Analysis

La défense aérienne syrienne met en échec une autre agression aux missiles

Les défenses anti-aériennes syriennes ont intercepté et abattu un certain nombre de missiles ennemis non identifiés au dessus de la province de Homs. 

Selon les médias syriens, des missiles ennemis tentaient de cibler deux bases aériennes dans le Qalamoun près de Damas et la base de Chaaryat à Homs mais la défense aérienne du territoire de l’Armée syrienne a encore réussi a mettre en échec cette seconde agression en moins de quatre jours.

Selon la chaîne Al-Mayadeen, tous les missiles hostiles ont été détruits en plein vol par la défense anti-aérienne syrienne. 

Cette nouvelle attaque démontre s’il en est besoin la frustration et l’échec des commanditaires du terrorisme en Syrie et confirme l’échec de l’agression tripartite. 

Update :  les israéliens multiplient les provocations en Syrie car ils n’arrivent pas à admettre la défaite de leurs mercenaires à Douma et la précarité des terroristes d’Idlib. 

Cette énième attaque israélienne contre la Syrie en soutien aux terroristes n’a abouti à aucun résultat. 

Tel-Aviv et Ryad sont extrêmement furieux et n’ont aucunement confiance en Trump. 

Cette fois, la Syrie n’a nullement hésité à lancer ses missiles Sol-Air en direction du Liban et a tenté d’abattre des avions de combat israéliens survolant l’espace aérien libanais. 

Publicités

Catégories :Analysis

35 réponses »

  1. On vient d’apprendre que ce n’était qu’une fausse alerte.
    Si tous ceux qui publient sans citer de sourdes pouvaient se taire.

    J'aime

      • Ça me rappelle une plaisanterie qui avait cours en URSS à l’époque de Brejnev :
        « Une rumeur n’est pas confirmée tant qu’elle n’a pas été officiellement démentie. »

        Aimé par 3 personnes

    • Corollaire : – M.Robert : « Je dois la fermer. »
      Démonstration : M.Robert dit qu’il vient« d’apprendre que ce n’était qu’une fausse alerte. » sans citer sa source, or d’après lui-même : «Si tous ceux qui publient sans citer de sources pouvaient la fermer. », donc il devrait la fermer.
      Scoolie : Un petit séjour aux petites maisons semble indiqué dans le cas de M.Robert.

      Aimé par 2 personnes

      • Petite note historique : « Les Petites Maisons est le nom donné à un asile d’aliénés du 6e arrondissement de Paris créé en 1557.», pour « pour des personnes insensées, faibles d’esprit ou même caduques ». Tout le monde devinera ma source.

        Aimé par 2 personnes

    • Sans faire de parano, mais depuis quelques temps est apparu ce genre d’individus, prompte à dénoncer de soi-disant « fausses nouvelles », en réaction à la guerre prônée par le roi républicain, Macron, qui avait déclaré publiquement la guerre aux soi-disant « fausses nouvelles », et voulait même légiférer sur le sujet…, (grand expert en la matière, c’est en connaisseur de « fausses nouvelles », et monomaniaque en fausse « science » dans laquelle il excelle… ne se verrait-il pas champion « monde du en « fausses nouvelles d’état»?, ce ne serait pas impossible étant donné la pléthore de décisions, toutes plus ou moins irresponsables prisent par cet individu depuis son accession au trône républicain)… et depuis, ses velléités anti-liberté d’information (il y a eu une telle levée de boucliers, qu’il décida courageusement de faire machine arrière…) et, est donc apparu ce genre d’imbéciles zélés, qui interviennent surtout sur les sites ou l’info (la vraie) circule librement, et ça, ils ne le peuvent plus le supporter!

      imbéciles zélés : jusqu’à l’outrance, prêts à désigner (et à punir s’ils le pouvaient) à la vindicte du roi républicain, les sites qui ne partageraient pas les « fausses nouvelles » dudit roi républicain…

      PS: on me signale (de source sûre) que m’sieur Robert est prié d’aller promptement se coucher, ça lui évitera dire une autre connerie…

      Aimé par 1 personne

      • sergio, en tant que conspiracy nuts, je vous déclare Enemy de la démocrassie. Enemy parce que la guerre contre la liberté d’information vient des nord-américains et des perfides anglais.

        bien entendu, ce ne sont pas les théories du complot (lol) sur les Petits Gris qui inquiètent les 50 nuances de chiens de garde du Système, c’est la libération des peuples du simulacre de réalité qui nous est imposé par les mass media..

        les deux derniers false flag ils ont fait fort:
        l’attaque soviétique 🙂 sur un ancien espion: le type est toujours vivant, mais lui et sa fille sont désormais prisonniers du mi5 ou mi6 et leur chien a été assassiné, on laisse pas de trace ;

        en 2013 et 2017 c’était alqaeda qui avait tué des enfants Syriens kidnappés, en 2018 ils ont carrément feint l’attaque chimique à partir d’un simple feu et de poussière. il devient de plus en plus démontré qu’il n’y a eu aucune attaque chimique.

        Aimé par 1 personne

  2. On apprend que deux missiles sont tout de même tombés sur la base aérienne d’al-Dumayr (Qalamoun) à 40 km au nord est de Damas touchant un entrepôt et un hangar. Il est à noter que du personnel russe s’y trouve habituellement. L’état hébreux tombe donc le masque face à la Russie depuis l’annonce par le ministère de la défense russe de la possible réactivation du contrat de livraison des S-300 à la Syrie qui avait été gelé en 2013 suite aux demandes pressantes et incessantes d’Israël qui avait alors promis de limiter au strict minimum ses incursions dans le ciel Syrien.

    Aimé par 2 personnes

  3. Un Grand Israël du Nil à l’Euphrate.. ils peuvent toujours s’accrocher ces porcs cochons car, la Syrie, c’est un gros morceau.
    Non content de voler de la terre au sud Liban, convoitant le rapt du Litani après avoir asséché le Jourdain

    https://lhddt.wordpress.com/2016/08/17/les-voleurs-cherche-la-merdre/

    https://lhddt.wordpress.com/2010/06/06/isral-vole-de-la-terre-%e2%80%93-par-camions-au-liban/

    Ma ballade à Damas en 2009 :

    https://lhddt.wordpress.com/2015/11/17/au-monde-diplo-apres-le-mini-911/

    .. ils tirent sur Damas (120km) à partir .. non pas du Julan (« Golan ») annexé mais des fermes de Chébaa sud.libanaise, annexées elles aussi.

    Merci d’excuser les liens strategika51.

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne sais qui avait écrit que toute la presse arabe est prostituée, c’est un grossier mensonge, comme je l’ai déjà écrit : « L’ignorance a toujours tort de faire connaîttre son avis ». Je voulais y répondre mas j’ai du oublier, je le ferai, c’est promis, en attendant, voilà un titre de Al-Akhbar, quotidien libanais :

    يوم الأسير»: مليون فلسطيني مرّوا على سجون العدو»

    « Journée du prisonnier », un million de palestiniens sont passés par les prisons de l’ennemi.

    Aimé par 2 personnes

  5. Décidément, on dirait que l’univers entier s’est ligué contre le peuple syrien, et pendant que les média prostitués d’occident et d’orient rêvent de vaporiser l’Etat Héroique de Syrie, les sionistes peuvent continuer leur extermination programmée et systématique des palestiniens dans l’indifférence générale.

    « Ô rage ! ô désespoir ! ô viellesse ennemie !
    N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
    Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ? »
    (Corneille, Le Cid)

    Aimé par 2 personnes

  6. Sputnik dénonce des frappes israéliennes,Poutine avait pourtant averti Netanyahu de ne pas semer plus de confusions en Syrie,comment va réagir le Kremlin cette fois ci,cette impunité vis à vis des sionistes me paraît être de plus en plus étrange; tout le monde attaque la Syrie et aucune réponse proportionnelle en retour,certes les russes entretiennent de bonnes relations avec tout le monde,mais de là à se faire autant marcher sur les pieds,j’avoue ne plus rien comprendre à toutes ces imbrications ;les turques avec qui Poutine vient d’inaugurer leur premier réacteur nucléaire,qui approuvent les récentes frappes,les israéliens qui ne cessent d’attaquer l’etat Syrien et non le Hezbollah,comment interpréter tout ça,cela ne réponds à aucune logique même si l’on sait que les russes font d’énormes efforts diplomatiques pour favoriser une solution politique au conflit,n’en demeure pas moins qu’aucune bonne intention n’émame de tout ces belligérants. Soit l’ours russe va se réveiller de son hibernation,soit il va finir par perdre la main en Syrie,voir dans le monde .

    Aimé par 1 personne

    • Syrie. Les dessous d’une attaque impérialiste ratée

      Alors que les «nouvelles réalités» de l’empire anglo-sioniste (du faux empoisonnement des Skripal à la fausse attaque chimique en Syrie) arrivent au bout du chemin, un nouveau rapport très intéressant du Conseil de sécurité russe déclare que les États-Unis viennent de s’engager dans un autre exercice de « masturbation militaire » d’adolescent, en attaquant la Syrie en violation de toutes les lois internationales. Mais cette attaque a laissé l’Occident dans l’horreur car 70% de ses missiles lancés ont été descendus par les unités de défense aérienne syrienne, et que l’état-major général russe a rapporté qu’aucune mort n’est à déplorer.

      En effet, dans l’un des événements les plus bizarres jamais enregistrés dans l’histoire militaire mondiale moderne, les Américains ont plaidé avec la Russie au cours des dernières 72 heures pour leur permettre de lancer une attaque de missiles contre la Syrie. Ils ont dit que ce « coup unique » (il ne sera pas réédité) était destiné à protéger le président Trump contre ses ennemis de « l’État profond » qui cherchent à l’évincer dans une « révolution de palais » en prétendant absurdement qu’il est une marionnette de Moscou.

      D’abord en faisant remarquer aux Américains qu’il n’y avait pas de cibles réelles qu’ils pourraient atteindre en Syrie, car ses avions de combat, hélicoptères et ses dirigeants politico-militaires ont déjà été évacués vers l’Iran.

      Cependant, l’état-major russe a présenté pour aux États-Unis une « Liste cible acceptable » qui incluait le bâtiment du centre de recherche Barzeh du gouvernement syrien, qui, de toute manière devait être démoli plus tard cette année pour faire place à des blocs de logements, et les bases aériennes syriennes Mezzeh et Dumayr qui sont destinés à être totalement reconstruits en raison des dommages causés par les terroristes islamiques lorsqu’ils occupaient les lieux.

      En offrant cette «liste de cibles acceptables» aux Américains, l’état-major russe a averti les États-Unis et leurs alliés qu’ils devraient rester à l’écart des unités de défense aérienne russes en Syrie, ce qu’ils ont fait. – les Américains étant en outre prévenus que si des missiles tirés par l’USS Donald Cook se rapprochaient d’un quelconque bien russe en Syrie (dont la proximité de la base navale russe en Syrie, fait que l’état-major général russe considèrerait comme une menace de «première frappe»), les forces navales russes torpilleraient immédiatement et détruiraient ce navire américain. Les Américains ont également été prévenus que la Russie avait déployé en Iran ses bombardiers lourds qui frapperaient immédiatement les «cibles d’opportunité» américaines dans toute la Syrie si n’importe quelle déviation à ce «plan» était vue.

      Les Américains et leurs alliés acceptant les « conditions de contrainte de guerre » imposées par l’état-major général russe, le rapport indique qu’à environ 04h00 (GMT + 3) heure de Moscou le 14 avril 2018, les navires de guerre américains Porter, Donald Cook et Higgins avec les bombardiers américains B-1 et les avions de combat britanniques Tornado et Mirage français, ont tiré un barrage de 103 missiles de croisière en Syrie, repoussés instantanément par les contre-attaques syriennes des systèmes de défense antiaérienne S-125, S-200, Buk, Kvadrat et Osa, qui a rapidement détruit 71 de ces missiles de croisière occidentaux, ce qui signifie que 70% des missiles tirés sur la Syrie ont été détruits.

      Les types d’armements utilisés par les États-Unis et leurs alliés pour attaquer illégalement la Syrie, notamment les missiles Tomahawk, les bombes guidées GBU-38 et les missiles «Storm Shadow» Scalp EG, dont 32 missiles ont survécu aux défenses aériennes syriennes ont détruit un bâtiment de recherche du gouvernement syrien qui était destiné à être détruit, et ont causé des dommages minimes aux bases syriennes de Mezzeh, tandis que la base aérienne syrienne de Dumayr n’a pas été visée car elle aurait pu détruire totalement les 12 missiles tirés sur elle.

      Combiné avec les 59 missiles de croisière américains tirés illégalement en Syrie l’an dernier, dont 34 ont été immédiatement abattus par les défenses aériennes syriennes, et le coût moyen de ces missiles occidentaux est de 1,5 million de dollars. Les missiles en Syrie, dont 71 ont été détruits, font passer le coût total de ces deux frappes à plus de 243 millions de dollars – dont 157 millions ont été dépensés pour les voir exploser inutilement dans le ciel – que l’Occident célèbre pourtant de façon absurde … et dont la seule comparaison dans la vie réelle, estime l’état-major général russe, est comparable au « frisson bon marché » d’un adolescent après s’être masturbé devant des photos de femmes nues dans les magazines pornographiques.

      Pour le monde adulte dans lequel vit la Russie, cependant, cette attaque «à masturbation militaire» menée par les Américains contre la Syrie est un acte flagrant d’agression contre un État souverain dont le but était d’empêcher les experts internationaux d’enquêter sur les fausses nouvelles qui prétendent que la Syrie a utilisé des armes chimiques. Ce qui démontre que les Américains (et leurs vassaux anglais et français) sont, de facto, l’armée de l’air de Daech en Syrie. Tout cela s’oppose aux preuves irréfutables présentées par la Russie prouvant que les Britanniques ont organisé cette attaque chimique sous faux drapeau. D’ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a cité aujourd’hui des données du laboratoire suisse que c’est de la toxine BZ qui a été utilisé dans l’empoisonnement des Skripals. Or ce produit chimique a été en la possession des États-Unis
      et du Royaume-Uni, mais n’a jamais été produite en Russie.

      Notons par ailleurs qu’un accord consensuel entre tous les membres du Conseil de sécurité a été conclu pour permettre, pour une seule fois, cette attaque occidentale sur la Syrie en échange d’un retrait total des États-Unis de tout le territoire syrien au plus tard en octobre 2018. A présent, des gens dansent dans les rues de Russie, de Syrie et d’Iran pour célébrer la victoire de l’Axe de la Résistance contre l’Empire du Mal et ses États Voyous.

      HG
      https://reseauinternational.net/quelques-faits-passes-sous-silence-sur-lattaque-tripartite-contre-la-syrie/

      Aimé par 2 personnes

      • La frustration des va-t’en guerre après l’attaque contre la Syrie

        Au lendemain de l’attaque des trois acolytes habituels du chaos mondial contre la Syrie, les Syriens pansent leurs plaies, comme ils le font tous les jours pour d’autres attaques qu’ils subissent depuis 2011. A la différence des autres agressions quotidiennes, celle-ci était attendue, planifiée, et même chorégraphiée si l’on peut dire, la Syrie bénéficiant de toutes les informations via la Russie. Ce n’était, ni plus ni moins, qu’une mise en scène théâtrale qui laisse cependant planer quelques questions, notamment celles de savoir qui sont les orchestrateurs de cette mise en scène, et à qui était destiné le spectacle.

        Peu avant les attaques, pendant que le monde retenait son souffle, les deux grandes puissances (États-Unis et Russie) se trouvaient emportées dans une situation dans laquelle la moindre fausse manœuvre pouvait les entrainer dans une confrontation qu’aune d’elle ne souhaitait. D’intenses communications ont eu lieu entre les militaires russes et américains via les canaux de communications qui avaient été mis en place et qui étaient restés ouverts. Pour le coup, on peut penser que la chorégraphie a été mise en place avec la participation des Russes dans un esprit de désamorçage. Dans la configuration actuelle du triumvirat agresseur, on peut penser également que celui qui fait le plus d’esbroufe, Donald Trump, est celui qui est le moins motivé pour réellement agir. Si Macron peut se contenter d’une action d’éclat, pour le prestige ou juste pour remplir le rôle qui lui a été assigné, il est peu probable que May et ses sponsors soient dans les mêmes dispositions. Il semble qu’elle voulait vraiment que les choses aillent plus loin. Trump aurait donc pu avoir dupé ses acolytes.

        Si duperie il y a, le spectacle offert par l’action concertée entre les États-Unis, la Grande Bretagne et la France devrait être destiné en premier lieu à l’État Profond, ses médias et la masse de tous ceux qui sont fidèles à la narrative d’un monde unipolaire dans lequel ils se placent tout en haut. Même si les résultats peuvent ne pas entièrement convaincre les élites de l’État Profond, cela aura néanmoins pour conséquences de faire descendre la pression et de temporiser en attendant que l’actualité passe à autre chose. C’est une manière de fermer le dossier des soi-disant attaques au gaz chimique et de tourner la page sur cette histoire.

        La seconde cible à laquelle était destinée le spectacle de l’attaque contre la Syrie est composée principalement de va-t’en guerre, de tous les va-t’en guerre, qu’ils soient pro-atlantistes ou non. On ne présente plus les pro-atlantistes qui sont généralement ceux qui sont persuadés d’être les défenseurs de la morale universelle et de détenir le droit et le devoir civilisationnel de punir le mal (selon leur définition) où qu’il se trouve. Ce sont eux qui alimentent, sans qu’ils soient nécessairement belliqueux, la vaste meute des suiveurs des appels à se battre, pour peu que la cause qu’on leur présente soit acceptable.

        A l’inverse, les va-t’en guerre non pro-atlantistes donnent une impression de pacifisme, et, parfois, aspirent vraiment à une paix durable. Mais, avant cette paix, ils aimeraient bien que l’OTAN, ou quelques-uns de ses membres (les États-Unis en particulier), reçoivent la raclée qu’ils méritent, oubliant que, étant donné l’arsenal militaire dont ils disposent, ni l’OTAN, ni aucun de ses membres ne peut recevoir de raclée sans guerre majeure, pour ne pas dire mondiale. L’attaque injuste et mesquine menée contre la Syrie ne peut que susciter l’indignation, la révolte et le dégoût chez toute personne éprise de justice, d’autant plus qu’il est plus que probable que les trois lascars s’en sortiront sans rendre de compte. On a ainsi pu sentir une certaine frustration chez beaucoup de personnes qui auraient souhaité voir une riposte russe avec, si possible, un avion abattu ou un bateau coulé.

        Heureusement la Russie pense plus loin qu’en termes de justicier à l’américaine. Que se serait-il passé si elle avait riposté ? Ce n’est pas en coulant un bateau, ou même dix bateaux, ou en abattant dix avions que l’on gagne une guerre. Au contraire, plus il y aura de bateaux coulés et d’avions abattus, plus il sera difficile de revenir en arrière et de tout stopper. Une guerre a sa propre vie et, une fois initiée, il est pratiquement impossible d’y mettre un terme avant la fin du processus. C’est précisément à son initiation que travaillent les néocons depuis longtemps.

        La Russie, la Chine et d’autres, travaillent depuis des années pour que ce que les trois lascars ont fait en Syrie soit de moins en moins possible et, peut-être un jour, impossible. Si cela arrivait sans guerre, nous leur devrons une fière chandelle, et il semble que nous soyons sur la bonne voie. L’acte gratuit perpétré par la fine équipe MTM (May-Trump-Macron) a étalé sa futilité aux yeux de tous et a exacerbé la frustration chez ses partisans va-t’en guerre. Mais plus que tout, une autre vérité apparait, et l’on peut imaginer que la frustration est cette fois du côté des stratèges du Pentagone et de l’OTAN. Malgré la non riposte russe, le système de défense syrien, beaucoup moins sophistiqué que celui de l’armée russe, a réussi à abattre 70% des missiles des agresseurs. Qu’en aurait-il été si les systèmes modernes russes avaient été mis en action et si une riposte avait suivi ? L’OTAN/US ne serait-elle plus bonne que pour la parade, c’est-à-dire ne frapper que s’il n’y a aucune riposte ? Le principe de l’intervention humanitaire à coups de missiles sur la population que l’on veut « sauver » en a pris un sacré coup. On peut espérer que, dorénavant, ils y réfléchiront à deux fois avant de tracer d’autres lignes rouges tordues.

        Avic– Réseau International

        En savoir plus sur https://reseauinternational.net/la-frustration-des-va-ten-guerre-apres-lattaque-contre-la-syrie/#fMzW0Au2wmo7UiUk.99

        Aimé par 1 personne

    • Et pourtant les évènements s’enchaînent, y’a donc une logique, un rapport de causalité, La logique n’est pas un principe en soi, la logique procède du sens, donc mettre le sens d’abord. Le sens a son point de vue et sa perspective, partant de là, tout s’enchaîne.

      Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.