Analysis

Libye: une autre intervention militaire en préparation

La situation en Libye est d’une extrême gravité. Des avions de combat non identifiés survolent depuis quelques heures la capitale Tripoli tandis que des pays occidentaux comme la France ont procédé à l’évacuation de leur ambassadeurs vers Malte.

Des témoins oculaires rapportent que des bâtiments de surface de l’OTAN, probablement des frégates de la marine de guerre italienne ont pénétré les eaux territoriales libyennes en prélude à une opération à l’intérieur de la Tripolitaine.

Ces préparatifs surviennent après une hausse record du nombre d’immigrants illégaux embarquant des rivages de la Libye et l’exacerbation des tensions entre les puissants Zenten et le port libre de Misrata après l’assassinat d’un chef d’un comité des 200 à l’Ouest de la Libye.

En Cyrénaïque, les forces du Maréchal Khalifa Hafter que l’on donnait pour mort, ont mené une offensive sur le bastion ultra-islamiste de Derna avec l’aide de forces étrangères mais le résultat de cette opération, présenté comme un succès, semble pour le moins mitigé. Plus au Sud, des accrochages réguliers opposent différentes milices tandis que plus au Nord, les lignes de démarcation entre les deux gouvernements rivaux de Tripoli à l’ouest et Tobrouk à l’est semblent inchangés.

C’est dans ce tumulte que des forces mercenaires appartenant à une multinationale spécialisée tentent de recruter des éléments radicaux libyens et sahéliens pour former ce qui va être connu sous le nom de l‘Etat Islamique dans le Grand Sahara, une nouvelle organisation-outil visant à déstabiliser la Libye mais également le Sahel et bien entendu servir de prétexte à une intervention exogène dans cette région du monde.

Ces informations rapportés par des éléments d’une milice libyenne semblent correspondre au branle-bas de combat observé depuis quelques jours au niveau de la base NAS Signonella, une base de l’US Navy en Sicile orientale.

Des avions de combat de plusieurs nationalités et des drones d’attaque au sol interviennent régulièrement en Libye en soutien à l’une des factions ou dans le cadre d’opérations clandestines.

Les médias dits mainstream ne s’intéressent guère à la situation chaotique en Libye depuis la chute du régime du colonel Gaddafi en octobre 2011.

Bien que clients d’un certain nombre de gouvernements étrangers, les pouvoirs rivaux mis en place semblent imperméables à toute influence occidentale et demeurent très hostiles à l’idée d’une intervention occidentale dans les affaires intérieures libyennes et notamment la gestion des ressources pétrolières.  Cette évolution a profondément choqué les initiateurs de la guerre en Libye, qui s’appuient désespérément sur la ville de Misrata, de facto une République-État autonome, l’acteur le plus detesté dans toute la Libye par l’ensemble des milices et des pouvoirs régionaux.

 

 

Publicités

Catégories :Analysis

17 réponses »

  1. Vivement que la Résistance verte reprenne le contrôle des rênes du pays et d’un maximum de territoires. Pour info, c’est vous qui avez désactivé le bouton de partage Twitter ou cela vient du réseau ?
    Amicalement.

    Aimé par 1 personne

  2. J’espère que ce sera pour reprendre la crimé que les russes ont volés aux ukrainiens.
    Qu’ils les foutent dehors .

    J'aime

  3. Moi qui croyait que l’armée dite française avait victorieusement pacifié le Sahel, d’après Macron, Hollande, Le Drian et autres… Toutes ces années de déploiement au Sahel pour voir subitement apparaître un nouvel EI, qui se développe certainemement à l’abris des tempêtes de sables car les dizaines de satellites ne l’ont pas vu venir ! Mon misérable cerveau a du mal à comprendre… Mais bon, la majorité de la populace va avaler ça sans broncher, comme toujours.

    Aimé par 1 personne

    • La situation au Sahel est infiniment plus pire, plus dangereuse qu’avant l’intervention française laquelle n’a pu que sécuriser le pouvoir à Bamako et rien de plus. Au Nord c’est la kermesse totale et la prolifération des groupes armés y bat des records. Fait nouveau et très dangereux pour Paris, le Niger et le Burkina Faso sont emportés dans la tourmente.
      Au Niger, le régime d’Issoufou est devenu fou paranoïaque et est tombé dans le piège de la répression aveugle et féroce sur les conseils de Paris car le risque est immense : la perte des gisements d’uranium. Cependant la répression est actuellement en train d’engendrer des guérillas…
      Les américains s’y sont installés et ne devront pas tarder à se répandre au Tchad.
      Bref la chienlit totale.

      Aimé par 2 personnes

  4. A l’exception de bandes de l’EI au Sinaï, l’Egypte est tranquille sur sa frontière nord et regarde ailleurs (au sud et à l’ouest). Il semblerait que certains avions étant intervenus soient égyptiens. Derna n’est pas si loin de la frontière lybio-égyptienne, voir des blindés égyptiens dans le coin ne relèverait pas de la science-fiction.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.