Analysis

Moyen-Orient: le jour ou l’ordre stratégique a basculé

Le basculement stratégique au Levant consécutif à la fin de l’hégémonie militaire israélienne au Moyen-Orient au lendemain de la guerre du Liban de juillet 2006 a commencé le 19 septembre 2016 lorsque pour la première fois depuis la guerre israélo-arabe d’octobre 1973, les forces armées syriennes ont riposté aux attaques aériennes israéliennes.

Le 10 février 2018 est un jour de tonnerre au Moyen-Orient: entamée par un intense brouillage électromagnétique israélien affectant l’ensemble des télécommunications, un drone de fabrication iranienne appartenant à une force alliée de l’Armée syrienne survole la partie du Golan occupée par Israël suite à des informations faisant état de l’imminence d’une attaque israélienne sur des positions syriennes. Des hélicoptères et des aéronefs israéliens interceptent et détruisent le drone de reconnaissance, mais l’état-major de Tsahal décide de lancer des raids de représailles à l’intérieur de la Syrie en ciblant les centres de commandement et de contrôle ainsi que des unités militaires du premier rang. C’était un piège tendu. Les israéliens s’y sont engouffrés la tête en avant.

Sept missiles de croisière israéliens Delilah ont été interceptés et détruits par la défense anti-aérienne syrienne tandis que trois se sont abattu sur deux sites au Nord de Damas.

Des batteries de missiles SA-5 (S200) améliorés  basées au Sud de la Syrie ont ouvert le feu sur les appareils israéliens intrus. Une salve de cinq missiles est tirée dans un premier temps. Un F-16 I Sufa israélien est atteint par deux missiles au dessus du territoire israélien et un F-15 est gravement endommagé par l’explosion d’un missile à proximité.

S200.jpg

Le premier appareil est totalement détruit; le second prendra feu à l’atterrissage et sera perdu. Des missiles SAM syriens pénètrent à l’intérieur d’Israël et du Liban provoquant une panique indescriptible au sein des QG israéliens.

En représailles, les israéliens lancent une seconde salve de missiles de croisière ciblant la base aérienne T4, le QG de la 104ème Brigade, le QG des forces de défense aérienne du territoire et des batteries SAM.

Le Quartier général de la défense anti-aérienne syrienne à Damas, pris pour cible par les raids israéliens,  est non seulement intact mais aucune explosion n’a été enregistrée à proximité. Au sud du pays, aucune batterie SAM ou radar n’a été touché malgré l’usage par les israéliens de missiles ARM (Anti Radiation Missiles). C’est au Nord de Damas que les missiles israéliens ont causé le plus de dégâts, notamment à l’intérieur de la base abritant la 104ème brigade d’élite de l’Armée syrienne.

Une seconde vague de raids aériens est lancée par des forces américaines et israéliennes mais les pilotes ont été surpris par l’allumage inattendu de dizaines de radars jamais répertoriés jusque là dans les bases de données des cibles militaires syriennes et un feu intense de la DCA syrienne dont les redoutables systèmes Pantsir S-1 de défense rapprochée/ Les syriens allument les avions intrus et des missiles S-200 sont lancés. Résultat de la journée: cinq appareils sont atteints par des obus de DCA et un autre F-16 dont les systèmes de commandes de vol sont endommagées s’écrase en Israël. Un autre appareil atterrit et prend feu de retour à sa base de départ.

PanstirS1.jpeg

La douzième agression israélienne contre la Syrie depuis le début du conflit dans ce pays en mars 2011 s’est non seulement avérée un véritable fiasco mais marque un basculement majeur dans l’équilibre des forces stratégiques au Moyen-Orient dans lequel Israël a perdu son hégémonie militaire.

Excédé par un rapport détaillant les premières pertes syriennes lors de la phase 1 des raids israéliens sur un site militaire très sensible au Nord de Damas, le président Assad a ordonné une riposte balistique visant trois cibles stratégiques en Israël. Des missiles balistiques de type SCUD modifiés par les iraniens ont failli être tirés à partir d’un site situé près de Hama.

Malgré 100 000 militaires tués au cours de sept années de guerre particulièrement meurtrière, la Syrie dispose toujours de près de 2000 missiles balistiques de type SCUD.

Selon un plan secret pré-établi avec le Hezbollah, cette action devait être la première étape d’une guerre totale entre la Syrie, l’Iran et le Hezbollah d’un côté et Israël et ses alliés de l’autre.

C’est les Russes qui ont évité in-extremis un tel scénario apocalyptique. le président russe Vladimir Poutine est intervenu personnellement auprès du président syrien Assad et du Premier ministre israélien Nétanyahu et si l’on sait rien de l’argumentation russe, elle devait être assez convaincante pour aboutir à une désescalade rapide.

En fin de journée, le brouillage électro-magnétique israélien persiste mais à Damas, on jubile: la dissuasion stratégique syrienne est désormais une réalité. A Tel-Aviv on continue à évoquer la menace iranienne mais on cache mal une consternation: le pire cauchemar des stratèges israéliens vient de prendre forme.

Washington nous avait promis un nouvel Moyen-Orient élargi. Nous sommes présentement devant un nouvel Moyen-Orient mais ses contours ne ressemblent guère aux rêves d’hégémonie du Nouveau siècle américain et encore moins aux ambitions demeurés d’un Grand Israël mythique…

 

 

Publicités

Catégories :Analysis

52 réponses »

  1. Un coup d’épée dans l’eau! La Russie toujours debout!

    Plus de sanctions s’il vous plaît: La croisade du CIO sur la Russie a redynamisé ses fans, ses athlètes et son patriotisme

    Les Russes persécutés répondent en se mettant en contact avec l’amour de leur pays et la grâce généreuse – encourageant même les Américains.

    https://russia-insider.com/en/more-sanctions-please-ioc-crusade-russia-has-reinvigorated-its-fans-athletes-and-patriotism/ri22524?ct=t(Russia_Insider_Daily_Headlines11_21_2014)&mc_cid=4d231b3e0e&mc_eid=4111838355

    Aimé par 3 personnes

  2. Deux poids deux mesures!

    Le Canada veut bien fournir du matériel militaire à l’Arabie Saoudite et au Nazi de Kief mais pas au président philippin Rodrigo Duterte, l’ami de Poutine! Duterte a donc envoyé promener le Canada; il a demandé à l’armée de déchirer l’entente et de s’approvisionner ailleurs à l’avenir, car avec les États-Unis ou le Canada, «il y a toujours une condition rattachée».

    Moscou: les USA exhortent l’Asie et l’Afrique à renoncer à l’achat d’armes russes

    Les ambassadeurs américains «courent» partout dans le monde pour persuader les gouvernements des pays d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique de ne pas acquérir d’équipements militaires fabriqués en Russie…

    En outre, Sergueï Lavrov s’est prononcé sur la situation en Ukraine en soulignant que les États-Unis et le Canada avaient déjà commencé à livrer des armes létales à Kiev et que Moscou trouvait ce fait «déplorable».

    https://fr.sputniknews.com/international/201802111035099737-moscou-usa-asie-afrique/

    Première affaire

    La vente de blindés à l’Arabie saoudite ne contrevient pas à la loi
    Publié le 24 janvier 2017 à 12:07 – Mis à jour le 24 janvier 2017 à 17:12

    Le gouvernement canadien a agi en toute légalité et a fait les vérifications nécessaires avant d’autoriser la vente controversée de centaines de véhicules blindés à l’Arabie saoudite.

    M. Turp a plaidé que l’autorisation de la vente par le gouvernement Trudeau viole les obligations du Canada en matière de droits de la personne. Et ce, tant sur le plan international qu’en vertu des lois canadiennes.

    Mais selon la juge Danièle Tremblay-Lamer, le ministère a fait ses devoirs avant de délivrer les permis d’exportations et n’a donc rien à se reprocher.

    Selon la magistrate, Ottawa a bien tenu compte «de l’impact économique de l’exportation, des intérêts du Canada en matière de sécurité nationale et internationale [et des] antécédents de l’Arabie saoudite en matière de droits fondamentaux».

    Le pays de la péninsule arabique possède l’un des pires bilans en matière de respect des droits de la personne.

    Cela dit, «l’appréciation du risque raisonnable que le matériel soit utilisé contre la population civile appartient au ministre, dont l’expertise en ces matières a été reconnue», écrit la juge.

    Dans sa décision, le tribunal ajoute que le ministre des Affaires étrangères possède «un large pouvoir discrétionnaire» lorsqu’il évalue les «facteurs pertinents» liés à l’octroi de licences d’exportation pour du matériel militaire.

    «Le rôle de la Cour n’est pas de jeter un regard moral sur la décision du ministre d’émettre les licences d’exportation, mais uniquement de s’assurer de la légalité d’une telle décision», conclut la juge dans la décision de 30 pages.

    Le gouvernement Harper a d’abord approuvé le contrat en 2014, validé plus tard par l’ex-ministre des Affaires étrangères libéral Stéphane Dion.

    «Nous remercions la cour pour cette décision», a commenté le bureau de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.
    Durant la dernière campagne électorale fédérale, les principaux partis s’étaient tour à tour engagés à respecter l’entente, qui assure quelque 2000 emplois à London, en Ontario.

    http://www.tvanouvelles.ca/2017/01/24/ottawa-na-pas-enfreint-ses-obligations-legales

    Vente de véhicules blindés à l’Arabie saoudite : vers une contestation en cour 06/02/2016 Mise à jour : 6 février 2016 | 15:35

    Une vingtaine d’étudiants en droit de l’Université de Montréal et leur professeur, Daniel Turp, devraient déposer un recours en Cour fédérale d’ici la fin du mois de février pour contester la légalité de la démarche.

    M. Turp avance que le contrat de 13 milliards $ US octroyé à la filiale canadienne du groupe américain General Dynamics contrevient aux lois canadiennes.

    http://journalmetro.com/actualites/national/913907/vente-de-vehicules-blindes-a-larabie-saoudite-vers-une-contestation-en-cour/

    Vente d’armes à l’Arabie Saoudite: le gouvernement doit rendre des comptes 11 janvier 2018

    http://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/517267/vente-d-armes-a-l-arabie-saoudite-rendre-des-comptes

    Deuxième affaire

    Mardi, 6 février 2018 11:51 MISE à JOUR Mardi, 6 février 2018 21:54
    Bell Helicopter fournira 16 appareils aux Philippines
    Le contrat est évalué à 233 millions $ US et la livraison est prévue l’an prochain

    http://www.journaldemontreal.com/2018/02/06/gros-contrat-militaire-pour-bell-helicopter-a-mirabel

    Publié le 08 février 2018 à 07h25 | Mis à jour le 08 février 2018 à 07h25
    Vente d’appareils aux Philippines: Ottawa révisera le contrat de Bell Helicopter

    http://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201802/08/01-5153074-vente-dappareils-aux-philippines-ottawa-revisera-le-contrat-de-bell-helicopter.php

    Le contrat entre Bell Helicopter et Manille a été officiellement résilié
    Mélanie Marquis, La Presse canadienne 13 février 2018

    Le président philippin Rodrigo Duterte avait été agacé par la décision du Canada d’ordonner un nouvel examen de la transaction conclue en 2012.

    Vendredi dernier, il a demandé à l’armée de déchirer l’entente et de s’approvisionner ailleurs à l’avenir, car avec les États-Unis ou le Canada, «il y a toujours une condition rattachée».

    https://lactualite.com/actualites/2018/02/13/le-contrat-entre-bell-helicopter-et-manille-a-ete-officiellement-resilie/

    Aimé par 3 personnes

    • Convaincre des pays d’Afrique ou d’Asie de s’abstenir d’acquérir des armes russes bon marché et plus solides c’ est peine perdue d’avance à moins que les américains reduisent le coût unitaire du F-35 à 5 millions USD.

      Aimé par 2 personnes

  3. J’ai l’impression d’écouter les discours de Nasser qui disait à son peuple qui défilait dans le caire, « nous avons vaincu » alors que son armée était défaite et que les troupes d’israel étaient à 50 km de la capitale.
    Rien n’a changé, la syrie, le hez ont quasiment détruit l’aviation d’israel en demi journée..
    bravo, donc ce que vous recevrez sur la figure, un peu plus tard, ne sera que des mirages, illusions.
    Vous ne vous refaites pas, que de la gueule!

    Aimé par 2 personnes

    • Oui mais cette gueule dure depuis 1945 et les centaines de milliards de dollards dépensés pour la faire taire n’ont quasiment servi a rien.
      Il faut faire la part des choses, Nasser était un démagogue, un parleur (comme tous les égyptiens qui se respectent) et par dessus tout un politicien jamais un guerrier.
      En Syrie, c’est un peu autre chose et les dirigeants israéliens le savent depuis longtemps. Or ils ont commis une grave erreur strategique qui leur coûte trop cher même si c’est pas Tel- Aviv qui paie cash, d’autres le font par obligation morale ad vitam aeternam chantage mémoriel marketing oblige.
      Israël voulait avoir une garantie de survivre au delà de 2048 en déclenchant le printemps Arabe. Qu’a t-il récolté? Néant! Damas a non seulement survécu à une guerre de plus sept années mais a créé une alliance strategique étendue. Le front du Nord est intenable en cas de nouveau conflit.
      Les États-Unis ne peuvent plus se permettre le luxe d’intervenir après les gouffres financiers que les guerres en Afghanistan et en Irak ont causé ou continuent de causer.
      Ceci étant votre commentaire est pertinent. La propagande Arabe durant la guerre de 1973 était dithyrambique et zélée et c’est le moins que l’on puisse dire. En face aussi.

      Aimé par 4 personnes

    • C’est vite oublié la débâcle de 73 ou l’offensive syro egytienne a totalement prit de court les dirigeants israelien.
      Dans les premières 72 heures du conflit les pertes s’élevaient a 49 avions de chasse, la plus grande perte d’aéronefs de son histoire, et prés de 500 tanks, ainsi acculés, golda meir fit appeler en pleine nuit et a plusieurs reprises henry kissinger pour l’avertir qu’israel risquait une défaite imminente si les US n’intervenait pas, tout en menaçant de jouer la carte atomique dans les prochaines 12h.

      Une réunion d’urgence fut convoquée et nixon contre l’avis des responsables du pentagone envoya en urgence tout le renfort nécessaire afin d’éviter une déroute aux israeliens, qui reprirent l’avantage…
      Bien que l’administration nixon fut l’une des plus pro israelienne de l’histoire des US, ce soutient massif était aussi très certainement un moyen d’éviter l’incident nucléaire, preuve que le chantage a l’arme atomique a fonctionné bien qu’israel ne posséda pas officiellement la bombe…

      Ce conflit a fait figure d’électrochoc sur la population et eut de sérieuses répercutions sur la classe politique, balayant ainsi le sentiment « d’invulnérabilité » et l’excès de confiance généré par la victoire éclair de 67.
      De plus israel a bien pu mesurer combien il était impopulaire et isolé sur la scène internationale, alors que de nombreux pays ont contribué a l’effort de guerre coté arabe.
      Coté israelien seul les états unis leur ont prêté main forte…

      Ce n’est d’ailleurs surement pas sans raison qu’une politique de remodelage de tout le moyen orient a été élaborée peu après, preuve en est, si il fallait en fournir une, qu’israel prend tout de même quelques « petites précautions »…

      Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.