang Xiyu, un ancien membre du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré que Beijing avait dépassé le point où il pouvait calmer les tensions dans la région, affirmant que l’état de menace dans la péninsule coréenne siècle.
    « Peu importe qu’il y ait la guerre ou la paix, à regret, la Chine n’a aucun contrôle, aucune position dominante ou même aucune voix sur la question », a affirmé M. Yang, cité par le SCMP.
    S’exprimant lors de la conférence, Zhu Feng, professeur à l’Université de Nanjing, a déclaré que la Chine devait se préparer à « un conflit nucléaire catastrophique, des retombées nucléaires ou une explosion nucléaire ».

    « Pourquoi agissons-nous toujours comme des autruches? » Demanda Zhu, ajoutant: « Pourquoi croyons-nous toujours qu’une guerre ne se produira pas? »
    Dans des remarques récentes aux Nations Unies à New York, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a reconnu l’impuissance croissante de Washington à réprimer le conflit et demandé des efforts supplémentaires à la Chine et à la Russie pour amener la RPDC à mettre fin à son programme d’armes nucléaires.
    Le conseiller du gouvernement chinois Shi est d’accord avec l’observation de Tillerson, notant que tout espoir de paix ne peut reposer sur Kim et Trump et soulignant que la Chine et la Russie doivent travailler ensemble pour convaincre Pyongyang et ses adversaires occidentaux de se retirer de leur base militaire agressive.

    Aimé par 1 personne

    • Quand il y a des manoeuvres russes en Russie et Biélorussie, la Russie revendique le droit de faire des manoeuvres sur son territoire et celui de son allié biélorusse, droit apparemment nié aux USA et à leur allié sud-coréen.

      Aimé par 1 personne

      • la biéloRussie est aux portes de la Russie alors que la péninsule coréenne est d’un côté du Pacifique, les nord-américains de l’autre côté!

        pour faire simple: la Russie n’est plus un empire,
        les usa le sont plus que jamais depuis 1991 et la fin de la guerre froide.

        qu’est-ce que qui légitime l’occupation militaire américaine en Corée du Sud et au Japon? la soit-disant menace nord-coréenne. alors que c’est la Chine qui est encerclée.

        le pivot asiatique de baraque-à-frittes ce doit encore être un concept de brzezinski, que le diable s’occupe bien de son âme 🙂

        Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.