Analysis

Syrie: des Tomahawk block IV non explosés transmis à la Russie, les débris des missiles de croisière Storm Shadow/Scalp transférés en Chine

Des débris de missiles de croisière MBDA Storm Shadow et Scalp EG qui se sont abattus en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, ont été tranférés en Chine pour le compte d’une société privée anonyme.

Le ministère russe de la Défense a déjà annoncé que deux missiles BGM-109 Tomahawk block IV tirés sur des cibles en Syrie et n’ayant pas explosé ont été transmis à la Russie par les militaires syriens.

Cependant, c’est le missile BGM-158 JASSM qui semble intéresser au plus haut point Moscou et Pékin.

158

Les militaires syriens ont procédé à la récupération de l’ensemble des débris et autres fragments des missiles, des drones et autres projectiles lancés par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et Israël sur la Syrie depuis des mois.

En Afghanistan et en Irak, des sociétés spécialisées dans la récupération des débris ou des fragments des systèmes d’armes US et/ou de l’OTAN utilisés dans ces deux pays depuis 2001.

Une grande partie de ces débris ont été revendues à des intermédiaires et se retrouvés dans les laboratoires des complexes militaro-industriels iraniens et chinois.

 

Publicités

Catégories :Analysis, Strategy

19 réponses »

  1. Les Russes, les Chinois, et je suppose ( ?) les Syriens, Iraniens, etc., ont de quoi dégommer (ou pas, car il n’est sans doute pas idiot de penser qu’à l’avenir, le détournement de missiles primera sur tout autre, « mode » d’élimination ou de neutralisation des missiles de toutes « nationalités ») les missiles ennemis. Mais il y a plus fort ! Le système d’artillerie de DCA russe Pantsir-S-1, perfectionné au terme de son utilisation en Syrie, est devenu capable d’abattre des roquettes !

    Aimé par 2 personnes

    • @sergio
      « …Pantsir-S-1, perfectionné au terme de son utilisation en Syrie, est devenu capable d’abattre des roquettes !… »
      Bon je veux bien admettre que l’efficacité du missile Tomahawk est suspecte, pour pas dire douteuse, bien qu’à ce jour j’ai jamais pu ramener la moindre preuve. Je veux bien admettre aussi que le SA-22 est une trés bonne batterie de DCA, mais de là à dire qu’il est capable d’abattre des roquettes c’est un peu exagéré. Tout est dans la basistique, et la poudre. La mécanique du solide. Le défaut du Tomahawk c’est qu’il a une vitesse limitée entre 200-250 m/s, et une trajectoire prévisible. Le cannon du Pantsir tire des obus qui ont une vitesse 1000 m/s, à ce moment là, si le cannon anti aérien est bien positionné, c’est possible d’abattre un missile de ce genre.

      Par contraste, la roquette peut atteindre des vitesse de plus de 1.000 m/s, en plus le prix des roquettes etant dérisioire, ça se traduit en générale par des tirs de barrage, tel une pluie quaisment impossible à arretter. Comme sur ces images :

      Tu peux ramener tous les Pantsir de la Terre et autres David Sling, Patriot pac-bidule, rien n’y fera.

      Aimé par 2 personnes

      • Foxhound
        je me doute que dans les « infos » qu’on nous donne à lire, 1) il fait faire le tri, 2) bien souvent il ne reste pas grand chose de concret, etc.
        En ce qui concerne le J-20, je le suis quasiment à la trace, et malgré ça, je n’ai pas grand chose à me mettre sous la dent ! Si Strategika51 a publié un article sur ces avions (J-10 et J-15), c’est qu’il y a du sérieux en perspective.

        La vidéo que tu as posté, montre une dizaine (ou plus ?) de véhicules munis de rampes lance-roquettes, la cadence de tir est incroyable, et à moins de mettre au point un canon à cadence de tir nettement supérieure (je ne vois pas comment ?), c’est un truc de ouf… (ça me fait penser à la menace du Hezbollah, qui promet un tir nourrit de mille missiles par jour (et nuit) sur israel ; je ne vois pas comment les israéliens comptent stopper un tel déluge de missiles)

        PS : je suis désolé, mais en ce moment je ne lis le site qu’après ma journée de travail, car j’essaie de rattraper le temps perdu (expression complètement stupide, car ce temps perdu est définitivement perdu, point !) cet hiver (trop souvent une lumière merdique), mais j’ai bien l’intention de répondre à ton post.

        Aimé par 3 personnes

        • « … j’ai bien l’intention de répondre à ton post. »
          Grand merci. Moi aussi, je ne lis plus tous les commentaires, parce que j’ai quelques petits soucis en passe d’etre résolus, mais ils ne le sont pas tout a fait encore.
          « …je ne vois pas comment les israéliens comptent stopper… »
          Le ‘miracle’ de la propagande c’est qu’elle arrive à nous faire croire ce qui n’a pas de sens. Tout peut se démonter juste en faisant preuve d’un tout petit peu de logique, et les connaissances viennent aprés. Ce qui compte, et c’est le plus important c’est la logique, et pas besoin de je ne sais quelles grandes études.
          C’est vrai que la culture compte beaucoup, mais ça doit toujours s’accompagner d’un sens critique et sur tout. Je me souviens quand j’étais en deuxième où troisième années à l’université, on avait un exercice dans une partielle où on devait trouver si mes souvenirs sont bons -ça fait déja presque 30 ans, comme ça rejeunit pas…. 😦 – un diametre de verrin aprés d’infini calculs -calculs qui ne servent plus à rien aujourd’hui, les logiciels font tout et infiniement mieux que nos pauvres calculs- qui devait se situer entre 25-30 mm. Certains étudiants bien qu’en phase terminale de leurs etudes pour certains, n’éprouvaient aucune gene où difficulté à rendre une copie où ils trouvaient un diametre de verrin de 35 km, 35.000 metres, voir pour certains 100 km et plus. Je me souviendrai toujours de ce professeur vert de rage, expliquant que ce genre de réponse n’était pas digne d’une personne de troisième année. J’ai pas dit que dans l’affaire tu manquais de logique, c’est pas du tout ça, tu ne connais pas focement ce sujet, et c’esst tout à ton honneur que d’essayer de comprendre.
          Sans aucun remord ils rendaient ainsi leur copie. Ca s’appelle le bon sens, et ce bon sens, n’est rien de plus que la logique. La logique nous accompagne partout, et dans tout. Relation avec autrui, au travail, les relations de couple, de famille, la comprehension d’un evenement, le jardinage etc… C’est pas lié au niveau d’étude comme je l’ai souligné plus haut.
          Bon tu ne connaissais peut etre pas les roquettes et autres MLRS, pas grave. La propagande est présente dans tout, afin de nous faire tout avaler.

          Aimé par 1 personne

        • C’est pour çà que j’ai dit à la suite de la vengeance annoncée due l’Iran suite à l’attaque contre T4 que la défense d’Israël serait sous forme de tirs de contre-batterie. Une batterie de LRM comprend 9 lanceurs de 12 roquettes chacun et cela nettoie 700 hectares en 1mn. L’armée de l’air enverra suffisamment haut des avions repèrant les coordonnées GPS des lanceurs adverses qui seront contrebattus par LRM ou par bombes guidées laser, seule chose correcte faite en 2006, 100 % des LRM ayant montré le bout du nez ayant été détruits. Tsahal a 48 LRM et peut en recevoir autant que nécessaire par les EU. La seule question réside dans l’attitude de la population civile israélienne qui deviendra cible et l’acceptation du prix politique du sang par le gouvernement. L’opinion internationale a mal pris le différentiel de pertes civiles entre Israël et le Hamas, l’imprécision des roquettes du Hamas lui permettant de gagner la bataille de l’opinion.

          Aimé par 1 personne

    • @LHDDT
      « Je ne suis pas spécialiste mais le Tomahawk ….top dernière génération »
      A la base le Tomahawk a été conçu durant la guerre froide. Le missile devait pénétrer l’espace aérien sovietique à trés basse altitude. C’était la mode à l’époque, les militaires US avaient tout genre de fantasmes, et construisaient des avions aussi cher qu’inutile, aussi complexe que peu fiable. Le F-111, et le B-1B suivaient cette logique, ils étaient sensés penétrér l’espace de l’URSS à basse altitude. Pourtant dés le début, et l’experience douloureuse du Vietnam avait montré les limites de ce concept. Le Tomahawk suivait cette meme logique aussi imbécile qu’inefficace. L’URSS pour contrer ces missiles de croisière avait construit des nouveaux avions radars -IL-76 Mainstay, qu’on appelle aujourd’hui A-50 Beriev -, et surtout modernisé les Mig-25, que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Mig-31.
      A l’époque les probablités que le Tomahawk atteigne sa cible contre le Pacte de Varsovie étaient inférieur à 10 % -mode optimiste bien sur-.

      Comme on le sait l’URSS a disparu, les Etats Unis se revaient un empire et donc le monde afin d’etendre l’empire. Le Tomahawk devait etre utilisé contre des adversaires plus faibles et surtout peu où pas équipé du tout. Les victimes ont été en gros les pays arabo musulmans, et surtout la malheureuse petite Serbie.
      Contrairement à ce qui est fanfaronné par la presse atlantiste, les résultats des Tomahawk sont fort douteux, et le Pentagone s’est toujours gardé de fournir des bilans objectifs détaillés sur les perf. de ce missile de croisère. Je sais que Serbes et irakiens ont abattus de trés nombreux Tomahawk.
      Il faut savoir que des les années 70 le Tomahawk avait un ennemi mais heureusement pour les US, et malheureusement pour les autres, il s’est peu exporté, le SA-19 Grison, alais Tunguska, et ses deux puissants cannons 2 A38M de 30 mm.

      Le successeur du SA-19 c’est le SA-22 Greyhound alias Pantsir, et c’est ces cannons qui ont été extremement dévastateurs durant le raid du 14 avirl. Parce qu’ils sont optimisés pour abattre des missiles de croisières. Il faut savoir que le Tomahawk evolute à une altitude comprise entre 30 et 100 metres, mais une vitesse de 250 metres/secondes. Les cannons du SA-19, où SA-22 ont une portée de 4.000 metres, mais les obus tirés ont une vitesse 1000 metres/seconde. C’est ce dispositif qui avait fait défaut à la héroique petitte armée serbe, et l’armée irakienne, sans quoi l’histoire se serait peut etre ecrite differement.

      Aimé par 3 personnes

      • Le Tomahawk n’a jamais été réellement efficace.
        L’autre jour un illuminé nous avait pris à partie car il croyait mordicus que le Tomahawk est le nec plus ultra absolu et qu’aucun pays ne peut s’y opposer. Il n’écoutait plus rien lorsqu’il fut interrompu par un ex-expatrié au Moyen-Orient qui avait plein de vidéo perso sur des flops de Tomahawk durant la guerre du Golfe. Y en a eu qui sont tombés sans feu adverse.

        Aimé par 3 personnes

        • « Le Tomahawk n’a jamais été réellement efficace. »
          C’est un argument que j’ai jamais réussi à prouver, bien que je le suspecte fortement grace à un faisceau d’indices qui laissent planer peu de doutes.
          En 1991, pendant l’operation « Desert Storm » sur les 17 cibles top critiques, que l’état majors US devait absolument détruire , seul 1 fut totalement détruite. Les autres plus où moins endomagées. La cible détruite était l’usine nucleaire, parce qu’….abandonnée totalement par la DCA irakienne.

          En 1999 les résultats ne furent guère plus brillants sur les dizaines de cibles potentiels que la coalition se devait détruire seules 3 batteries de SAM furent effectivement détruites…parce que fixes.

          Donc comme on le voit, malgrés l’usage massif de Tomahawk par la coalition US, les résultats furent dans le meilleurs des cas mitigés. Et c’est le moins que l’on puisse dire….

          Aimé par 2 personnes

      • une interprétation en sens contraire, qui peut t’intéresser.
        en réaction à cet article de Patrick Lang, ancien officier DIA, qui anime Sic Semper Tyrannis
        http://turcopolier.typepad.com/sic_semper_tyrannis/

        la source: http://www.unz.com/plang/are-the-russians-correct/

        publié par dedefensa avec leur interprétation maison: http://www.dedefensa.org/article/regard-sur-lattaque-du-vendredi-13

        je copie/colle la réaction laissée sur dedefensa, tu retrouveras le nom la-bas:

        * »Le coeur de son argument est cette phrase : « I am told by several foreign sources with access to the information needed to make a valid judgment that the Russians are correct ». Un argument intéressant, mais qui ne convainc pas entièrement, pour dire le moins : « On m’a dit que… »
        Le reste est une collection de généralités assez creuses sur la manière dont une défense aérienne peut être organisée.

        Pourquoi la communication du MinDef russe sur les « 71 missiles » censément interceptés ne tient pas debout :

        La Terre est ronde. C’est un fait que tout le monde connaît, mais qui est très facile à oublier. Or, les missiles de croisière volent à très basse altitude, certainement en-dessous de 100 mètres, probablement en-dessous de 50. L’horizon pour un aéronef volant à 100 mètres se situe à 35 kilomètres, et à 25 s’il vole à 50 mètres. Tout système de défense aérienne situé au-delà, fût-il le meilleur au monde, sera totalement impuissant contre ce missile : aussi performant soit-il, il ne peut tirer en-dessous de l’horizon !
        Ce fait physique de base est aggravé par le relief, que les missiles de croisière utilisent pour se dissimuler aux radars, réduisant encore la distance à laquelle ceux-ci peuvent les détecter. Il faut noter que l’ouest de la Syrie, là où se trouvaient les cibles du raid du 14 avril, est très vallonné
        La trajectoire des missiles de croisière est déterminée aussi de manière à éviter les batteries sol-air les plus dangereuses, ce qui n’est pas difficile à faire étant donné qu’émettant des ondes radar très reconnaissables, il est facile de les cartographier
        La conséquence est qu’en l’absence de détection radar aéroportée – la Russie a déployé en Syrie un radar volant A-50 mais il ne peut assurer une veille permanente à lui tout seul – la seule défense pertinente contre les missiles de croisière est la défense de point à courte portée. C’est la province des fameux Pantsyr S1. Oui… mais il en existe peu. Et ils sont naturellement affectés en priorité aux bases et aéroports militaires, non aux stocks d’armes chimiques ni aux centres de recherches
        Cette défense de point est d’ailleurs loin d’être imparable, car tout système peut être dépassée par une vague coordonnée de missiles de croisière – ce qu’ils sont évidemment programmés pour faire – surtout comme lorsque les Etats-Unis contre le centre de recherches à Damas on en tire des douzaines
        Que dit la communication russe ? Que 71 missiles ont été abattus avec la répartition suivante :
        Buk: 24 missiles abattus
        Osa: 5
        S-125: 5
        Strela-10: 3
        Kvadrat: 11
        S-200: 0
        Pantsir-S1: 23
        Or, au minimum S-125 et Kvadrat sont des systèmes de défense à moyenne et haute altitude, dont l’altitude minimale d’engagement est d’au moins 100 mètres, et qui n’ont par conséquent pas la moindre chance de toucher un missile de croisière, lequel vole trop bas. Ce simple fait établit que la communication russe est mensongère

        Reste bien sûr à déterminer à quel point :

        La charge militaire des missiles de croisière modernes est « à risques atténués », c’est-à-dire conçue pour ne pas exploser si une explosion proche se produit. C’est nécessaire pour la sécurité, sachant que ces missiles sont stockés en groupe. La conséquence est que si un missile est abattu – ou s’il s’égare – sa charge militaire survivra dans la plupart des cas. Nous parlons d’un objet métallique de plusieurs centaines de kilogs, pas vraiment difficile à retrouver. Et très intéressant pour la propagande naturellement !

        Si plusieurs missiles de croisière avaient été abattus par la DCA syrienne, ou avaient gravement dysfonctionné, la communication russe ou syrienne pourrait présenter quelques épaves pour s’en gausser – au moins leur charge militaire. Et si 71 missiles avaient été abattus, alors ce sont les images de dizaines de charges militaires qui pourraient être présentées.

        A ce jour, Syrie et Russie n’en ont présenté pas une seule.

        Ce fait est d’ailleurs légèrement surprenant. Car enfin, même dépassée, parmi plus d’une centaine de missiles de croisière, y compris un bon nombre en plein sur leur capitale, il pouvait sembler naturel que la DCA syrienne parvienne à en abattre quand même une poignée… deux ou trois, enfin !

        La défense antiaérienne syrienne a de fait été en-dessous de tout. Ce fut probablement une surprise pour les planificateurs militaires occidentaux. L’une des raisons d’envoyer des douzaines de missiles sur une seule cible, c’est qu’on s’attend à ce qu’un certain nombre soit abattu.

        Pourquoi cet échec ? On en est réduit aux hypothèses :
        – Il est par exemple possible que la guerre électronique ait joué un rôle. Les radars syriens sont relativement anciens, et sont peut-être vulnérables aux contre-mesures électroniques les plus récentes
        – Les Etats-Unis ont pu lancer aussi des missiles leurres miniature ADM-160 – petits et faciles à transporter en nombre – sur lesquels la DCA syrienne se serait concentrée
        – Pour certains missiles de croisière, notamment les Scalp français et britanniques et les JASSM américains, la furtivité a pu jouer un rôle – pas pour les Tomahawk américains cependant
        – La défense antiaérienne syrienne peut avoir largement perdu de ses compétences – nous parlons d’un pays en guerre civile depuis sept ans, tout de même
        … Ou bien un peu de tout cela à la fois ?

        Quoi qu’il en soit, le raid du 14 avril a confirmé les points suivants :
        – Les Occidentaux peuvent bombarder la Syrie à loisir, sans qu’elle puisse se défendre efficacement
        – La Russie n’a pas les moyens de protéger la Syrie de ces attaques – les fameux S-400 comme tous les autres systèmes au sol ne peuvent voir en-dessous de l’horizon
        – Les Occidentaux ont une peur bleue de bombarder par erreur des soldats russes – à distinguer des mercenaires – car la Russie contrairement à la Syrie aurait naturellement les moyens de riposter »*

        Aimé par 1 personne

  2. « …et se retrouvés dans les laboratoires des complexes militaro-industriels iraniens et chinois. »
    Et pakistanais surtout. Un Tomahawk non explosé en 2001 avait directement fini dans les labos pakistannais puis chinois. Les Pak en ont fait un missile de croisière ‘maison’.

    Pour en revenir au BGM-158 JASSM, d’aprés l’expert Martyanov, certains missiles ont bien été detectés puis abattus.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.