Analysis

China Reveals Detailed Videos of J-15 Fighter Jets Training on Aircraft Carrier

Publicités

Catégories :Analysis

11 réponses »

  1. Heureusement que les Chinois n’ont pas que le J-15 à leur disposition! (les avions Russes sont pas mal non plus…) A eux deux, si on les cherche, ils pourraient faire un malheur!…

    D’abord, comparons ce qui est comparable, c-à-d, *les chasseurs russes hypersoniques de cinquième génération Su-57 et **le J-20 chinois. De plus, La télévision chinoise a diffusé des images d’une usine des avions 4e génération FC-31 qui ont été mis à la disposition aussi de la marine chinoise après les tests et les essais de vols nécessaires.
    L’armée chinoise a annoncé qu’elle était en train de se constituer une force aérienne de combat et de haut niveau.
    Le futur chasseur polyvalent de 5e génération Su-57 (indice d’usine T-50). (programmes publics — pour 2011-2020, attendu dans l’armée de l’air russe d’ici 10 ans ?), sans oublier qu’on évoque actuellement l’élaboration d’un hélicoptère d’attaque réunissant les qualités des meilleurs appareils de l’aviation russe — les modèles Ka-52 et Mi-28. Le nouvel hélicoptère sera doté d’une aile et pourra naviguer à plus de 400 km/h. Ainsi que les missiles : Les élaborations sous l’égide de l’unité très secrète du Pentagone, DARPA, ne sont pas non plus un secret pour les Russes. Par exemple, ils connaissent déjà les paramètres du missile de croisière hypersonique américain. Pour sa part, l’institut de recherche central de la défense aérospatiale étudie le missile d’interception GBI — ces recherches sont particulièrement importantes du point de vue du test des possibilités de détection de cette arme.
    Les avions aéronavales chinois de 4ème génération, et le canon électromagnétique, reconnaissable à son inhabituelle grandeur, très différent de toute autre arme dans l’arsenal naval chinois. Ce canon à canon électromagnétique sera installé sur le navire de débarquement Haiyang Shan.

    Conçu par l’avionneur Sukhoi, le Su-57, qui a d’abord porté les noms de PAK FA et T-50, a des caractéristiques techniques comparables avec celles de l’avion étasunien (américain) F-35. Sauf que le F-35 à part le fait que ce soit un gouffre financier (qui ne peut même pas être ravitailler en vol !) Le Su-57, donc, franchit le mur du son sans recours à la postcombustion. Seuls le MiG-31 russe et les F-22 et F-35 étasuniens possèdent la même capacité. Dans le même temps, l’avion peut rester en vol environ 6 heures. Il est plus long (19,7 m) et a une plus grande envergure (14 m) que le F-22 étasunien, mais il est plus petit que le Sukhoi Su-27, qu’il est censé remplacer dans l’armée russe.

    ** L’armée chinoise a publié aujourd’hui des images de vols d’avions furtifs J-20 indiquant que le pays renforce sa force aérienne. (Alors que les capacités de ce chasseur sont encore méconnues cependant il est souvent comparé au F-22 américain et au Su-57 russe.)
    L’armée chinoise a également annoncé que des bombardiers H-6 et des avions J-16 ont fait des exercices conjoints en compagnie des avions furtifs, ces derniers jours.
    Wang Mingzi, du commandement de l’armée de l’air chinoise, a déclaré : «Nous sommes préoccupés par les menaces posées par les avions américains Stealth autour de la Chine et nous devons renforcer nos forces de combat pour pouvoir faire face à ces menaces le plus rapidement possible.»
    Il a ajouté que les J-20 chinois ont de grandes capacités pour contrer les furtifs.
    L’armée chinoise a annoncé début du mois que l’avion furtif le plus puissant du pays, à savoir le J-20 avait été officiellement engagé dans l’armée de l’air chinoise.(Le chasseur Chengdu J-20 considéré comme un élément clé de l’armée de l’air chinoise pourrait parfaitement briser le monopole américain en matière d’avions de chasse, tout comme le déclaraient dès le départ les experts militaires chinois (il y a 7 ans déjà !). En février dernier, la Chine a fait part de l’entrée en service du nouveau chasseur chinois de cinquième génération Chengdu J-20 dans l’espoir de réduire l’écart militaire avec les États-Unis, a rapporté Fars News. Le premier vol d’essai de cet engin avait été effectué il y a sept ans, en 2011. Il a été présenté au public qu’en 2017.)

    Les Russes n’oublient jamais les affronts qu’on leur a fait, remember: aussi, ont-ils élaboré une autre nouveauté pour la marine, sous l’égide de la Direction générale de l’armement, est le nouveau navire de débarquement — une sorte de réponse russe au Mistral.

    Les systèmes russes de guerre électronique, envoyés en Syrie, ont coupé tous les équipements dans la mer Méditerranée. (et pan ! dans le mille!, les navires de guerre ennemis immobilisés, plus possible d’envoyer ni missiles, ni rien… bloqués les tas de ferraille !)
    En pensant fortement au futur (plus ou moins proche), la Russie, teste avec succès son dernier système de guerre électronique (et dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres), ils savent que les derniers conflits militaires indiquent, (confrontation directe au monde réel, comme par exemple en opex *en Syrie, où plus de 210 armes nouvelles ont déjà été testées (La Russie a testé 210 nouvelles armes en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou), dont le fameux véhicule blindé de soutien de chars BMPT Terminator, qui fut testé par l’armée russe lors d’opération antiterroriste (toujours en Syrie), et qui a été reconnu comme une arme très efficace par les experts d’une revue américaine.), que les derniers conflits militaires indiquent, donc, que le vainqueur sera celui qui verra, entendra et prendra une décision plus rapidement.
    Il est indéniablement question de l’arme de haute précision, et pour en disposer il faut de nouvelles élaborations. Et pas l’habituel bourrage de crâne, ou le pipeau domine généreusement et abondamment dans presque tous les médias occidentaux, mais surtout anglais et français ! Et beaucoup moins cher !, car leurs dépenses sont 13 fois inférieures à celles des USA, et quatre fois moins importantes que celles de la Chine (qui rappelez vous mon post précédent, les Chinois ont très largement augmenté leur budget militaire, car ils ont été amené à moderniser l’ensemble de leur flotte (fin des travaux de rénovation prévu en 2020), et en prévision de la construction 100 porte-avions, et dans l’immédiat, 3 à 4 porte-avions ultra modernes sont actuellement en construction dans les chantiers navals chinois.

    ainsi qu’au pôle Nord, afin de préserver ses intérêts… car beaucoup de véhicules ou d’armes russes ont été testé – jusqu’à — 50°C !, de plus, parmi les armes et matériels testés pendant l’opération antiterroriste russe en Syrie figurent entre autres le chasseur Su-35S et d’autres avions, les hélicoptères Ka-52 et Mi-28N, les missiles S-400, Kalibr, Kh-101, le véhicule blindé de soutien de chars BMPT Terminator, le blindé de reconnaissance PRP-4A Argus, des appareils de déminage, la frégate du projet 11661 Gepard, la corvette du projet 21631 Bouïan -M, le sous-marin du projet 636 Varchavïanka, le drone Nelk, la bombe guidée à laser KAB-1500, l’obus guidé de 152 mm Krasnopol, le système de combat individuel Ratnik et un nouveau système de communication cryptée.

    Même les obus seront stoppés net !
    L’implication de matériel russe dans les combats contre les djihadistes en Syrie a permis de perfectionner les caractéristiques techniques de plusieurs systèmes d’armes.
    Le système d’artillerie de DCA russe Pantsir-S-1, perfectionné au terme de son utilisation en Syrie, est devenu capable d’abattre des roquettes, a déclaré le commandant en chef des troupes de DCA Viktor Goumenny dans une interview accordée au journal Krassnaïa Zvezda.
    «Un bel exemple du travail réussi de notre complexe militaro-industriel consistant à tirer les leçons des combats en Syrie est le perfectionnement du système Pantsir-S-1. C’est ainsi que le système est devenu capable d’abattre non seulement des avions et des drones, mais également des roquettes, qui ont été utilisées périodiquement par les terroristes pour pilonner notre base aérienne de Hmeimim», a indiqué le général.

    des « vérités-de-situation » durent à encaisser pour certains, (qui se reconnaîtront, j’en suis sûr !, ou qui ne manquerons pas de se faire (re)connaître), réagissant depuis peu sur ce site, souvent de manière hystérique voire injurieuse, (comme madame la folle-dingo Haley). J’espère quand même que ça les empêchera de dormir ou/et que ça les fera réfléchir, un peu plus que leurs : « mensonge, mensonge, mensonge…, propagande, etc., etc., etc. » des imbécillités de ce genre, sans prouver quoi que ce soit… évidemment. Injures, donc, mêlées de croyance immature… et en plus, il faudrait les croire sur parole, ces débiles !

    PS : je n’oublie pas le financement, et contrairement aux états-uniens qui le piquent dans les poches des autres (bons du trésors américains => planche à billets (argent exnihilo) => endettement faramineux, (qu’ils ne rembourseront jamais, JAMAIS !) = raquette mondial organisé !)
    L’argent le nerf de la guerre (l’argent, certes, mais pas de l’argent sale aux dépend des autres, et donc, en ce qui concerne la Chine, la Russie, l’Inde, l’Iran, etc. ce sera dans le respect des intérêts des uns et des autres, et dans le cadre du droit international) :
    Nos politiques ne seront jamais basées sur des déclarations prétendant à l’exceptionnalisme. Nous protégeons nos intérêts et respectons les intérêts des autres pays. Nous observons le droit international et croyons au rôle central inviolable de l’ONU. Ce sont les principes et les approches qui nous permettent de construire des relations fortes, amicales et égalitaires avec la majorité absolue des pays.
    Notre partenariat stratégique global avec la République populaire de Chine en est un exemple. La Russie et l’Inde bénéficient également d’une relation stratégique spéciale privilégiée. Nos relations avec de nombreux autres pays dans le monde entrent dans une nouvelle phase dynamique.
    La Russie est largement impliquée dans les organisations internationales. Avec nos partenaires, nous faisons progresser des associations et des groupes tels que l’OTSC, l’Organisation de coopération de Shanghai et les BRICS. Nous faisons la promotion d’un programme positif à l’ONU, au G20 et à l’APEC. Nous sommes intéressés par une coopération normale et constructive avec les États-Unis et l’Union européenne. Nous espérons que le bon sens prévaudra et que nos partenaires opteront pour un travail honnête sur un pied d’égalité.
    Le tout basé sur l’or, « la valeur or », et hors circuit financiers occidentaux, (en particulier le circuit anglais en ce qui concerne l’achat et la vente d’or, aux dépends des naïfs qui n’auraient pas compris leurs incontestables magouilles! (fini l’ère de la City !)

    Aimé par 1 personne

    • Errata : il fallait lire : « … Même les roquettes seront stoppées net ! … » et non : « … Même les obus seront stoppés net ! … »
      Il faudra attendre encore un petit peu avant de stopper les obus… dommage !
      « … Le système d’artillerie de DCA russe Pantsir-S-1, perfectionné au terme de son utilisation en Syrie, est devenu capable d’abattre des roquettes… »

      Aimé par 1 personne

  2. De tous les avions chinois, le J-15 ne semble pas être une reussite technique. La seule si on peut dire c’est le fait qu’il embarque des moteurs 100% chinois, et une avionque trés performante. L’avion ne semble pas disposer d’une puissance adequate, il emporte donc une charge bien plus faible que ce qui était prévu dans le cachier des charges, et a une autonomie trés limitée, d’aprés ce que j’ai pu lire dans les news et sites spécialiisés chinois. De plus le J-15 est plus lourd que le SU-33 russe. Malgrés le fait que les chinois ont depensé des trésors d’energies pour recopier sans scrupule le SU-33, ce coups ci la réussite ne semble pas être au rendez vous.
    Ca fait un peu plus de dix ans que cet avion vole, seul une poignée de Flying Shark ont été construits depuis, ce qui ne semble pas indiquer une reussite. Entre 20-30 avions ont été construits. Nul ne sait si les chinois ont voulu en faire une platforme d’essai afin de former les futur pilotes de l’aéronavale chinoise, où tout simplement la PLAN fait marche arrière. Surtout lorsque l’ont voit les resultats trés mitigés -dans le meilleur des cas- des porte avions US qui ont opéré en Asie du sud est, et au Moyen Orient. La Chine est bien placé pour le savoir.

    Avec le développement des missiles hypersoniques l’avenir des porte avions s’assombrient, il n’était pas trés brillant, mais depuis les choses sont devenus critiques avec des missiles comme le Zircon, et le Kinzhal pour ne citer qu’eux. L’autonomie du J-20 dépasse probablement les 5.000 km, si les chinois l’equipent de son futur missile hypersonique d’une portée de 2.000 km, l’utilisation du porte avions sera remise en question.
    Quoiqu’il en soit porte avions où pas, le J-15 ne sera probablement pas l’avion de l’aeronavale chinoise. J’ai entendu que le FC-31 serait le nouveau candidat, voir le J-20.

    Aimé par 1 personne

    • Dès qu’il y a appontage, il faut un crochet pour attraper un des filins, ce qui n’est pas nécessaire sur une base terrestre. Pour la nouvelle classe Gérald Ford, les EU semblent s’orienter vers des catapultes électro-magnétiques, permettant d’augmenter d’un tiers le nombre de décollages journaliers (160 contre 120).

      Aimé par 1 personne

    • Exact, il n’y a que les EU et la France qui utilisent des catapultes, celles du de Gaulle étant américaines. Sans catapulte, l’eavion au décollage doit prendre son élan sur toute la longueur de la piste. Sauf erreur de ma part, l’absence de catapulte et l’existence d’un tremplin genre pif de Cyrano de Bergerac ne permet pas autant de fréquence de décollage. Les catapultes sont à vapeur et il faut de grosses chaudières, la propulsion nucléaire des porte-avions américains et français facilitent l’alimentation en vapeur par rapport à une propulsion classique.

      Aimé par 1 personne

        • Cela ne dérange pas les chinois, seulement cela leur prend quelque temps de plus pour les fabriquer eux-même. La bombe atomique, Staline a fait semblant d’aider la Chine tout en faisant payer à la Chine le prix très fort, d’où la grosse famine en Chine car Staline veut avoir les blés chinois pour leur payer leurs aides et Staline a Abandonné la Chine au beau milieu de fabrication en rapatriant tous leurs personnels et matériels. Les chinois sont en beau fusil de tabarnacle de chris. Mao a tourné la barre à 180* et a lancé leurs propres recherches et fabrication et cela n’a pris que quatre ans pour avoir leur première explosion avec succès. Le valet Canada, sous l’ordre des ricains, n’a pas voulu le Canada-arm spatial, et les chinois les ont fabriqué eux-même deux ans après, en plus formant. Pour des portes-avions, les chinois vonr en fabriquer une vingtaine d’ici 2040.

          J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.