Analysis

Severe Shortcomings of the United States’ Most Advanced Fighter Emerge During Operations in Syria

F-22 Raptors May Not be Able to Overcome the Su-35 After All;Severe Shortcomings of the United States’ Most Advanced Fighter Emerge During Operations in Syria

http://militarywatchmagazine.com/article/70256

Since the Russian Air Force began its military operations in Syria in September 2015 the country had deployed some of its most advanced fighters to bases in the Middle Eastern country. These have included the Su-30 and Su-35 air superiority platforms, heavy fighters based on the airframe of the renowned Soviet Su-27 with formidable air to air combat capabilities. Since the Turkish downing of a Russian Su-24 strike fighter in November 2015, a dated Russian platform with negligible air to air capabilities, the Air Force has equipped its advanced Sukhoi platforms with air to air missiles to guard against the threat of Western bloc fighters operating in the country.

With heavily armed Su-30 and Su-35 fighters flying regular sorties over Syria, combined with the deployment of Russia’s most sophisticated air defence systems to the country, the balance of power in the skies was strongly in Russia’s favour. U.S. military reports indicate that the Russian Su-35 is more capable in air to air combat than any fighter in the world – with the sole exception of the F-22 Raptor. These reports notably predate the induction of the Chinese J-20, which could potentially challenge both the Raptor and the Sukhoi. As a result, with tensions with Russian forces growing, the United States began to deploy its most advanced air superiority platform to Syria. The F-22 was expected to shift the balance of power firmly in the Americans’ favour – a much needed asset in the Middle Eastern theatre and perhaps the only one capable of counterbalancing the deployment of cutting edge Russian assets in the country. Raptors deployed from a U.S. airbase in the United Arab Emirates, also a base of operations for strikes on Afghanistan.

While it is by far the most capable Western fighter in service, the emergence of several significant flaws have effected the Raptor’s performance and severely compromising the fighter’s ability to project power and over Syrian skies. Foremost among these are the F-22’s extremely high maintenance requirements, which make sorties more than once a week impossible – and when operating as far as Syria makes sorties more than twice a month extremely difficult. This only exacerbates the numerical disadvantage the Raptor faces, with fighters stretched across the world and few available for deployment to the Middle East. Flaws have also emerged with the Raptor’s combat performance, particularly relative to the relatively low maintenance Sukhoi platform.

The Su-35 carries 175% of the F-22’s payload and is far more maneuverable, incorporating three dimensional thrust vectoring. The Su-35 also has the advantage of fielding 130km range R-27 missiles, potentially giving it an advantage in beyond visual range combat against the F-22’s 105km range AIM-120C. With both fighters having similarly sophisticated avionics and electronic warfare systems, the F-22’s primary advantage is considered to be its stealth capabilities. This allows the Raptors to use their extremely low radar cross section to evade the Su-35’s radar in beyond visual range engagements, potentially compensating for the Raptor’s shorter missile range by allowing it to close the 25km gap undetected. The F-22’s recent performance in Syria has however brought its ability to successfully engage Russian platforms at a distance into question.

While Russian Sukhoi fighters currently in service do not operate with minimised radar cross sections, they have managed to evade some of the most advanced radars in the U.S. Air Force – the F-22’s AN/APG-77. According to a report from the commander of the U.S. 95th Reconnaissance Squadron commander stationed at UAE Al-Dhafra airbase, Raptors are unable to effectively track Russian Su-30 and Su-35 fighters in Syria. The F-22’s inability to detect the Sukhoi fighters at range effectively annuls the advantage of its stealth capabilities. In beyond visual range combat this leaves neither fighter able detect the other, a significant advantage for the Sukhoi as it guarantees combat will occur at short ranges where it retains several advantages. This of course assumes the Sukhoi does not coordinate with ground based radars, such as those at Russia’s Khmeimim airbase in Syria, which are more sophisticated and capable of detecting stealth fighters.

According to the Al-Dhafra airbase commander, the F-22 fighters have other significant drawbacks which have hindered their operational capabilities including a lack of infrared and optic capabilities to allow for night time tracking, a lack of helmet-mounted displays forcing pilots to actively look around to find other aircraft, and an inability to transfer data through the Link 16 tactical data exchange network and a resulting reliance on radio communication. The result is that, though it lacks ‘next generation’ stealth capabilities, the Su-35 may well overall exceed the capabilities of the F-22 – particularly when accounting for the Raptor’s extensive maintenance requirements and resulting long absences from the frontline. While there is no doubt that the F-22 is one of the world’s most capable combat platforms, it’s position as the world’s foremost air superiority fighter may well not be guaranteed in light of recent Russian technological developments and the Raptor’s demonstrated failures when operating in Syria in proximity to advanced Sukhoi platforms.

Publicités

Catégories :Analysis

8 réponses »

  1. Foxhound Tu pourrais m’expliqué non pas la capacité que le vietgong à a battre des milliers d’avion us ou le fait que les usa on toujours su garder le monopole de l’histoire mensonger ……….. Mais que les usas peuvent te sortir autant de pilot si onn compte 5000 carcasse c’est 5000 pilote expérimenté ? Les Usas ont quand même la capacité de déployer autant de pilote

    J'aime

  2. A défaut de fight réel, on ne peut compter que sur des simulations de fight entre productions alliées ou d’un même pays, ce que seuls peuvent se payer les USA et la Russie. Eventuellement des pays acheteurs ayant fait un appel d’offres international peuvent faire des comparaisons entrte productions concurrentes. Les USA ont fait des simulations F16 vs F35 avec victoires du F16, Le Rafale a gagné 6-2 contre le F16, ce qui laisse prévoir un score à la Fanny contre le F35. Rafale contre F22 semble avoir donné un match nul avec une petite victoire aux points pour le Rafale. Quand les missiles air-air ont été inventé, les armées ont pensé, à tort, que c’était la panacée. Manque de bol, les radars des missiles étaient trop peu fiables et les missiles trop peu maniables, ce qui a expliqué un score calamiteux de Mig 21 contre Mirage et Phantom 4 israéliens dans un dog fight réel lors de la guerre d’usure en 1970. Cela a convaincu que les canons étaient indispensables en dog fight et il n’y a plus maintenant d’avions de chasse même neufs dépourvus de canons. Plus les avions sont sophistiqués, plus leur maintenance est longue, jusqu’à 8 à 10 heures de maintenance par heure de vol. De la à prétendre qu’un F22 ne peut pas sortir plus d’une fois par semaine, cela me semble très exagéré.

    Aimé par 1 personne

    • a chaque sortie il y a le colmatage des interstices avec des joints qui s usent garantissant le maximum de furtivité en plus une peinture au dessus pour rendre le tout uniforme la cause est le grand ecart de température entre le sol et l altitude en vol d après ce que j ai compris ; cette opération doit se renouveler après presque chaque sortie ou au max 5 h de vol (je specule car info classifié) , cette maintenance a le chic de prendre plusieurs jours et pas plusieurs heures …………d apres ce que j ai lu a droite et a gauche sur le sujet

      Aimé par 1 personne

      • @Toto
        « ….cette maintenance a le chic de prendre plusieurs jours et pas plusieurs heures …………d apres ce que j ai lu a droite et a gauche sur le sujet. »
        Loin de moi la prétention de tout savoir, le F-22 je le suis à la culotte depuis qu’il était en phase conception, à l’époque ou on l’appellait encore ATF. Il y a une constante dans l’histoire de l’armée des Etats Unis. En regle générale ils disent trés rarement la vérité, cependant ils ont le génie de nous faire croire qu’ils ne disent que la vérité. Et nous, ben du fait de leur propagande, pauvre de nous on y croit. Ce prétendu problème de revetetement, ben ça fait presque vingt ans qu’on en parle. La premiere fois que j’ai lu un truc du genre, c’était quand je bossais encore en région parisienne, à la fin des années 90. C’était sur une revue à la con de langue anglaise que j’achetais régulièrement. Depuis…ben ça parle toujours de la meme chose encore et encore, et nous de jazzer sur ce truc encore et encore sur les forums comme celui ci. Histoire d’occuper la populace.
        Comme tu peux le deviner, pour des raisons hyper strategiques les ricains te diront jamais la vérité. Et compte pas le dessus, surtout pour ce problème en particulier. C’est à toi d’aller là trouver. A défaut, trouver l’info au moins avoir des explications plus rationnelles. En réalité le problème du F-22 est bien plus grave que le seul revetement qui ‘pele’ -enfin disent ils-. Il doit y avoir d’énormes problèmes tant au niveau des moteurs, parce qu’à poussées vectorielles donc trés complexes, et l’avionique. Un bon indice peut nous etre donné par l’Inde. Ce pays a acheté une trés importante flotte de SU-30 MKI, et les officiels indiens se sont plaints à la Russie du fait que seuleument 40% de la flotte des Sukhoi étaient aptes à voler, tous les autres en maintenance. La poussée vectorielles, question maintenance c’est un cauchemard, et en plus le SU-30 n’est pas sensé être ‘furtif’, je te laisse imaginer le cocktail explosif Stealth+Poussées Vectorielles+Lobbys US là pour faire des sous.
        La furtivité donc ? Ben ça fait un bail que les americains n’y comptent plus. S’ils ont arrété le massacre à 200 unités de F-22, le message est clair. Lockheed et Pratt& Withney stop la tirelire! Commme je l’ai dit plus haut, ils parlent à présent relancer la prod. des F-15, qu’ils appellent F-15X, et redemarrer les F-18, parce que + digeste.
        T’imagines bien que si la furtivité était autant stratégique, ça ferait un bail que français, anglais, et suedois s’y seraient mis, sauf que personne n’a la technologie pour en réalité. Ils savent faire des plateformes qui absorbent les ondes radars de frequence X, mais ils ne savent pas faire des moteurs qui soient discrets, d’où les enormes problèmes que rencontrent les américains sur leur F-22 et F-35 -le meme moteur en gros que le F-22 -, comme les russes, quand aux chinois n’en parlons meme pas.
        En gros c’est comme un voleur s’introduit chez toi en se faisant le + discret possible, il peut arriver à trés bien se cacher, mais problème, c’est ses flatulences 😉 . Il fait comment ? Eh ben oui! C’est tout bete mais c’est comme ça! le moteur pour propulser le jet faut bien qu’il chie l’air chaud quelque part. Et ça depasse les 1000°C dans le tube digestif du F-22. En plus de tout ça, comme on en avait déja parlé, à 15.000 metres, il fait des temperatures qui dépassent les -40°C, le Raptor du fait de son mode supercruise, déchire l’atomephere à mach 1.7. T’as fait de la physique du solide, tu as fait de la thermodynaique, inutile de te dire que le frottement implique de l’émission de chaleur. A cette altitude le frottement produit un echauffement de l’atmosphere d’au moins +20°C, qu’aucune protection au monde ne peut éviter. Cette echauffement produiit une difference de température, du fait des capteurs modernes comme les IRST, l’avion intrus est répéré à des dizaines de KM. Il existe tellement de parades contre les stealth que je ne pourrais pas te les citer tous. A ce stade personne n’y est parvenu.
        Tu noteras que les russes question SU-57, ça a été plus radical, ils ont abdiqué! Eux au moins ils n’avaient pas de lobbys qui les parasytent.

        J'aime

  3. A mesure que le temps passe, les premiers echos sur le retour d’experience en Syrie nous parviennent, parcellaires certes mais trés interressants.
    Pour information l’investissement US dans le F-22 a été colossale, les US ont voulu que cet avion soit le fer de lance de leur conquete coloniale du monde entier. Cette entreprise completement « folle » reposait sur le F-22. Il se veut le pinnacle de la technologie occidentale, l’element qui doit pas seuleument assurré la supériorité, mais bien la suprematie du ciel et partout. Les américains ont mis le paquet dans cet avion dont la conception a commencé dés les années 80, pour finir en 2007 avec son introduction dans l’USAF. Soit prés de vingt ans de travaux, des centaines de milliards $ investis, ce qui en fait aprés le F-35 l’avion le +cher de l’histoire. Outre son revettement furtif, sont radar silencieux, ses BVR, ses monstrueux calculeurs, il dispose d’une manoeuvrabilité conséquente avec ses moteurs F-119 à poussées vectoriels. Il faut savoir que le F-22 était sensé remplacer toute la flotte des F-15. En plus de tout ça, à l’époque deux autres versions étaient à l’etude, le FB-22, qui était sensé remplacer tous les chasseurs bombardiers, et bombardiers légers tels que le F-111, le F-15E, A-6 Intruder etc…
    Mais à l’époque, la frenésie autour du Raptor était telle qu’il était envisé sérieusement d’étudier une version navalisée du F-22 qui devait remplacer tous les F-14, et les F-18 et les dérivés. C’était un projet ambitieux pour pas dire pharaonique.

    Pourtant – loin de moi l’idée de me vanter- dés le début de son introduction, je commençais à deceler des anomalies qui allaient au fur et à mesure me convaincre que cet avion est un raté monumental. Pourtant la tappage médiatique autour du F-22 tentait de nous convaincre du contraire. A dire vrai, j’ai failli etre convaicu par cette infame propagande.

    Pour commencer, cet avion ne fut pas livré à Israèl, alors les excuses bidons à la con de la classe politique qui consiste à admettre que les USA ne voulaient pas le vendre à Israèl par peur supposée de ne pas compromettre les secrets, relevent de la psychatrie. L’état d’Israèl qui n’est qu’une grande base militaire occidentale incrustée dans la région, et appellée pays reçoit le nec+ ultra des technologies occidentales depuis sa création. Donc si Israèl ne le reçoit pas comme ce fut le cas pour F-4 Phantom II, et les F-15/16 il y avait de gros soucis.
    De plus la France, le UK, et la Suede n’avaient pas cru bon de developper un avion furtif, alors que ces trois pays en ont largement les moyens techniques pour le faire.
    Et puis autre element qui ne trompe pas la flotte de F-22 initialement sensée etre d’au moins de plusieur milliers d’avions, ne fut réduite qu’à 700-800. Puis aprés 400-500, puis finalement R. Gates alors ministre de la defense avait décidé de mettre un terme à ce fiasco, et a meme jusqu’à fermer les chaines de production. Incontestablement il y avait anguille sous roche, personne, absolumennt personne ne pouvait révéler. A partir de 2009 j’avais pressenti que le F-22 était à des années lumières de ce qu’on attendait de lui. Aujourd’hui l’état majors US s’est recemment prononcé contre la modernisation de cet avion, et refuse toujours de réouvrir les chaines de fabrication. Vous comprennez à présent pourquoi. De l’autre coté, en face, les russes continuent à produire des SU-30 et SU-35 mais constatant l’impasse ont stoppé -tout au moins gelé- la fabrication des SU-57.

    J'aime

    • Dans cet article, le passage le + important étant celui ci
      «  According to a report from the commander of the U.S. 95th Reconnaissance Squadron commander stationed at UAE Al-Dhafra airbase, Raptors are unable to effectively track Russian Su-30 and Su-35 fighters in Syria. »
      Pour commencer qui est ce commandant qui donne des informations aussi confidentielles, et compromettantes pour l’US Air Force ?
      Info ? Où Intox ?
      En fait dés le début le F-22 n’a jamais fait l’unamité au sein de l’US Air Force, interrogé par un journaliste qui lui demandait s’il croyait en ce qu’il disait sur le F-22, le chef d’état majors de l’US Air Force avait répondu « je dis sur le F-22, ce qu’on me dit de dire » …A bon entendeur!
      Des offiels qui dénigrent des avions US, y a t-il eu un précédent ? Oui, sans faire l’historique complete de l’US Air Force, on va se limiter à quelques avions, la liste serait longue sinon.
      Au Vietnam, en mai 1972 -c’est à dire juste au début de l’operation Linebacker I- le gouvernement nord vietnamien comptabilisait jusqu’à 3.500 carcasses d’avions US qui jonchaient le le sol du Nord Vietnam. Si on rencense les avions qui se sont ecrasés en mer, au Sud Vietnam, Cambodge, Laos, -histoire d’éviter de voir davantage de pilotes capturés au « Hilton »- etc…on dépasse probablement les 5.000 avions perdus voir détruits. Certains avancent meme le chiffre 7 voir 8.000 avions perdus.
      Le symbole de cet echec US est incarné à tout jamais par le F-105 thunderchief

      Les militaires ont obtenus le retrait du Vietnam de cet avion, et c’était une grande première.
      L’autre avion fut le F-4 Phantom, au début équipé que de missiles air-air, l’état majors US constatant l’efficacité dans le meilleurs des cas mitigée des missiles air-air, – surtout l’abominable AIM-7 Sparrow, dont les succés sont réellement sujetes à caution, voir truandés – avait obtenu la réintroduction de cannon sur les F-4.

      Un avion avait aussi défrayé la chronique c’est le F-16. D’aprés le chercheur russe Vladimir ilyin, à la fin l’operation Desert Storm, un haut responsable qui avait requis l’anonymat -et pour cause! Dommage qu’on ne connaitra jamais son identité- avait dit du F-16 que c’était l’un des moins efficaces de l’histoire militaire US. Sur les centaines de F-16 engagés contre l’Irak en 1991, aucun avait reussi à abattre le moindre aeronef irakien. Meme le A-10 avait reussi à abattre un Mil-8.
      Les seuls qui affirment et fanfaronnent le succés du F-16 sont les israèliens. Une commission US avait été envoyé en Israèl à l’époque pour vérifier les dires des hauts responsables sionnistes. Le president de cette commission avait affirmé que les israèliens n’avaient pas apporté la moindre preuve.

      Pour en revenir à l’echec du F-22, il s’avere qu’aujourd’hui les américains sont plus que jamais dans une impasse.A tel point qu’il est explicitement question de relancer le programme de modernisation du F-15, appellé F-15-X et de garder les F-18, en les modernisant aussi.
      Cette impasse stratégique dans laquelle se trouve les Etats Unis va avoir de lourdes conséquences géostratégiques. Déja la Turquie, les Philipines, le Pakistan, l’Egypte, de l’Indonésie -qui reçoit d’intenses pressions pour ne pas acheter ces avions- sont interressés par l’achat de SU-30. Nous parlons des + proches alliés des Etats Unis, alors que dire de l’Inde, du Vietnam, l’Algérie, la Serbie, l’Iran ?

      J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.