Analysis

La confrontation directe. 

Après l’échec total des tentatives de changement de régime en Syrie au moyen de forces terroristes auxiliaires se réclamant en apparence de l’islamisme radical et relevant des services spéciaux de l’OTAN, des riches petromonarchies arabes et d’Israël, les principaux commanditaires du terrorisme en Syrie passent directement à l’action mais se heurtent à une résistance de l’axe Damas-Téhéran avec l’appui actif et prépondérant du Hezbollah libanais.  

Cette évolution du conflit au Levant n’était pas seulement prévisible mais fort attendue. Elle confirme une fois pour toutes qu’Israël est le principal commanditaire du pseudo « printemps Arabe » afin d’assurer son hégémonie en affaiblissant son environnement proche et éloigné et que les israéliens sont de facto les principaux belligérants dans la guerre en Syrie, un conflit que la propagande arabe et atlantiste pro-sionistes a tenté mordicus de présenter comme une guerre civile mettant aux prises un pouvoir dictatorial panarabe et une opposition aux aspirations démocratiques libérales. 

La réalité des faits et du terrain ont fait voler cette fiction-mensonge en éclats. 

Contrairement à la présence militaire russe et iranienne en Syrie, légalement sollicité par le gouvernement syrien, la présence de forces US, britanniques, françaises, émiratis et turque (la liste n’est pas exhaustive) est totalement illégale et relève de la volonté à pallier à l’effondrement des organisations terroristes en créant de nouvelles entités armées dans la direction opposée de celle avec Israël. Cette mesure de diversion a échoué puisque Damas à abandonner le Nord-Est de la Syrie et verrouillé les accès de la province de facto autonome d’Idlib dans le Nord-ouest pour se consacrer à la marche méridionale s’étendant du sud de Damas à Deraa et au Golan, un plateau stratégique partiellement occupé par Tel-Aviv et qui demeure au coeur des revendications syriennes. 

L’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Emirats Arabes Unies  et  le Qatar applaudissent des deux mains toute attaque israélienne contre l’axe de la résistance mais ce dernier est loin d’avoir dit son dernier mot. 

Après les missiles de croisière Tomahawk, Scalp (Storm Shadow), Delilah, les forces sionistes utilisent des missiles balistiques tactiques de théâtre de type Pershing et des missiles Air-Sol d’un type nouveau et finalement la confrontation directe.  

Le concept de terrorisme islamiste que l’on peut à juste titre qualifier de Salapiste (j’emprunte ce terme à l’un des contributeurs du forum) est bel et bien mort après près de quatre décennies de mensonges et de fiction. 

Nous voici revenus aux fondamentaux comme en 1941-1945. 

Publicités

Catégories :Analysis

63 réponses »

  1. Nous vivons la dernière et cruciale étape de l’ère de l’iniquité…, et de sa fin.
    Quelque soit la situation et à fortiori la présente, les gens de foi n’ont de toute évidence, rien d’autre à accomplir que de laisser les « sans vergognes » aller jusqu’au bout de leur folle prétention.
    Le désordre tuant le désordre, tout rentrera enfin dans l’ordre.
    L’Histoire nous apprend à reconnaître un motif aussi récurrent que signifiant ; aussi simple qu’extrêmement malaisé à admettre. Ce singulier motif se répétant depuis la nuit des temps, semble, pour la plupart, infini alors que paradoxalement, il est manifestement fini depuis le tout début. Toutes les problématiques, les espoirs comme les désespoirs, se résument essentiellement à cela.
    Seul Dieu est éternel et nous sommes manifestement à l’aube de cette confrontation directe.

    Merci pour cet échange.

    Aimé par 1 personne

  2. Il aurait été peut-être inconvenant de ne pas répondre.
    Je vous remercie bien pour votre appréciation.
    Disons que ça m’a parlé, chacun trouve ce qui lui convient.
    Dit en passant, la situation exposée remarquablement par Strategika, n’est plus tenable.
    Chacun ici évalue ou anticipe des décisions qui sont ou vont être prises ailleurs pour eux ; or, parce que la décision viendra d’ailleurs, chacun doit se décider ; un homme, une voix.
    Mais j’ajouterai, en reprenant cette formule si souvent reprise et mal rendue, avec cette fierté tant sotte que raffinée, évoluée, mais comment pourrait-il en être autrement puisqu’il s’agit d’empirisme, et de l’immuable surtout, « Rendons à César…. à Dieu ce qu’il lui appartient ».
    Enfin je suis à bonne école, je veux aussi dire.
    Je n’avais pas remarqué l’intitulé.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.