Analysis

Syrie :  l’ère des meutes de drones tueurs…

L’emploi de meutes de drones synchronisés et coordonnés emportant des explosifs spéciaux pour viser les deux principales bases militaires russes en Syrie représente le début d’une révolution stratégique similaire à celle ayant succédé à l’emploi d’aéroplanes pour le bombardement primitif des tranchées en 1914-1915. 

Sur les 13 drones ayant tenté d’attaquer la base aérienne de Hmeimim (10) et la base navale de Tartous (03), sept ont été abattus par un système Pantsir-S, lequel s’est avéré excellent pour contrer ce genre de menaces, tandis que six autres ont ete piratés et désactivés par les contre-mesures électroniques russes. 

L’usage de drones en meutes dotés d’une certaine capacité de brouillage des contre-mesures adverses  contre des objectifs militaires hyper-protégés en Syrie  est une première. C’est la consécration officielle des premiers groupes de robots sur le champ de bataille. 

Les drones utilisés lors de cette. attaque inédite ne sont pas des modèles commerciaux modifiés ou bricolés comme ceux du Hachd Al-Chaabi irakien ou encore Al-Nosra : Avec une portée supérieure à 60 km, un système de navigation GPS, une capacité de brouillage électromagnétique et l’emport d’un explosif militaire de très haute puissance inaccessible au premier venu, ces drones ne peuvent provenir que d’un pays disposant de capacités techniques avancées. Moscou sait qui les a fourni aux terroristes du HTS (Instance de libération du Levant) dont les hordes font face à une offensive gouvernementale en cours à Idlib.

Autre élément troublant : des drones leurres ont accompagné les drones armés. 

L’irruption de meutes de robots volants dans le domaine de la guerre pose les prémisses d’une bifurcation de type T. Il annonce également la fin du pilote humain d’ici un avenir prévisible où l’IA jouera un rôle de plus en plus déterminant dans la conduite des opérations militaires.  

Publicités

Catégories :Analysis

44 réponses »

    • Donc, les drones sont équipés d’un système de largage de munitions !
      On voit un servomoteur entrainant une biellette permettant de libérer simultanément les anneaux des 8 obus…

      Vu la taille du réservoir et la taille du moteur, en fonction des conditions climatiques, les drones ont une autonomie de 15 à 30 minutes de vol.
      (on vois une photo avec le réservoir d’essence et 2 tuyaux jaune sur le dessus du drone.)

      Les ailes sont en polystyrène expansé.

      J’ai de plus en plus de mal à croire qu’il ai forcement fallut une aide extérieur pour la fabrication, l’assemblage et l’utilisation de ces drones.

      Ici : http://www.voltairenet.org/article199359.html il est dit :  » Les bombes artisanales qui armaient les drones pesaient environ 400 grammes. Elles étaient conçues à base de nitrate quaternaire et de billes de métal. »

      Il n’y a pas de roulements à billes en Syrie, ni d’engrais ou de salpêtre ? Là aussi, j’ai du mal à le croire.

      De plus, il me semble que les explosifs militaires sont tous munis d’un marqueur chimique permettant d’identifier sa composition, sa provenance et surtout permettant de le détecter facilement. Donc si la provenance est Ukrainienne, cela serait su de manière certaine. Non ?

      Quand au poids embarqué par le drone, les 8*400gr me paraissent plutôt crédible. Vu l’envergure du machin, la taille du moteur et de l’hélice, pour moi, ca passe sans soucis.

      Je précise encore une fois que j’aime bien les drones et que je joue régulièrement avec… (Multi rotors, mais les principes techniques sont les mêmes…)

      Aimé par 4 personnes

    • Si les services secrets Russes sont au courant de quelque chose, Trump l’est aussi.
      ¨Partant du principe qu’ils échangent régulièrement des infos (FSB <> Trump en direct) et que des spetsnaz assurent la protection de Trump et sa famille, on peut facilement supputer que ce qui touche à la sécurité de Trump soit rapidement transmis par les Russes.

      Après, un truc me chagrine tout de même dans cet article, il est affirmé que : « 13 drones de combat tous guidés vers leurs cibles avec des systèmes électroniques de surveillance spatiale très avancés connus seulement par les forces américaines du renseignement et par leurs forces spéciales »

      Ok, on parle donc de données satellites servant à la géolocalisation, donc de coordonnées GPS.
      On sait que le système GPS, fournis par les satellites US, sont contrôlées par les US. Jusque là tout va bien.
      Sauf que les satellites sont réglés et affinés en fonction des besoins. Les US étant actuellement présent sur place, ils ont donc grand besoin de données précises. On peut donc supputer que les satellites GPS sont bien affinés sur la région, avec sans doute une précision de l’ordre de 20-30cm. N’importe quel récepteur GPS peut donc recevoir les informations de géolocalisation précises sur la région. Un récepteur grand public œuvrant dans cette région aura donc une bonne précision.
      Donc si les drones ont utilisés une localisation GPS, pas besoin des US pour avoir de la précision, leur système étant actuellement affiné et réglé sur la région… Il suffit de se localiser par GPS pour être précis et là un bête composant du commerce à pas chère suffit largement. (Pour aller dans le sens de la version US)

      Je dit ca, car tout le monde, tous les médias et tout ce qu’on à pu lire sur le sujet parle de système GPS. Mais est-ce un abus de langage ? Le système GPS étant « gracieusement » mis à disposition de tous, par les US ? Parle-t-on du système GPS NAVSTAR ou d’un moyen de localisation par satellite ? Ce sont deux choses bien différentes…

      Après, si les US ont mis une bulle sur la région, les systèmes GPS sont inutilisables. (Volontairement désactivé sur la région…) Mais est ce le cas ? Seuls des personnes étant sur place pourraient répondre à cette simple question. (Le GPS fonctionne-t-il dans la région ?)
      Et pour se localiser, il faut le faire autrement. Et là, seuls d’autres systèmes de géolocalisation peuvent être utilisés. Comme il n’existe pas d’autre systèmes que le GPS (NAVSTAR), il faut forcément passer par des satellites militaires. ou radar, auquel cas là, la preuve est évidente qu’une puissance étrangère est venue aider pour le renseignement ! (pour aller dans le sens de la version Russe)

      Autre question bête :
      Pourquoi aller se faire braire à tester et valider un drone pourris à la vue de tous, sur des systèmes de défense étranger, pour améliorer une méthode et une technique pour frapper aux US ?
      A leur place, j’aurais testé ca, discrètement sur une base, chez moi, bien au chaud et surtout sur des systèmes de défenses identiques à ceux que je souhaite déjouer.
      Peut être une couverture ? Du genre : « Vous avez bien vu en Syrie, les méchants ont attaqués les Russes avec ce genre de drone et de méthode, c’est donc forcement eux qui ont fait ca ! »
      Pourquoi pas, admettons…
      (Pour aller dans le sens de la version US)

      Mon avis est que pour butter POTUS, un bon vieux psychopathe de fin fond du Minnesota (ou autres, c’est juste que le Minnesota est un peut notre Loiret nationale !), qui se ferait forcement abattre immédiatement par les forces de l’ordre serait plus rapide, plus efficace et plus perturbant… Un JFK bis en somme…

      Cela dit si le fond de l’histoire est de justifier une présence US sur site, il faut forcement que l’attaque provienne des méchants en Syrie. Si POTUS se fait dégommé par les méchants Syriens, là une intervention est justifiée. Et comme les méchants ont déjà fait des attaques équivalente sur la base Russe, pas besoin de plus de preuve ! (Pour aller dans le sens de l’article mis en lien…)

      Comme d’habitude, les sources sont vagues, les termes abusifs et la propagande fait rage…

      Aimé par 2 personnes

      • On trouve de plus en plus de photos des dits drones sur le net…

        Sur une des photos, on voit clairement un récepteur GPS du commerce utilisé pour la fabrication des drones grand public !

        Je parle un peut en connaissance de chose, ayant un ami dont le métier est la prise de vue par drone, j’ai donc participé à la programmation et à l’assemblage de ses « jouets », embarquant tout de même 4kg d’appareil de prise de vue dans la nacelle et possédant 8 hélices… Retour de vision au sol, localisation par GPS, stabilisation par accéléromètre et gyroscope, etc, etc…
        Toutes ces options sont ajustables, adaptable et très facilement accessible au grand public à moindre cout. Un Raspberry ou Arduino au commande et le tour est joué ! (un PC à 30€ qui consomme rien et est tout petit…)

        Aimé par 2 personnes

    • Un autre article lu sur le site mis en lien par Niagaradelyon :
      http://numidia-liberum.blogspot.fr/2018/01/comment-la-russie-combat-elle-les-drones.html

      C’est un site que je consulte régulièrement, mais auquel je prend grande distance dans la véracité des infos. Car souvent, quand il traite d’infos qui techniquement ne me sont pas inconnue, je rigole par sa bêtise !

      Par exemple, dans cet article il est dit :
      « Les drones ennemis peuvent alors réagir de deux façons différentes face à ce dispositif : en fonction de leur modèle, soit ils retourneront à leur point de départ (cela concerne les modèles les plus récents), soit ils atterriront automatiquement.
      « Dans ce dernier cas, le drone disparaitra des radars adverses, et vous aurez véritablement un nouveau jouet entre les mains », ajoute Khamitov. »

      Sauf qu’un drone est piloté par une carte de commande embarquant les programmes dédiés à chaque tâche. Et en cas de perte de signal on lui fait bien faire ce que l’on souhaite ! Par exemple, si j’avais à programmer un drone pour un terroriste, j’aurais forcement pensé à écrire le code pour qu’en cas de perte de signal, je plonge au sol, ou je large ma charge, ou que sais je encore. Mais surement pas retourné au bercail, histoire de me faire griller comme un blaireau, ou bêtement me pauser au sol, pour être récupéré et analysé…

      Effectivement, ces deux routines (se pauser au sol, ancienne version / retourner au point de départ, drone plus récents…) sont programmées de bases dans les drones grand public… Mais il faudrait être sacrément feignant ou crédule pour ne pas modifier cela…

      Aimé par 2 personnes

      • Idem, l’article que j’ai mis en lien parle de GALILEO.

        Mais GALILEO n’est même pas encore actif…
        😉

        Bref, prudence avec les infos de ce site, il faut toujours les recoupées avec beaucoup d’autres sources… Parfois il y a du bon, mais souvent ca laisse à désirer.

        J'aime

  1. @Benjman
    « On apprend qu’un certain nombre de drones ont pu être récupérés plus ou moins intacts. Ce qui sous entend qu’ils ….ont été … piraté ……prouesse technique ou connaissance du système de guidage … »
    Euh…justement pas si sûr.
    Je pense que tu as une démarche naive, en ce sens que comme nous tous ici ;-), on souhaite ardemment la victoire du gouvernement syrien ainsi que de ses alliés, et notamment russes. Donc tu pars du postulat que ce que disent les russes où syriens c’est forcément vrai. C’est là où « il y a anguille sous roche » comme on dit.
    Problème! Nous sommes en situation de guerre. Et donc la com. c’est une arme de guerre au meme titre que les SU-35, les BM-27, où autre chars T-90, AK-105 etc….
    Derrière ce communiqué, il y est dit, que la DCA russe a abattu un certain nombre de drones, tandis que d’autres ont tout simplement été capturés intacts. Capturés et intact ? Piratés ? Mais alors où sont les images de ses drones pretendument intacts ? Et comment prouver qu’ils appartiennent bien à des terroristes ?
    A cela il faut essayer d’appliquer la logique, au vue de ce que l’on connait. Je ne suis pas electronicien, mais envoyer un drone suivant une certaine fréquence, contre une des bases les mieux pourvus au monde dans la guerre electrronique, ça serait un suicide d’un point de vue des terroriste. Ils se feraient immediatement, brouillés et reperés, vraissemblablement bousillés. Parce qu’autour de la base il y a des A-50 qui patrouillent, et ils voient tout

    De plus un myriade de SU-25, et d’hélicoptères Mil-24, Mil-28 s’ils ne sont pas déja en l’air, décolent presque immédiatement.
    Solution pour ses apprentis terroristes, un guidage rudimentaire embarqué, impossible à brouiller. Aprés tout, un missile meme primitif a un guidage. Qu’es ce qui guide une roquette non guidé ? A part la puissance, et son orientation. Rappelle toi des V1 qui attaquaient l’Angleterre vers la fin de la seconde guerre mondiale. Ce qui m’amene à conclure qu’il est peu probable que les russes aient reussi à pirater un des drones, cependant je suis quasiment certain qu’un grand nombre de ces drones a bien été accueilli par les Cannons 2А38XX quand c’est pas directement les AK-630.

    Ce que les anglo saxons appellent CIWS -close-in weapon system-

    Le problème étant que le mensonge est partout, les russes mentent, les syriens mentent, les libanais, palestiniens mentent, quand aux israèliens et US le mensonge est une institution.

    « Un avion de renseignement ricain… »
    Pareil, les américains essayent par tous les moyens de percer les secrets de la bulle russe. Cependant je pense que les russes sont loin d’etre aussi cons, et ils le savent. Avec les systèmes de detections passives, optoelectroniques, pas besoin d’allumer les radars.

    Ils peuvent ainsi diriger le tir contre les intrus. Les systèmes infrarouges c’est vraiment la révolution, avec un grand R.

    Comme tu peux le voir, rien qu’avec un communiqué, tu peux te rendre compte comment on est tourné en bourique, c’est pour cela que les choses ne sont jamais trés simples.

    Aimé par 4 personnes

    • « Donc tu pars du postulat que ce que disent les russes où syriens c’est forcément vrai. »

      Oui et non…
      Dans ce sens ou, pour cet exemple là, j’ai fouiné un peut avant de partir du principe que la source de divulgation, la provenance et la date de publication des photos que j’ai mises en lien était crédible.
      La photo du drone sur la table n’est pas vieille, elle n’existe sur le net que depuis le 8/01/2018. Elle n’a pas été publiée avant cette date.

      Le premier site à l’avoir publié est celui ci :
      https://theaviationist.com/2018/01/08/defining-asymmetrical-warfare-extremists-use-retail-drones-to-attack-russian-air-base-in-syria/
      Et il indique d’où proviens la photo : « Russian military journalist Roman Saponkov »

      Tout le reste de mon raisonnement en découle. Si la photo est récente et est relative à l’affaire, on peut y passer du temps. Et sur la photo, le drone est intact. Il ne s’est pas craché, ou du moins il c’est craché tranquillement…

      Personnellement, je trouve qu’une photo ou une vidéo contient beaucoup plus d’informations, quand on c’est assuré de sa crédibilité, qu’un communiqué d’un organisme, quel qu’il soit.

      « Ils se feraient immediatement, brouillés et reperés, vraissemblablement bousillés. »
      Justement, c’est là où je trouve qu’une attaque de drone équipé d’obus est plus discrète et moins risquée, qu’une attaque au mortier.
      Un mortier récent, aurait une porté de maxi 10km, d’après ce que j’ai pu lire sur le net… En plus il faut 3 bonhommes formés pour manipuler le machin. (Je me suis un peut cultivé sur le sujet, du coup…) Donc quand tu tire ton obus, dans les quelques secondes, il arrive sur la cible, tu n’as donc pas eu le temps de te mettre à l’abri. En plus le point de départ de l’obus est bruyant et chaud, donc grillé par avions, micro ou radar…

      Ces drones auraient une porté de 60km.
      Donc quand tu lance les drones, ils vont mettre 15-30 minutes à arriver sur la cible. Tu as largement le temps d’évacuer la zone de lancement… Et le lancement des drones n’est pas si évident à localiser, pas de point chaud, peut de bruit, etc… de plus pas besoin de qualifications spéciales pour lancer un drone, pas besoin non plus de qualifications pour transférer via son smartphone des coordonnées GPS à un module de guidage. (Avec ce genre de chose grand public, on peut guider en automatique un drone sur une coordonnée GPS définie : https://www.robotshop.com/eu/fr/controleur-vol-drone-uav-lynxmotion-quadrino-nano-avec-gps.html. Les drones grand public en sont munis pour retourner à leur point de départ en cas de batterie faible ou de perte de commande, par exemple.)

      Après, les drones n’ont quasiment aucune chance de toucher au but, alors qu’un obus de mortier, lui n’a quasiment aucune chance d’être intercepté… donc l’efficacité de destruction d’un attaque au drone est quasi nulle, certes, mais comme tu l’as dit, elle applique tout de même son effet psychologique et oblige la cible à agir…

      Aimé par 3 personnes

  2. « VIVIEN DURIEUX BOUCAN ATTENTAT MANQUE », «SAINT-GILLES ATTAQUE AU DRONE LA LOI DU SILENCE ».Omerta du pape François depuis le 23.07.14 !?

    Suite à la défaite d’ I.S.I.S , ( Israëli Special Intelligence Service) ,nous appelons nos Chefs d’Etat, nos Gouvernements, nos élus et le pape François d’ exiger la fin des bombardements en Syrie et ouverture un NUREMBERG II au VATICAN à :

    « ROME où tous les chemins conduisent ».

    BOUCAN Mecka des requins, le 20 ,12,17, fête de la liberté à l’Ile Bourbon :

    Ile BOURBON, Réunion de toutes les races et religions réunies, excepté le culte d’ HORUS et d’ I.S.I.S, vivant tous en Paix. I.S.I.S avant sa défaite en novembre 2017, mois des morts, AL QUAÏDA AL NOSHRA ,I.S.I.S ont promis une messe de Noël sanglante place ST PIERRE , où AL QUAÏDA a lancé une fatwa de mort contre FRANCOIS et notre vassale ELIZABETH II . I.S.I.S est une branche secrète du MOSSAD ,cerveau de 99% des actes de terrorisme depuis le 11 et 21 septembre 2001 à NEW-YORK et TOULOUSE. I.S.I.S va se bouffer la queue :

    « Un ordre ancien est décédé »
    « Un ordre nouveau est déjà né »

    Objet : Après la défaite d’ I.S.I.S et fatwas de mort sur notre vassale Elizabeth II et François que le Président de nos Etats Pontificaux, Jorge, Mario BERGOGLIO reçoive  » le Président Bachar AL ASSAD beaucoup mieux élu que certains » dixit Mgr JEANBART, archevêque d’ Alep, le Stalingrad d’ I.S.I.S.

    J'aime

  3. @Benjman
    « Quelqu’un aurait son opinion sur les mortiers ? Conception ? Provenance ? Technologie ? »

    Dans ce domaine je n’en sais pas plus que toi. Je sais que les tirs de mortier sont extremement difficiles à arretter, et je doute fort qu’en l’état un dispositif puisse les arreter avec un succés suffisant.
    Les palestiniens à Gaza utilisent souvent les tirs de mortier, non contre les civiles comme l’infame propagande occidentale le laisse entendre, mais contre des objectifs militaires de l’armée d’Israèl, avec un succés avéré. Meme si les tirs de mortier en provenance de Gaza font des dégats trés limités, ils entravent de façon significative l’organisation qui prévaut normalement. En fait le mortier, du fait de sa précision aléatoire est davantage une arme psy qu’une arme réellement efficace en tant que telle.
    Et vue le prix derisoire d’un obus de mortier, pour l’arreter il faut une technologie extremement performante et trés onereuse, que personne n’a.
    Ais je répondu à tes questions ?

    Aimé par 2 personnes

    • Je sais qu’il était un moment question de laser sensés arretter les tirs de mortier, et autres missiles en tout genre. Ces fanfaronades se sont avérées pour ce qu’elles sont, de la simple intox. Par contre face aux dronnes les laser pourraient devenir une alternative interressante, si la puissance augmente, et le prix baisse.
      J’ai jeté un oeil sur les essais chinois et US il y a quelques années, et l’efficacité me semble plus que douteuse.
      Pour l’instant la meilleure parade contre les drones ça reste et de loin les cannons.

      Aimé par 3 personnes

    • « Ais je répondu à tes questions ? »

      Oui et non…

      Oui, car tes messages nous apprennent toujours quelques chose…
      Donc ok pour leur utilisation, plus entravent et psychologique que techniquement utile.

      Par contre, comment un mortier explose ?
      C’est là la question qui m’intéresse sur le sujet des drone.

      De ce qui se dit sur cette attaque de drone et des images qui en ressortent, on constate que les dits drone embarquaient à leur bords un ou des mortiers.
      Je pense, mais me plante sans doute, qu’il faut percuter « violemment » le nez du mortier pour activer la charge explosive. Et donc de ca, j’en avais déduis que le support inférieur en bois du drone servait à fixer les mortiers, qui à l’impact au sol seraient déclenchés.

      Vu l’envergure du drone et sa conception rustique, il doit pouvoir embarquer un certain poids et est conçu pour un usage unique. Donc pour continuer dans le pas chère, un bon mortier bien basique embarqué ferait largement l’affaire. Le guidage GPS fait se cracher l’appareil aux coordonnées programmées et le ou les mortiers à bord explosent.
      Efficacité incertaine, mais effets qui entravent les opérations et instaure le doute sur la sécurité du lieu visé.

      Quel est l’avantage comparé à un lanceur classique ?
      Piste de réponse :
      Quelle est la portée d’un lanceur classique ?
      Combien de personne pour opérer avec le lanceur ?
      Provenance du tir facilement identifiable ?

      En fonction des réponses à ces questions, on peut supputer qu’agir avec des drones est loin d’être stupide finalement.

      4 ou 5 gars lancent les drones à 50 – 60 km du lieu visé, puis s’en vont chez eux boire un thé.
      Les drones, guidés en automatique vont gentiment vers leur cible et faire leur besogne. On gagne en discrétion, en personnel, en amplitude d’action et ce pour exactement les mêmes effets, avec un léger sur-coût dû au drone. (Qui vu comme ils sont fait ne doivent vraiment pas couté cher…)
      De plus, on oblige le personnel du lieu visé à agir. si le lieu visé est peut protégé par des systèmes de détection anti-aérien c’est tout bon.
      Si le lieu visé est protégé, comme c’est le cas dans notre cas, cela oblige le personnel à activer radars et systèmes d’interception en vol. Ce qui permet d’observer et d’apprendre sur ces dits systèmes. (Qui ont l’air de bien déranger et l’aviation et les missiles…)

      Aimé par 3 personnes

        • Je pense que je n’utilise pas le bon terme en fait… D’où la confusion.

          Avec les drone interceptés, on voit sur les photos que j’ai mises en lien, des mortiers, ou obus, ou projectile explosif…
          Voir cette image : http://hpics.li/1fefaf2

          On peut aussi les voir sur cette image, d’un drone pas encore assemblé, ces mortiers/obus sont livrés avec les drones.
          Voir cette image : http://hpics.li/0442618

          Donc toutes mes questions concerne ces obus, savoir comment ils explosent, leur poids, leur provenance, etc… permettrait de deviner si oui ou non ils sont embarquables sur ces drones.

          Aimé par 3 personnes

          • Vous partez d’un postulat assez révolutionnaire: faire emporter des mortiers armés par une plate-forme volante, en l’occurrence un drone, faire déposer ce système en un lieu précis et se débrouiller avec la dynamique pour que ces mortiers adoptent un certain angle pré-établi ou pas par rapport à la verticale et percuter le sol pour faire feu…l’obus part, le drone jetable part en pièces…c’est débrouillard mais totalement aléatoire et quasiment impossible à mettre en pratique à moins de disposer de moteurs et poulies servo-commandés par un protocole.
            Un mortier est un dispositif simple. Le percuteur peut être remplacer par un dispositif électrique mais l’orientation? Les facteurs externes? L’angle de tir? Les contingences de l’environnement et pour être pragmatique autant remplacer le mortier par un tube lance-roquette de type Katioucha ça aurait été plus facile…
            Benjman vous êtes créatif! Si ça marche faudra breveter le drone artilleur au plus vite! 🙂

            Aimé par 3 personnes

        • « …des mortiers, ou obus, ou projectile explosif… »
          Ah là d’accord! Ca change tout. Maintenant j’ai compris ce que tu veux dire…
          C’est du bricolage, de la cuisine terroriste. Ils foutent des explosifs peu importe leur origine…
          Ca peut etre de l’explosif qu’ils ont pris d’un obus de cannon claissique, voir anti chars, qui coutent rien, soit memes des explosifs de rpg-7, des bobones de gaz, en gros n’importe quoi.
          C’est des obus, des explosifs, et les vecteurs qui les transportent sont des drones.

          Aimé par 3 personnes

        • @S51 : « Vous partez d’un postulat assez révolutionnaire: faire emporter des mortiers armés par une plate-forme volante »

          Non, c’est de ma faute, je n’utilise pas les bon terme technique, n’y connaissant pas grand chose, je me plante donc et vous induit en erreur.

          Mon idée est bien plus simple :
          Le drone emporte l’obus (et pas le mortier ! 😉 ) et se crash sur la cible. Lors du crash, l’obus explose et fait son office.
          Mais pour savoir si mon idée est réalisable avec ce que l’on sait des drone, j’avais besoin d’informations sur ces obus (et non mortiers…) tels leur poids et leur moyens de mise à feux…

          Voir mon commentaire en réponse à fox plus bas.

          « Benjman vous êtes créatif! »
          Oui, c’est même devenus mon métier ! Mais pas dans l’armement comme vous avez pu le constaté par mes lacunes sur le vocabulaire…
          😉

          « Si ça marche faudra breveter le drone artilleur au plus vite! 🙂  »
          Si ca marche, je m’abstiendrais surtout d’en parler afin d’éviter que ce soit utiliser pour tuer des gens !
          😉

          Aimé par 3 personnes

      • @benjman
        « …Le guidage GPS fait se … »
        Faut pas croire aux conneries des américains et autres israèliens. La guerre c’est pas, et ne sera jamais du presse-bouton. Des recettes, Schwarnegger, et autres Rambo. C’est du fantasme purement hollywoodien.
        Durant leur campagnes d’Irak, et de Serbie, les américains nous ont fait chier avec leur bombes à guidage laser, satelitte, GPS, et autres JDAM etc….C’est de la merde, ça ne fonctionne pas, et quand ça fonctionne c’est uniquement contre les talibans, où des rebelles somaliens, dont tout le monde sait qu’ils sont au top de la technologie.
        Je rappelle que les serbes, irakiens, et meme les résistances libanaises et palestiniens à Gaza brouillaient sans problèmes les laser et autres signaux GPS. Donc l’histoire des obus de mortier guidés par satelitte, oui ça peut marcher, mais uniquement contre des adversaires qui ne peuvent pas se défendre.
        Contre des armées modernes comme l’armée syrienne, nord coréenne, etc…meme pas la peine d’en parler.
        J’ai regardé pour toi les principes du tir des mortier, c’est le principe de la balistique, souviens des problèmes qu’on nous donnait en mecanique du solide, première, deuxième année de fac.
        http://www.artillerie.info/
        Mais bon, je pense que tu n’en seras pas plus avançé. C’est des calculs, des principes etc…

        Aimé par 3 personnes

        • Justement, mon opinion sur ces drones guidés par GPS est qu’ils sont extrêmement vulnérables au brouillage.

          Et j’essayais simplement d’analyser et de comprendre les brides d’informations que nous avons sur cette histoire de base Russe attaquée…

          Je retrace mon raisonnement :
          – Une attaque sur la base aérienne Russe de Hmeimim fait 2 morts et éventuellement des dégâts sur des avions. Attaque avec des obus tirés au mortier (maintenant je pense avoir saisis les bon termes ! 😉 ) et donc par des opérateurs à assez faible distance de la base. s’en est suivis un raid aérien Russe sur un village pour détruire la source des obus…
          – Plus tard, une attaque par 10 drones équipés d’obus (Obus de mortiers ? de chars ? peut importe au final…) est lancée sur la base de Hmeimim. Échec, car l’ensemble des drones est soit détruit, soit intercepté. Mais réussite, car on ne sait pas d’où ont été lancés les drones et donc représailles impossibles.
          – L’efficacité de destruction que ce soit des mortiers ou des drones est faible, voir nulle, comme tu l’as souligné. Mais cela oblige « l’ennemie » à agir et applique sont effet psychologique, comme tu l’as également souligné. Les drones obligent en plus l’ennemie à activer radars et défense aérienne. Donc là aussi un réussite de l’attaque.
          – Un avion de renseignement ricain passait justement par là au même moment, ce qui permet d’obtenir du renseignement sur ces systèmes radars et anti-aériens. Là encore une réussite de l’attaque, qui sous entend une collaboration entre ceux qui envoie les drones et ceux qui envoient l’avion.
          – On apprend qu’un certain nombre de drones ont pu être récupérés plus ou moins intacts. Ce qui sous entend qu’ils n’ont pas été simplement brouillés, mais « piraté » et que donc ceux qui ont piraté le guidage des drones l’ont fait avec suffisamment de précision pour « poser » les drones sans que les obus ne se déclenchent. Les brouillages étant une chose simple à faire, la prise de commande aussi rapidement sur un nombre aussi important d’appareil étant une action beaucoup plus complexe à mettre en place en si peut de temps. (prouesse technique ou connaissance du système de guidage ?)

          Voilà un peut mon cheminement, m’ayant fait poser ces questions sur les obus pris en photo.

          Aimé par 3 personnes

        • @roc
          « donc si je comprend bien… »
          En gros c’est à peu prés ça!
          @strategika51
          « sonder et tester les défenses…ou provoquer l’ours (le tigre) dans la plus pure tradition… »
          On dira plutot l’Ours. Les tigres c’est plutot asiatique, comme la Corée par exemple.
          😉

          Aimé par 3 personnes

  4. Je remet ici une discussion sur le sujet, mais effectuée dans le sujet « Syrie : Les chinois participent à une frappe chirurgicale… ».
    Ce sera plus simple pour la compréhension…

    @ROC 9 janvier 2018 à 0921 : « impressionnant les cales en bois me semble être là pour la présentation car par de train d’atterrissage pour le retour »

    En fait, si on regarde la photo du drone pas encore assemblé et la photo « vue du dessous » du drone, on constate que les dites « cales » ne sont pas des cales, mais font partie intégrante de la structure du drone. Ces partie là ne sont pas ajoutées, mais sont d’un bloc avec la structure.

    Mon avis est que ces éléments là sont utiles au drone et pas juste là en tant que support pour la présentation ou autre. Effectivement pas de train d’atterrissage, ni de décollage, pas besoin. Je pense que le décollage se fait manuellement : Tu lance le moteur à fond et un gars cours un peut pour donner de l’élan face au vent et le bazar prend sont envole. (ou un petit lanceur sur rampe…)

    Quel serait donc l’utilité de ces machins en bois sous le drone ?
    Le drone embarque apparemment des mortiers. J’y connais rien en mortier, mais pour exploser, il faut sans doute les actionner, mécaniquement. Un genre de percuteur sur le nez actionné par un choc ? Une décélération importante ?
    Sur la photo du drone pas assemblé, on voit des tiges de 30cm environ sortir sur le devant des mortiers. Qu’est ce donc ? Une sécurité à retirer pour activer les mortiers avant de les lancer ?
    Comme j’y connais rien en mortier, je pose beaucoup de questions et extrapole un peut, mais mon avis est que chaque drone livré, l’est avec plusieurs mortiers et que donc ces machins en bois sous le drone servent simplement de fixation pour embarquer les mortiers…

    Aimé par 3 personnes

  5. « L’emploi de meutes de drones synchronisés….le début d’une révolution stratégique similaire…. »
    Es ce réelllement si nouveau ? Et les missiles de croiisière comme le Tomahawk, tu l’appellerais comment ?

    Si ça c’est pas le nec + ultra des drones ?

    « Sur les 13 drones ayant tenté d’attaquer …Hmeimim (10) et … Tartous (03), sept ont été abattus par un système Pantsir-S… »
    Nous y voilà! Où est le succés ? Si sur 13 aucun n’a réussi à atteindre son objectif, y a- pas problème ?
    Il est utile de rappeller que le Pantsir est un dérivé du la Tugunska alias SA-19 Grison

    Et je suis pret à parier que c’est les cannons 2А-38XXX de 30 mm qui ont fait carton plein. Ce qui confirme bien ce que disait Staline
    « Le cannon c’est le roi de la guerre!« . Ici s’affronte deux écoles, celle du normal et celle d’Hollywood, detpuis 1945, c’est le normal qui gagne à chaque fois.

    « …Il annonce également la fin du pilote humain d’ici un avenir prévisible où l’IA … »
    La fin du pilote ? Et dans un avenir prévisible ? T’oublierai pas un peu trop vite la belle aventure d’un certain RQ-170 Sentinel US… ? Au fait comment a-t-il fini ?
    Là ce coups ci je suis clairement pas d’accord avec toi. S’il y a bien une constante depuis 1940, c’est bien le fait que les bombardements ont dans le meilleur des cas un impact limité. Disons dans le meilleur des cas. Le dernier exemple de l’engagement US en Serbie a montré trés clairement un fiasco totale, des bombardements -les US nous ont soulé avec leur bombes JDAM et autres bombes à guidage laser-, et des missiles téléguidés, comme le Tomahawk etc….
    S’il est une chose absolument certaine c’est le fait que les pilotes ont de beau jours devant eux au moins pour les milliers d’années qui viennent si c’est pas plus.
    Une guerre obeit toujours à des règles qui sont disons le sont des constantes.
    Une guerre c’est d’abord des hommes, un homme, et il faut que :
    – Il ait un flingue
    – Qu’il sache utiliser sa cervelle
    – Et ses deux couilles.
    Hollywood tente de nous faire croire des scénaris à la con que le seul le flingue suffit. Les faits nous prouvent que non. Alors les genres BVR, flingues qui tirent à plusieur km -alors que la plupart des combats c’est moins 100 métres-, cannons de char qui tirent 5-6 KM -alors que les combats de tanks n’excellent rarement les 1500 metres- etc…
    A chaque fois les US se plantent, sauf bien sur contre les talibans, mais tout le monde sait qu’ils sont super bien armés.

    Aimé par 4 personnes

    • J’ajouterai que les seuls succés significatifs -si tant est qu’on puiss les qualifier ainsi-, c’est des milliers et des milliers de malheureuses victimes civiles au Yemen, en Afghanistan, et au Pakistan. A part ça je ne vois pas où réside leur succés, si quelqu’un a des contre exemples, je suis prenneur…
      C’est sur que dans un marriage, un enterrement le drone est assuré de tuer des dizaines de ‘terroristes’.
      Les américians ont toujours eu le succés facile contre des adversaires desarmés, et qui ne voulaient pas se battre. Dans le cas contraire c’est toujours le fiasco.
      Le drone aujourd’hui est facilement brouillable, il est donc trés utile contre des adversaires désarmés.
      Je ne dis pas que le drone ne peut pas etre utile dans certains cas, mais ne se substitura jamais à l’homme. C’est une quasi certitude.

      Aimé par 4 personnes

      • plutôt de ton avis sauf pour le renseignement sur le terrain . l’avenir du drone sera en tant que satellite du pauvre et de proximité sur 20 hommes 1 dirige le drone et permet a tout les autre de voir les images qu’il retransmet .
        il, le drone, ne seras jamais loin ,50 500 mètre et remplaçable !

        Aimé par 2 personnes

  6. Donc les futurs guerre se feront à la mode Terminator avec les fameux robot de la Boston dynamic, il y a 10 ans ils nous ont présentés un chien qui ne tombait pas aujourd’hui ils ont le robot à deux pattes qui ne tombe pas.
    Ça promet pour les futurs guerres d’Android.

    Aimé par 3 personnes

    • ces drones sont a mon avis pour dans 10 ans et d’ici là les contres mesures les auront rendues inutilisable .
       » tandis que six autres ont été piratés et désactivés par les contre-mesures électroniques russes.  »
      ce système de contre mesure me fait furieusement penser aux micro-ondes de votre four de cuisine .
      un magnétron couplé a une puce électronique pour contrôler les pulsation . . .

      Aimé par 2 personnes

      • Vu la conception rustique des drones (en même temps, ils sont fait pour un usage unique, donc une conception rustique est de rigueur…) j’ai du mal à croire qu’ils embarquent beaucoup d’électronique, gourmande en énergie. (Optique, contre mesure électro-magnétique…)
        Certains parlent de guidage GPS (facilement brouillable, fréquences entre 1200 et 1600 Mhz) qui demande peut de puissance et est facilement mis en place. Là, effectivement les micro-ondes pour perturber le machin sont sans doutes utilisées (micro ondes => 1000 MHz)

        Sauf que brouillage ne dit pas forcement contrôle.
        Et là, apparemment, certains appareils ont été suffisamment contrôlés pour permettre leur « atterrissage » sans casse et ont pu être étudiés.

        Certains parlent aussi de systèmes de brouillage embarqué dans les drone. Et là, idem, pour brouiller, il faut de la puissance. Et comparer la puissance embarquée dans un drone et la puissance d’un système au sol alimenté par un réseau électrique, comment dire, c’est pas comparable.

        Donc je te rejoins sur ta réflexion, un bon coup de micro-onde pour brouiller et un bon coup de guidage laser (ou à l’opposé infra-rouge) pour cibler et détruire… (Manpad divers et variés ou SA-22)

        Par contre, prendre le contrôle aussi rapidement révèle soit une prouesse technologique et logicielle, soit une connaissance du produit. Personnellement, je pencherais plus pour une connaissance du produit de la part de Russes. En même temps, si le matériel proviens de leur copains Israéliens, ils peuvent déjà le connaitre sur le bout des doigts…

        Quelqu’un aurait son opinion sur les mortiers ? Conception ? Provenance ? Technologie ?

        Aimé par 4 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.