Analysis

Sur injonction de Ryad, le Maroc rompt encore une fois ses relations diplomatiques avec l’Iran

L’année 2018 est de toute évidence l’année des mensonges.

Sur injonction ou plutôt l’Oukaze de Ryad, le Maroc a rompu pour la seconde fois en moins de de dix ans ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Rien de surprenant de prime abord, vu les relations de vassalité qu’entretient le Maroc avec le puissant royaume d’Arabie Saoudite.

Ce qui étonne nombre d’observateurs cette fois est la raison invoquée par Rabat  pour justifier une telle rupture.

Pressé par Ryad, Rabat n’a rien trouvé de mieux que d’inventer une histoire invraisemblable, tirée par les cheveux et  digne des séries de science-fiction.

La raison invoquée est un hypothétique appui de Téhéran via le mouvement du Hezbollah libanais au Front Polisario au Sahara Occidental, un territoire disputé depuis le retrait de l’Espagne, l’ex-puissance tutélaire qui l’administrait jusqu’en 1975, situé à des milliers de kilomètres du Moyen-Orient.  Une fantasmagorie géopolitique sans nom inédite!

Le Hezbollah libanais est déjà assez occupé face aux israéliens, aux organisations terroristes armés financées par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar en Syrie et au Liban, par les sanctions américaines et européennes.  Quel intérêt a t-il d’aller s’amuser à soutenir Le Polisario dans un conflit qui ne l’intéresse ni de près ni de loin et dans lequel il ne dispose d’aucun intérêt, aucun enjeu, aucun lien?

Deux pivots du monde musulman, le Maroc et la Perse n’ont objectivement aucune raison de suspendre ou de rompre leurs relations diplomatiques. Le Maroc et la Perse ont plus de choses en commun et  en partage  que ce qui peut lier ces deux pays avec les pétromonarchies du Golfe. C’est l’Arabie Saoudite, soutenue par la France qui ont poussé le Maroc à prendre une décision aussi insensée qu’inutile.

Le Polisario est un mouvement politique se battant pour l’indépendance de l’ancien Rio de Oro et Seguia Hamra, plus connu sous le nom de Sahara Occidental que le Royaume du Maroc revendique comme faisant partie de son territoire après l’avoir envahi pacifiquement en 1975. Cette question relève à ce jour du Comité spécial de décolonisation des Nations Unies et n’a jamais constitué une thématique liée aux conflits secouant le Proche et Moyen-Orient.

En réalité, en invoquant un pareil scénario, le pouvoir à Rabat voulait exploiter l’injonction de Ryad à des fins politiciennes plus étroites. Elle laisse entrevoir une volonté d’associer un mouvement de résistance au Moyen-Orient, classé comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et en Europe occidentale en raison de l’influence de Tel Aviv avec un mouvement politique local et au delà, classer l’Algérie, un pays voisin soutenant le Polisario, comme faisant partie de l’axe de Téhéran. Alambiqué et tordu. Peut mieux faire.

Le conflit du Sahara Occidental ne peut se résoudre qu’à travers un effort d’intégration maghrébine susceptible d’aboutir à une sorte de Zollverein nord-africain ou une confédération dans laquelle s’estomperont graduellement les nationalismes artificiels et falsifiés protégeant les intérêts économiques des oligarchies dirigeantes. L’Iran est bien loin de ce bloc géopolitique et c’est le moins que l’on puisse dire.

Le Maroc a perdu sa diplomatie depuis la mort du roi Hassan II. Naguère une puissance diplomatique de premier ordre, le Maroc d’aujourd’hui ne fait que suivre des injonctions venues d’ailleurs au détriment de ses propres intérêts.

 

Publicités

Catégories :Analysis

67 réponses »

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.