Actualités

Vers un containment des USA?

Au contrat du siécle américain, certains Etats asiatiques ont répondu par « Un traité du siécle »

En effet celui ci est le premier de son genre de toute l’histoire. Il s’agit d’un accord signé le 12-08- 2 018 entre les cinq Etats (Russie, Azerbaïdjan, Iran, Turkménistan et Kazakhstan) pour définir le statut de la mer Caspienne.

Ils se sont mis d’accord sur les modalités de l’exploitation de cette étendue d’eau qui contient d’importants gisements de pétrole et de gaz.

La particularité de cet accord réside dans l’interdiction de toute présence de forces militaires étrangéres. Cette clause vise directement les USA. Et c’est à cause d’elle que ce traité mérite son nom, car c’est pour la première fois que Washington se trouve écarté d’une zone par un commun accord des parties concernées.

Pour bien clarifier leur intention, l’accord prévoit une coopération militaire entre les cinq Etats. Cela sous entend que la Russie prendra la défense de ses partenaires,mieux quelle le fait en Syrie.

Parmi ces cinq entités, deux sont sous sanctions américaines: La Russie et l’Iran. Or avec la formation de cette alliance, les effets n’iront pas crescendo, mais au contraire diminueront par la perspective des richesses en hydrocarbure ,en une période où les réserves mondiaux déclinent, mais aussi par le soutien de la Chine et de l’Inde qui affirment leur volonté de continuer à commercer avec les deux pays ciblés. Viennent enfin le rôle des Etats européens qui tentent de réactiver une loi permettant à leurs entreprises de se soustraire des diktats de Washington. Méme si cette timide tentative pèse peu sur les enjeux ,elle n’en demeure pas moins qu’elle constitue une pression relative.

Les désagréments de la Maison Blanche ne se limitent pas aux effets de ‘l’accord du siécle’ mais ils pourraient s’étendre au domaine financier.

Les sanctions sans ménagement de M Trump, conduiraient plusieurs Etats à réduire leur dépendance vis à vis du dollar. Déjà, la Turquie a entamé ce processus, jugeant le billet vert non compatible avec la sécurité des échanges internationaux.

Il n’est pas à exclure que certains gouvernements, inquiets pour leur indépendance préféreraient s »approvisionner en devises ,autres que celle qui séme le désarroi partout dans le monde.

Ainsi, les USA, aprés avoir été écartés de la mer Caspienne pourraient se voir interdits d’accès à d’autres espaces. Est ce le début d’un containment?

Conjugué avec l’abandon progressif d’échange de sa devise, ils auront beaucoup de difficultés à restaurer l’ordre ancien.

La noria de l’histoire tourne. L’eau versée par ses multiples écuelles  n’y retournera jamais pour s’offrir un deuxiéme circuit!

Publicités

Catégories :Actualités, Analysis

Tagué:

2 réponses »

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.