Analysis

Sarkozy’s Downfall: Gaddafi’s and Libya’s Revenge

Sarkozy’s Downfall: Gaddafi’s and Libya’s Revenge

https://sputniknews.com/columnists/201803301063069599-sarkozy-downfall-gaddafi-revenge/

Publicités

Catégories :Analysis

13 réponses »

  1. notre ami STRATEGIKA51 ce serait-il (à nouveau) fait coiffé sur le poteau ? Achtung kameraden der anzeige : «WWW .Sexy zakx ru » est une saloperie éminemment mafieuse et depuis le 1er avril (ce n’est évidemment pas un poison) notre ami ne réponds plus !!! (depuis le 30/31 mars ou le 1er avril ?) car les réactions des un(e)s et des autres ne sont plus signées… Achtung !!!

    Aimé par 1 personne

  2. La chute de Sarkozy: la vengeance de Kadhafi et de la Libye
    Chroniqueurs
    15h35 30.03.2018 (mis à jour 18:00 30.03.2018)
    John Wight
    Rien d’autre que Jules César nous rappelle que «la fortune, dont la puissance est très grande dans tous les domaines, mais surtout dans la guerre, entraîne souvent de grands revers par une légère inclinaison de la balance».

    La sagesse contenue dans les mots de l’empereur le plus célèbre et le plus illustre de Rome, un homme dont le nom même est synonyme de pouvoir, est confirmée par le sort de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République française pour qui l’ignominie annonce qu’il a été accusé de corruption et de trafic d’influence. Plus précisément, il est accusé d’avoir tenté de suborner le juge principal qui dirigeait l’enquête sur la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007, concernant les illégalités du financement des campagnes électorales.

    L’annonce que les autorités françaises ont décidé d’accuser l’ancien président d’actes répréhensibles à cet égard est due à la révélation qu’une autre enquête a été ouverte à la suite de l’allégation selon laquelle Sarkozy avait accepté des millions de dons illégaux de Mouammar Kadhafi pour aider à financer son offre 2007 pour la présidence.
    En observant cette tournure des événements, j’insiste pour avoir le temps de se délecter de la perspective de la chute de ce petit opportuniste sale. Un homme qui a jadis dominé la société française comme un mécanicien automobile passant une semaine à piloter dans la Bentley appartenant à l’un de ses clients, se faisant passer pour le propriétaire d’un costume de designer emprunté, Sarkozy était l’archétype du second ordre, un type bien connu sur la droite du spectre politique.

    Appelez ça kismet, appelez ça karma, le fait que Mouammar Kadhafi soit le nom qui accompagne Sarkozy en prison s’il est condamné doit être considéré comme quelque chose qui se rapproche de la justice poétique. Car, sortant de la fosse peu profonde où repose son corps violé et dépouillé, quelque part dans les vastes étendues désertiques de la Libye, l’ancien chef de la Libye est sur le point d’être l’auteur de la chute du Français.

    Le sort de la Libye en 2011 restera à jamais une inculpation de la politique étrangère occidentale. Il a confirmé le rôle de l’OTAN en tant qu’instrument de la puissance impériale occidentale, lâchant des «bombes démocratiques» sur un pays nord-africain assiégé, pris dans les vapeurs d’un printemps arabe qui avait déjà réussi à éliminer les dictatures pro-occidentales en Tunisie et en Égypte. .

    Le soulèvement en Libye, émanant de Benghazi dans l’est du pays, a été présenté en Occident comme une révolution contre un dictateur brutal pour la cause de la démocratie et de la liberté. L’intervention de l’OTAN, débutée en mars 2011 sous les auspices de la Résolution 1973 des Nations Unies, reposait sur l’affirmation selon laquelle les forces de Kadhafi, s’approchant de Benghazi pour réprimer le soulèvement dans ses premiers stades, avaient été dirigées par le leader libyen « Aux résidents de la ville.
    Cependant sa version des événements a été réfutée. Dans un article du Boston Globe d’avril 2011, Alan J Kuperman écrit: « L’avertissement de non-merci, du 17 mars, visait uniquement les rebelles, comme le rapporte le New York Times, qui notait que le chef de la Libye avait promis l’amnistie qui jettent leurs armes. Khadafy (sic) a même offert aux rebelles une voie d’évasion et une frontière ouverte vers l’Egypte, pour éviter un combat «jusqu’au bout».

    En ce qui concerne le caractère spécifique de cette révolution libyenne, la BBC a confirmé en août 2011 comment « les islamistes ont joué un rôle important dans le soulèvement ».

    En particulier, le leader islamiste Abdul Hakim Belhaj, ancien chef de la filiale libyenne d’Al-Qaïda, le Groupe de combat islamique libyen (GICL), était une figure clé de la direction de l’insurrection de 2011. En aparté, sous la direction de Belhaj, on savait que le GICL avait tenté d’assassiner Kadhafi à trois reprises au cours des années 1990, avant que le groupe ne soit écrasé par les forces de sécurité du pays en 1998.

    En fait, plutôt que d’intervenir pour protéger la vie civile, comme l’exige la résolution 1973 de l’ONU, l’OTAN est intervenue du côté d’une insurrection dans laquelle des islamistes – des personnes adhérant à la même idéologie – ont été assassinés par des terroristes. Le 11 septembre aux États-Unis, l’attentat terroriste 7/7 à Londres, l’attentat à la bombe de Madrid en 2006, ainsi qu’une série d’autres attaques terroristes islamistes en Europe et aux États-Unis étaient à l’avant-garde.

    Cette vérité place l’ apparition maintenant tristement célèbre de Sarkozy en Libye en septembre 2011 dans un contexte accablant. Le président français d’alors était descendu sur le pays en compagnie de son homologue britannique David Cameron pour se prélasser dans l’adulation des foules assemblées et jeter les platitudes de l’illumination et de la liberté. Bien sûr, l’empressement de Cameron et Sarkozy à intervenir militairement en 2011 a tout à voir avec la démocratie et rien – absolument rien – avec la perspective d’ obtenir des contrats pétroliers à saisir dans la «nouvelle Libye».
    Sept ans plus tard, la Libye est un pays embourbé dans les luttes, les promesses faites à ses citoyens d’un avenir meilleur – des promesses qui sortent des lèvres de Sarkozy et Cameron, avec Obama et Clinton – exposées comme les plus cruelles des blagues. Pour l’ancien président français, un rendez-vous avec le destin attend maintenant sous la forme d’un procès pour corruption et d’une seconde enquête sur la fraude financière, impliquant le même Mouammar Kadhafi qu’il a contribué à propulser à la plus horrible des fins.

    En de telles occasions, Shakespeare est indispensable: «Le corbeau croassant hurle pour se venger.
    Les opinions et opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Spoutnik.

    Aimé par 1 personne

    • Toutefois condamnation ou pas le désastre pour toute l’Afrique est irréparable. L’objectif a été atteint, faire dégringoler Sisyphe jusqu’au fond du gouffre après lui avoir arraché l’or. Maintenant que les loups s’entre-dévorent, je ne vois pas trop en quoi ça améliore le sort de Sisyphe. Le geste de Sisyphe toujours s’accrocher aux parois, parvenir avec difficulté presque jusqu’en haut et toujours recevoir une pichenette, une bourrade, un coup de patte du loup qui l’envoie à nouveau au fond du gouffre. Le geste du loup, toujours frapper, toujours blesser, toujours s’excuser, toujours recommencer ; jusqu’au jour où Sisyphe comprendra peut-être qu’avant toute chose, il doit s’armer véritablement pendant qu’il est au fond du gouffre avant même de penser à s’accrocher aux parois de la falaise

      Aimé par 1 personne

  3. Sur un plan juridique, l’article de Sputnik est inexact et il fait tenir un rôle inexact à une personne. Si ceux qui prennent Sputnik pour parole d’évangile, n’ont pas bien suivi l’affaire ou n’ont pas de background juridique s’exposent à des désillusions dans le cas de discussions avec des personnes non béotiennes.

    Aimé par 2 personnes

    • Le cas Sarkozy fera date. La question la plus préoccupante est de savoir comment les français en sont ils arrivés a élire un Rom étranger connu pour sa kleptomanie et s’étant inventé une fausse généalogie a la tête de l’État français ?

      J'aime

      • L’erreur principale, le l’ai commise aussi, a été de considérer qu’un excellent ministre ferait un bon président. Les qualités nécessaires ne sont pas les mêmes. Cela me rappelle un avis sur un général de WW1, Excellent au niveau brigade, très bon au niveau division, possible au niveau corps, impossible au-delà. Le plus difficile est le plus souvent d’identifier le niveau d’incompétence. Pour les neuneus, on sait que ça arrive vite. Pour les personnes intelligentes et diplômées, c’est plus compliqué. Les diplômés de Saint-Cyr ont une distribution large en matière de compétences. Si l’individu est X/Saint-Cyr, c’est souvent beaucoup mieux, visionnaires et excellents organisateurs comme le général Buat, sans doute un peu trop théoriques. Depuis que les généraux de Tsahal sont souvent diplômés de Harvard, je n’ai pas vu apparaître de personnalité emblématique comme Tal, Sharon ou Rabin.

        J'aime

    • quelles sont les inexactitudes juridiques dont vous parlez?

      il semble qu’un criminel financier soit un criminel financier, le reste ce ne sont que des manoeuvres dilatoires et arguties juridiques pour que ces types continuent de respirer, et à l’air libre..

      J'aime

      • Celle-là : « il est accusé d’avoir tenté de suborner le juge principal qui dirigeait l’enquête sur la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007, concernant les illégalités du financement des campagnes électorales. »

        Le juge Azibert était avocat général à la chambre civile de la Cour de Cassation. Il n’est pas nécessaire d’être diplômé en droit pour savoir d’une part que la Cour de Cassation ne fait pas d’enquête, d’autre part que le civil et le pénal sont 2 domaines différents et plutôt étanches. Les enquêtes relèvent du pénal via des juges d’instruction qui sont hiérarchiquement bien inférieur à un avocat général de la Cour de Cassation.

        Dans le cadre de l’enquête concernant l’abus de faiblesse de Liliane Bettencourt et un éventuel financement illégal de la campagne électorale 2007, les agendas de Nicolas Sarkozy ont été saisis par la police, y compris ceux portant sur la période où il était Président de la République alors qu’ii y a constitutionnellement impunité. Sarkozy a tenté de savoir à l’avance le sens du vent sur ce sujet à la Cour de Cassation, via un ami (Azibert) de son avocat (Herzog) et influer sur la décision. Azibert aurait demandé en échange un poste au Conseil d’Etat à Monaco après sa retraite qui devait intervenir quelques mois plus tard.

        Pour mémoire, Sarkozy a bénéficié d’un non-lieu concernant cette affaire d’abus de faiblesse présumé.

        J'aime

        • en effet, la phrase de sputnik est fausse.

          par contre l’enquête des juges d’instruction ne pouvait pas porter sur le volet financement illégal de campagne électoral: les faits délictueux datent d’avril 2007 mais ont été découverts en juin 2010, or le délit de financement illégal de campagne électoral est sous le régime du délai de prescription de 3 mois, donc avril 2010 c’était la prison!, mai 2010 c’est en liberté, juin 2010 bismuth est en liberté..

          J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.