Analysis

Afrin’s Kurds Agree With Syrian Gov’t for Army to Help Fight Turks – Official

We announced that earlier…

Afrin’s Kurds Agree With Syrian Gov’t for Army to Help Fight Turks – Official

https://sputniknews.com/news/201802181061785987-afrin-kurds-syria-army-unified/

Publicités

Catégories :Analysis

13 réponses »

    • @ Strategika51
      Un truc intéressant concernant la tuerie en Floride : le tueur, Nikolas Cruz, était hébergé depuis novembre dernier (à la suite du décès de sa mère adoptive) chez… un vétéran de l’armée américaine et analyste pour le renseignement militaire ! Sa femme étant infirmière. Il aurait déclaré que la possession d’une arme par ce garçon ne lui posait aucun problème. Ben voyons !

      Aimé par 2 personnes

  1. TRADUCTION

    Les Kurdes d’Afrin sont d’accord avec le gouvernement syrien pour que l’armée aide à combattre les Turcs

    Des groupes de YPG kurdes à Afrin appellent l’armée syrienne à intervenir pour protéger leurs frontières contre des combattants turcs, a déclaré à RIA Novosti un représentant des YPG, Nuri Mahmud.

    Le haut responsable kurde Badran Jia Kurd a annoncé que les forces kurdes et le gouvernement syriens avaient conclu un accord pour que l’armée syrienne entre dans l’Afrin pour aider à mettre un terme aux attaques turques. Il a ajouté que les troupes de l’armée seraient déployées le long d’un certain nombre de postes frontaliers et devraient arriver dans la région d’Afrin dans les deux prochains jours.

    L’opération militaire « Branche d’olivier » initiée par les Turcs est en cours contre les Kurdes à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie depuis janvier. La Turquie a rapporté avoir éliminé plus de 1,5 mille militants, y compris des combattants kurdes et des militants de Daesh (considérés comme une organisation terroriste en Russie), selon Ankara.

    L’artillerie turque tire sur des positions kurdes syriennes dans la région d’Afrin, en Syrie, du côté turc de la frontière à Hatay, en Turquie, le vendredi 9 février 2018.

    Un combattant kurde prétend que la Turquie utilise du napalm et du chlore dans l’opération Afrin.

    Une source mise à jour sur le sujet a déclaré jeudi à RIA Novosti que Damas et les Kurdes avaient accepté que les combattants syriens arrivent à la frontière turque près d’Afrin dans les jours à venir.

    « Nous exhortons l’armée syrienne à venir protéger les frontières syriennes de l’occupation turque. Afrin fait partie de la Syrie, c’est pourquoi nous avons appelé l’armée à se tenir sur la garde de la frontière », a déclaré Mahmoud.

    Selon l’orateur, les soldats syriens ne sont pas encore arrivés.

    « Nous appelons l’armée à aider, car nous aimerions préserver une Syrie unifiée, car la Turquie cherche à annexer les territoires syriens et à les intégrer à ses terres, comme ce fut le cas avec Aleksandretta sanjak [pendant l’Empire ottoman] », a noté le représentant kurde.

    Il a souligné que la protection de la Syrie est une question hautement prioritaire pour les Kurdes, alors qu’ils s’engageront dans des débats sur la fédéralisation du pays, ce qu’ils s’efforcent de faire plus tard. Par ailleurs, Mahmud a accusé la Turquie d’avoir exploité les militants de Daech et du Front Al-Nusra [organisations terroristes interdites en Russie] dans leurs attaques.

    La Turquie a lancé l’opération Afrin, baptisée « Olive Branch » le 20 janvier. La ville d’Afrin est actuellement contrôlée par les unités de protection du peuple kurdes (YPG) soutenues par les États-Unis, considérées par Ankara comme affiliées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) – une organisation terroriste, selon la Turquie.

    Damas a fermement condamné les actions d’Ankara, le ministère syrien des Affaires étrangères déclarant qu’ils violent la souveraineté du pays.

    Aimé par 1 personne

  2. traduction :
    Les Kurdes d’Afrin sont d’accord avec le gouvernement syrien pour que l’armée aide les Turcs à se battre – Official
    © AFP 2018/ DELIL SOULEIMAN
    News
    19:21 18.02.2018(updated 21:34 18.02.2018) Des groupes de YPG kurdes à Afrin appellent l’armée syrienne à intervenir pour protéger leurs frontières contre des combattants turcs, a déclaré à RIA Novosti un représentant des YPG, Nuri Mahmud.

    Le haut responsable kurde Badran Jia Kurd a annoncé que les forces et le gouvernement kurdes syriens avaient conclu un accord pour l’entrée de l’armée syrienne dans Afrin afin d’aider à mettre un terme aux attaques turques. Il a ajouté que les troupes de l’armée seraient déployées le long d’un certain nombre de postes frontaliers et devraient arriver dans la région d’Afrin dans les deux prochains jours.

    L’opération militaire « Branche d’olivier » initiée par les Turcs est en cours contre les Kurdes à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie depuis janvier. La Turquie a rapporté avoir éliminé plus de 1,5 mille militants, y compris des combattants kurdes et des militants de Daesh (considérés comme une organisation terroriste en Russie), selon Ankara.
    Une source mise à jour sur le sujet a déclaré jeudi à RIA Novosti que Damas et les Kurdes avaient accepté que les combattants syriens arrivent à la frontière turque près d’Afrin dans les jours à venir.

    Mahmud , a déclaré « Nous exhortons l’armée syrienne à venir protester contre l’occupation turque des frontières syriennes . Afrin fait partie de la Syrie, c’est pourquoi nous avons appelé l’armée à se tenir sur la garde de la frontière  » .

    Selon l’orateur, les soldats syriens ne sont pas encore arrivés.

    le représentant kurde a noté « Nous appelons l’armée à aider, car nous aimerions préserver une Syrie unifiée, car la Turquie cherche à annexer les territoires syriens et à les intégrer à ses terres, comme elle l’a été avec Aleksandretta sanjak [pendant l’Empire ottoman], « .

    Il a souligné que la protection de la Syrie est une question hautement prioritaire pour les Kurdes, alors qu’ils s’engageront dans des débats sur la fédéralisation du pays, ce qu’ils s’efforcent de faire plus tard. Par ailleurs, Mahmud a accusé la Turquie d’avoir exploité les militants de Daech et du Front Al-Nusra [organisations terroristes interdites en Russie] dans leurs attaques.
    La Turquie a lancé l’opération Afrin, baptisée  » rameau d’Olivier  » le 20 janvier. La ville d’Afrin est actuellement contrôlée par les unités de protection du peuple kurdes (YPG) soutenues par les États-Unis, considérées par Ankara comme affiliées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) – une organisation terroriste, selon la Turquie.

    Damas a fermement condamné les actions d’Ankara, le ministère syrien des Affaires étrangères déclarant qu’ils violent la souveraineté du pays.

    Aimé par 1 personne

    • 🤡 oups :

      Les Kurdes d’Afrin sont d’accord avec le gouvernement syrien pour que l’armée aide les Turcs à se battre – Official

      Les Kurdes d’Afrin sont d’accord avec le gouvernement syrien pour que l’armée aide les kurdes à se battre contre les Turcs – Official

      Aimé par 1 personne

      • Pour abonder en sens mais en plus compliqué ! les troupes pro-Assad viennent soutenir les kurdes à Idlib – en territoire syrien – pour éventuellement diviser les Kurdes ?, car ces derniers n’hésitent pas à collaborer avec les groupes de mercenaires l’EI-daech et autres groupes de tueurs tel que l’asl (la soi-disant armée syrienne libre), via les étasuniens (mais pas que)… semer la zizanies chez les kurdes, donc, mais aussi parmi les groupes de mercenaires de tous poils et indirectement dans le camp des pro-occidentaux. Encadrez les kurdes au nord-est de la Syrie (et bouclez toute une partie de la frontière turque, du moins celle occupée par les Kurdes et leurs mercenaires), encerclez le front al-nostra (sauf une petite bande au nord-est de la frontière turque…), faire sortir du bois Erdogan et les troupes de mercenaires à sa solde, car il faudra bien qu’il prenne une décision face aux troupes pro-Assad, non ? Le Président Assad tente là, une bonne opération stratégique qui risque fortement d’aboutir…

        Aimé par 2 personnes

        • Errata : il fallait lire « nord-ouest de la frontière turque » et non : « nord-est » mea-culpa
          Difficile entre un pont, un « chorus « , un riff ou un anatole… de discourir rationnellement… mais cela ne m’empêchera pas (au contraire) de vous lire !

          Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.