Analysis

Beijing Warns US Against ‘Running Amok’ After B-52s Buzz South China Sea Islands

Beijing Warns US Against ‘Running Amok’ After B-52s Buzz South China Sea Islands

https://sputniknews.com/military/201806071065173338-beijing-warn-US-bombers-south-china-sea/

Publicités

Catégories :Analysis

25 réponses »

  1. << déportée aux USA une population qui s’est retrouvée à l’île Maurice. >>
    le détail qui change tout n’est ce pas !
    vous êtes ignoble .

    J'aime

  2. Pas à vous mais à Roc qui prétend déportée aux USA une population qui s’est retrouvée à l’île Maurice.

    J'aime

  3. Vous avez bien raison, on ne peut qu’être nostalgique de cette époque, la notre ayant atteint des sommets indépassables dans l’ignominie et la falsification.

    J'aime

  4. @Bartleby
    Pardon pour ma bourde ; je sais d’où me vient ce moment d’égarement ; c’est que depuis la chute du mur leur violence brute a été multipliée une bonne dizaine de millions de fois ; du coup, j’ai une espèce de nostalgie des temps anciens où la violence était dissimulée et quelques progrès en matière de valeurs démocratiques, palpables: Droits civiques chez eux, accueil des dissidents ici etc.

    J'aime

  5. LA déformation de la réalité? Sans doute à moi que tu t’adresses: Je ne la déforme pas du tout ; toi à mon avis tu la déforme volontairement ; car draper de droit des agissement purement criminelles de l’empire au ventre trainant parterre ; usant de la rhétorique procédurière les concernant – alors que tu sais parfaitement qu’ils ont tj procédé ainsi depuis qu’ils existent (avec les Indiens d’abord, puis l’impérialisme aidant avec tous les pays d’Amérique latine et enfin avec le monde depuis la chute du mur)
    Va demander aux Panaméens, Cubains, Colombiens, Salvadoriens, Nicaraguayens etc.
    Mis à part leur courte période entre 1945 et la fin de la guerre froide où cette société a connu de réelles évolutions égalitaires et une certaine justice sociale, ils ont tj été injuste et malhonnêtes – jusqu »au crime – dans leur rapports aux autres.
    Il suffit de voir un seul film de John Ford.
    Ce n’est pas pour rien que Porfirio Diaz – déjà à son époque – avait sorti ce mot d’esprit d’infinie sagesse (et terriblement prémonitoire sur l’évolution des rapport géopolitiques dans le monde): « Pobre Mexico tan lejos de Dios y tan cerca de Estados Unidos »

    Aimé par 1 personne

  6. « Un loyer de 4 085 dollars US est payé tous les ans par chèque.  »
    Chèque (minable) que les cubains ont toujours refusé d’encaisser.

    Aimé par 2 personnes

  7. « Mais c’est vrai qu’en Europe occidentale ils se sont comportés correctement jusqu’à la chute du mur de Berlin. »
    Par exemple, que faites-vous alors des agissements de leur sinistre Gladio en France et en Italie, en passant par la Grèce… ? Du reste vous parlez vous-même de Mai 68, véritable révolution colorée avant la la lettre dirigée en sous mains par qui vous savez grâce à ses idiots utiles et manipulés.

    Aimé par 1 personne

  8. De Diégo Garcia la population autochtone a été déportée ; sans leur demander leur avis ; sans dédommagement d’ailleurs.
    Parler de la France de De Gaulle c’est joliment noyer le poisson.
    La France à l’époque était un trop gros poisson pour qu’ils se comportent envers elle à leur façon habituelle ; le grand Charles, un immense personnage ; trop coriace ; et puis finalement ce n’était pas la même époque ; ils tentaient à leur « aura » de libérateurs.
    Mais ça ne les a pas empêché de mettre en place la procédure de déstabilisation dont le joli Mai est la catharsis.
    Les Philippines que tu cites, ils les ont traités constamment par un mépris total.
    C’est sans doute pour ça que Duterte qui leur a dit d’aller se faire foutre, est aussi populaire dans son pays.
    Mais c’est vrai qu’en Europe occidentale ils se sont comportés correctement jusqu’à la chute du mur de Berlin.
    Près, ils ont montré leur vraie nature : ils ne reconnaissent aucune autre juridiction que la leur pour leurs soldats.

    Aimé par 1 personne

  9. Pas aux USA, à l’île Maurice, par les britanniques, sur demande insistante des USA qui ne voulaient pas que cette base soit remise en cause par un état indépendant, Diego Garcia étant à l’époque une dépendance de l’île Maurice. Le gouvernement britannique a été condamné par sa propre justice sur ce sujet. Comment se fait-il que vous deformiez autant la réalité, tant en ce qui concerne la réalité de locations que concernant qui a fait quoi et où ?

    J'aime

  10. Ne pas oublier que l’université Paris-Dauphine est l’ancien centre de commandement de l’OTAN, au moins pour l’Europe.

    Aimé par 1 personne

  11. @roc. Pour Diego Garcia. L’île principale de l’atoll, appelée elle aussi Diego Garcia, accueille une base militaire britannique louée à l’armée américaine.Pour Guantanamo. Cette location est effective depuis le 23 février 1903, sous la présidence de Theodore Roosevelt, et est incessible sauf par consentement des deux parties. Un loyer de 4 085 dollars US est payé tous les ans par chèque. Pour La Martinerie près de Châteauroux, la France a récupéré les bâtiments et aménagements dont l’aéroport, ce qui en droit correspond à un bail à construction en supposant que vous savez ce que c’est.

    J'aime

  12. a chaque fois ou vous l’ouvrez ça pue le mensonge !

    ça doit être comme une seconde nature chez vous !

    << Ces bases ont été libérées par les américains suite à la décision de de Gaulle de quitter ce commandement unifié ….. Les bases américaines ne sont pas territoires américains. Il y a généralement location, je suppose généralement sous forme de bail à construction ou équivalent. Diego Garcia est louée aux anglais. >>

    comme Guantánamo loué au cubains !

    Aimé par 1 personne

  13. Quand la France faisait partie du commandement unifié de l’OTAN, il y avait des bases américaines dont celle de La Martinerie où j’ai crapahuté. Ces bases ont été libérées par les américains suite à la décision de de Gaulle de quitter ce commandement unifié. Quand Sarkozy a pris la décision inverse, les bases sont restées françaises. Les bases américaines ne sont pas territoires américains. Il y a généralement location, je suppose généralement sous forme de bail à construction ou équivalent. Diego Garcia est louée aux anglais.

    J'aime

  14. Mais , entre nous – pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ces fameux « accords avec les pays concernés »?
    tu sais aussi bien que moi comment ça fonctionne: Celui qu refuse la signature de cet « accord », à moins d’être fou ou suicidaire signe son arrêt de mort , ou au moins la fin de sa vie politique.
    si il n’a pas de remplaçant, c’est son pays qui part en confettis.

    Aimé par 2 personnes

  15. Quand je compte le nombre d’annexions, bases US dans monde, je n’ai pas assez de doigts .. de pieds 😉 Les frontières US iraient jusqu’en mer de Chine ? ce serait nouveau.

    Aimé par 3 personnes

  16. Quand on regarde la carte des 9 traits synthétisant les revendications chinoises en mer de Chine, on a l’impression de voir un Picasso. Les B52 sont un peu hors d’âge maintenant et, à la différence du vin et des liqueurs, ils ne s’améliorent pas avec l’âge. Que la Chine râle si le survol est fait par des B1B ou B2 je veux bien. En matière d’amok, la Chine en se saisissant de récifs minuscules en zone internationale a donné le signe d e départ de la course. Une remarque cependant, ces minuscules bouts de terrain sont assez indéfendable s.

    J'aime

  17. Pékin met en garde les États-Unis contre « Running Amok » après B-52s Buzz Îles de la mer de Chine méridionale
    Renseignement militaire 01:13 07.06.2018
    Mercredi, la Chine a averti les États-Unis de ne pas attiser les ennuis après qu’une paire de bombardiers lourds B-52 Stratofortress américains a survolé le Shoal de Scarborough dans la mer de Chine méridionale.

    Deux bombardiers américains B-52 ont survolé les îlots et les récifs contestés de la mer de Chine méridionale mardi, ont rapporté les forces aériennes du Pacifique.
    « La course à l’amok est risquée », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying à la presse mercredi à Beijing, a rapporté Reuters.

    « La Chine ne sera effrayée par aucun soi-disant navire ou avion militaire et nous prendrons encore plus fermement toutes les mesures nécessaires pour défendre la souveraineté et la sécurité du pays, pour protéger la paix et la stabilité de la région de la mer de Chine méridionale, « Hua a ajouté.

    « J’espère que les États-Unis pourront expliquer à tout le monde: n’est-ce pas de la militarisation quand vous envoyez des bombardiers B-52 en mer de Chine méridionale, y a-t-il des B-52 pour la liberté de navigation et de survol? muscles ou foutre autour de votre maison, ne devriez-vous pas augmenter votre vigilance et améliorer vos capacités de défense?  » le fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères a noté.

    Le survol s’est produit après que le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, ait dénoncé Beijing pour sa militarisation de la mer de Chine méridionale la semaine dernière.

    La mer de Chine du Sud contient de nombreuses îles, récifs et hauts-fonds actuellement contrôlés et occupés par la République populaire de Chine, mais également revendiqués par plusieurs autres pays, dont le Vietnam, Taiwan, le Cambodge, le Brunei et les Philippines. Mis à part l’énorme quantité de commerce maritime international qui traverse la région, on pense aussi qu’il contient de grandes quantités de gisements de pétrole et de gaz naturel encore inexploités.
    « En dépit des affirmations de la Chine, le placement de ces systèmes d’armes est directement lié à l’usage militaire à des fins d’intimidation et de coercition », a déclaré M. Mattis la semaine dernière au Shangri-La Dialogue. Institut international d’études stratégiques.

    « La politique de la Chine en mer de Chine méridionale contraste fortement avec l’ouverture de notre stratégie et remet en question les objectifs plus larges de la Chine », a ajouté M. Mattis.

    Mattis a également déclaré que les États-Unis continueront d’étendre et d’approfondir leur connectivité dans la région indo-pacifique.

    « Alors ne vous méprenez pas, l’Amérique est dans l’Indo-Pacifique pour rester », a déclaré le secrétaire au sommet. M. Mattis a souligné qu’aucune nation ne devrait dominer l’Indo-Pacifique et appeler les voies maritimes « des artères de vitalité économique pour tous ».

    Le B-52 Stratofortress est le plus gros bombardier de l’armée de l’air américaine et fait partie de la «Triade nucléaire» américaine du déploiement d’armes nucléaires avancées. Les deux autres branches de la triade sont des missiles balistiques lancés par des sous-marins et des missiles balistiques intercontinentaux terrestres. Pendant la guerre froide, l’USAF a continué à armer nucléaire

    B-52 constamment en l’air, prêt à frapper des ennemis comme l’Union Soviétique ou la Chine à tout moment si une guerre nucléaire éclatait.

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.