Analysis

US Accuses Russian Military of 2017 ‘NotPetya’ Cyberattack Against Ukraine

More and More Fun Coming in the Air

US Accuses Russian Military of 2017 ‘NotPetya’ Cyberattack Against Ukraine

https://sputniknews.com/us/201802161061709414-us-accuses-russia-notpetya-cyberattack/

Publicités

Catégories :Analysis

2 réponses »

  1. Salut! Je prendrai l’audace de dénoncer Philippe Ballesio pour agression sexuelle et extorsion. Il a menacé de kidnapper mon fils de 2 ans au cours de la période 2015-2016 si ce ne m’a permis d’abus sexuels à ce moment-là, je snitched après ma démission à la société où les deux laborábamos, mais pas pris en compte par défaut de preuves solides, j’ai aussi vu comment il parvient à voler de tous ses clients.

    Aimé par 1 personne

  2. traduction :
    Les États-Unis accusent les militaires russes du cyberattaque «NotPetya» de 2017 contre l’Ukraine
    00:15 16.02.2018 (mis à jour 00:47 16.02.2018)
    La Maison Blanche a accusé l’armée russe d’être l’auteur de la cyberattaque « NotPetya » de juin 2017 qui visait principalement les sites internet ukrainiens.

    Washington a prétendu que le but de l’attaque était de « déstabiliser l’Ukraine » et de rencontrer « des conséquences internationales ».
    L’allégation de Washington fait suite à celle faite jeudi par le ministère britannique des Affaires étrangères. Le porte-parole Tariq Ahmad a déclaré que le centre national de cybersécurité du Royaume-Uni avait découvert que l’armée russe était responsable de l’attaque.

    « Nous rejetons catégoriquement de telles accusations, nous les considérons comme non fondées et sans fondement, ce qui n’est rien d’autre que la poursuite de la campagne russophobe », a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Dmitri Peskov.

    Le malware se présente comme un rançongiciel, exigeant 300 $ en échange d’un accès à des sites Web ciblés. Cependant, les experts ont signalé qu’il s’agissait d’un logiciel destructeur destiné à infliger des dommages aux sites Web infectés, et non à extorquer de l’argent.
    ESET, une société de cybersécurité slovaque, a indiqué que 80% des attaques de NotPetya étaient dirigées contre l’Ukraine. Neuf pour cent supplémentaires ciblaient l’Allemagne et les 11 pour cent restants étaient répartis entre de nombreux pays: l’Australie, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.
    En janvier 2018, la CIA a accusé l’agence de renseignement militaire russe Main Intelligence Directorate (GRU) d’avoir conçu NotPetya. À l’époque, Moscou a nié les allégations, soulignant que les systèmes russes étaient également visés et que l’attaque coûtait environ 1,2 milliard de dollars aux entreprises russes.

    RUPTURE: La Maison Blanche accuse la cyberattaque de 2017 "NotPetya" sur l'armée russe et affirme que la cyberattaque "aura des conséquences internationales". pic.twitter.com/TphIMtGvlx
    - NBC News World News (@NBCNewsWorld) 15 février 2018
    

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.