Analysis

Défense russe: la DCA syrienne a abattu plus de la moitié des missiles israéliens

Les systèmes de défense antiaérienne syriens ont abattu plus de la moitié des 70 missiles tirés par Israël dans la nuit de mercredi à jeudi contre des cibles iraniennes en Syrie, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Plus de la moitié des missiles tirés par l’État hébreu contre les positions iraniennes en Syrie n’ont pas atteint leur cible, interceptés par les systèmes de défense antiaérienne syriens, a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

«En repoussant l’attaque israélienne, la DCA syrienne a abattu plus de la moitié des missiles. Les informations concernant les dégâts causés aux forces iraniennes ainsi qu’à l’infrastructure civile de la République arabe syrienne sont en cours de vérification», a indiqué le ministère.

Selon le ministère russe de la Défense, 28 avions israéliens F-15 et F-16 ont tiré environ 60 missiles air-sol contre diverses régions de Syrie. En outre, plus de 10 missiles tactiques sol-sol ont été tirés du côté d’Israël.
L’armée israélienne a annoncé jeudi à l’aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie. Selon le porte-parole de l’armée, Israël avait informé la Russie de ses intentions.

L’agence officielle syrienne Sana a indiqué que certains missiles israéliens lancés contre le territoire syrien avaient touché des bases militaires ainsi qu’un dépôt d’armes et un radar militaire, sans toutefois préciser leurs emplacements.

https://fr.sputniknews.com/international/201805101036295601-russie-missiles-israel-syrie/

 

Publicités

Catégories :Analysis

2 réponses »

  1. Salut Foxhound,
    Pour répondre à ce passage : « … L’agence officielle syrienne Sana a indiqué que certains missiles israéliens lancés contre le territoire syrien avaient touché des bases militaires ainsi qu’un dépôt d’armes et un radar militaire, sans toutefois préciser leurs emplacements. … »

    j’ai lu ça sur le site PressTV :
    « … Les renseignements fournis par l’armée syrienne et confirmés par Moscou relèvent une réelle défaillance du bouclier antimissile israélien : seuls entre 8 à 10 missiles israéliens ont échappé à la chasse syrienne, s’abattant sur un stock d’armes et une batterie de S-200. Si Israël affirme avoir intercepté la totalité des missiles tirés contre le nord du Golan via Dôme de fer, les réalités sur le terrain n’attestent pas cette version. Au matin du jeudi 10 mai, les sites proches de la Résistance ont publié la liste des sites israéliens visés au Golan. Trois jours plus tard, de nouvelles révélations émanent des sources bien informées qui expliquent le pourquoi du « mutisme » observé par les milieux proches de l’armée israélienne.

    Le nord du Golan, soit la principale cible des missiles de la Résistance fait partie des zones les plus sensibles et les plus stratégiques en Israël . C’est là où Israël a réuni un ensemble significatif de sites militaires et de renseignement militaire. Il s’agit des bases « chargées surtout de traitement, d’analyse « immédiate » des données ». Des dizaines de missiles tirés jeudi contre le nord du Golan a surtout nui à ce « pilier du renseignement de l’armée israélienne ».
    C’est sur base de ces données que l’appareil militaire et sécuritaire d’Israël agit et entreprend ses démarches pour réduire au maximum les « menaces potentielles » : suivant ces données, Israël a été capable depuis le début de la guerre en Syrie de « suivre pas à pas à la fois l’armée syrienne et les terroristes en Syrie à une profondeur de 85 kilomètres et ce sont des informations de ce genre qui ont souvent aidé les terroristes dans leurs opérations contre l’armée syrienne et ses alliés. Bref, les données liées au transfert de troupes syriennes ou d’équipements ou encore les données liées aux bases militaires syriennes dans l’ouest de la Syrie et sur les frontières syro-libanaises étaient toutes traitées dans le nord du Golan occupé à l’intérieur des sites qui ont fait l’objet de tirs de missiles le jeudi 10 mai.
    Des informations concordantes font d’ailleurs état de la mort des dizaines d’officiers et techniciens d’élite qui travaillaient sur ces sites au moment de l’attaque. Selon des sources liées au Hezbollah, Israël s’était préparé à une riposte de la Résistance, mais ne croyait pas que celle-ci vise avec une si haute précision « son Renseignement militaire en plein cœur ». Tel-Aviv croyait surtout que l’attaque ciblerait ses zones frontalières avec le Liban comme par le passé. Et dire qu’Israël s’est permis des « centaines de raids aériens et balistiques » depuis 2011 pour « couper court à tout accès de la Résistance aux armes nouvelles » . L’opération du 10 mai a été le fruit de sept ans de guerre menée par le gouvernement syrien et la Résistance contre le camp atlantiste. Et vu les résultats, les dés sont déjà jetés. … »
    Et cette analyse « militaire » (glanée sur le site «Moon of Alabama » traitant du succès de la DCA syrienne :
    « … Une défense aérienne est constituée de plusieurs niveaux ou couches :
    La défense aérienne locale utilise des missiles portatifs de défense aérienne (MANPAD), des canons de 20 mm et des mitrailleuses. La portée est d’environ 2 000 mètres.
    La seconde couche est constituée de systèmes d’une portée allant jusqu’à 20 kilomètres. La Syrie compte environ 40 systèmes Pantsir-S1/2 montés sur des camions. (Les forces russes en Syrie disposent d’une vingtaine de systèmes Pantsir-S supplémentaires pour protéger leurs bases. Ces derniers sont mobiles et constituent d’excellents postes de défense pour les aéroports et autres actifs importants. Lors de sa dernière attaque contre la Syrie, un missile israélien n’a pu détruire un système Pantsir que parce qu’il était en train d’être rechargé et ne pouvait donc pas réagir.
    La troisième couche est constituée de systèmes de moyenne portée comme le S-200 syrien ou le BUK-2 russe plus moderne. Ces systèmes ont une portée d’environ 150 kilomètres. Les anciens systèmes S-200 que la Syrie utilise actuellement opèrent à partir de positions fixes. Cela les rend extrêmement vulnérables aux attaques de missiles de précision préprogrammées. Les frappes israéliennes ont détruit plusieurs de ces systèmes en Syrie.
    Enfin, tout en haut de l’échelle, il y a les systèmes de défense de longue portée et de haute attitude. Les États-Unis ont les THAAD et la Russie a les systèmes S-300/S-400. Ils ont des portées supérieures à 300 kilomètres.
    Les systèmes à longue portée des niveaux supérieurs ont toujours besoin d’être protégés par les couches inférieures de défense. Un missile S-300 coûte plusieurs dizaines de milliers de dollars mais ne peut pas détruire les petits drones jouets comme ceux que EI utilise pour larguer des grenades à main sur ses cibles. Il doit être protégé contre eux. Les systèmes Pantsir et quelques douzaines d’hommes avec des MANPAD et des mitrailleuses peuvent le faire.
    Il serait insensé de fournir des systèmes S-300 à la Syrie sans avoir installé et sécurisé assez de couches de défense aérienne 1, 2 et 3. Ils ne feraient pas long feu. De plus les systèmes de reconnaissance (radars et systèmes de guerre électronique) et de communication, de commandement et de contrôle doivent être plus sophistiqués et plus nombreux pour pouvoir opérer les systèmes S-300. Et tous ces systèmes haut de gamme à longue portée ont besoin d’opérateurs hautement qualifiés, et sont très coûteux.
    Ce dont la Syrie a actuellement besoin, c’est de systèmes Pantsir. Il est urgent de remplacer les anciens S-200 par des BUK-2 modernes et mobiles. Ces systèmes sont mieux adaptés au champ de bataille syrien que le célèbre S-300. Ils ont aussi l’avantage d’être beaucoup moins chers. … »

    J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.