Analysis

Des militaires français « contrôlés » par un poste militaire syrien près d’Al-Hassaka

Les informations récentes faisant état de l’interception accidentelle au début du mois de mai 2018 de dizaines de militaires français déployés au sein d’unités kurdes près d’Al-Hassaka en Syrie nous ont été confirmés par une source anonyme de l’Armée syrienne.

Les dizaines de militaires français en provenance du Kurdistan irakien sont entrés en Syrie et se sont dirigés par méprise vers un poste de contrôle de l’Armée syrienne.

Des combattants du Rojava accompagnant les militaires français en Syrie ont-ils délibérement dirigé le convoi vers une position de l’Armée syrienne suite à un marchandage infructueux pour la partie kurde?

Des éléments du Rojava opérant avec les forces spéciales françaises près d’Al-Hassaka sont en réalité des agents des services de renseignement syrien et la thèse selon laquelle les militaires français auraient été attirés vers un poste de contrôle militaire syrien où ils ont été désarmés et interrogés sur la raison de leur présence en Syrie n’est pas à exclure.

Des fusils de précision, quelques systèmes de missiles antichar de type Milan, des fusils d’assaut, des lunettes de vision nocturne, des scanners radio, du matériel médical et des gilets pare-balles en possession des forces françaises ont été saisies par les syriens.

Selon des informations recueillies auprès de militaires syriens, les soldats français n’ont pas démontré une quelconque hostilité à l’égard de la Syrie ou de son gouvernement en se contentant de dire qu’ils ont été envoyés dans le Nord-Est de la Syrie pour former et soutenir les unités des forces démocratiques syriennes (FDS) dans la lutte contre Daech et certains d’entre-eux- dont le commandant du groupe- ont tenu à exprimer leur opposition aux  machinations orchestrées par certaines factions « corrompues » en Europe et ailleurs pour nuire à la Syrie.

La Syrie considère officiellement la France comme l’un des soutiens principaux des mouvements et des groupes terroristes ayant ensanglanté la Syrie depuis 2011.

Publicités

Catégories :Analysis

78 réponses »

  1. les Turcs qui continuent de balancer des informations sur la présence militaire des fronssais en Syrie..

    https://southfront.org/french-troops-install-six-artillery-batteries-to-provide-fire-support-to-kurdish-militias-in-syria-media/

    French troops have installed six artillery batteries to provide fire support to Kurdish militias in Syria, Turkey’s Anadolu Agency reported on May 20 citing local sources.

    According to the report, the artillery positions are established in areas held by the so-called Syrian Democratic Forces (SDF) near the Syrian-Iraqi border.

    The SDF is a US-backed group mostly consisting of Kurdish militais – the People’s Protection Units (YPG) and the Women’s Protection Units (YPJ). Ankara describes the YPJ and the YPG as terrorist groups, a local branch of the Kurdistan Workers’ Party (PKK), which wages a long-time insurgency against the Turkish state.

    According to reports, France has recently increased its military presence in the SDF-held area in northern Syria. French forces have even reportedly started preparations to establish a new military facility, west of Raqqah. If this is confirmed, it will be the sixth French military facility in the SDF-held area.

    Anadolu Agency’s report comes just days after allegations that 20 vehicles carrying around 70 French servicemen reportedly entered the Syrian province of Hasakah from Iraq.

    Aimé par 2 personnes

    • Rien de nouveau. Ils installent des batteries d’artillerie en remplacement des batteries US, retirées sur ordre de Trump. Ce dernier veut plus d’engagement de la part des Européens puisque c’est Ryad et Abu Dhabi qui payent…

      J'aime

  2. Source : Algérie Patriotiques 28 mai 2018
    Un député koweïtien : «Les dirigeants du Golfe sont les descendants de brigands»
    Al-Saoud Yémen Grande-Bretagne
    Les dirigeants du Golfe sont de simples gardiens désignés par la Grande-Bretagne. D. R.
    Par Kamel M. – Le docteur Abdelhamid Dashti, ancien député koweïtien, a accusé les Al-Saoud et l’ensemble des dirigeants du Golfe d’être de simples «gardiens» désignés par la Grande-Bretagne pour gérer les richesses de la région au profit de cette ancienne puissance coloniale. Pour lui, le Golfe est toujours sous l’emprise du Royaume-Uni qui a intronisé des «pirates» et des «brigands» et qui veille à la perpétuation de ces régimes monarchiques à leur solde.

    «Qu’avons-nous fait avec l’argent du Golfe ? Je pose cette question à tous les citoyens du Golfe : où sont nos richesses ? Tous les pays du Golfe – à l’exception peut-être du sultanat d’Oman qui n’a pas participé à la mobilisation des fonds pour la destruction de la nation [arabe] – ont dépensé l’argent du pétrole pour détruire le monde arabe», a dénoncé le docteur Abdelhamid Dashti.

    «La mort de chaque enfant, le sang de la nation qui a coulé en Libye, en Tunisie, au Yémen, en Syrie, en Irak, au Bahreïn – et je ne sais pas quand cela va atteindre le Golfe aussi –, tous ces morts et toutes ces destructions sont imputables aux pays du Golfe qui les ont financés», s’est indigné l’ancien député, qui affirme néanmoins que le Koweït jouit tout de même d’une relative démocratie.

    «L’argent émane du Golfe pour détruire la nation sur ordre des maîtres du Golfe et de ceux qui les ont intronisés», a-t-il accusé, tout en soulignant que «tout le monde connaît cette vérité». «Il suffit de lire l’histoire. Quand la Grande-Bretagne est venue placer les gouvernants des pays du Golfe, elle les a cherchés parmi ce qui était appelé à l’époque les pirates, elle a choisi les brigands et les a faits seigneurs à la tête de ces émirats», a confié Abdelhamid Dashti. «Quand la Grande-Bretagne a décidé de quitter le Golfe, elle a signé des accords qui ont fait d’eux de simples gardiens. Aucun de ces dirigeants ne détient un quelconque pouvoir sur les richesses du Golfe», a-t-il dit.

    «En tant que Koweïtien, mes richesses se trouvent entre les mains des Britanniques, en Grande-Bretagne», a fait savoir cet ancien député, assurant «qu’à ce jour, personne ne sait à combien s’élèvent nos fonds souverains. Cela je l’ai dit aux Nations unies et j’ai dit aux Britanniques : ‘‘Vous êtes les ordonnateurs de vos gardiens dans nos pays conformément aux accords de Sykes-Picot de 1916. Ils produisent le pétrole, le vendent et vous transfèrent les bénéfices. Vous êtes donc complices avec les dirigeants et êtes loin des peuples.’’».

    Le docteur Dashti s’en est violemment pris aux Al-Saoud, «issus d’une tribu du Nejd et du Hejaz qui n’a rien à voir avec les Arabes et l’arabité». «Leur histoire est connue du peuple yéménite. Cette tribu est naine devant le Yémen, c’est pour cela que les Al-Saoud se vengent contre ce peuple», a-t-il insisté, expliquant que «la complicité des Emirats a pour seul but le partage du butin».

    «Le problème du Yémen n’est pas une simple question de guerre contre ce pays ou de fin de cette agression. Non, le problème du Yémen concerne la nation [arabe] toute entière. Si on s’interroge sur le salut du Yémen, il faut aussi que nous nous demandions quand la Syrie, Bahreïn et la Libye recouvreront enfin la paix, car il s’agit du même plan», a conclu l’ancien député koweïtien.

    K. M.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.