Analysis

Un HH60 Pave Hawk s’écrase près d’Al-Qaïm, province d’Al-Anbar, Irak, non loin de la frontière syrienne

Un hélicoptère militaire de type HH60 Pave Hawk des forces américaines s’est écrasé, jeudi 15 mars 2018, non loin d’Al-Qaïm dans la province irakienne occidentale d’Al Anbar, non loin des frontières de la Syrie orientale. 

Le Pentagone a reconnu officiellement la mort de sept militaires US sans autre précision mais en insistant comme il est d’usage dans tous les cas de figure possibles que cet incident n’a pas été causé par des feux hostiles. 

Cependant des sources locales indiquent que les forces US sont des cibles légitimes après une attaque aérienne US ayant visé la semaine dernière un convoi iranien non armé avec un Lockheed AC-130 Gunship en territoire syrien. 

Les iraniens mais également le Hezbollah d’Irak (à distinguer du Hezbollah libanais) et d’autres milices ont juré de s’en prendre systématiquement à des objectifs militaires US en Irak et plus particulièrement à Al-Anbar où les américains disposent d’une trentaine de bases dont une dizaine sont plus ou moins reconnues. 

Une société privée de mercenaires basée à Odessa et dont des membres ont péri dans un raid aérien US dans l’est de la Syrie est également susceptible d’infliger des pertes significatives aux forces US dans le nord-est de la Syrie et l’ouest de l’Irak. 

Publicités

Catégories :Analysis

51 réponses »

  1. Idleb – Lattaquié, ça fait 120 kms par la route. Il devait y avoir moyen de faire plus simple. Qu’est ce que des FS de l’OTAN iraient faire à Lattaquié en pleine zone russe ?

    J'aime

  2. « … Safaa al-Assam, expert des questions sécuritaires irakiennes, évoque la destruction d’un avion de combat américain dans la province d’al-Anbar comme une preuve de l’opposition accrue du peuple irakien à la présence des forces occupantes américaines. Il rejette les explications des États-Unis selon lesquelles l’avion se serait écrasé en raison de défaillances techniques.
    “Une partie a probablement abattu l’avion américain”, a-t-il ajouté.

    Irak : un hélicoptère US abattu ?

    Un hélicoptère de transport américain s’est écrasé sur la frontière séparant l’Irak et la Syrie.
    Les Américains veulent occuper quatre provinces irakiennes
    Safaa al-Assam, expert des questions sécuritaires irakiennes, évoque la destruction d’un avion de combat américain dans la province d’al-Anbar comme une preuve de l’opposition accrue du peuple irakien à la présence des forces occupantes américaines. Il rejette les explications des États-Unis selon lesquelles l’avion se serait écrasé en raison de défaillances techniques.
    “Une partie a probablement abattu l’avion américain”, a-t-il ajouté.

    photo des débris du big hélicoptère abattu?

    « Irak : un hélicoptère US abattu ?
    Un hélicoptère de transport américain s’est écrasé sur la frontière séparant l’Irak et la Syrie.
    Les Américains veulent occuper quatre provinces irakiennes… »

    et surtout contrôlé les résultats des prochaines élections législatives irakienne…

    Le fait que les États-Unis insistent pour avoir une présence militaire dans les quatre provinces libérées des mains de Daech est préoccupant, d’autant plus que les Américains comptent garder sous leur surveillance les circonscriptions de ces quatre provinces, et cela alors que les avions US survolent déjà les différentes parties du territoire irakien et que 14 bases militaires US se trouvent çà et là en Irak. Toutes ces preuves mettent en évidence le grand plan qu’envisagent les Américains pour l’avenir de l’Irak.
    De plus, les États-Unis ont auparavant demandé au gouvernement irakien de laisser les conseillers américains participer à la Haute Commission électorale indépendante irakienne et cela afin de modeler la composition du prochain gouvernement irakien selon leurs propres désirs, dont et surtout la présence militaire continue des Américains en Irak. »

    Comment ?
    Dicter ses desiderata et manipuler le scrutin, voilà la raison pour laquelle Washington insiste pour faire partie du processus électoral de l’Irak.
    La plupart des candidats aux législatives irakiennes comptent sur un financement des États-Unis, ce qui pourra favoriser les plans néfastes de la Maison-Blanche pour l’Irak.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.