Analysis

Les Iraniens choqués par le niveau de vie de leurs dirigeants

L’ancien gouverneur de la Banque centrale iranienne, Mahmood Bahmani (proche de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad) a lancé une campagne contre la corruption.

Il a révélé que 5 000 enfants de personnalités vivent à l’étranger et détiennent plus sur leurs comptes personnels que la Banque centrale n’a de réserve monétaire (148 milliards de dollars). Il a alors noté que seuls 300 sont enregistrées comme étudiants et feint d’ignorer pourquoi les autres se sont exilés.

Le hastag « Où est votre enfant ? » est alors apparu, harcelant de très nombreux responsables de l’administration Rohani. L’affaire s’est développée avec la diffusion de photographies du mariage quasi-princier du fils de l’ambassadeur iranien au Danemark et d’une designer (photo), laissant entrevoir un niveau de vie somptueux, très loin de la frugalité prônée par le gouvernement et le clergé.

Alors que l’accord JCPoA, signé entre les administrations Obama et Rohani, a enrichi les soutiens de celui-ci, le niveau de vie du peuple iranien a continué à se dégrader.

En outre, depuis le retrait par le président Trump des États-Unis du JCPoA, la monnaie iranienne s’est effondrée de 60 % par rapport au dollar et le taux de chômage approche les 40 % ; une réalité extrêmement dure pour le peuple iranien, mais qui profite aux enfants de la classe dirigeante.

http://www.voltairenet.org/article202559.html

 

Publicités

Catégories :Analysis

9 réponses »

  1. La seule iranienne que j’ai connue était une amie de ma soeur, élevée à l’école des Roches. Retournée en Iran pour ce marier, en même temps que l’arrivée au pouvoir des ayatollahs, j’ai appris par la suite qu’elle avait tout abandonné, mari et enfants pour revenir vivre en France et se réaliser par elle-même. Je ne suis pas certain que maintenant elle aurait obtenu son visa, puis sans doute sa naturalisation.

    J'aime

  2. Les hommes ont tendance à abuser de leur pouvoir dès qu’ils en ont un peu. En ce sens les dirigeants iraniens ne font pas exception. Par contre, le rapport avoirs de la banque centrale iranienne, avoirs bancaires des rejetons de ces dirigeants me laisse pantois car il suppose un degré de corruption ou de vol dépassant l’entendement. Sur un autre sujet, avez-vous remarqué l’avion de chasse prétendu 100 % iranien ? Je ne sais pas ce qu’ils ont mis dedans mais c’est un fuselage de Northrop F5, ce qui n’est pas une nouveauté. S’ils n’ont pas mis des réacteurs vectoriels et en l’absence de plans canard, le manque de maniabilité etr d’agilité de cet avion en fait un bon candidat pour gagner le tir aux pigeons en tant que cible.

    Aimé par 1 personne

    • « …avoirs bancaires des rejetons de ces dirigeants me laisse pantois car il suppose un degré de corruption ou de vol dépassant l’entendement.  »
      Et tu penses que t’as affaire à des enfants de choeurs ? Je me rappelle avoir lu un article d’un média iranien, qui affirmait qu’au millieu des années 2000, le montant des privatisations en Iran, avoisinnaient les 500 milliards $. Pour l’essentiel elle passe du public, vers les grosses fortunes privées. Rien d’etonnant à ce que leur pouritures de rejetons soient plus riche que la banque centrale d’Iran.

      « Sur un autre sujet, avez-vous remarqué l’avion de chasse prétendu 100 % iranien ? »
      C’est en effet un F-5 F mais plus perfectionné, tout comme le Saeqeh. De plus si on prend les F-18, et F17 US, ils ont été conçus à partir du F-5. J’ai meme vu un Mig-29 SE, qui ressemble en gros à un F-5. Le ‘Kowsar’ -comme il l’appelle- est trés important pour l’Iran, en ce sens qu’il a permis à l’industrie aéronautique iranienne de maitriser toute la chaine de fabrication. De la cellule, au moteur, jusqu’au radar, l’electronique embarquée, ainsi que les missiles air-air. Je pense que pour le Saeqeh, ils bricollaient avec les moteurs, en récuperant et les adaptant sur cet avion. Aujourd’hui, la nouveauté c’est qu’ils fabriquent des moteurs d’avion 100% raniens.

      « S’ils n’ont pas mis des réacteurs vectoriels … »
      Pour maitriser ce genre de technologie, il faut des pre-requis indispensables, à savoir une puissante industrie de mettalurgie, ainsi que des machines outils sophistiquées, des techniciens, des ingénieurs de hauts niveaux -ce dont l’Iran ne manque pas-. Connaissant l’Iran, il n’est pas impossible qu’ils sont entrain de surmonter ce dernier obstacle. Juste un rappel, tous les pseudo-experts sur l’iran, ceux qui sont invités, et reinvités dans les plateaux de tv, payés à prix d’or, au lendemain de la chutte du Shah, affirmaient avec véhémence tous que l’Iran ne pourrait jamais mettre en service ses F-14, et encore moins combattre avec. Le monde entier a été stupéfait de voir que non seuleument des dizaines de F-14 ont volé, et volent toujours, mais aussi que la flotte iranienne a eu de trés nombreuses victoires contre l’armée de l’air iraquienne. Je pense que les méga accords que l’Iran a eu avec la Chine lui a permis d’accéder à des technologies chinoises, notamment des moteurs à poussées vectorielles. Tout au moins sur les grands principes. Le fait que cela soit une entreprise chinoise qui remplace Total à South Pars, à mon avis il a du y avoir de juteuses contre parties.

      « …cet avion en fait un bon candidat pour … le tir aux pigeons … »
      C’était ce que tout le monde disait au lendemain de la guerre Iran-Irak. Quand une grande partie des pilotes, officiers, sous-offiiciers qui formaient l’armée de l’air iranienne, furent soit fusillés, soit emprisonnés, soit condamnés à l’exil. Personne ne donnait cher des pilotes et avions iraniens. Le résultat fut à la hauteur de l’ignorance de ces pseudo-experts. PIerre Sprey a toujorus dit que le F-5 était l’avion idéal qu’il faut pour les combats aériens. C’est rien de plus que l’équivalent du Mig-21. Si c’était un avion aussi médiocre, je ne pense pas que les iraniens s’y risqueraient. D’autant plus qu’ils ont eu accés aux technologies chinoises, equivalentes sinon meilleures que ceux des occidentaux dans certains domaines.

      PS- ici un lien qui explique comment la Chine a aidé l’Iran à acquérir un redoutable savoir-faire en matière de radars, de guerre electronique, et sans doute de missiles sol-air
      http://warisboring.com/iran-is-building-air-defenses-against-stealth-aircraft/

      J'aime

      • Ce sont des F5 repeints en noir qui ont joué les Mig 28 dans Top Gun. Le F14 Tomcat est un excellent avion dont on peut admirer les évolutions dans Nimitz retour vers l’enfer, film très intéressant qui montre que la puissance de feu aéronavale d’un seul porte-avions géant était capable d’envoyer par le fond la flotte japonaise ayant attaqué Pearl Harbor. L’hypothèse est intéressante, si pas de Pearl Harbor, pas d’entrée en guerre des USA et l’histoire aurait été fortement réécrite.

        Aimé par 1 personne

  3. Les beaux yeux verts de cette belle iranienne ne me disent rien qui vaille, descend-t-elle d’un rejeton de Fu Manchu ? Dans tous les cas, cachez-moi ces beaux yeux que je ne saurai voir, quelque vague migratoire s’impose en Iran afin d’égaliser par le métissage cette scandaleuse inégalité dans la beauté des yeux et du reste. Par ailleurs, il conviendrait de juger les gens en Iran selon les méthodes de la tchéka : l’origine sociale des accusés suffit à établir leur culpabilité ou leur innocence étant donné que les règles du droit bourgeois relèvent d’une justice de classe. Cela est du reste très pratique : un accusé innocent mais fils d’un « oligarque » (! les staliniens et leurs frères ennemis trotskystes sont inimitables) est coupable, mais un accusé coupable issu du défunt prolétariat est innocent. Je me demande d’ailleurs pourquoi aucune Gay-Pride ne se déroule à Téhéran (contrairement à Tél-Aviv, n’est pas la seule démon-crassie du Moyen-Orient qui veut), quel scandale !

    J'aime

  4. Comme vous pouvez le voir les enfants de l’oligarchie iranienne dispose de revenus qui dépassent les capacités de la banque centrale iranienne.
    Ce qui est vrai pour l’Iran, l’est aussi pour le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, le Venezuela, le Vietnam, la Chine, la Russie, etc…
    Lorsque je m’interressais à l’Iran vers les années 2000, -du fait des discours virulents anti US de l’ancien président Ahmadineijad-
    ce qui m’avait choqué c’était les enormes montants des privatisations. Pendant qu’il montrait de la voix contre Washington, jamais les transferts de richesse vers une caste de priviligiés n’avaient été aussi important, probableement égale sinon pire que durant la période du Shah.
    C’était à cette époque, que j’avais compris que la prétendue ‘révolution’ iranienne, n’était qu’un mythe.
    Aprés les emeutes contre le Shah en 1978/9, le pouvoir devait normalement revenir au parti communiste iranien -rien à voir avec le tas d’ordures pro US des Moudjahines du Peuple. Organisation terroriste completement infiltrée par les Etats Unis.-. Contrairmeent à une idée reçue, les occidentaux ayant laché le Shah -nuque trop raide sans doute ?-, préféraient et de loin Khomeiny. Il ne faut surtout pas oublier les journaux télévisés de TF1 quand Mourousi interrogeait Khomeny. Et lorsque le guide de la dite « révolution » est arrivé à Téhéran, c’est avec un commandant de bord d’Air France.
    Si vraimeent Khomeney génait autant les US, il ne serait jamais arrivé à Téhéran.
    Aujourd’hui on voit à Téhéran ce que la révolution dans un pretendu ‘cadre dit national’ pour citer certains dans ce forum, peut donner. Une révolution qui ne s’attaque pas à l’oligarchie, n’est pas une révolution. Si on ne parle pas de lutte des classes, eh bien on ne parle de rien du tout.

    J'aime

    • @ Fox le 23 à 10h33

       » »Aujourd’hui on voit à Téhéran ce que la révolution dans un prétendu ‘cadre dit national’ pour citer certains dans ce forum, peut donner. Une révolution qui ne s’attaque pas à l’oligarchie, n’est pas une révolution. Si on ne parle pas de lutte des classes, eh bien on ne parle de rien du tout. » »

      Jusqu’à cette conclusion à l’emporte pièce ton billet bien sûr se tenait et avait mon assentiment.
      1)
      « L’Oligarchie », connais pas.
      Il n’y a que des oligarchies nationales qui se tolèrent, se bouffent entre elles et, à l’occasion, se donnent des coups de main entre elles contre leurs gueux respectifs. C’est précisément cette opportunité de pouvoir jouer leurs coups fourrés (arbitrage en terme édulcoré) par dessus les frontières et par delà les cultures qui peut donner l’impression d’une entité homogène.
      Mais pour moi ce constat amène une conclusion logique La Révolution, la Mondiale, celle avec majuscule, il n’y a qu’elles qui peuvent la faire et ils ne s’en privent d’ailleurs pas.
      Ils échoueront d’ailleurs à la faire pour les mêmes raisons, parce qu’ils s’imaginent pouvoir se passer des gueux en oubliant que les gueux aussi, avec leurs gros doigts et leurs clochers, peuvent très bien se passer d’eux (lis ou relis Braudel, l’histoire du capitalisme n’est jamais que celle d’un vernis de surface récent).
      2)
      « Lutte des classes », connais bien et approuve dûment.
      C’est d’ailleurs un concept « de droite » à l’origine, et même -l’horreur pour un natio-crypto-cagoulard dans mon genre- de la pire droite libérale. Plus exactement de François Guizot dans son « Essai sur l’histoire de France » en 1836. Marx n’a jamais fait que mettre ses petons dans ces bottes là, avec plus ou moins de bonheur (souvent plus).
      Je ne vois pas moi comment la lutte des classes pourrait s’exercer autrement que dans un cadre national, simplement parce que les gueux, eux, n’ont pas la possibilité de jouer l’arbitrage avec leurs élites. Ils sont obligés de les affronter là où ils sont.
      Le « prolétariat mondial » c’est la fraternité des anges, plus ou moins idiots et plus ou moins utiles. Du spectacle bourgeois mis en scène pour parler comme les situ.
      C’est Trotsky qui attend Godot tout en travaillant objectivement à ce que LES oligarchies attendent de lui ; instaurer le prolétaire unidimensionnel tellement réduit à sa valeur marchande qu’il en serait incapable d’imaginer autre chose qu’aller se vendre et se faire voir ailleurs, toujours ailleurs.

      Quant au parti (communiste) Toudeh dont tu parles, plus patriote que lui tu meurs, raison profonde pour laquelle ils ont soutenu les khomeinistes dans un premier temps, derrière l’alibi formel du « front commun anti-impérialiste».
      Il faut dire que les communistes iraniens avaient déjà eu l’occasion d’être vaccinés contre « l’internationalisme prolétarien » lors de l’épisode de la République Soviétique de Gilan dans les années vingt. Lorsque les bolchéviques -peu enclins à voir réussir une expérience socialiste persane autonome- laissèrent les services secrets britanniques infiltrer et torpiller ce mouvement communiste original.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_socialiste_du_Gilan

      D’une manière générale, de la révolution algérienne à la révolution iranienne, le marxisme mahométan a toujours été le faux nez obligé du nationalisme.
      Obligé parce que la religion, dans cette civilisation particulière du monde islamique, a toujours été un refuge pour les opprimés contre les pouvoirs en place quels qu’ils soient (prétendre comme tout le monde le fait chez nous que le pouvoir religieux et le pouvoir politique s’y confondent obligatoirement est largement un contre-sens).
      Que les oligarchies religieuses propre à chaque pays se soient ensuite servies de leur pouvoir sur les âmes (pouvoir largement dévoyé en idéologie religieuse) pour se retourner contre les nationaux, marxistes ou non, au profit des oligarchies des anciennes puissances coloniales, n’est qu’une issue logique à la collusion des pouvoirs en général.
      Elle n’est pas une fatalité, la guerre syrienne au moins le démontre.
      Patience, le jour viendra ou non trinquerons ensemble à la victoire, Camarade ! (conseil de sympathisant cagoulard : tu vérifieras quand même si je ne n’aurais pas déjà versé une pastille de mort au rat dans ton verre, Camarade, les vieilles habitudes ataviques revenant très vite).

      PS (parenthèse) :
      D’aucuns t’ont reproché de ne pas être né dans une caserne. Absurde ! Moi j’y suis né dans une caserne. Et dans le quartier des sous-off d’une caserne coloniale en plus. J’ai eu aussi un grand-père héros de la première guerre mondiale avec toutes les distinctions possibles au titre de prolo « nettoyeur de tranchée » au détriment du prolo boche.
      Mais voilà, je suis complètement ignare en matière de techno militaire. Raison primaire pour laquelle j’ai été enchanté (façon de parler) par ce blog.
      Moi, mon truc ce sont les armes anciennes, et quand j’étais ado parisien je passais autant de temps aux invalides qu’au cinoche. Je suis donc capable du premier coup d’œil de faire la différence entre un Colt Remington 1863 et un Starr 44. même année (bien meilleur le Starr, mais à l’époque le marketing faisait déjà sa loi). Quand je compare ces engins et leur ingéniosité pittoresque (ô impasse géniale des flingues à aiguille, à ruban, à broche etc.) avec l’utilitarisme implacable des armes modernes, je me dis que toute nouvelle ère technologique est impulsée quelque part par des poètes frustrés.

      Basil (sans « e », hommage à un acteur vénéré -Rathbone- quand j’étais môme).

      J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.