Publicités

« Get Ready Russia! » Trump Threatens Attack on Syria, Moscow Strikes Back

NEW MISSILES to be used for the first time ever ?  

« Get Ready Russia! » Trump Threatens Attack on Syria, Moscow Strikes Back

https://sputniknews.com/world/201804111063437051-trump-us-russia-syria/

Publicités

9 Commentaires

Il parle de missiles intelligents, donc pas des tomawaks qui ne valent pas un clou. Ça montre la frustration immense de subir les grands sauts technologiques de la russie. Trump est sur Twitter comme Hollande sur son scooter.

Aimé par 1 personne

autre hypothèse d’ANONYME (suite c’est un aveu de faiblesse)
Si on considère qu’il était sincère, il y a quelques jours, lorsqu’il a dit que ses cowboys devaient quitter la syrie, ce qui était en accord avec ses propos de campagne, on peut aussi considérer ce tweet comme un appel à l’aide à la Russie. Il est une marionnette contraint d’agir, son salut passe par la capacité de celui qu’il est contraint d’attaquer à l’arrêter. Traduction : je vais t’attaquer s’il te plaît arrête moi, soit suffisamment fort pour m’arrêter. Au fond peut-être espère-t-il une défaite plus ou moins invisible, genre guerre électronique, qu’il pourrait déguiser en victoire symbolique et justifier un retrait de la Syrie ? Retrait déguisé en victoire pour le public, mais défaite réelle qu’il peut utiliser comme justification auprès de l’état profond pour se retirer de la syrie et des guerres. En d’autre terme il aurait besoin de la Russie un acte de puissance suffisamment dissuasif qui empêche la destruction totale. Dans une situation où il est condamné à la surenchère, où il lui est interdit de parler directement à celui qu’il est obligé de considérer comme son ennemi, ce tweet pourrait très bien être une demande d’alliance. C’est une demande du type : sois suffisamment fort pour arrêter la bête avant qu’elle ne détruise et se détruise . C’est un appel à l’aide. Le roi contraint d’agir sous l’emprise de la folie demande à l’autre roi d’être suffisamment fort pour le contenir. Dans son langage hyperbolique et agressif, on peut émettre l’hypothèse qu’il il y a le refus d’obéir à l’État profond. Tant d’excès chez un homme de plus de 70 ans et qui vient du monde des affaires où il a quand même appris la juste mesure en fréquentant tous les cercles de pouvoir possible a quelque chose de suspect. Il faut peut-être mettre ce trop plein en relation avec sa campagne anti-guerre et la réalité de l’exercice du pouvoir à laquelle il est confronté. Pour construire la paix et donner la priorité aux USA, bref réaliser son programme il a besoin de la Russie mais il ne peut pas parler à la Russie, il est contraint au cri. Mais même dans son cri il lui est interdit de témoigner de l’amitié, seule l’animosité lui est autorisée. C’est donc peut-être dans l’excès, dans le trop, dans l’absurde que se trouve sa demande d’aide à la Russie, comme dans ce tweet qui peut effectivement être qualifié de puéril. Il faut peut être aller au-delà de cette puérilité apparente pour trouver du sens en le considérant comme un roi prisonnier.
Si cette hypothèse est vraie alors la Russie aurait encore une petite marge de manÅ“uvre pour éviter la grande catastrophe : faire acte de puissance manifeste, suffisamment manifeste pour l’État profond mais qui permet à sa marionnette de garder la face. La Russie doit prouver que toute victoire est impossible contre elle. Pour celles et ceux habitués à la pensée binaire (bien/mal, dominé/être dominé), l’égalité réelle, concrète est désarçonnante. Ils se perdent, ils deviennent agressifs et hystériques. La Russie doit prouver qu’elle est le maître, elle ne peut pas seulement le dire. Après le discours du premier, elle doit le prouver. Elle doit prouver qu’elle est la nouvelle force qui redéfinit et structure les relations internationales. Elle ne peut se contenter d’un équilibre des forces et d’une recherche de l’égalité en se reposant sur le droit international car celui qui dominait hier sans partage ne peut pas ramener de lui-même la déraison du maître à la raison de l’esclave d’hier. Si le maître dominait en maintenant l’esclave dans un état d’assujettissement, c’est que pour lui légalité n’existe pas ou n’est pas la bonne voie. Voilà peut-être ce que suggère ce tweet. La Russie doit prouver qu’elle est le nouveau maître et que c’est elle qui réécrit le droit international ou est capable de préserver ce qu’elle juge bon.

Aimé par 1 personne

Et la Russie n’attaquera pas en premier! Trump ne le fera pas non plus! Alors qui le fera? Je vous laisse deviner! Qui est frustré? Trump? Non! Poutine? Non! Alors qui est frustré? Qui est près à renverser la table du jeu? Mauvais perdants va!

Aimé par 1 personne

Oui l’heure est grave! Grave pour l’Empire et le mensonge!
Trump signale à Poutine: « Ici, le mort aux dents est difficile à soutenir, ces gens sont fous de rage, alors mon ami, prépares-toi! Et saches que je ne suis pour rien avec cette affaire!

Aimé par 1 personne

Très pertinent comme observation. J’y adhère aussi.

J'aime

C’est un aveu de faiblesse, une demande, une supplication : s’il te plaît attaque-moi le premier. Donne-moi une grosse claque, fais-moi mal afin que je puisse librement déchaîner sans honte ma fureur. Ce tweet réclame de la Russie un cadeau : déclencher la guerre et mettre le pays où le soleil se meurt en position de légitime défense. Ce cadeau se nomme : légitimité. Les « démocraties » pour déchaîner leur passion ont besoin de se justifier auprès de leurs citoyens et du monde entier , ils ont besoin de faire croire qu’ils agissent dans le cadre du droit. Plus la guerre dure, plus elle est violente plus la perception de sa légitimité est importante car des citoyens qui doutent de la légitimité s’engageront à réculon et seront moins portés à sacrifier à Mars, à Huitzipotchli…Faut-il parier que si la Russie n’attaque pas le pays où le soleil se meurt n’en fera rien ?

Aimé par 1 personne

Étrangement ce tweet incite à penser le contraire. Ils ne veulent pas porter le lourd fardeau, la responsabilité d’avoir déclenché la 3e guerre mondiale. Donc tout ce théâtre vise à pousser les russes et ses alliers à agir en premier. Inversion et perversion : le bourreau veut être pris pour la victime, le bourreau veut être plaint. Il ne veut pas payer le prix psychologique de ses actes.

J'aime

Le tweet de Trump  » les missiles arrivent !  » est puéril.
L’heure est grave !

Aimé par 2 personnes

Même assidu sur la géopolitique depuis des années, même rationalisé quant à la venue d’un effondrement systémique global (cf CLIMAX.pdf sur mon wordpress ) il n’en reste pas moins la question du concret, de l’angoisse qui commence à poindre, l’inconnu étant le degré de gravité des affrontements : conséquences économiques, financières, déjà ; puis le nombre et la localisation des tués. enfin, les méthodes : conventionnelles, NBC ?

Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :