Analysis

L’État profond, les funérailles de McCain, le régime de Kiev et Al-Nusra

Il semble que les funérailles du sénateur John McCain aient offert une tribune très politique aux principales figures de l’État profond US, ciblant en premier lieu l’actuelle locataire de la Maison Blanche.
La tentative des médias de mystifier ou plutôt canoniser McCain ex-nihilo ou encore ce spectacle fort étrange d’une garde d’honneur de l’organisation terroriste Jabhet Al-Nusra (ex-Qaïda en Syrie) déchargeant 24 fusils Kalashnikov en l’honneur de celui qu’ils considèrent comme « leur » héros ou encore la présence à ses funérailles des éléments les plus radicaux des néo nazis ukrainiens, combinés à la présence des dynasties ultra corrompues  des Bush, la marionnette Obama, Clinton, Dick Cheney,  Donald Rumsfeld, la totalité des membres de l’AIPAC, et dans le rôle de star, le grand gourou Kissinger confirment définitivement et indubitablement l’union des segments et des factions les plus corrompues et les plus idéologiques (lire bellicistes) de ce que l’on peut appeler le grand égout puant de l’État profond et son désarroi face à une administration ayant osé pulvériser un masque de vertu et exposer le vrai visage d’un régime basé sur la guerre comme unique source de profit et d’enrichissement pour des oligarchie restreintes dont l’influence s’étend sur la totalité du monde dit libre.

Il ne s’agit point de McCain ou de son parcours et encore moins de sa fille, dont l’esprit dérangé par la haine aurait bien voulu imposer une réécriture ou une révision scandaleuse et fort erronée du fiasco que fut la très meurtrière guerre du Vietnam. Non ce à quoi on a assisté lors de ces funérailles est leur exploitation politique outrancière, scandaleuse, dépassant toutes les limites de la décence par un établissement miteux, fier de son impunité et de ses crimes, convaincu par un exceptionnalisme de classe et de caste et dont les membres appartiennent aux 1% de ceux qui détiennent 80% des richesses de la première puissance mondiale.
A la lumière de ces développements, il apparaît clairement que Donald Trump et ses frasques ne sont rien face aux crimes et à la corruption à l’échelle astronomique de cette oligarchie venue se refaire une virginité impossible aux funérailles de McCain. Trump n’avait d’ailleurs rien à faire dans ce conciliabule salué par Al-Qaïda et le régime lunatique de Kiev et ou George W. Bush s’amusait à offrir des bonbons à Michelle Obama. Ces funérailles sont devenus le prétexte à une réhabilitation de celles et ceux qui ont échoué.
L’hypocrisie a assez duré. on peut reprocher énormément de choses à Donald Trump sauf l’hypocrisie et c’est ce qui fait rager les pontes d’un système dépassé, croyant draper ses guerres injustifiées et ses crimes dans la vertu droit-de-l’hommiste, humanitaire ou  autre.

Ce spectacle n’est pas nouveau. Il fut de rigueur lors de la décadence de l’empire romain et plus anciennement dans l’effondrement des institutions démocratiques grecques et/ou carthaginoises. C’est un signe de décadence avancé.

Ce spectacle affligeant confirme et soutient les narrations dites conspirationnistes et complotistes, il met en lumière par dessus tout l’appareil de mystification de la propagande, capable d’avoir convaincu la moitié de la population mondiale qu’un président comme Obama est une personne admirable, pondérée et apte à la fonction présidentielle alors que la réalité est aux antipodes de cette fiction utopique à la sauce puritaine et signé par Hollywood.
Comble de ridicule, Bush, Cheney et consorts ont été appelées à rejoindre un « front de la Résistance » contre une autre Amérique bien réelle, représentée par Trump.
Cela se passe de commentaires.

 

Publicités

Catégories :Analysis

17 réponses »

  1. http://www.labibledusurvivalisme.com/

    Moi aussi, je suis prêt . Check up medical complet, lol, le mec de la radio des poumons me disait hier qu’est ce je foutais la , que j’avais des poumons de sportif , relol.
    Espérons qu’ils ne vont pas faire péter leurs bombes nucléaires.
    Vendredi jusqu’à mardi matin, jeûne hydrique, puis cure de jus à l’extracteur . Mais si ça pète vraiment, je me demande si cela ne vaut pas mieux de mourir dans les premières frappes plutôt que de survivre dans un monde post guerre nucléaire .

    Aimé par 1 personne

  2. L’être humain est d’une simplicité enfantine: il est fondalementelement paresseux physiquement et intellectuellement et souhaite être assisté . Il a une fâcheuse tendance a déléguer à autrui les tâches qui l’incommodent. ( la gestion de la cité, de la monnaie, de la sécurité , ……). A la fin, il se retrouve en esclavage.

    J'aime

  3. Oui et non. L’Homme souhaitait trouver la sécurité en se séparant d’avec la nature, peut-être à cause d’un traumatisme de risque d’exctinction vécu dans les temps préhistoriques. Il a depuis inlassablement construit un monde hors-nature et une panoplie incroyable de béquilles dans le but d’échapper au dangers naturels et aux risques de la vie sur Terre (« On se souviendra de cette planète » disait je ne sais quel poète) ; tout prouve que cette entreprise a été une folie, un immédiatisme mortel et un echec complet, dans ce sens, le Capital est une production de l’éspèce entière et non des seuls méchants capitalistes ; un bilan le l’activité et de l’histoire humaine s’impose sans tenir compte des préjugés idéologiques et autres épouvantails. Par exemple si la Raison (i.e la pensée rationnelle) a sa raison d’être dans certains domaines de la praxis humaine, il en est d’autres où elle est inéadéquoite ; nos ancêtres connaissaient par exemple la pensée rayonnante … mode de prnsée non rationnelle et non linéaire. Bref, la catastrophe actuelle est liée au anque de pensée sérieuse de l’espèce entière et à son activisme débridé.

    J'aime

  4. Je n’ai rien d’autre à ajouter à cet excellent article, sinon une citation d’Alexis de Tocqueville (De la Démocratie en Amérique, idées/gallimard, p.340-342) :
    « Lorsque je songe aux petites passions des hommes de nos jours, à la mollesse de leurs moeurs, à l’étendue de leurs lumières, à la pureté de leur religion, à la douceur de leur morale, à leurs habitudes laborieuses et rangées, à la retenue qu’ils conservent presque tous dans le vice comme dans la vertu, je ne crains pas qu’ils rencontrent dans leurs chefs des tyrans, mais plutôt des tuteurs. Je pense donc que l’espèce d’oppression dont les peuples démocratiques sont menacés ne ressemblera à rien de ce qui l’a précédée dans le monde; nos contemporains ne sauraient en trouver l’image dans leurs souvenirs. Je cherche en vain moi-même une expression qui reproduise exactement l’idée que je m’en forme et la renferme; les anciens mots de despotisme et de tyrannie ne conviennent point. La chose est nouvelle, il faut donc tacher de la définir, puisque je ne peux la nommer.
    Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie.

    Au-dessus de ceux-la s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre?
    C’est ainsi que tous les jours il rend moins utile et plus rare l’emploi du libre arbitre; qu’il renferme l’action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu a peu chaque citoyen jusqu’à l’usage de lui-même. L’égalité a préparé les hommes à toutes ces choses: elle les a disposés à les souffrir et souvent même à les regarder comme un bienfait.
    Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse; il ne détruit point, il empêche de naître; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation a n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger.
    J’ai toujours cru que cette sorte de servitude, réglée, douce et paisible, dont je viens de faire le tableau, pourrait se combiner mieux qu’on ne l’imagine avec quelques unes des formes extérieures de la liberté, et qu’il ne lui serait pas impossible de s’établir a l’ombre même de la souveraineté du peuple. »

    J'aime

  5. Il n’y a rien dans l’Univers qui ne soit un hasard!

    Je viens de voir le post de roc! Le message subliminal de Trump! Très intéressant!

    Durant les deux dernières semaines, et j’en ai encore pour quelques jours, sans connaître « l’avertissement » déguisée de Trump…, comme ça, intuitivement, je me suis mis à faire l’inventaire de tout ce que je possédais en matière de survie, et à me préparer, au cas où…, si quels qu’événements se produiraient, et que je doive réagir vite et me déplacer rapidement, et être prêt à toutes éventualité, en tout cas, le plus possible! C’est peut-être inutile, mais en tout cas, je l’ai fait!

    J’ai renouvelé ma trousse de premier soin! Beaucoup de mes médicaments étaient passé date!
    J’ai réparé un système d’épuration et de filtration d’eau!
    Je me suis acheté un nouveau Katadyn Pocket!
    J’ai fait des provisions d’Aquatabs, de Pristine, nettoyé, lavé, vérifié ma gourde « Source »!
    Vérifié mes réchauds minimalistes « MSR` » et « PRIMUS », acheté des pièces de rechanges!
    Vérifié mes lampes (frontales et autres…MSR et PRIMUS), mes tentes (2, 4, 6, 8 pers.), sacs de couchage, vêtements, imperméables, accessoires de cuisine, cordes, allumettes, bâches…chaufferettes!
    Préparé mes 2 bicyclettes TREK 520 de cyclotourisme, sacs de transports, lampes, ordinateur!

    Vous voyez le portrait, et je pourrais m’étendre sur cette préparation! Tout est dans des sacs, pour faciliter le transport! Et je continue à mettre en place un plan B d’évacuation rapide!

    Tout cela pour dire, que quelque chose se prépare, et très bientôt!

    Trump ne nous dit pas tout! Mais il sait des choses que nous ne savons pas mais que nous intuitionnons fortement par les temps qui courent! En tout cas les plus sensibles!

    Aimé par 1 personne

  6. et il y a aussi ce truc du Donald :
    https://www.whitehouse.gov/presidential-actions/presidential-proclamation-national-preparedness-month-2018/📁
    Le Mois national de la préparation est l’occasion de se concentrer sur l’importance de préparer nos familles, nos foyers, nos entreprises et nos communautés aux catastrophes qui menacent nos vies, nos biens et notre patrie. Pendant ce temps, nous rendons également hommage aux hommes et aux femmes courageux qui réagissent de manière désintéressée aux crises et aux catastrophes, en aidant ceux qui en ont besoin. Ces premiers intervenants, qui travaillent sans relâche pour protéger notre nation et protéger nos citoyens, méritent notre plus grande gratitude et notre reconnaissance.

    Au cours de l’année écoulée, de nombreuses cyclones, incendies de forêt, tornades, inondations, éruptions volcaniques et autres catastrophes naturelles ont causé et causé des dommages aux communautés du pays et des territoires. La saison cyclonique historique de 2017 comprenait trois tempêtes catastrophiques qui ont touché terre en un mois et ont été suivies par une série de feux de forêt destructeurs en Californie. Combinées, ces catastrophes naturelles ont touché 47 millions de personnes et des dizaines de milliers de personnes ont été mobilisées pour apporter aide, réconfort et assistance. Nous sommes également particulièrement attentifs aux personnes actuellement touchées par les incendies de forêt en cours en Californie, en Oregon et au Colorado. Malgré les énormes défis, la résilience du peuple américain continue de prévaloir.

    Les tragédies sont de sombres rappels que la préparation est une responsabilité partagée et qu’il est essentiel de maintenir la préparation. Tous les Américains peuvent se préparer à des catastrophes potentielles en élaborant et en appliquant un plan d’intervention d’urgence familial, en assemblant un kit de secours, en signant des alertes sur les appareils mobiles, en mettant de côté des La campagne «Ready» de l’Agence fédérale de gestion des situations d’urgence décrit d’autres mesures importantes pour mieux préparer une catastrophe majeure.
    Ce mois-ci, j’encourage tous les Américains à saisir l’occasion de s’assurer qu’un plan d’intervention d’urgence est en place et prêt à être correctement exécuté. Les situations d’urgence et les catastrophes mettent à l’épreuve la résilience et la force des familles, des communautés et de notre nation. Il est impossible d’éviter tous les défis et menaces, mais nous pouvons et devons nous y préparer. Ce faisant, nous pouvons aider à protéger nos communautés et à sauver des vies.

    EN CONSÉQUENCE, DONALD J. TRUMP, Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité que me confèrent la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente que le mois de septembre 2018 est le Mois national de la préparation. J’encourage tous les Américains, y compris les fonctionnaires fédéraux, d’État et locaux, à prendre des mesures pour se préparer aux catastrophes ou aux situations d’urgence en élaborant et en mettant en œuvre leurs plans d’intervention d’urgence. Chaque étape que nous prenons pour mieux nous préparer fait une réelle différence dans la manière dont nos familles et nos communautés réagiront et persévéreront face aux imprévus.

    EN FOI DE QUOI, en ce trente et un août, l’année de notre Seigneur, deux mille dix-huit, et de l’Indépendance des États-Unis d’Amérique, les deux cent quarante-trois.
    DONALD J. TRUMP
    https://qanon.app/

    J'aime

  7. Strategika51 écrit (fort judicieusement): «…Ce spectacle n’est pas nouveau. Il fut de rigueur lors de la décadence de l’empire romain et plus anciennement dans l’effondrement des institutions démocratiques grecques et/ou carthaginoises. C’est un signe de décadence avancé. … »

    Ce point de vue, on ne peut plus clairvoyant !, est fort bien développé (et décrit très précisément en ce qui concerne LE signe de décadence avancé…) dans l’article dont les coordonnées sont les suivantes:

    «… Comment les élites du monde vont nous trahir
    Leçons de l’histoire romaine
    Par Ugo Bardi – Le 6 août 2018 – Source CassandraLegacy …»

    extrait: «…Plus j’étudie l’histoire de l’Empire romain, plus je vois les similitudes avec notre monde. Bien sûr, l’histoire ne se répète pas toujours, mais il est impressionnant de constater qu’avec le début de l’effondrement de l’Empire d’Occident, les élites romaines ont abandonné le peuple pour se construire des forteresses dans des lieux sûrs. Quelque chose de semblable peut commencer à se produire à notre époque et nos élites peuvent décider de chercher des havres sûrs tout en nous laissant nous noyer, mourir de faim ou brûler. … »

    Aimé par 1 personne

  8. McCain didn’t and shouldn’t deserve the right to be covered by an American flag! He was a coward and a traitor!
    I do not read French but I daresay he was never a war hero. R.I.H (Roast in Hell). Good riddance!

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.