Analysis

Damas en passe de prendre le contrôle de la Ghouta orientale

Sans apocalypse ni armes spéciales, les unités de l’Armée syrienne, soutenues par des milices progressistes palestiniennes et des unités d’élite du Hezbollah libanais au sol, par les forces aérospatiales russes et l’aviation syrienne dans le ciel ont réussi à scinder l’enclave rebelle de la Ghouta orientale en deux parties et pris le contrôle de la moitié de ce territoire en avançant vers la localité stratégique de Douma et la localité de Harasta.

Des renforts militaires syriens continuent d’affluer vers la Ghouta orientale où le président Assad supervise en personne et sur le terrain les opérations au sol. Damas est déterminé à rétablir le contrôle du pouvoir central sur l’ensemble de son territoire.

La localité de Douma, haut lieu maudit de tous les narcotrafics, la contrebande, la criminalité organisée et sanctuaire de la pègre avant la guerre, est soudainement devenu un lieu saint de la rébellion au déclenchement du conflit syrien.

Des petits dealers locaux se sont subitement transformés en prêcheurs du Djihad et des Caïds de la pègre, probablement touchés par la grâce divine ou les dollars saoudiens et qatari, se sont retrouvés chefs opérationnels de bandes armés opérant des armes sophistiquées jamais acquises par la Syrie. Des missiles antichar BGM-71 TOW de conception US aux obus de mortier fabriqués en Israël, en passant par toutes les armes légères et semi-lourdes produites par les pays d’Europe orientale.

En réalité, Douma a toujours été un terreau fertile à toute forme de rébellion et ce n’est point étonnant que les services spéciaux des pays ennemis de la Syrie aient pu s’y implanter assez solidement dès la seconde années du conflit syrien.

les terroristes de la Ghouta se sont regroupés dans des organisations aux noms à forte connotation religieuse, voire eschatologique. Ils sont relativement bien armés, solidement retranchés en surface et dans des galeries souterraines (110 km de tunnels) et ont juré de ne jamais se rendre et de mourir en combattant. Ils ont baptisé leur combat d’un nom assez évocateur de la culture de mort qui les anime: « la seconde bataille de la Mort ».

Les combats sont acharnés. Des dizaines de chars syriens ont été pris dans de gigantesques trappes ou se sont heurtés à des mines antichar sinon de très grosses charges d’explosif, les bâtisses ou ce qui en reste sont plastiqués tous les 10 à 15 mètres, des snipers livrent un combat sans merci à chaque coin de rue. Ces scènes ne sont jamais montrées. Ni par les médias officiels syriens, encore moins par les médias des pays hostiles à la Syrie. Ces derniers se sont couverts de ridicule en voulant présenter une opération militaire syrienne visant à anéantir leur dernier pied à terre près de la capitale syrienne comme un massacre de civils. Le mensonge a fait long feu.

Damas est en passe de gagner cette bataille. Reste à négocier le retrait des agents et « instructeurs » occidentaux et arabe de la Ghouta orientale. A chaque refus syriens, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Arabie Saoudite montent le ton et menacent d’une apocalypse visant le pouvoir syrien. Mais la Russie et l’Iran veillent au grain.

Après Alep, les pays hostiles à la Syrie sont en train de perdre la Ghouta orientale, la dernière enclave terroriste près de la capitale Damas.

Publicités

Catégories :Analysis

23 réponses »

  1. Situation militaire dans la Ghouta orientale de Damas : comme attendu, la division cellulaire à rebours se poursuit, la petite cellule malingre du milieu (Harsta), fief des cannibales modérés qui s’autointitulent Ahrar Al-Cham (Les (hommes) Libres du Levant, rien que ça, Orwel, tu n’as rien vu) est sur le point d’être vaporisée. La poche au nord, où sévit Jaich Al-Islam (l’Armée de l’Islam, pauvre Islam, même des croisés te plaindraientt d’être l’étendard de ces psychopathes sanguinaires et drogués au captagon) est entièrement encerclée et à portée de L’AAS, instrument du boucher que vous savez. Dans la poche du sud, où sévit Al-Nosra (ie Al-Qaida dans le pays du Levant, que l’ONU regrette presque d’avoir placé sur la liste des organisations terroristes, pour une fois, je suis d’accord avec Lénine, il avait qualifié son ancètre, la Société des Nations, d’Assemblée de Brigands) et Faylak Al-Harmane (la Division du Miséricordieux, par exemple, Kafka et Alfred Jarry sont hors-circuit), un autre groupe du même tonneau, la situation semble plus difficile pour l’AAS.
    https://pbs.twimg.com/card_img/973292000593276931/BH5IOmVK?format=jpg&name=600×314

    Aimé par 1 personne

  2. Que les croyants (et les autres) prient pour les « hommes de Dieu », qui ne quitteront la Ghouta que martyrs ou vainqueurs.

    J'aime

      • En effet, citons le Coran puis la Bible pour les caractériser :
        صم بكم عمي فهم لا يعقلون

        (Traduction :« sourds, aveugles et muets, ils ne peuvent revenir de leur égarement »)
        « C’est pourquoi je leur parle en paraboles ; parce que en voyant ils ne voient point, et qu’en écoutant ils n’entendent, ni ne comprennent point ». (Traduction de LEMAÎTRE DE SACY, Mathieu,13,13)
        « C’est pourquoi je leur parle en paraboles ; parce que voyant, ils ne voient point, et qu’écoutant, ils n’entendent ni ne comprennent ».
        (Traduction de l’abbé GLAIRE de la Bible selon la vulgate, ibidem)

        Aimé par 2 personnes

  3. Devant l’excellence de vos article (celui intitulé « ENTRE CECITÉ EUROPÉENNE, ACHARNEMENT US, RAGE RUSSE, DÉTERMINATION SYRIENNE, LE GRAND JEU BAT SON PLEIN » est vraiment exceptionnel, l’expression « Le Grand Jeu » de Kipling y prend tout son sens, passionnant et dangereux), je me vois obligé de revenir sur ma décision hâtive de cesser les commentaires sur votre estimable site (décision principalement dûe au manque de temps, à mon très humble avis, chaque commentaire doit être réfléchi de sorte qu’il apporte quelque chose au débat, d’un autre côté, un site à contre-courant de la pensée dominante a besoin de tous ses lecteurs).
    Quant à la Ghouta-Peau-de-Chagrin, je reproduis ci-dessous une carte publiée par l’infâme OSDH, émanation directe du MI6, je n’en ai pas trouvé d’autres. D’après cette officine sise à Londres et animée par une seule personne, l’interlope Rami Abdel Rahmane (i.e les frères musulmans), l’AAS a effectivement scindée la Ghouta en deux (c’est ce que j’avais prévu Dimanche dernier dans un mien commentaire) et « occupe » (sic) 53% de ce Bronx salafiste.

    Aimé par 2 personnes

    • Je constate médusé que mon pseudonyme a été changé automatiquement de Bartleby en pip pape, je ne sais pourquoi. Je suppose que l’Informatique, c’est à dire le Savoir Absolu comme aurait dit Hegel, a ses raisons que la raison ignore.

      Aimé par 1 personne

      • Ah ah ah ! Nous avons donc l’équation pip pape = Bartleby.
        Il y a l’Informatique et bientôt l’Intelligence artificielle qui nous reléguera dans des réserves avec nos confrères animaux, s’il reste de la place…

        Pour la Ghouta, il reste une inconnue avec la convergence entre les informations de camions suspects de chlore et les menaces d’Emmanuel Macron prenant le relai de Boris Johnson et Donald Trump. Ces montages sont dans la « droite » ligne des manœuvres habituelles des anglo-sionistes, mais que « nos » dirigeants nous y entraînent est particulièrement difficile à digérer.

        Aimé par 3 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.