Analysis

La seconde chute de Baghdad

Sans surprise, les législatives irakiennes ont débouché sur l’émergence du courant de Moqtada Sadr, une créature créee de toutes pièces par les Think tanks militaires US lors de l’occupation US de l’Irak (2003-2011).

Présenté comme le fils d’un éminent chef religieux chiite emprisonné et exécuté par le régime Baathiste de Saddam Hussein, Moqtada Sadr n’a jamais fait partie de la résistance irakienne face aux forces d’occupation US mais a joué un rôle non négligeable dans la déstabilisation de l’Irak.

Des analystes militaires US sont prolixes à son égard: personalité faible, d’un sectarisme extrême et d’une pusillanimité déconcertante, c’est un pur produit de la DIA qui se permettait de menacer de déclencher une révolte ou une insurrection armée suite à un petit coup de fil du Général David Petraeus, histoire de lui donner une certaine aura et de tromper les irakiens.

Moqtada Sadr n’est pas vraiment influencé par l’Iran car il considère le chiisme iranien comme trop faible sinon modéré dans ses prises de positions à l’égard du Sunnisme et par dessus tout persan et donc étranger. A un certain moment, Moqtada Sadr traitait ouvertement avec les renseignements militaires US en Irak et le rôle qu’on lui a imputé dans l’aggravation des tensions communautaires et la guerre civile interconfessionnelle irakienne de 2006-2008 n’est que la partie immergée de l’iceberg.

895.jpg

Le leader chiite irakien Moqtada Sadr (centre) à côté du prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane

A présent cet homme politique irakien émerge comme un faiseur de gouvernement. Pragmatique, il vient de tendre la main à l’ensemble des forces politiques irakiennes, y compris communistes en vue de créer un gouvernement dont son courant aura le contrôle par la force des armes s’il le faut même si cela demeure impossible vu la composition sociopolitique irakienne et le nombre effarant d’armes circulant dans ce pays.

Sa formation est présentée comme anti-américaine cependant et cela fait partie de la stratégie de la tension permanente. La politique est l’art du possible.

La victoire de Moqtada Sadr est celle des idéologues les plus extrémistes de ce que l’on appelle les néoconservateurs de Washington. Baghdad est tombé pour la seconde fois, indirectement cette fois. Les analystes qui tablaient sur un continuum stratégique entre l’Iran et la Syrie via l’Irak devront revoir leur copie. L’Irak n’a jamais fait partie de l’axe de la résistance tel qu’il a été conçu par Téhéran et Damas. D’ailleurs, d’où proviennent les forces étrangères ayant pris pied en Syrie orientale? D’Irak ou pour être plus précis, du Kurdistan irakien. Le problème est que Moqtada Sadr est bien pire en matière de compromissions que tous les dirigeants kurdes traditionnels tels que Barzani, bien que profondément corrompus.

Un pion vient de sauter. Le jeu continue.

 

 

Publicités

Catégories :Analysis

68 réponses »

  1. Bonsoir Strategika 51;

    j’ai lu l’article du C.C térré à Damas, qui semble aller dans le sens de mes errances à propos de cette histoire et dont je suis revenu, Thierry Meyssan semble avoir des opinions de plus en plus étranges, pouvez-vous éclairer notre lanterne je vous prie ? Ci-dessous le lien de l’article en question.
    http://www.voltairenet.org/article201286.html

    Aimé par 2 personnes

    • Quand un pays neutre est inquiet comme çà c’est qu’il sait quelque chose. Un régiment c’est 3 bataillons et de l’ordre de 1800 hommes, peanuts par rapport à l’effectif de troupes engagées s’il y a conflit.

      Aimé par 1 personne

      • La liste des pays inquiets ou en mode panique est assez importants en 2018.
        La Suède, la Suisse, la Finlande, le Japon et d’autres se préparent au pire.
        Dans les zones instables inutile de rappeler que l’alerte est maximale.

        Aimé par 3 personnes

        • en temps de paix une mobilisation n’a pas besoin de se faire pour les raisons annoncés . ils sont inquiet certes est-ce a cause de la Russie ? pas sur, en cas de réset bancaire ils vaut mieux avoir enrôler les jeunes, ils sont nourris,logés,et encadrés . c’est toujours mieux que de les avoir a manifester violemment dans les rues !

          Aimé par 2 personnes

        • Ceux qui ont plaidé pour Trump prétendent hypocritement maintenant : nous n’avons pas dit qu’avec Trump il y aurait la paix, nous avons dit qu’avec Clinton il y aurait la guerre. Ma question : Plus vite qu’avec Trump car on est en train de battre des records ?

          Aimé par 1 personne

          • non, cosworth09.11.2001, la position c’était:
            TheDonald ne veut pas d’escalade avec la Russie, TheDonald critiquait la guerre des usa contre la Syrie, il n’expliquait pas vouloir appliquer une no-fly zone en Syrie,
            mais il a toujours été agressif envers l’Iran
            et ‘on’ ne connaissait pas ou ne voulait pas accorder trop d’importance aux liens/connexions de trump avec Kissinger, les talmudistes et une faction des sionistes.
            enfin, TheDonald était attaqué par toute les media du ‘Système’, avait les néoconservateurs et la communauté du renseignement qui l’attaquaient dans les media.

            en face? killary la reine du chaos.
            https://www.legrandsoir.info/hillary-clinton-la-reine-du-chaos.html

            en tant que Secrétaire d’État, elle a participé à la destruction de la Libye, à la tentative de destruction de la Syrie, elle a plaidé pour une nofly zone en Syrie, était agressive envers la Russie et n’écartait pas un affrontement militaire, était soutenue par l’ensemble de la putasserie médiatique, les néoconservateurs, les anciens de la CIA.

            donc oui, le 9 novembre 2016 dans les 1heure-2heure du matin, c’était génial de regarder se dessiner, État par État, la victoire de Donald Trump.

            surtout, tu oublies que, sans que quelque lobby (Pentagone, sionistes, néoconservateurs) qui soit, clinton était sans équivoque pour la guerre, alors que Donald Trump a nécessité la fabrication d’une PsyOp, le Russiagate, destiné à le menacer d’une destitution (son ego ne le supporterait pas! plus d’autres scandales!) s’il s’écartait du chemin habituel des états-ounis d’amériquou: LA GUERRE.

            bill clinton s’était pris la jeune monica lewinski (juive!) parce qu’il devait rechigner à attaquer tel ou tel État (Soudan, Yougoslavie).

            maintenant, cosworth11.09.2001, il apparait que trump s’est entouré de sionistes/talmudistes dès son entrée au pouvoir, puis de militaires, puis de néoconservateurs.
            donc il est possible que le mossad/les israéliens aient préféré un Donald Trump à killary pour faire avancer leur propre agenda messianique.

            tu te rappelles l’October Surprise du 12 octobre 2000, l’attaque contre l’USS Cole? attaque attribuée à alqaeda? des preuves contre alqaeda? non, comme d’habitude, comme pour le 11 septembre 2001! 😉

            demandons à Strategika ce qu’il sait sur cet énième false flag..

            Aimé par 3 personnes

          • tu feins d’oublier que lors de la campagne électorale, Donald Trump était le candidat révolutionnaire : Donald Trump a ‘officialisé’ par sa parole, a rendu ‘mainstream’, légitime et acceptable la critique de l’establishment.

            tu connais la suite: dans une époque de mensonge universel, dire la vérité est révolutionnaire. et c’est ce qu’a fait Donald Trump: il a dit aux américains ce qu’une bonne partie pensaient déjà depuis longtemps, un discours qui aurait du séduire et convaincre jusqu’aux démocrates.

            ce n’était qu’un discours, mais aujourd’hui, avec l’Internet, twitter, les digues ont sauté: les media dits dominants ne maitrisent plus ou en tout cas plus autant la narrative qu’avant.
            partir en guerre contre les fakenews c’est démagogique? non, si c’est la vérité: les media dits dominants pratiquent tous les jours une monstrueuse inversion de la réalité.
            maintenant les putes médiatiques vont s’acharner sur le Vénézuéla, puis sur la nouvelle PsyOp (attaque chimique inexistante ou le fait des terroristes) lorsque l’Armée Arabe Syrienne va libérer Deraa des terroristes..

            Aimé par 2 personnes

        • L’Algérie est prête à toutes les éventualités et même à disparaître complètement si il n’y a pas d’alternative que celle de la soumission.
          Elle a multipliées les entraînements simulations réelles. Tout le pays et galvanisé, et averti de complots éminents les réveille sont remonter et près à retentir.
          Mais si ce choix s’impose à elle , ces ennemis jurés la suivront sans carton d’invitation.

          Aimé par 1 personne

  2. La religion de la laicité est la pire de toutes, non seulement elle prive l’lhomme de toute transcendance, mais encore méne-t-elle une guerre déclarée contre toutes les autres religions et est l’une des causes de cet individualisme et de ce matérialisme vides de tout contenu dans lesquels baigne désormais cette société de zombies satisfaits. En France, cette loi maudite fut un des instruments principaux pour détruire la société traditionnelle et ancestrale.

    Aimé par 1 personne

    • Citation du Soir, puis Bonsoir :
      « Le monde moderne avilit. Il avilit la cité, il avilit l’homme. Il avilit l’amour ; il avilit la femme. Il avilit la race ; il avilit l’enfant. Il avilit la nation ; il avilit la famille. Il avilit même, il a réussi à avilir ce qu’il y a peut-être de plus difficile à avilir au Monde : il avilit la mort. »
      (Charles Péguy)

      Aimé par 3 personnes

    • bonsoir Bartleby, below, un texte de Maria Poumier présenté à Téhéran:

      https://www.veteranstoday.com/2018/05/19/poumier/

      Editor’s note: I just returned from Mashhad, Iran, site of the Jerusalem al-Quds conference. (No hassles at the border this time.) Below is a very interesting paper presented at the conference. Its author, Maria Poumier, is the author of Marchandiser la vie humaine and maker of the documentary The Fruits of Our Womb. – Kevin Barrett, Veterans Today Editor

      The Israeli manufacture of artificial Jews
      Maria Poumier (France) [1]

      Paper for the 6th New Horizon International conference, Mashaad, May 2018.

      The Zionist entity is number one in biotechnologies, and especially in fabricating artificial kids. Doron Mamet is the one who developed the triangular global trade: extracting human gametes in white countries (mainly Eastern European ones), processing them in Alphaclinic and Kadimasten labs to give life to embryos, freezing them and breeding them through surrogate women’s wombs in other countries, and selling the babies as soon as they are given birth to wealthy customers all over the world.

      The same commercial Jewish schemes were tested with human trafficking and slavery, from Africa to America, to satisfy Europe’s need of cheap workers for conquest and colonization, during 300 years.

      As proved by Nation of Islam and its great investigation The Secret relationship between Black and Jews Jews (part I: Boston 1993; part II How Jews gained control of the Black economy, and part III, Jews selling Blacks, Slave Sale Advertising by American Jews 2010), Jews played a disproportionate role in the Atlantic Black slave trade, as bankers, traders, shipowners, merchants at auction and owners.

      We are being told African enslavement was a genuine traditional habit between Africans themselves. But the traffic out of the Black societies was a Portuguese Jewish business. The same happened in the Islamic world earlier, with disproportionately Jewish traders.

      Jewish doctors in Verdun were the ones who used to castrate slaves in the European Middle Age, including white slavic ones. “Humanitarian” propaganda in the American deportation of more than 30 million Africans spoke about “civilizing” and merciful Christianization. AIPAC sued the Nation of Islam for their research.

      The surrogacy business should be brought to international and national courts, because it is a kind of illegal organ trafficking. Women and newborn children are used as commodities, against their own health interests, and the unborn are increasingly recycled in the pharmaceutical research central, as it was discovered in the case of Planned Parenthood Federation, in the US in 2016.

      The role of Israel in organ theft from Palestinian prisoners has been revealed by Johannes Whalstrom in the Swedish Aftonbled. Some rabbis have been arrested in the US, but nothing happened to them in Israel. The Israeli organ traffic is especially well known concerning Brazil, South Africa, Ukraine and Rumania. As Israel Shamir wrote, “Israel is not the only country suspected of such nefarious activities.

      Carla del Ponte, chief prosecutor at the Hague tribunal for Balkan crimes, wrote in her 2008 book The Hunt: Me and War Criminals that under the aegis of the Kosovo Liberation Army, this ally of NATO and the US, hundreds of young Serb prisoners were allegedly taken by truck from Kosovo to northern Albania where their organs were removed.” It is time to tell the world that Israel and NATO are also gamete hunters and embryo and baby sellers.

      Nowadays the increasing sterilization of most parts of the world, alongside new technologies, have succeeded in creating a global artificial baby market. Israel works hard to multiply the worldwide Jewish population, and propagandizes for sodomites to consider buying children, for use either as slaves or as heirs.

      Such campaigns destroy family-based morality, erase religious traditions, ruin male and female dignity, destroy respect towards paternal and maternal authority, and impugn children’s dignity. It is the latest toxic invention of imperialism, and it is an Israeli project. The World Jewish Congress congratulated Obama and the Supreme Court for imposing gay marriage legalization all over the US. So did the Israeli Defense Minister Moshe Ya’alon. Tellingly, the press and the courts fight homophobia as a supposed anti-Semitic threat.

      More legalized abortions in every country, entailing the extensive slaughter of human embryos, are required to make such criminal agenda profitable. Westerners are not aware that it is an Israeli business, part of a worldwide plan to diminish, weaken and subjugate the new generations.

      We can fight successfully against it by showing that it belongs to the tradition of English upper class Malthusianism, entailing a frenetic impetus to oblige the poor not to breed. It is shocking too as a form of nazi style racist eugenics, because it considers most inhabitants or the world as despicable subhuman beings, unworthy to give birth to others.

      This criminal plot treats us as cattle to be selected, culled, and softly castrated, so we produce more and resist less. “Fertility” agencies officially offer “Low Cost” and “Prime” children, at different costs from $30,000 to $200,000. Many payers chose a baby born in the US, even if they are the most expensive ones, in order to get US citizenship for them, and be able to transfer assets to the US.

      It is a technological tyranny that follows Monsanto’s privatization of seeds, vegetable species and genes. It is a crime against humanity, because it constricts human biological diversity and creates new artificial diseases. It already uses poor women all around the world as mere containers for oocytes and uteruses, endangering their own health.

      Many scientists are already fighting against the Israeli project of putting our countries under such total reproductive control. The leading Israeli agency Tammuz has already been expelled from several countries including India, Thailand, Nepal, and Cambodia.

      What we are not supposed to know

      There has been a recent explosion of medically treated infertility throughout the world. Since 1950, men’s fertility has fallen to one half of what it was before, and the quality of sperm is dramatically declining in the most developed countries. As a matter of fact, the same dramatic change is occurring in the whole animal kingdom, and it helps to explain the advances of homosexuality, uneasiness with one’s gender, and bi and transsexual behaviour.

      The flourishing LGBTQ lobby has come about not only as a result of our openness to individual freedom and the widening acceptance of diversity, but as a symptom of disturbances at the biological level, undermining the moral and mental stability of new generations of people. It reveals a serious (if denied) collective disease, probably caused by complexities of environmental contamination.

      It seems that nothing will stop the decay of natural human fertility. Neither Western governments nor international health institutions are warning us of the dramatic changes coming. They are only interested in developing the business of artificial reproduction, a convenient way to have more control of the population, in the service of a dictatorial, Malthusian and unapologetically eugenic ideology.

      Women’s infertility is actually increasing too, not least because many Westerners avoid giving birth until their 30’s or 40’s, when it becomes difficult, especially after frequent abortions and transmissible sexual infections. The experiments for in vitro fertilisation (IVF) started with animals under Dr Shrenk in Vienna in the 1880s.

      Dr. Gregory Pincus developed it, with Dr. Enzmann in Harvard and Saunders and Myriam Menkin, until the first test-tube baby Louise Brown was born in England in 1978, thanks to the work of Robert Edwards, who went on to win a Nobel prize for his efforts.

      Immediately, the Pope warned that it could lead to the use of women as baby factories. An unknown number of Jewish doctors have inseminated their patients with their own sperm; the case of Dr. Bertold Wiener who produced some 600 un-recognized children is not the only one. [2]

      The Israeli industry of human reproduction

      It is not surprising that when it comes to the industrial reproduction business, Israel is the leading country. No official statistics are available but it seems that the Israeli infertility rate is the highest in the world; 1 in 4 couples ask for fertility treatment, while 1 in 6 or 7 in other developed countries do. One explanation is that endogamy through many Jewish generations leads to the multiplication of genetic diseases.

      In Israel, abortion for so-called medical reasons, after prenatal and prenuptial tests, is widely practiced, at the rate of 17% of pregnancies ending in deliberate abortions[3]. Israel provides free medical care relating to the fertility for Israeli citizens, and at very low prices for Jews from other countries.

      Fees are lower than in the US, but higher than in the Czech Republic, the most liberal and cheap European country for such treatment. Not only is sperm needed, but human egg donation is required too, and the egg collection industry is very big business especially when the eggs come from young white, blond and blue eyed girls, almost for free, in Eastern Europe. Here is a recent Haaretz account :

      « In 2000, police investigated claims that certain Israeli doctors were over-stimulating the ovaries of patients to induce over-production of eggs, which they then sold without permission. One doctor was suspended, another reprimanded.

      Israeli doctors have also been associated with scandals overseas: in 2009 and 2013 Romania charged Israeli doctors, in two separate incidences, of exceeding the boundaries of their local operating permits and illegally trading in human eggs, harvesting them without permits from Romanian women for sale to other women, including Israelis. Both times, doctors denied any wrongdoing. »[4]

      With frozen eggs from all over Eastern Europe (extracted in Israeli clinics in Cyprus) and frozen sperm, frozen embryos are cooked up in Israel (Alphaclinic, Kadimasten). Afterwards, they are exported to research centres in developed countries, and for surrogacy in the poorest ones.

      Israeli laws

      This reproductive business is not limited by law. In Israel, any private business is essentially free, only the global market rules, and Israeli citizens are proud of the freedom enjoyed by their industry and trade, as much as for their scientific leadership; Israeli bio-tech is probably the most developed in the whole world, since the first medical fertility experiments and interventions on human beings were allowed more than in any other country. In 1996, surrogacy was legalized too, earlier than in any other country.

      And since 2014, surrogacy for gay couples or singles has been legal (although religious deputies and courts don’t agree, and try to reserve the rent of wombs only for Jewish women). Any Israeli citizen coming with a newborn baby can declare him as his son and as a new Israeli citizen, without inquiry concerning who gave sperm, who gave eggs, who got pregnant, who delivered the human being to an Israeli citizen, in some far away country. The whole medical process for a couple’s fertility is paid by the State.

      Now, as a result, the birth rate in Israel is much higher than in any other developed country. Three reasons sum up the ultra-natalist Israeli politics:

      – Officially, Israel wants to compensate for Holocaust losses of the population, and the virtual losses of the sons and grandsons of European Jewish victims.

      – Officially, Israel wants to compensate for losses caused by Palestinian Intifadas and lethal attacks.

      – As a State, Israel has been in danger while surrounded by prolific Arab families.

      The Zionist miracle and its secret

      A few years ago, as surrogacy business was spreading all around the world, the Israeli media were saying a «miracle» is happening:

      «Just as remarkable is that fertility in most of the Muslim world has fallen below Israel’s, while the fertility of Israeli Arabs and Arabs in Judea and Samaria has converged on the Jewish fertility rate in Israel [in Gaza too]. At present there is no risk that a non-Jewish majority will emerge between the Mediterranean and the Jordan River.

      Not only has the so-called population time bomb disappeared in Israel; in large parts of the Muslim world, fertility has fallen below the Jewish fertility rate in Israel. … [Lebanon : 1,5 children per woman]… While Israel’s ultra-Orthodox minority [8% of the Israeli population] contributes disproportionately to Jewish population growth, most of the increase in Jewish births comes from the secular and non-Orthodox religious categories, which average 2.6 children per woman.

      Faitelson notes that the ultra-Orthodox fertility rate fell over the past decade, while the fertility of the general Jewish population rose. »[5] In the next 50 years, the Israeli population will be much younger, and probably more dynamic than in any Western country.

      The extensive domestic surrogacy business helps to explain this « miracle », and naturally, it has its exportation department. The secret of Israel’s success has been disclosed:

      “Welcome to Tammuz : Ever since it’s establishment by Doron Mamet in 2008, “Tammuz” has been at the forefront of the surrogacy revolution in order to allow fertility and surrogacy procedures for all by offering professional yet affordable surrogacy programs in U.S.A, Israel, India, Thailand, Nepal and Mexico”. “Currently Tammuz is offering surrogacy plans in the USA (for heterosexuals/gays/couples and individuals) and in Ukraine (for heterosexual couples only).

      Over the years, Tammuz initiated different surrogacy programs and offered special procedures as a “one stop shop” agency by combining egg donations, IVF treatments and surrogacy”.

      Now, in 2018, the campaigns for abolition of surrogacy all around the world have made things more complicated. Both feminists and orthodox Jews interfere, the former (Yael Asheloni Dolev, Einat Ramon, Ish I Isa) in the defence of women’s dignity and the latter against homosexuality.

      Let us go back to the Israeli advertising:

      “In 2011 Doron Mamet was chosen as one of the 50 most influential LGBT in Israel by Mako Pride website. In 2013 he was chosen as one of the leading pioneers in the world in the book “Überpreneur- 36 People You Must Meet”, among leading figures line Oprah Winfrey and Mark Zuckerberg. [6]»

      The leading Tammuz Corporation produced the film Google Babies in 2009, in order to promote its records in this triangular human trade. You can watch it for free on YouTube with French subtitles.[7] It was shown just once by ARTE Channel, but it shocked people in Europe; here is the storyline:

      “Google Baby is a journey across three continents telling the story of the up and coming baby production industry in the age of globalization. Doron, an Israeli entrepreneur with a high tech background proposes a new service – Baby production. The baby producer (as he introduces himself) provides customers with a cost effective solution using outsourcing of the surrogacy element to [poor countries] as way to lower prices.

      The preferred genetic material is selected by the clients and the rest is left in the hands of the producer: Sperm and eggs are purchased on-line and multiple embryos are produced and frozen. Packed in liquid nitrogen only the embryos that fit the customers preferences are shipped by air [to Far East] – where they are implanted into the wombs of local surrogates.

      The customers arrive only at the end of the nine month pregnancy period to pick up their babies. Today, technology has turned ‘making a baby’ into an act independent of sex. And globalization is making it affordable”.

      The real number of ‘artificial’ babies delivered by surrogates is not available. But Doron Mamet is mentioned in Andrews and Wood’s Uberpreneurs in the same category as the most important inventors of the new global business, in the aim of «happiness for all». He only confesses to a few thousand «products». No businessman could access Uberpreneurs ranking with such minor achievements.

      Uberpreneurs mentions as a hero one Gilad Japhet, creator or MyHeritage, a successful genealogist dedicated at first to finding Jewish roots and genes all over the world. Now he makes a lot of money doing genealogical research for anyone; and one of his special aims is to enable his clients to find Jewish gametes all over the world, not genetically too close, but still kosher, available for artificial fecundation and reproduction. His slogan is «Identify and Indemnify (p. 197-200)».

      So here is the Israeli goal : produce synthetic Jews by any means, in order to be strong in claiming compensation for the Holocaust, for the Inquisition, for everything since Pharaoh, or more, if possible. Be fruitful and multiply, says the Bible. Never forget, never forgive, say Jewish lawyers lobbying for compensations from the Holocaust industry ; never stop inventing new ways for selling human flesh and buying the human spirit, suggestive of the vivid ghost of the Merchant of Venice.

      As Yves Tiberghien writes : « By focusing on the trajectories of some of the most extraordinary entrepreneurs of our time, Andrews and Wood remind us of the immense transformative power of individuals relative to governments and other institutions »[11]. He means that global reach of business can break any national barrier in matters of civil law, as well as any religious barriers about morals, common sense, and normal universal feelings.

      Contact : maria.poumier@orange.fr

      [1] Maria Poumier is author of Marchandiser la vie humaine, 340 p., 2016, Le Retour aux Sources, Paris, France ; in 2015 she realized a documentary The Fruits of Our Womb, 60’ with English subtitles https://www.youtube.com/watch?v=LkPW0j4cbSY

      [2] In the 1940’s, one Austrian Jew living in Great Britain earned a great deal of money by becoming a «serial father». Dr. Bertold Weisner was a biologist, and a pioneer of human artificial insemination. He successfully inseminated a lot of wealthy ladies, at a very high cost to them. His wife, Mary Bartons, was the owner of their fertility clinic. On Wikipedia, his biography is presented glowingly. But in the 1970’s, one of his more than 600, maybe 1,000 children found evidence that he produced all of them with his own sperm. It is said that he and his wife destroyed their archives. As a matter of fact, one of his sons, created in such a deceptive manner, is now an activist against sperm donation. See Wikipedia : “In 2007, Wiesner’s natural son Jonathan Wiesner provided saliva and blood from which his DNA was isolated and held on record. Since then, a number of people have been able to verify that Bertold Paul Wiesner is their biological father through a DNA match to Jonathan Wiesner. Wiesner’s biological offspring, conceived by artificial insemination performed by Mary Barton and confirmed by DNA testing, include author and psychotherapist Paul Newham, Barrister David Gollancz, and film maker Barry Stevens, whose documentary films were instrumental in facilitating and publicizing the process by which Wiesner’s offspring can confirm their paternity” .

      See also : http://www.dailymail.co.uk/news/article-2130814/The-man-fathered-1-000-children-Theyre-middle-class-living-Britain–idea-extraordinary-story-surrounding-birth.html%5B1%5D. It seems that there have been other leading scientists prepared to play the same rather unChristian game. And pride about their supposed hereditary cleverness can silence the trapped families.

      [3] Yael Hashiloni Dolev, A Life (Un)worthy of living, Reproductive Genetics in Israel and Germany, Springer 2006

      [4] http://www.haaretz.com/israel-news/culture/health/1.631704

      [5] http://www.jewishpolicycenter.org/2013/02/28/israel-demographic-miracle/

      [6] Uberpreneurs, How to Create Innovative Global Business and Transform Human Societies, par Peter Andrews et Fiona Wood, palgrave macmillan, 2014.

      [7] https://youtu.be/CHj21kk1I18 .

      [8] https://en.wikipedia.org/wiki/Commodification_of_the_womb; also see Spar, Debora. “For love and money: the political economy of commercial surrogacy,” Review of International Political Economy 12 (2005): 287-309.

      [9] http://www.people.com/people/archive/article/0,,20095947,00.html

      [10] http://www.cbc-network.org/2015/05/stop-surrogacy-now-launches/

      [11] Read more: 10 reasons to chose Israeli Fertility Care, http://www.haaretz.com/israel-news/culture/health/1.631674

      Aimé par 2 personnes

      • Trop trop long ton texte , et de surcroît en anglais .
        Tu abuse un peux beaucoup , il faut pas pousser quand même.

        J'aime

        • On a envie de vous répondre :
          « N’offre jamais à tes ennemiis la possibilité de te comprendre » (Karl Schmitt)
          mais je ne le ferai pas car j’hésite entre « Réponds au fou selon sa folie, de peur qu’il ne s’imagine qu’il est sage. » et « Ne réponds pas à l’insensé selon sa folie, de peur de lui ressembler toi-même. » (Proverbes, 26)

          Aimé par 2 personnes

      • Cela relève de la révolution transhumaniste. Les dangers dans le domaine semble venir d’une part des chercheurs à l’éthique douteuse ou soumis à un régime et les regards se tournent vers les chercheurs chinois, d’autre part vers des organisations privées très puissantes et il y a un sérieux doute sur les GAFA. Soit on peut mettre le ohla avant soit on se promet un Reich de 1000 ans. Le raisonnement de Maria Poumier se heurte à des réalités sur lesquelles elle saute allègrement. La population mondiale juive est bien trop peu nombreuse pour se lancer dans des projets dont l’éventuelle issue est à l’horizon de plusieurs siècles. Pour que ce plan marche il faudrait que les bébés soient vendus à des familles stériles juives pour qe ces bébés reçoivent une éducation religieuse bien déterminée, or ce n’est pas du tout précisé. Créer un marché de bébés génétiquement juifs pour les vendre à des goys est une absurdité. Maria Poumier est tellement anti-juive qu’elle en perd le sens commun.

        Aimé par 1 personne

    • À : Bartleby tu as toute à fait raison.
      La laïcité à été pondu par les mêmes lucifériens pour servir d’arguments qui permet de stigmatiser ceux et celles qui ne se conforme pas à leurs diktats de clonage et de l’inclinaison à ras le sol.
      La laïcité est à sens unique chez ces zombies.

      Aimé par 1 personne

    • « La religion de la laicité est la pire de toutes »
      Que le lecteur ne se méprenne pas : je ne visais pas la laicité en temps que neutralité de l’Etat envers les religions; non, mais ce laicisme intégriste et fanatique. Je vais citer Vincent Peillon pour me faire comprendre :
      « Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix. » c’est à dire faire subir un lavage de cerveau à l’élève-cobaye.
      « On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. » Bref, laicité=antichatolicisme.
      « C’est une religion un peu hétérodoxe en ce sens qu’elle s’appuie sur tout un courant qu’on trouve à la fois dans la Kabbale, dans l’illuminisme, avec l’idée que c’est aux hommes de continuer la création divine. » Ici, il est inutile d’ajouter un commentaire.
      « Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église. Non pas seulement l’Église catholique, mais toute Église et toute orthodoxie. Déisme humain, humanisation de Jésus, religion sans dogme ni autorité ni Église, toute l’opération de la laïcité consiste à ne pas abandonner l’idéal, l’infini, la justice et l’amour, le divin, mais à les reconduire dans le fini sous l’espèce d’une exigence et d’une tâche à la fois intellectuelles, morales et politiques.» Donc laicité=anti-transcendance.
      « (…) l’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome. C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi. La société républicaine et laïque n’a pas d’autre choix que de « s’enseigner elle-même » Délire orwellien.

      Aimé par 1 personne

      • La précision concernant la religion laïcité n’était pas superflue. Mélenchon est incontestablement adhérent de cette religion. Lors de la campagne présidentielle 2017, il a clairement indiquer qu’il supprimerait les régimes concordataires d’Alsace-Moselle et de Guyane. Pour l’Alsace-Moselle, il tomberait sur un os. En 1919, Clemenceau, anticlérical au possible a du reculer devant la menace d’un référendum au résultat incertain concernant le pays de rattachement ou l’indépendance de l’Alsace-Moselle. Avoir perdu 1,3 million d’hommes pour récupérer des provinces qui ne veulent pas revenir pour des questions religieuses et de laïcité aurait eu un coût politique considérable. Habitant cette région, j’ai pu constater qu’elle est très religieuse. Toucher au concordat est difficilement faisable sans toucher au droit local auquel les alsaco-mosellans sont très attachés. Bref, les jacobins parisiens doivent se mettre dans la tête que l’extension de la loi de 1905 à l’Alsace-Moselle n’est pas pour demain. On ne pourrait exclure l’organisation d’un reférendum local, au résultat incertain. On pourrait se retrouver avec un problème genre Espagne et Catalogne.

        J'aime

  3. Du temps de Saddam Huussein, il existait un état providence qui assurait une vie décente à tous les irakiens : la santé, l’éducation étaient gratuites, les infrastructures bonnes… etc. Depuis la destruction de cet Etat par les anglo-sionistes, l’Irak vit dans une sorte de chaos où plus rien n’est assuré, il est devenu un terrain d’affrontement de toutes les puissances régionales sans oublier les américains. Les irakiens ont ras le bol de cet état de fait et veulent un état qui s’occupe de ses citoyens et éradique la corruption endémique et collossale qui règne à tous les échelons de l’Etat. D’un autre côté, on a vu naître une force militaire bien armée et bien entraînée (Al-Hachd Al-Chaebi), dont personne ne peut se débarasser ni politiquement ni militairement. Donc, je persiste à penser que rien n’est joué en Irak. J’écoute, de temps à autre, un cheikh chiite irakien (Al-Saghir), qui parle aussi bien de géopolitique que d’eschatologie ou de théologie, et il me rempllit d’espoir relativement à l’avenir de l’Irak.

    Aimé par 2 personnes

  4. Pour créer une coalition, ils ne sont pas rendus. On voit la problématique des scrutins à la proportionnelle intégrale. Les gouvernements français des 3ème et 4ème républiques avaient une durée de vie de l’ordre d’un an. Réformer quand on a pas le temps est un voeu pieux. C’est à se demander comment une loi aussi pertinente que celle de 1905 a bien pu passer.

    Aimé par 1 personne

    • n’importe quoi! les Italiens et les Allemands vivent bien sous le régime de coalitions parlementaires depuis des dizaines d’années et cela fonctionne!

      en fronsse les coalitions de factions réussissaient bien aussi, lorsqu’il n’y avait pas de ‘mur de l’argent’ pour faire tomber le Bloc des Gauches d’Edouard Herriot (pourtant pas un ‘rouge’).

      aujourd’hui en fronsse il y a également une faction qui dirige le pays: européistes, immigrationnistes, néolibéraux, atlantistes, sionistes, pro alqaeda en Syrie, pro néonazis en ukraine.

      c’est bien parce que fillon avait une position inacceptable sur la Syrie et la Russie qu’il a été dégagé..
      dès début janvier il avait été attaqué dans les media putassiers pour ses positions en matière de politique internationale.

      Aimé par 1 personne

      • Est-ce si compliqué de consulter la liste des gouvernements des 3ème et 4ème républiques avec leurs dates de début et de fin, d’en déterminer la durée de vie moyenne et leur écart-type.ainsi que la cause de leur instabilité. Le scrutin uninominakl majoritaire à 2 tours a des défauts dont celui d’augmenter les majorités, mais il y a stabilité.

        Aimé par 1 personne

        • ah, Metternich, 1815: ce que les peuples veulent c’est la paix, pas la liberté.

          je préfèrerai la démocratie, c’est bien plus vivant, le conatus libéré de ses chaines tyranniques et illibérales, toussa toussa..

          Aimé par 3 personnes

      • « aujourd’hui en fronsse il y a également une faction qui dirige le pays: européistes, immigrationnistes, néolibéraux, atlantistes, sionistes, pro alqaeda en Syrie, pro néonazis en ukraine. » : excellent certes, mais vous tombez sous les actes de lèse-bonne-pensée suivants :
        1) populisme,
        2) antiprogressisme,
        3) racisme,
        4) antisémétisme,
        5) complotisme,
        6) antiatlantisme,
        7) bacharisme,
        Que voulez-vous, la religion catholique avait ses sept péchés capitaux
        (la Paresse, l’Avarice, la Colère, l’Envie, la Gourmandise, la Luxure, l’Ogueil), les Modernes ont les leurs ; comme dit le coran :
        لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ
        « Vous avez votre religion et j’ai la mienne ».

        Aimé par 2 personnes

      • humm j’ai un doute !
        si l’on y regarde de plus près l’Italie a été un des pays les plus stable d’Europe le gouvernement changeait mais c’était toujours les même qui revenaient au pouvoir !

        Aimé par 1 personne

      • Le sport national des coalitions est de faire tomber les gouvernements ou tel ministre afin que le remplaçant soit issu de tel parti pour changer les rapports de force, etc…. Le journal (1914-1923) du général Buat est éloquent sur le sujet. Continuer ce petit jeu immature alors que le pays luttait pour sa vie et que l’union nationale s’imposait est d’une bêtise à tomber par terre.

        Aimé par 1 personne

  5. Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas d’accord avec vous, la situation me semble beaucoup plus nuancée et ouverte (c’est à dire pouvant évoluer vers plusieurs directions ppossibles) ; en outre, je considère l’arrivée de Moqtada Sadr en tête de ces élections plûtot comme une bonne nouvelle pour les irakiens.
    Voici, pour commencer les résultats (le parlement irakien compte 328 sièges, la majorité y est donc de 165 sièges) :
    1) La coalition des marcheurs pour la réforme (Sairoun , nationalistes irakiens, menée par Sadr et les communistes) : 54 sièges.
    2) L’alliance de la libération (Fath, menée par Hadi Amiri, émane du Hachd Chaebi) : 47 sièges.
    3) La coalition de la victoire (Nasr, menée par Abadi ) : 42 sièges.
    4) La coalition de l’Etat de Droit (menée par Nour Al-Maliki) : 26 sièges.
    5) Parti démocratique du Kurdistan ( mené par Masoud Barazani) : 25 sièges.
    6) La coalition nationale (Al-Wataniya, menée par Iydar Alaoui) : 21 sièges.
    7) La tendance de sagesse nationale (Al-Hikma, menée par Hakimi) : 19 sièges.
    8) L’union nationale du Kurdistan (menée par les Talabani) : 17 sièges.
    8) L’alliance de la résolution irakienne (menée par Najafi) : 14 sièges.
    Le reste des sièges (52) : petites formations qui ont entre 6 et 1 sièges. Le taux de participatin a été très faible (44,5%) et est lié à la déception des électeurs vis à vis des partis politiques et de la carence de l’Etat.
    Moktada Sadr, personnalité instable et imprévisible, est un nationaliste populiste dont la base est constituée des pauvres de Sadr City, ville sise dans la balieu de Bgdad, il a une milice (Armée de Mahdi), et a aussi bien combattu les américains que les salapistes issus des sunnites. S’il est détesté par les iraniens et a de bons rapports avec les salapistes d’Arabie, il aspire surtout à ce que l’Irak soit neutre par rapport au conflit entre iraniens d’un côté et anglo-sionistes et salapistes de l’autre, c’est pourquoi il appelle à la formation d’un gouvernement de technocrates.
    Fath, qui soutient la résistance, veut avant tout expulser les américains d’Irak et éradiquer le reste des salapistes, ce que Sairoun à mon avis soutient aussi.
    Les tractations entre les divers partis ont commencé pour former une coalition majoritaire dont sera issu le premier ministre, et le jeu est tellement serré que tout est possible. Wait and see.

    Aimé par 1 personne

    • << (le parlement irakien compte 328 sièges, la majorité y est donc de 165 sièges) :
      1) La coalition des marcheurs pour la réforme (Sairoun , nationalistes irakiens, menée par Sadr et les communistes) : 54 sièges. >>
      54 ça fait peu et il les partage avec les communistes il devra donc faire une coalition pleine de ceux qui accepteront de se laisser corrompre !

      Aimé par 1 personne

      • 1) Les américains ont émis un mandat d’arrêt et d’amener mort ou vif contre lui en 2004 , ses milices ont combattu l’occupation américaine à partir de 2004 jusqu’à au moins 2008 (bataille de Najaf en 2004, bataille de Bassorah en 2008), il s’est enfui paraît-il en Iran en 2006 ou 2007 ; ce n’est ni un traître, ni un corrompu, mais un chef religieux impulsif, imprévisible et incontrôlable, qui déclare lutter contre la corruption, le néopotisme et les ingérences étrangères, c’est donc une sorte de nationaliste populiste.
        2) La situation en Irak est très compliquée, et ne se réduit absolument pas au simpliste « faire une coalition pleine de ceux qui accepteront de se laisser corrompre ! ».
        3) Rien ne peut se faire maintenant en Irak sans l’aval de la Marjaiya de Al-Sistani, qui habite une très modeste maison à la vielle ville sainte Al-Najaf, tout citoyen lambda peut le voir, contrairement aux officiels qu’il refuse souvent de recevoir.

        J'aime

        • Le mandat d’arrêt et la mise à prix servaient plus à lui donner une image de résistant auprès de l’opinion, un leurre souvent employé par la DIA.
          Créer un visage à l’ennemi. C’est fort utile. Ça crée des contrats et ça attire les vrais résistants dans la trappe.
          Je me rappelle de la macabre bataille du cimetière d’Al-Najaf et de celle, moins violente, de Bassorah.
          Les services spéciaux ont tout essayé en Irak. On est loin des petites bleuites de la guerre d’Algérie.

          Aimé par 1 personne

        • «Mais l’ambition la plus haute du spectaculaire intégré, c’est encore que les agents secrets deviennent des révolutionnaires, et que les révolutionnaires deviennent des agents secrets. »

          Aimé par 1 personne

        • Pas spécialement, je suis plutôt vieux jeu, je pensais donc à cet Azef , espion de la police secrète tsariste (l’Okhrana), qui a poussé la maîtrise de son métier jusqu’à organiser l’assassinat du premier ministre réformateur du Tsar Stolypine.

          Aimé par 1 personne

    • P.S : Moqtada Sadr veut une relation de bon voisinage et de non-ingérence des voisins de l’Irak et des anglo-sionistes dans les affaires irakiennes et aspir à ce que l’Irak joue un rôle d’arbitre et de rassembleur dans la région. ll a rencontré il y a un ou deux jours (en même temps) les ambassadeurs d’Arabie Salapiste, de Syrie, de Jordanie, du Koweit et de Turquie, noter l’absence de l’Iran).

      Aimé par 1 personne

      • C’est la position voulue par ses employeurs : Hors axe et dans la coalition.
        Les iraniens le connaissent et le considèrent comme hyper extrémiste nuisant à l’image du chiisme.
        Je crois que j’ai déjà écris quelque chose sur lui ici sur Strategika51.

        Aimé par 2 personnes

        • « Je crois que j’ai déjà écris quelque chose sur lui ici sur Strategika51. »
          Je ne connaîs Strategika 51 que depuis la mi-février environ et mes recherches sur le réseau électronique mondial sont restées vaines, vouss-même ou un lecteur du site, pouvez-vous me donner un indice pour le retrouver ? Merci.

          J'aime

    • PS2– On ne sait pas trop ce que pense Al-Marjaiya (plus haute autorité religieuse des chiites irakiens dirigée par Al-Sistani, à l’origine de la création de al-Hachd Chaebi par sa célèbre fatwa) des résulats de ces élections, ce qui est sûr, est que Al-Sistani n’apprécie ni Al-Maliki, ni Abadi ni Sadr.

      Aimé par 1 personne

      • 《 Al-Sistani n’apprécie ni Al-Maliki, ni Abadi ni Sadr. 》
        Et je dirais que c’est tant mieux comme ça.
        Les Hachd al-Chaabi, (en arabe : الحشد الشعبي, « Unités de mobilisation populaire ») .
        Pour ma par, seul les peuples ont leurs mots à dire et doivent être écouter et mérités toutes les bonnes attentions de ceux quils ont élus pour les satisfaire aux mieux . C’est à partir de eux les populations pour eux les peuples issus de leurs descendance de leur histoire que les présidents sont nommés président ou les rois sont proclamés roi.
        Ce n’est pas à des opportunistes mafieux émergeant de quartiers mal fréquenter qui ce sont fait pendant des circonstances guerrieres déplorables imposés par des croisés venus en découdre avec des civils.
        Moqtada Sadr n’a été élus par personne , il a été placé là ou il est par plusieurs coups de passe passe depuis le départ du conflit irakien, jusque sa pseudo《élection》aujourd’hui.
        Mais il est assis sur un feu d’artifice a retardement.
        Tout cela permet de détourner les regards loin des intrus américains foulant le sol irakiens.
        Pendant qu’ils se prépareront à se détrôner à se défaire par tout les moyens, ils oublierons les américains.
        Qui eux ces derniers n’ont aucun intérêt au calme à la sérénité à la concorde civile.
        Battez vous tuez vous mais oublier nous pendant ce temps là.

        Aimé par 1 personne

    • La formation Sairoun سائرون est une traduction de « En Marche !  » utilisée aussi bien en Israël qu’en France (pas encore dans les pays anglo-saxons…)
      Laissons de côté Sadr et voyons un peu les autres :
      Hadi Amiri, ex ministre des transports, chef de l’organisation armée Badr, né à Dyala et a combattu aux côtés des iraniens lors de la guerre Iran-Irak, parle persan et est l’un des interlocuteurs restreints avec les américains comme intermédiaire entre le Hachd Chaabi et les forces de la coalition, fortune immense.
      Haydar Abadi, ex ministre des communications dans le premier gouvernement post Saddam et premier ministre, intelligent et plus pragmatique que les autres, il a tenté un rapprochement avec la Russie et la Chine et a tenté de combattre la méga corruption, son nom est toutefois lié au scandale Orascom ;
      Nour Al-Maliki, ex premier ministre archi corrompu, sans aucun scrupule et mangeant à tous les rateliers disponibles, versatile et dangereux, il a déclenché la guerre civile irakienne et radicalisé les nationalistes kurdes et sunnites, sectaire aux allegeances flottantes ;
      Massoud Barazani, dinosaure antédiluvien kurde archi-corrompu et très riche.
      Hyder Alaoui, la dynastie qui a ramené Paul Wolfowitz et cie au proconsulat de l’Irak, à bord de deux chars Abrams, un « vendu » total ;
      Talabani, dinosaure kurde antédiluvien archi corrompu, immensément riche.
      Ali Najafi, issu d’une grande famille d’Ayatollah chiite originaire du Pakistan, son père est l’un des cinq plus grands Ayatollah d’Irak.

      Des ploutocrates en herbes, ayant bâti des fortunes colossales par la méga corruption…C’est pas demain soir que l’Irak va se relever.

      Aimé par 2 personnes

      • « La formation Sairoun سائرون est une traduction de « En Marche ! » utilisée aussi bien en Israël qu’en France » Votre argument est irréfutable. J’avais commencé par traduire ce Sairoun par En Marche, puis, étant donné ma répugnance à ce que évoque ce terme, je me suis peu-être menti à moi-même en le traduisant par marcheurs. Cet étrange سائرون (nous allons ou nous nous dirigeons vers) vient du radical سير et évoque plutôt les actions de circuler, aller vers ou se diriger vers. Sinon, merci pour l’ensemble de vos réponses, je pense que vous avez raison sur Sadr et le reste ; apparamment on se dirige vers une coalition Abadi-Sadr, nous verrons, mais je continue à penser que tout n’est pas perdu dans cette situation inextricable.

        Aimé par 1 personne

      • Pas du tout d’accord.
        Les peuples et seul la force des peuples font trembler des hommes armés ou font bouger des montagnes.
        Des exemples récent le peuple Syrien , yémenite…… les coréen du nord , et plus anciens les vietnamiens les algériens les africains du sud……
        Il faut toujours y croire pour pouvoir assoir une victoire.
        Mon ami strategika51

        J'aime

    • Ce n’est qu’un début… etc.
      en lisant l’article intitulé : «… Le « faiseur de rois » est de retour – Muqtada Al-Sadr remporte les élections en Irak …» du site « Moon of Alabama » et publié par le Grand Soir (soit dit en passant : «… La participation a été catastrophique, seuls 44,5 % des inscrits ont voté. Les dernières élections ont eu des taux de participation supérieurs à 60 %. L’une des raisons pourrait être le côté générique et superficiel des campagnes électorales des partis de l’establishment. Il n’y a pas eu de débat sur les problèmes de fond et leurs solutions politiques. …» écrivait le site « Moon of Alabama », ainsi que les quelques réactions sur ce site, il m’est soudain venu à l’esprit deux réflexions concomitantes: 1) le peuple irakien est comme partout ailleurs dans le monde, il se méfie des élections et surtout des élu(e)s (on lui a tellement dit et répété, que ces élections étaient salement manipulées par les occupants étasuniens – avec leurs putains de « monnaie de singe » le dollars US – qu’ils-elles décidèrent tout bonnement de s’abstenir) 2) que les élections n’ont jamais eu mon assentiment, et ceci pour des raisons évidentes, mais que je ne développerai pas présentement… l’alliance de al-Sadr et du parti communiste irakien peut paraître cocasse, mais que sait-on vraiment de ces plus de vingt ans de guerre ? Rien ou presque…

      et en guise de « conclusion » provisoire, deux passages de cet article : « … L’Irak a beaucoup de sérieux problèmes. L’économie est en mauvais état. Du fait que les Turcs construisent de plus en plus de barrages en amont, l’eau se fait rare en Irak. Les Kurdes ne sont pas loyaux envers l’État irakien. Ils veulent se venger de ce que Bagdad leur a repris Kirkuk. L’État islamique va essayer de se réimplanter. Les menaces et les machinations américaines contre l’Iran compliqueront la politique étrangère irakienne.
      Après les horreurs que le peuple irakien a connues au cours des deux dernières décennies et demie, il mérite vraiment la paix et un gouvernement qui se soucie de ses besoins. La position forte de Muqtada al-Sadr aidera à former un gouvernement moins corrompu et plus technocratique qui s’attaquera vraiment aux problèmes.
      Le prochain gouvernement irakien tentera de tenir l’Irak à l’écart du conflit entre les États-Unis et l’Iran. Il n’y arrivera sans doute pas. … »

      J'aime

      • Drôle de « chute » en effet !

        La politique c’est d’un compliqué… un peu comme l’Orient (proche ou lointain), sauf peut-être en Irak ?

        « … Le communiqué des Sadristes affirme également :
        «La formation du futur gouvernement est une décision nationale et prépondérante. Il est donc important que les gagnants des législatives forment un gouvernement d’union nationale, ensemble.»
        Aucune des listes n’a pu obtenir une majorité parlementaire pour gouverner l’Irak. Cela a poussé les leaders des différentes listes à se concerter pour former un gouvernement de coalition nationale. … »
        « … La Commission électorale irakienne a publié, samedi 19 mai, les résultats définitifs du scrutin, qui confirment la victoire de la liste «Sairoun» (En marche), en remportant 54 des 329 sièges du futur Parlement. La liste al-Fath était derrière avec 47 sièges. Les Irakiens ont voté pour 329 députés du Parlement dans le cadre des législatives qui ont eu lieu, samedi 12 mai, en Irak. Il s’agissait du quatrième scrutin parlementaire post-Saddam. La liste gagnante a en réalité obtenu moins de 20 % des 329 sièges parlementaires et doit s’allier à d’autres fractions pour remporter la majorité nécessaire. … »

        *Les Hachd al-Chaabi surmontent les obstacles… pouvait-on lire il y a peu dans les médias syro-irakiens… c’est à dire le peuple irakien (non ?), grand ami des iraniens (non ?), soit dit en passant…

        Et le fameux troisième tour…

        « … Les tractations sont bien en cours entre les gagnants des législatives irakiennes de 2018, le courant Sadriste et la liste al-Fath. C’est dans ce cadre que les dirigeants des deux listes se sont rencontrés dimanche à Najaf.
        Hadi Hadi al-Ameri, leader de la coalition al-Fath s’est entretenu, dimanche 20 mai, avec le dirigeant de la liste Sairoun (En marche), Moqtada Sadr, à Najaf. Les résultats définitifs du scrutin parlementaire en Irak fait part de la victoire des listes Sairoun et al-Fath lors des récentes législatives.
        «Lors de sa rencontre avec al-Améri, l’homme fort de la liste Sairoun a insisté sur l’importance de la participation des gagnants à la formation du futur gouvernement», a déclaré le bureau de Moqtada Sadr dans un communiqué.
        Les deux hommes ont, par ailleurs, discuté des dernières évolutions dans le processus politique en Irak. Sadr a souhaité la formation rapide d’un nouveau gouvernement dont le but principal serait de servir le peuple. … »

        jamais je n’aurai oublié dans ce « décompte » des forces populaires, l’une des composantes essentielles aux forces de la Résistance irakienne, et dont le porte-parole, Jaafar al-Hosseini, a souligné l’importance dans la lutte des combattants du Hezbollah irakien contre les envahisseurs étasuniens (et leurs clones terroristes)…

        J'aime

        • cette foutue machine m’a encore bouffé un astérisque!
          * jamais je n’aurai oublié dans ce « décompte » des forces populaires, l’une des composantes essentielles aux forces de la Résistance irakienne, et dont le porte-parole, Jaafar al-Hosseini, a souligné l’importance dans la lutte des combattants du Hezbollah irakien contre les envahisseurs étasuniens (et leurs clones terroristes)…

          J'aime

        • justement en parlant des étasuniens et de leurs supplétifs terroristes (qui changent de nom comme de chemise !),

          les cons ça osent tout… c’est à ça qu’on les reconnaît !,

          « … Golan: les USA allument la mèche

          Un congressiste américain propose le projet de la reconnaissance de la « souveraineté » israélienne sur le Golan.

          Alors que des informations en provenance des États-Unis font état de la volonté de certains congressman US de reconnaître l’annexion du Golan par Israël, le président syrien Bachar al-Assad aurait anticipé cette perspective : le président Assad aurait donné l’ordre à ses forces spéciales de se déployer dans cette région hautement stratégique qu’Israël occupe depuis plus de quarante ans et qu’il utilise comme une base arrière à ses attaques fréquentes contre le sol syrien.
          De retour de sa visite à Qods où il a participé à la cérémonie du transfert de l’ambassade US, le congressiste de la Floride, Ron DeSantos a fait part à la presse de sa volonté de présenter un projet de loi à la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants lequel reconnaîtrait « la soi disant souveraineté israélienne sur les hauteurs syriennes du Golan ».
          Selon des sources bien fiables, l’armée syrienne aurait reçu l’ordre de « se repositionner » dans le sud de la Syrie, là où les terroristes takfiristes sont les mieux protégés puisque placés sous l’ombrelle protectrice d’Israël.

          Les forces spéciales de l’armée syrienne mettent le cap vers le Golan
          général Suheil al-Hassan.©SANA

          La reprise quasi totale du sud de la capitale Damas et la fin des combats dans le sud, la prochaine destination de l’armée syrienne serait le bassin de Yarmouk dans le Rif occidental de Deraa, qui se trouve sous l’occupation du groupe terroriste Jaysh Khalid ibn al-Walid, affilié à Daech. Mais les forces spéciales de l’armée syrienne placées sous commandement du général Suheil al-Hassan, alias Tigre semble avoir une mission autrement importante.
          Elles devront se redéployer dans la campagne septentrionale de la province de Homs vers les provinces du sud de la Syrie. Il s’agit de prendre d’assaut des zones occupées par al-Nosra et d’autres milices terroristes et qui sont situées à Deraa et à Quneitra. Le régime israélien se plait à attaquer régulièrement les forces syriennes et leurs alliés positionnées à Quneitra en soutien aux terroristes takfiristes qui lui servent de supplétifs.

          la Syrie et l’Iran comme les dix doigts de la main!

          Aimé par 1 personne

        • Syrie : Premières somations avant un départ précipité ?
          « … un convoi des militaires US, empruntant la route qui relie Hasaské au village assyrien de Tel Tamar au nord est de la Syrie a sauté sur un engin explosif.
          Un premier bilan fait état de la mort de trois soldats américains et d’un nombre important de blessés. Cette zone à majorité kurde de la Syrie est le théâtre d’intenses agissements des forces américaines, françaises et de l’Otan…
          Selon le site proche des terroristes takfiristes, Eldorar al-Shamiya, « les trois soldats ont été membres de la coalition soi-disant anti-Daech que dirigent les États-Unis, coalition sous couvert de laquelle les Américains impliquent de plus en plus la France et la Grande-Bretagne en Syrie. « Les soldats américains ont été tués dans le Rif de Hassaké, au nord est de la Syrie, alors qu’ils se dirigeaient à bord d’un convoi militaire sur la route menant à Tel Tamar. L’explosion s’est produite très précisément à al-Rukaba . La source affirme aussi que trois des véhicules blindés US ont été endommagés. … »
          Les Américains disposent de 15 bases militaires à travers le territoire syrien.

          Et la France de Macron ? (apparemment suivi de très prêt par des espions à la solde d’Ankara…)
          « … La France a étendu sa présence militaire dans le nord et l’est de la Syrie, rejoignant les troupes militaires américaines qui soutiennent les Forces démocratiques syriennes, dans leur prétendue lutte contre Daech, alors que ce groupe a déjà capitulé dans cette région.
          Les forces spéciales françaises ont installé six batteries d’artillerie aux alentours du village de Baghuz sur la rive orientale de l’Euphrate dans le sud-est de Deir ez-Zor.

          … Les forces françaises ont multiplié leurs bases militaires à Manbij, à Aïn Issa, à Hassaké et à Raqqa, ont affirmé des sources locales citées par l’agence de presse Turque Anadolu.
          En apportant leur soutien aux FDS, les soldats français sont également passés à l’action à plusieurs reprises, en faisant usage de leur unité d’artillerie, ont ajouté ces sources.
          Les Forces démocratiques syriennes (FDS) sont témoin, ces derniers mois, d’une augmentation du nombre de militaires français qui se sont infiltrés sur le territoire syrien depuis le sol irakien.
          Les forces spéciales françaises se sont déployées dans le sud de Kobané dans la banlieue d’Alep et dans la cité d’Aïn Issa dans le nord de Raqqa, précise Anadolu. Elles ont, en fait, rejoint les militaires américains qui soutiennent les Forces démocratiques syriennes dans la prétendue lutte contre Daech. … »

          Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.