Analysis

Kébabs toxiques 

Une dépêche de l’Agence France Presse (AFP) consacrée à la situation dans la Ghouta orientale, a incidemment révélé le nom de l’organisation « syro-américaine » aidant les groupes terroristes à l’intérieur de la localité maudite de Douma, dans la Ghouta orientale.  

Il s’agit d’une ONG écran dénommée sous un nom très respectable en apparence :  la Société  médicale syro-américaine ou SAMS que l’AFP présente laconiquement  comme une organisation soutenant des centres médicaux en Syrie (lesquels, où, etc.)

Renseignement pris, cette ONG est inconnue en Syrie et opère clandestinement en soutien aux « casques blancs » à Idlib et dans la Ghouta orientale. 

En d’autres termes, cette ONG aide les groupes terroristes à élaborer une communication de guerre. 

Lisez un peu ce qui suit :  

« En raison d’une attaque au gaz de chlore dans la Ghouta orientale, des patients souffrent de troubles respiratoires sévères »

Signé :  la Société médicale syro-américaine. 

L’eau de javel pose décidément un gros problème de nos jours. D’ailleurs sa qualité décline à l’odeur depuis un certain temps. 

 Où sont les Tomahawks ?   

Sur le même registre, le fameux OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme) sis à Londres et géré par un maître Shaolin incontesté en Kebabs toxiques abonde sur le même sujet : 

 « mercredi soir, 60 personnes ont souffert de troubles respuratoires dans les localités de Sabqa et Hammourya, après des frappes aériennes du régime et de son allié russe.  » 

Bon, vous allez envoyer les Aurora, les B-2, les F-35, les F-22 Raptor, les F-15, les Typhoon et les Rafale maintenant ?  

Non. Il faut ajouter plus de chlore pour y voir plus clair. On ne sait jamais avec les russes…

D’où viennent ces centaines de casques blancs de bonne qualité équipant des barbus hilares passant leur temps à prendre des Selfies avec des Smartphones très haut de gamme ? 

Par quel miracle un Kébabier de Londres est relayé par l’ensemble des médias dominants alors que des centaines de sites gérés par des spécialistes ou des ex-pro sont superbement ignorés ?  

Un conseil :  utilisez l’eau de javel plus fréquemment et méfiez vous des Kébabs sans origine contrôlée.   

Publicités

Catégories :Analysis

10 réponses »

  1. mon dieu , il apparait une pathologie des plus grave en syrie , le visage et corps totalement sanguilonant et mortel du aux bactéries et autres virus , que dieu fasse retourner cela a ceux qui ont fait faire cette fausse guerre civile du sommet à la base et viçe-versa ainsi qu’a leurs mercenaires et alliées .

    Aimé par 1 personne

  2. VIOLENCE OTTOMANE TURQUE

    DÉJÀ à l’époque dans la Régence d’Alger, les Turcs pratiquèrent une ségrégation institutionnalisée, la politique de l’élite dirigeante militaro administrative ottomane étant d’éviter de se dissoudre par mariage dans la masse de la population. La violence ottomane ne s’exerça pas uniquement contre les populations locales.

    Quelques exemples :

    Le 27 mai 1529, après un siège de trois semaines, les 25 survivants de la garnison espagnole qui défendait le fort construit dans la baie d’Alger capitulèrent contre la promesse qu’ils auraient la vie sauve ; or, leur chef, le comte Martin de Vargas, grièvement blessé, fut massacré à coups de bâton par les soldats turcs.
    Le 20 juillet 1535 Khayr ad-Din Barbaros lança un raid sur l’île de Minorque, aux Baléares, enlevant plusieurs centaines de captifs, hommes, femmes et enfants qui furent vendus sur le marché aux esclaves d’Alger.
    En 1682, après que le Dey eut déclaré la guerre à la France, l’amiral Duquesne se présenta devant Alger où les Turcs massacrèrent le père Jean Le Vacher, consul de France, en l’attachant à la bouche d’un canon (2).
    En 1688, pour lutter contre les pirates, le maréchal d’Estrées bombarda Alger et plusieurs captifs français furent également attachés à des canons.

    1683 : captifs chrétiens massacrés par les obus

    La piraterie constitua jusqu’au début du XIXe siècle le cœur de la vie politique et économique de la Régence turque d’Alger.
    Il s’agissait bien de piraterie et non de Course puisque les raïs, les capitaines, n’obéissaient pas aux règles strictes caractérisant cette dernière.
    La recherche historique a en effet montré que son but n’était pas de s’attaquer, avec l’aval des autorités, à des navires ennemis en temps de guerre, mais que son seul objectif était le butin.
    À l’exception du raïs Hamidou, tous les acteurs de cette piraterie étaient des Turcs, de naissance ou renégats, aucun n’était d’origine algérienne.

    Ceci étant, deux choses doivent être claires :
    1) Les lois mémorielles (loi Gayssot, loi Taubira et autres) interdisent et assassinent la recherche historique et c’est pourquoi tout historien sérieux doit exiger leur abrogation.
    2) Les politiques n’ont pas à encadrer l’Histoire ; quant aux députés, au lieu de voter des lois mémorielles électoralistes, ils feraient mieux de se préoccuper du sort des Français qui les ont élus.
    Mais, comme le disait Charles Maurras : « À quoi songe un élu ? À être réélu ».

    Bernard Lugan
    23 décembre 2011

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.