Analysis

North Korea Praises Trump, Slams Other US Officials for Sabotaging Peace

That is really interesting enough… ! We knew it !

North Korea Praises Trump, Slams Other US Officials for Sabotaging Peace

https://sputniknews.com/asia/201808091067084355-DPRK-Praises-Trump-Slams-Peace-Sabotage/

Publicités

Catégories :Analysis

2 réponses »

  1. La Corée du Nord fait l’éloge de Trump et critique d’autres responsables américains pour avoir saboté la paix
    Asie-Pacifique 22:42 09.08.2018 (mis à jour 22:43 09.08.2018)

    Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé « des hauts responsables de l’administration américaine » de « faire fi de l’intention du président Trump de faire progresser les relations entre la RPDC et les Etats-Unis » dans un communiqué publié jeudi. Pendant ce temps, l’État socialiste a renouvelé ses appels en faveur d’un traité de paix permanent afin de « créer un climat de confiance ».

    Le communiqué de presse diffusé par l’agence de presse centrale coréenne a exposé la position du gouvernement de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), nom officiel de la Corée du Nord, sur la question brûlante de la paix dans la péninsule coréenne. Trump veut la paix, mais l’accord conclu à Singapour en juin est saboté par d’autres responsables américains.
    « Nous espérions que ces mesures de bonne volonté contribueraient à briser la barrière de méfiance entre la RPDC et les Etats-Unis et à instaurer une confiance mutuelle », indique le communiqué. « Cependant, les Etats-Unis ont répondu à nos attentes en incitant à des sanctions internationales et à des pressions contre la RPDC. »

    « Les Etats-Unis tentent d’inventer un prétexte pour des sanctions accrues contre la RPDC en mobilisant tous leurs porte-parole et institutions de renseignement serviles pour fabriquer toutes sortes de faussetés sur notre problème nucléaire. Ils ont rendu public sanctions, et a appelé à la collaboration pour forcer les sanctions et la pression sur nous, même lors des réunions internationales », poursuit le communiqué.

    « Maintenant, le problème est que, allant à l’encontre de l’intention du président Trump de faire progresser les relations RPDC-Etats-Unis, qui exprime sa gratitude pour la mise en œuvre de la déclaration conjointe RPDC-Etats-Unis, certains hauts responsables de l’administration américaine font des allégations sans fondement à notre encontre et tentent désespérément d’intensifier les sanctions et les pressions internationales, tout en insultant le partenaire de dialogue et en déplorant nos efforts sincères pour instaurer la confiance, qui peuvent être considérés comme une condition préalable à la mise en œuvre de la RPDC. La déclaration conjointe des États-Unis est en effet un acte insensé qui consiste à attendre que des œufs à la coque éclosent.  »
    Le communiqué du ministère des Affaires étrangères nord-coréen a également accusé les Etats-Unis de s’accrocher « au scénario d’acte désuet que les administrations précédentes ont tous essayé et échoué », tout en notant que le pays reste « inchangé dans notre volonté de maintenir les intentions des La RPDC et les États-Unis et à instaurer la confiance et à mettre en œuvre de bonne foi la déclaration conjointe RPDC-États-Unis, étape par étape.  »

    « Les Etats-Unis devraient, même à cette heure tardive, répondre de manière correspondante à nos efforts sincères. »

    Le 3 août, la mission américaine auprès des Nations unies a soumis des propositions au Conseil de sécurité de l’ONU pour imposer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, a rapporté Sputnik. Le même jour, des experts indépendants chargés de surveiller l’application des sanctions de l’ONU ont présenté un rapport de six mois accusant la Corée du Nord de violer les sanctions économiques imposées à son encontre en exportant notamment des produits textiles dans plusieurs pays.

    « [La Corée du Nord] n’a pas arrêté ses programmes nucléaires et de missiles et continue de défier les résolutions du Conseil de sécurité en augmentant massivement les transferts illicites de produits pétroliers, ainsi que les transferts de charbon en mer en 2018 ». Un rapport de 149 pages, consulté par Reuters, a indiqué.

    Le 3 août, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du département du Trésor américain a également imposé de nouvelles sanctions à une société nord-coréenne, Korea Ungum Corporation, ainsi qu’à une société chinoise et à une société russe accusées de faire affaire avec elles.
    La réunion du 12 juin entre Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un a permis de conclure un certain nombre d’accords, dont la promesse d’un traité de paix permanent, la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

    Les deux parties ont pris des mesures dans ce sens, la RPDC ayant restitué des restes de soldats américains qui ont péri dans leur pays entre 1950 et 53 et ont détruit un certain nombre d’armes nucléaires et de sites d’essais de missiles à longue portée; et les États-Unis et la Corée du Sud ont imposé un moratoire sur des exercices militaires provocateurs qui répètent le bombardement et l’invasion de la Corée du Nord.

    Néanmoins, les États-Unis ont maintenu leur position selon laquelle les sanctions économiques ne seront pas levées tant que le gouvernement nord-coréen n’aura pas pris des « mesures concrètes » en faveur de la dénucléarisation, notamment en fournissant une liste complète de ses installations nucléaires. « Tout est dans la cour de la Corée du Nord », a déclaré l’ambassadeur américain à l’ONU, Nikki Haley, le 8 août lors d’une conférence de presse en Colombie.

    Les Etats-Unis n’ont pas enregistré «un arrêt complet» de la production de matières nucléaires en Corée du Nord, a déclaré le commandant des forces américaines en Corée, le général Vincent Brooks, le 22 juillet à un forum du Forum sur la sécurité d’Aspen. « Leur capacité de production est encore intacte. Leur capacité de test que nous venons de voir a été affectée il y a quelques mois par la destruction du site de test de Punggye-ri, mais la production est différente. Nous n’avons donc pas encore arrêté complètement la production.  »
    Le directeur américain du renseignement national, Daniel Coats, a également exprimé l’opinion selon laquelle il est peu probable que Pyongyang démantèle son programme nucléaire dans un délai d’un an.

    Cependant, le Parti ouvrier coréen (KWP), au pouvoir en RPDC, a riposté lundi dans un éditorial de Rodong Sinmun: « Le Département d’Etat américain a invoqué des arguments scandaleux selon lesquels il n’allégera pas les sanctions tant renforcer les sanctions est un moyen de renforcer son pouvoir de négociation … Comment les sanctions, qui étaient un bâton que l’administration américaine avait brandies dans le cadre de sa politique hostile à notre encontre, favorisaient-elles l’amitié des deux pays?

    Le gouvernement nord-coréen a également intensifié ses demandes de traité de paix permanent avec la guerre de Corée ces dernières semaines, écrit jeudi le journal KWP Rodong Sinmun: « Si l’état de confrontation militaire entre la Corée du Nord et les Etats-Unis la guerre, une humeur sera créée pour créer la confiance « .

    « Lorsque les Etats-Unis nous permettront de faire confiance au pays, nous serons en mesure de nous ouvrir aux Etats-Unis et de le démontrer par nos actions », a déclaré le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho semaine, rapporte le Korea Times.
    Alors qu’un accord de cessez-le-feu mettait fin aux hostilités actives en juillet 1953 et établissait la zone démilitarisée divisant la Corée du Nord et la Corée du Sud, aucun traité de paix permanent n’a été signé entre la RPDC, la Corée du Sud et les États-Unis. Ainsi, d’un point de vue technique, l’état de guerre se poursuit 70 ans plus tard, ce qui limite considérablement les possibilités de commerce bilatéral, de mouvement entre les pays et d’autres discours internationaux normalisés.

    Reuters a noté que le président iranien Hassan Rouhani l’avait averti de ne pas faire confiance aux Etats-Unis après le retrait unilatéral de Trump en mai de l’accord international de 2015 pour lever les sanctions contre les programmes nucléaires de l’Iran. Le 6 août, les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à l’économie iranienne.

    Aimé par 3 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.