Analysis

Un échange de coups de feu près de la Maison Blanche maquillé en suicide isolé

Officiellement, un homme de type caucasien s’est tiré une balle dans la tête après avoir tiré plusieurs balles vers une direction inconnue le long de la barrière nord de la Maison Blanche à Washington DC.

Aucun de ces coups de feu n’aurait visé la Maison Blanche selon un communiqué du Secret Service.

S’agit-il d’un suicide, d’une forme de protestation, d’une énième fusillade ou d’un homicide? Peu de détails sont livrés au public. Mis à part que l’homme aurait été formellement identifié.

Cette fois-ci la législation US en matière d’armes à feu n’est pas en cause. L’arme utilisée dont le type et le modèle n’ont pas été divulgués est totalement interdite à la vente et n’est utilisé que par un nombre restreint d’organismes spécialisés dans la sécurité.

L’homme qui se serait infligé une blessure à la tête avec une arme à feu n’est donc pas un badaud normal.

Le nombre de coups de feu échangés entre cet homme et le vide n’a pas été divulgué non plus. Il s’agissait d’un échange de coup de feu avec des armes à munitions subsoniques, idéales pour l’usage du silencieux. C’était une fusillade.

Une fusillade ayant opposé cet homme dont on connaît rien avec un ou plusieurs tireurs appartenant à une corporation particulière et dont l’un des talents supposés est une relative invisibilité.

Il est possible que l’homme se soit suicidé comme il est plus probable qu’il ait été abattu. Le suicide est plus commode pour les relations publiques.

On en saura jamais davantage. Contrairement aux incidents impliquant des tireurs isolés ou fous très médiatisés, les informations relatives à cet incident sont déjà passées à la trappe.

En réalité, il s’agit d’un autre épisode de la guerre de l’ombre qui fait rage entre les différents acteurs de la communauté du renseignement US.

 

Publicités

Catégories :Analysis

3 réponses »

  1. SANS AUCUN LIEN AVEC LE SUJET.

    Trois camions marocains contenant des éléments radioactifs bloqués à Valence

    Le 03 mars , 2018
    Les douanes maritimes espagnoles ont intercepté et isolé trois camions au niveau du port de Valence après avoir détecté des éléments radioactifs tels que de l’uranium et du cobalt dans la cargaison, selon des sources de la Garde civile. Selon le site espagnol Vozpopuli, qui rapporte l’information, les marchandises des trois véhicules proviennent du Maroc et sont en cours d’analyse, alors qu’elles demeurent isolées sur le site de Valenciaport. Les douaniers enquêtent sur le chargement des camions qui attendent de confirmer à la fois les éléments et leur origine exacte, selon les sources de : Vozpopuli.

    De nombreuses questions se posent sur ce chargement intrigant : s’agit-il de déchets radioactifs ? Si oui, de quelle usine proviennent-ils ? Sont-ce des métaux lourds radioactifs exploités illégalement ? Pour qui ce chargement était-il destiné ?

    Le Maroc ajoute ainsi cette nouvelle affaire à son palmarès déjà très lourd de trafics en tous genres. Premier producteur et exportateur de drogue au monde, ce pays s’illustre également par son soutien à des groupes armés dans la région du Sahel. La majeure partie des terroristes ayant commis des attentats en Europe sont d’origine marocaine.

    Les services des douanes espagnoles devraient rendre publics les résultats de leur enquête. Nous saurons alors dans quel nouveau «négoce» illicite se sont lancés nos voisins de l’Ouest

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.