Analysis

China in talks for sale of jet engine technology to Germany

Export of state-of-the-art machinery to a country known for its high-quality products would improve the international image of China’s manufacturing industry

PUBLISHED : Sunday, 14 January, 2018, 9:33pm
UPDATED : Sunday, 14 January, 2018, 11:28pm
China is in talks to sell Germany state-of-the-art machinery and technology critical in the manufacture of high-performance jet engines, a senior government scientist has revealed.

The machinery produced turbine blades capable of withstanding temperatures several hundred degrees Celsius higher than the melting point of metallic alloys, the scientist said.

The scientist, who is involved in the negotiations, asked not to be named because of the sensitivity of the matter.

Turbine blades convert heat generated by combusted fuel into the energy that propels a plane. The blades are one of the most important components in modern aircraft, both military and civilian, and their quality determines how safe, powerful and durable a jet engine will be.

The technological progress could be a very important step for made-in-China jet engines, with China now the world’s largest market for commercial aircraft. Thousands of planes are on order from Airbus and Boeing, and China is also developing its own C919 passenger jet.

In recent years, tremendous leaps in blade-processing technology, combined with breakthroughs in alloy casting and aerodynamic design, have allowed China to produce a brand-new series of powerful military jet engines.

The most notable example is the WS-15 turbofan jet engine, designed for use in China’s J-20 stealth fighter. The WS-15 has experienced reliability problems, but state media boasted last year that its performance matched that of the Pratt & Whitney F119, the world’s most advanced jet engine in military service, which was developed in the United States for the Lockheed Martin F-22 Raptor stealth fighter.

 



China and the US are the only countries in the world with tactical stealth jets in service.

“We are willing to share with industrial partners in Germany our latest hardware and technology,” the scientist said. “Industrial representatives from the two sides have finished the first round of contact.”

The export of state-of-the-art machinery to Germany – traditionally known for its high-quality products – would improve the international image of China’s manufacturing industry, he said.

A delegation from Xian, the capital of China’s northwestern Shaanxi province and the main production base for China’s military aircraft engines, would visit Berlin early this year to draft an export proposal with German counterparts, the scientist said.

 

The scientist asked that the government and business bodies involved not be named because the negotiations were still in their initial stage. The deal would require both Chinese and German government approval given the sensitivity of the machinery and technology involved, which could be used for both military and civilian purposes.

Beijing has expressed support for the possible deal.

“The collaboration between China and Germany is continuing to deepen in multiple sectors, the positive progress achieved is broadly recognised, which reflected the high level of Sino-German relations,” the Ministry of Foreign Affairs said on Tuesday in response to South China Morning Post questions about the negotiations.

“The prospects for cooperation between the two sides in the fields of hi-tech and intellectual property are very promising … we would like to work together with Germany to promote new progress in cooperation in the relevant fields under the principle of mutual openness, mutual benefits and mutual development.”

The German embassy in Beijing did not respond to a request for comment.

Professor Chen Jiang, from Beijing University of Aeronautics and Astronautics, who was involved in the development of new jet engines for China’s air force, said he would not be surprised if China provided military jet engine technology to Germany, which built the world’s first jet fighter at the end of the second world war and supplies many jet engine components, including turbine blades, to American and British manufacturers.

“It is quite possible,” he said. “China’s manufacturing has achieved some remarkable progress on numerous strategic sectors in recent years.”

But another Beijing-based jet engine scientist, who worked in Germany for years, said the deal might not eventuate.

“Germany is an ally of the United States,” he said. “It will face many restrictions to work with China in this sensitive field of technology.”

The German government and German companies had also voiced concerns about China’s infringement of intellectual property rights through reverse engineering or direct copying, he said.

China’s turbine blade breakthroughs have won numerous top national science and technology prizes since 2010. They include the development of a unique hollow structure to make lighter and stronger blades; new single-crystal alloys capable of withstanding high temperatures; and a special membrane that can be applied to a blade’s surface to accelerate cooling. Two of the national science and technology prizes announced by Beijing this week were awarded for work on turbine blades: one for single crystal alloys and the other to do with mechanical grinding.

The Chinese machinery being discussed with the Germans uses ultra-fast laser beams to bore extremely small holes or other fine structures on a turbine blade that allow air to flow through it and take away harmful heat.

The scientist in Xian said laser processing was widely used in making jet engines, but China was using a new technical approach that differed from the traditional methods adopted in the US and Britain.

The US, Britain and France are home to the world’s four dominant jet engine makers: General Electric (GE), Pratt & Whitney, Rolls-Royce and CFM.

He said one challenge was to achieve high output while keeping defect rates low. GE, Pratt & Whitney and Rolls-Royce had been researching the manufacture of turbine blades for decades and guarded the technology as one of their top business secrets.

“Our machine has outperformed theirs on some benchmarks,” the scientist said. “The Germans have seen and grown interested in our technology.”

Another researcher involved in the negotiations said the export of the blade processing machine would be part of wider jet engine collaboration between the two countries.

“We will buy something else from them in return,” he said. “It can be either hardware or technology. The Germans are very good at the design and engineering of compressors [which send fresh air into the combustion chamber].”

Professor Peng Jiahui, who studied laser processing technology in Huazhong University of Science and Technology, said many Chinese researchers and engineers who had worked at GE, Pratt &Whitney and Rolls-Royce had returned to China and significantly increased the pace of jet engine development.

But a more important factor driving China’s technical innovation was the size of market, he said.

China had more than 1,700 military planes in service, second only to the US. The demand for turbine blades from China’s air force, which was still expanding rapidly, required the industry to come up with better manufacturing methods.

“China can make the best mobile phones because there is huge demand,” Peng said. “The same applies to jet engines.”

Publicités

Catégories :Analysis

10 réponses »

  1. La Chine est maintenant l’Eldorado du futur et la Cie Tencent offre un petit salaire annuel de un million de dollars ($US 1 000 000 000/an) pour les gens talentieux. Il y a 7000 000 francophones à Beijiin. (BEi = nord, jing = cité ou ville).

    J'aime

  2. Une autre nouvelle qui doit faire froid dans le dos aux stratèges du Pentagone :
    « According to the Russian satellite network January 15 reported that the US Senate Armed Services Committee of the New Threats and Technical Competence Subcommittee on China’s new military technology and the progress of dual-use military and civilian technology held a hearing. Some experts have remarked on the high level of achievements China has made, while others say that the Chinese have more advantages in some areas than the United States.

    Russian military experts said that China has taken the lead in the field of quantum technology recently or in order to prevent such backwardness from becoming irreversible. What should the United States do ? The way experts think the way out is that the United States should implement a large-scale national research plan in the most important areas, give greater and more stable support to national policies, borrow the potential of the private sector and improve the country’s base for regulating ‘groundbreaking’ departments.

    What needs to be pointed out is that the ability of the United States to respond to the challenge is questionable. The most important reason why China has achieved these achievements is that the top leadership can highly concentrate all resources in implementing these groundbreaking projects. Such concentration of power in the United States is only available at a crucial time in the Cold War. The U.S. « Apollo » lunar landing plan is an example of this. In some years, the amount of investment actually amounts to as much as 4% of the total U.S. budget. »

    http://mil.huanqiu.com/world/2018-01/11526565.html

    Etant donné le système néo-féodale mis en place dans nombre de pays occidentaux, c’est une mission impossible en l’état actuel des choses.
    La réorganisation des structures économiques et sociales ne pourra se faire que lorsqu’on verra des dizaines de milliers de GI’s et Marines faits prisonniers, et défilants humiliés devant les carcasses de centaines de chars Abrams. C’est possible que l’electrochoc engendré par une telle défaite fera remuer les décideurs.

    Aimé par 1 personne

    • humm …. méfiance tout de même si les déclaration de jean pierre petit sont exact les usa n’ont pas besoin d’une telle défaite fasse remuer les décideurs servant d’électrochoc pour mettre au point et produire ces engins révolutionnaire mais pour les utiliser au grand jour en justifiant les somme énorme engagé dans les  » black programmes  » !
      https://www.zerohedge.com/news/2018-01-17/skunk-works-exec-hints-us-hypersonic-bomber-has-already-been-made
      Skunk Works Exec Astuces US Hypersonic Bomber a «déjà été fabriqué»
      et cela n’aurait pas été dit par n’importe qui : Jack O’Banion, vice-président de la stratégie et des besoins des clients, Advanced Development Programs pour Lockheed Martin

      Aimé par 1 personne

      • « ….pour mettre au point et produire ces engins révolutionnaires mais pour les utiliser au grand jour… »
        Ce genre de remarques est tout a fait normal, en ce sens que celui qui ne suit pas forcément l’actualité, et l’histoire militaire ne peut pas forcément comprendre le problème dans sa globalité.
        Pour commencer ce communiqué émanne d’un haut responsable de chez Lockheed, qui plus est sur un projet sensé être ultra secret. C’est déja louche! En ces temps de revers trés importants pour l’armée et la diplomatie US, de la com. ne fait jamais de mal. On y reviendra à Lockheed au cours d’un prochain post.

        Il est interressant de se referer à l’histoire, pour comprendre que la com made in US n’est souvent que du bluff.
        Durant la seconde guerre mondiale les US ont eu 418,500 morts, des dizaines de milliers de blessés. Ce qui était beaucoup, nénamoins si l’on compare par rapport à l’URSS qui comptaient entre 30 à 40 millions de morts la proportion n’est pas la meme. De plus la barbarie nazis s’etait déchainée avec une violence inouie, jamais vue naguère, détruisant tout ce qui ressemblait à une infrastructure soviétique. Si tu comptes en plus les dizaines de millions de blessés, d’estropieds, de malades trés gravement atteints, le tout à la charge de la société soviétique, les pertes US n’étaient que le centieme. D’autant plus que les américains n’avaient pas subit la guerre chez eux. Les seuls soucis d’un scientifique US étaient de savoir si les gamins travaillent bien à l’école, et si les ados ne tournent pas trop autour de l’alcool. De plus il ne faut pas oublier qu’à cette époque les Etats Unis avaient trois quarts des reserves d’or du monde. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

        Il en a logiquement résulté disons-le une relative supériorité militaire US jusqu’à la fin des années 50. Quoique Suptnik était venu rappeller aux USA qu’ils n’étaient pas les seuls leaders. Il était évident qu’un scientifique soviétique du nord de l’Oural, voir prés du lac Baikal, infirme qui luttait contre la maladie, était forcément moins performant qu’un scientifique US de l’Oregon, de l’Etat Washington.
        Juoissant donc d’une relative superiorité dans les années 50 les américains avaient developpé le Lockheed U-2 que tu connais déja.

        Début de l’été 1956 le President Eisenhower avait donné l’autorisation à des missions d’observation au dessus de l’URSS.
        Les seuls intercepteurs Sovietiques les plus performants étaient les Mig-19 qui ne pouvaiient pas intercepter le U-2

        Les missiles SA-2 non mobiles mais aptes à abattre les U-2 entraient à peine en service et seuleument à partir de 1958.
        Les Mig-21 n’étaient entrés en service qu’en 1959-1960.

        En conséquence les US ont eu un relatif ascendant entre milieu 1956 et et printemps 1960, date où le U-2 avait été abattut. Donc en terme de gape brute il est raisonable de dire qu’une relaitive supériorité occidentale a eu lieu durant cette période. Dés les années 60, les soviétiques ont non seuleument rattrapé les US, mais les avaient dépassé. Lorsque leur Mig-23, SU-15, et Mig-25 surclassaient largement les les F-4 Phantom II, et autres Vought Corsair A2, Crusader, F-105.
        En réalité, et concretement ça correspond au début de la releve de la génération qui avait fait la guerre.

        Au final on avait un pays exsangue avec 30-40 millions de trés précieuses ressources humaines disparues, qui a tenu tete aux USA, mais a reussi à rattraper et dépasser les Etats Unis ultra bien portants.

        Aujourd’hui, à ce que je sache, ni la Chine, ni la Russie ne sortent avec 40 millions de morts. Et partout, dans tous les domaines ils nous prouvent que la qualité de leur scientifiques egalent et dépassent meme ce qu’on trouve aux Etats Unis.

        C’est des éléments d’histoire, garde les sous le coudes, ça peut toujours servir. Et ne crois pas à toutes les conneries que les américains racontent.

        Aimé par 3 personnes

  3. La RPC vient de frapper un grand coup, déja techniquement parlant l’empire du milieu est au meme niveau que les Etats Unis. On en reparlera plus tard. Cette nouvelle nous invite à plusieur analyses.

    Déja pour commencer l’Allemagne. Pourquoi la Chine propose à l’Allemagne de la machinerie qui peut lui permettre de developper un moteur d’avion aussi puissant que le WS-15 ?
    Pour info, le WS-15 est beaucoup plus sophisitqué que ne le sont les F-119 qui équipent le F-22, ainsi que le F-135 qui équipe le JSF.

    En fait la la RPC a mis l’index sur le vrai probleme fondamental que traverse le monde occidental depuis plus de 70 ans. En réalité les chinois mettent l’index sur une plaie, qui contrairement à ce qu’on pourrait entendre, et voir ne s’est jamais vriament cicatrisée.
    Il faut remonter à la seconde guerre mondiale. L’Italie et l’Allemagne étaient deux puissances industrielles, dont les équipements et en particuliers les avions de combat étaient au moins équivalent à ce qui se faisait de meilleur au Royaume Uni et aux USA. Tout le monde sait que les BF-105, FW-190, Me-262 et Macci étaient au moins équivalent au P-51, P-38, P-47 et autres F-4U, Spitfire, Huricanne. Les américains ont eu le dessus contre l’Allemangne, l’Italie et le Japon que grace à leur superiorité numérique.
    A la fin de la guerre Morgenthaux voulait en finir avec l’Allemagne, et en faire en gros un champs de pomme de terres, certains evoquent l’envie de sterililiser le peuple allemand -j’ai pas de sources, mais des echos, donc je préviens c’est pas une info…-. Néanmoins ce pyschopate était capable.
    Les ‘alliés’ avaient interdit à l’Allemangne, au Japon, et l’Italie de construire des moteurs d’avions, ainsi que des armes nucléaires tactiques. L’Allemangne comme l’Italie et le Japon en ont conservé une profonde rancune, et un enorme complexe depuis cette date.
    N’est il pas étonnant que depuis le début des années 2000, les dirigeants allemands et italiens ont tout fait pour se rapprocher de la Russie ? Et comme par hasard….les sanctions qui touchent la Russie, interdisent à ces deux pays de commerçcer comme ils le voudraient avec Moscou. En fait ses prétendues sanctions, si elles impactent temporairement sur l’économie russes, sanctionnent davantage l’Italie, et l’Allemangne. Nous y voilà.

    Par cette proposition, la Chine vient de mettre le doigt sur le vrai problème occidental, celui de la discrimination effective des anciennes puissances de l’Axe.
    Affaire à suivre, parce que les américains et britanniques n’accepteront sans doute pas la proposition chinoise. Et donc se dirige-t-on vers de nouvelles sanctions US contre la Chine ? En réalité nouvelles sanctions contre l’Italie et l’Allemagne ?

    Aimé par 2 personnes

  4. Chine en pourparlers pour la vente de la technologie des moteurs à réaction en Allemagne
    par Foxhound

    L’exportation de machines l’état de l’art dans un pays connu pour ses produits de haute qualité améliorerait l’image internationale de l’industrie manufacturière de la Chine
    Publié: Dimanche, 14 Janvier 2018, 21:33
    MISE À JOUR: Dimanche, 14 Janvier 2018, 23:28
    https://ci4.googleusercontent.com/proxy/_RlyTow8NYyrnNb83XzYLn5YsivStrn3IMDZmiRwJiy9s2Oup8VfRKJ4rGRXzyjr-A0Or-KK_oQ4O4gP2ef2wcVjbEpjyg3FvYCOZiBD2eWELew3ThSh7HcyQs7NCCRzQilV62j8OOjLacbOJwc12VIyXIfFjbZcGr2lJ0F5zFwfwXDbmrYe5_LoTxkR3IGIMSigK3TcVS4VVSrkcX-p302gZeoiiZ_9F5qtnUPAJfBVDWmODv_udV8=s0-d-e1-ft#https://cdn3.i-scmp.com/sites/default/files/styles/980×551/public/images/methode/2018/01/14/75fa07d4-f697-11e7-8693-80d4e18fb3a2_1280x720_213336.JPG?itok=8TRx8GhV
    https://ci3.googleusercontent.com/proxy/9x4NDJqshXSe0fz1IKBBKwmgrajsUY4sQhlnj547iCYYPq73SkLcnk0qMPEqoTE0N2vZja3ovSizA4EYaMzry2BckEfyzTZXkSxOuYn4gt77WFYkxcs5NJnK5b0Ok3lkN6YFo6Eh2Bglk4lcDrw0Ntqm6T9hBjhrIIg=s0-d-e1-ft#https://cdn1.i-scmp.com/sites/default/files/styles/70×70/public/stephen-chen-250_0.jpg?itok=nnjpsS5m
    Stephen Chen
    La Chine est en pourparlers pour vendre Allemagne state-of-the-art machines et technologies critiques dans la fabrication de moteurs à réaction haute performance, un scientifique principal du gouvernement a révélé.

    Les aubes de turbines de machines produites capables de résister à des températures de plusieurs centaines de degrés Celsius plus élevé que le point de fusion d’alliages métalliques, le scientifique dit.

    Le scientifique, qui est impliqué dans les négociations, a demandé à ne pas être nommé en raison de la sensibilité de la question.

    Les aubes de turbine convertissent la chaleur générée par combustion du carburant dans l’énergie qui propulse un avion. Les lames sont l’un des éléments les plus importants dans les avions modernes, à la fois militaires et civiles, et leur qualité détermine comment un moteur à réaction sûr, puissant et durable sera.

    Le progrès technologique pourrait être une étape très importante pour jet made in Chine moteurs, avec la Chine aujourd’hui le plus grand marché mondial pour les avions commerciaux. Des milliers d’avions sont commandés auprès d’Airbus et de Boeing, et la Chine développe également son propre avion de passagers C919.

    Ces dernières années, des sauts énormes dans la technologie de traitement des lames, combinées à des percées dans la coulée en alliage et la conception aérodynamique, ont permis à la Chine de produire une série flambant neuf des moteurs puissants jets militaires.

    L’exemple le plus notable est le turbofan moteur à réaction WS-15, conçu pour être utilisé en chasseur furtif J-20 de la Chine. Le WS-15 a connu des problèmes de fiabilité, mais les médias d’Etat se vantait l’année dernière que sa performance correspondait à celui de Pratt & Whitney F119, moteur à réaction le plus avancé au monde dans le service militaire, qui a été développé aux États-Unis pour le Lockheed Martin F- 22 Raptor de combat furtif.

    

    La Chine et les États-Unis sont les seuls pays dans le monde avec des jets furtifs tactiques en service.

    « Nous sommes prêts à partager avec des partenaires industriels en Allemagne notre dernier matériel et de la technologie », a déclaré le scientifique. « Les représentants industriels des deux parties ont terminé le premier tour de contacts. »

    L’exportation de machines l’état de l’art en Allemagne – traditionnellement connue pour ses produits de haute qualité – améliorerait l’image internationale de l’industrie manufacturière de la Chine, at-il dit.

    Une délégation de Xian, la capitale de la province du Shaanxi nord-ouest de la Chine et la principale base de production pour les moteurs d’avions militaires de la Chine, visitait Berlin au début de cette année pour rédiger une proposition d’exportation avec leurs homologues allemands, a déclaré le scientifique.

    Le scientifique a demandé que le gouvernement et les organismes commerciaux impliqués ne soient pas nommés parce que les négociations étaient encore dans leur phase initiale. L’accord nécessiterait à la fois l’approbation du gouvernement chinois et l’allemand étant donné la sensibilité de la machinerie et de la technologie en cause, qui pourrait être utilisé à des fins militaires et civiles.

    Pékin a exprimé son soutien à l’accord possible.

    « La collaboration entre la Chine et l’ Allemagne continue d’approfondir dans de multiples secteurs, les progrès positifs obtenus est largement reconnue, ce qui reflète le niveau élevé des relations sino-allemandes, » le ministère des Affaires étrangères a déclaré mardi en réponse à South China Morning Post questions au sujet des négociations.

    [Le moteur à réaction utilisé dans J-10 et J-11 combattants de la Chine continue exposée au spectacle aérien de Zhuhai en 2016. Photo: Dickson Lee]

    « Les perspectives de coopération entre les deux parties dans les domaines de salut-technologie et la propriété intellectuelle sont très prometteurs … nous aimerions collaborer avec l’Allemagne pour promouvoir de nouveaux progrès dans la coopération dans les domaines pertinents en vertu du principe d’ouverture mutuelle, les avantages mutuels et le développement mutuel « .

    L’ambassade d’Allemagne à Pékin n’a pas répondu à une demande de commentaire.

    Le professeur Chen Jiang, de l’Université de Beijing de l’aéronautique et de l’astronautique, qui a été impliqué dans le développement de nouveaux moteurs à réaction pour la force aérienne de la Chine, a dit qu’il ne serait pas surpris si la Chine a fourni la technologie des moteurs à réaction militaire à l’Allemagne, qui a construit le premier chasseur à réaction du monde à la fin de la deuxième guerre mondiale et fournit de nombreux composants de moteurs à réaction, y compris les aubes de turbine, aux fabricants américains et britanniques.

    « Il est tout à fait possible », at-il dit. « La fabrication de la Chine a réalisé des progrès remarquables sur de nombreux secteurs stratégiques au cours des dernières années. »

    Mais un autre scientifique de moteur à réaction, basé à Beijing, qui a travaillé en Allemagne pendant des années, dit que l’accord ne pourrait pas eventuate.

    « L’Allemagne est un allié des Etats-Unis », at-il dit. « Il fera face à de nombreuses restrictions à travailler avec la Chine dans ce domaine sensible de la technologie. »

    Le gouvernement allemand et les entreprises allemandes ont également exprimé des inquiétudes au sujet de la violation de la Chine des droits de propriété intellectuelle grâce à l’ingénierie inverse ou la copie directe, at-il dit.

    [Un employé inspecte un moteur à réaction au centre des opérations d’essais mécaniques de Rolls-Royce, près de Berlin en 2015. Photo: AFP]

    Les percées de pales de turbine de la Chine ont remporté de nombreux prix scientifiques et technologiques nationales haut depuis 2010. Ils comprennent le développement d’une structure creuse unique pour fabriquer des lames légers et plus résistants; nouveaux alliages monocristallins capable de résister à des températures élevées; et une membrane spéciale qui peut être appliquée à la surface d’une lame pour accélérer le refroidissement. Deux des prix scientifiques et technologiques nationales annoncées par Pékin cette semaine ont été attribués pour les travaux sur les aubes de turbine: un pour les alliages monocristallins et l’autre à faire avec broyage mécanique.

    Le mécanisme chinois discuté avec les allemands utilise des faisceaux laser ultra-rapide pour percer des trous extrêmement petits ou d’autres structures fines sur une aube de turbine qui permettent à l’air de circuler à travers elle et enlever la chaleur nocive.

    Le scientifique à Xian ledit traitement laser a été largement utilisé dans la fabrication des moteurs à réaction, mais la Chine utilisait une nouvelle approche technique qui diffère des méthodes traditionnelles adoptées aux États-Unis et la Grande-Bretagne.

    Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France abritent quatre fabricants de moteurs à réaction dominante du monde: General Electric (GE), Pratt & Whitney, Rolls-Royce et CFM.

    Il a dit un défi était d’obtenir un rendement élevé tout en conservant des taux de défaut faible. GE, Pratt & Whitney et Rolls-Royce ont été des recherches sur la fabrication d’aubes de turbine depuis des décennies et gardé la technologie comme l’un de leurs secrets d’affaires.

    « Notre machine a surperformé leur sur certains points de référence », a déclaré le scientifique. « Les Allemands ont vu et sont grandement intéressés par notre technologie. »

    [Un technicien aide à construire les moteurs LEAP pour avions à réaction dans une usine General Electric hautement automatisé à Lafayette, Indiana, en Mars l’année dernière. Photo: Reuters]

    Un autre chercheur impliqué dans les négociations a déclaré l’exportation de la machine de traitement de la lame ferait partie plus large collaboration de moteur à réaction entre les deux pays.

    « Nous allons acheter quelque chose d’autre d’eux en retour », a-t-il dit. « Il peut être matériel ou de la technologie. Les Allemands sont très bons à la conception et l’ingénierie des compresseurs [qui envoient l’air frais dans la chambre de combustion] « .

    Le professeur Peng Jiahui, qui a étudié la technologie de traitement au laser à l’Université Huazhong des Sciences et Technologies, a déclaré de nombreux chercheurs et ingénieurs chinois qui ont travaillé au sein de GE, Pratt & Whitney et Rolls-Royce étaient retournés en Chine et a augmenté considérablement le rythme de développement des moteurs à réaction.

    Mais un facteur plus important moteur de l’innovation technique de la Chine est la taille du marché, a-t-il dit.

    La Chine comptait plus de 1700 avions militaires en service, en deuxième position seulement derrière les États-Unis. La demande de pales de turbine de la force aérienne de la Chine, qui était toujours en expansion rapide, nécessite à l’industrie de trouver de meilleures méthodes de fabrication.

    « La Chine peut faire les meilleurs téléphones mobiles, car il y a une demande énorme », a déclaré Peng. « De même pour les moteurs à réaction. »
    Cet article est paru dans l’édition imprimée du South China Morning Post: vente de pesage Chine du moteur à réaction technique en Allemagne
    http://www.scmp.com/news/china/society/article/2127796/china-talks-sale-jet-engine-technology-germany

    Aimé par 1 personne

  5. C’est une nouvelle trés importante.
    Je voulais un peu détailler, parce que ce cette décision chinoise va chambouler beaucoup de choses, elle revet plusieur elements, technologique, politique.
    Malheureusement j’ai beaocup ‘merdé’. J’ai eu un mal fou à poster des pauvres images qui y sont associéees. Ca ne voulait pas coller. J’ai passé plus de 90 minutes, à essayer d’incruster quelques pauvres photos rien n’y faisait.
    Aprés un apre combat contre Internet, mon O/S qui est completement à la ramasse, j’ai reussi. C’était à devenir fou!
    J’ai jamais autant crisé, et autant maudit Kubuntu que ce soir.
    Y a des jours comme ça!
    Vaut mieux aller se coucher….!

    Aimé par 1 personne

    • Le format wordpress est assez merdique je trouve…

      Un bon vieux forum serait plus commode pour suivre les sujets, poster et suivre les commentaires et aussi pour publier correctement les images…

      Pour en revenir au sujet, merci pour tes commentaires et remarques.

      Concernant la fabrication des aubes, qui pose problème en terme de cout mais surtout de temps, en France nous travaillons actuellement d’arrache pied sur le sujet et certains industriels possèdent déjà des méthodes qui vont chambouler les planning actuels et les futures ventes de Rolls-Royce. Rolls-Royce l’ayant vu venir, ils viennent déjà aujourd’hui se fournir en moyen d’usinage, de traitement et de contrôle en France. Je croise régulièrement des Rolls-Royce chez les mêmes fournisseurs que Safran. C’est assez comique, on doit tout planquer dès que l’un ou l’autre pointe le bout de son nez !
      Pour balader personnellement régulièrement dans les usines aéro, je confirme que TOUT est automatisé, c’est assez impressionnant à voir ! Et très plaisant à mettre en place…

      Je ne connais pas les méthodes de fabrication, de traitement et de contrôle chinoises, mais une chose est sur, ils ne se fournissent pas chez nous. (Et quand je dit « chez nous » j’entends au Japon, en France ET en Allemagne. Pour simplifier, actuellement les Japonnais fournissent les centres d’usinage, les Allemands les moyens de traitements (finitions, RA, état de surface, etc…) et les Français les moyens de contrôles, laser, US, etc…)

      Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.