Analysis

L’Irak méridional dans la tourmente

Les événements en Irak méridional tournent à l’anarchie et au chaos. Après la prise d’assaut de plusieurs sites militaires et du consulat général de la République islamique d’Iran, des hommes armés ont tiré trois roquettes Katioucha sur l’aéroport de Bassorah alors que deux avions étaient en phase de décollage.

Un autre avion civil assurant une liaison interne a essuyé des tirs d’armes légères lors de son atterrissage sur une des pistes de l’aérodrome.

Les émeutes dans le sud de l’Irak surviennent après l’empoisonnement de plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant consommé de l’eau hautement pollué et l’absence de prises en charge médicales, les délestages continuels et le manque d’eau potable.   

Le gouvernement irakien ne s’attendait nullement à des troubles en zone majoritairement chiite et ses representants se sont révélés trop dependants des alliances et des rapports de force locaux. Les emeutes ont pris une tournure très politique avec une nette orientation anti-iranienne.

L’Iran a fermement condamné la violation et l’incendie de ses locaux consulaire et Téhéran a convoqué l’ambassadeur irakien pour lui signifier la protestation et la colère du gouvernement iranien suite à cet incident.  Téhéran a décrété l’alerte dans ses provinces occidentales adjacentes avec l’Irak et se prépare à contrer un quatrième type de révolution colorée.

Le gouvernement irakien tente de minimiser la portée des incidents et poursuit des tentatives de mediation à travers des circuits informels et traditionnels.

Publicités

Catégories :Analysis

10 réponses »

  1. La situation en Irak s’est clarifiée. On a bien assisté à une tentative de révolution colorée fomentée par les consulats américains et saoudien (ce dernier est tout récent) à Basra (Bassora) dont le but de décréter l’état d’urgence et d’instaurer dans la foulée un gouvernement d’état d’urgence présidé par le Tocard. La crise de l’eau a été délibérément provoquée (en effet, l’envoyé de Al-Sistani, la référence ou l’autorité religieuse chiite, Ahmed al-Safi, ingénieur de son état, a résolu le problème en un … jour, notamment par l’achat d’une vingtaine de stations d’épuratin au Koweit voisin). Lors des incendies des bureaux du Hachd, de la mairie de Bassora et du consulat iranier, les forces de l’ordre ont reçu l’ordre de ne pas intervenir (un couvre feu instauré juste une avant a été annulé) et certains autres (agents ou corrompus) de tirer sur les manifestants, ceux qui ont commis les violences et destructions sont soit des voyous payés, soit d’ex-terroristes amenés de Mossoul et dont certains ont eté arrêtés par la suite. Les coordinations des manifestations légitimmes et pacifiques ainsi que les chefs des tribus ont condamné les violences et suspendu les manifestations jusqu’à nouvel ordre. Par ailleurs, Al-Mouhandisse, vice-président du Hachd et résistant véritable et redouté des anglosionnistes, a déclaré dans une longue conférence de presse que le Hachd apportera les preuves de l’immplication du consulat américain dans les vilences, qu’il assurera l’ordre et la sécurité en cas de besoin et qu’il n’y aura pas de guerre civile ni de discorde violente inter-chiite. 248 députés sur les 328 ne veulent pas du Tocart comme premier ministre, la coalition de ce dernier avec Al-Sadr a sauté, et on se dirige vers une coalition Fath (qui émane du Hachd) et Saiiroune (En Marche, merdre !) de Al-Sadr, le Tocard est sur la sellette et il pourra s’estimer heureux s’il ne se retrouve pas derrière les barreaux.

    Aimé par 1 personne

    • Addenda : Les stratèges minables du complot de Bassora voulaient, en s’attaquant aux centres du Hachd (dont un hôpital !) l’amener à répondre aux provocations, ce qe ce dernier a soigneusement évité, noter que les combattants du Hachd n’ont pas reçu un seul kopek du gouvernement malgré la loi votée par le parlement il y a plus d’un an.

      J'aime

    • Second addenda : Le calme est revenu à Bassora. Les gens y comprennent parfaitement que leur ennemi est le binôme US/polititiens véreux et prévaracateurs et non le Hachd Chaebi, qui ne s’occupe ni d’eau ni d’électricité ni d’infrastructures ni de chômage. D’ailleurs, beaucoup d’enfants de Bassora appartiennent à ce Hachd et son vice-président est issu de cette ville qui fournit les 2/3 de la production pétrolière de l’Irak. Le Hachd a fait échouer le complot en ne se mouillant pas dans les violences et a donc évité le piège dans lequel on voulait le faire tomber, mais il a envoyé un message clair aux anglosionistes : envoi de roquettes du côté de l’ambassade américaine dans la zone verte à Bagdad et du nid de coploteurs sis au consulat américain à Bassora. Par ailleurs, al-Sistani a fait savoir qu’il ne soutient aucun candidat issu de ceux qui ont déjà exercé des responsabilités ces dernières années au poste de premier ministre. Les jeux sont faits en Irak et les kabbalistes lorgnent maintenant sur la Syrie, ce psychopathe de Bolton vient encore de déclarer que la T.V répondra d’une manière encore plus forte que leur lors de leur pitoyable déconvenue d’Avril dernier. Demain le TSL, sans pudeur (le ridicule ne tue plus) va présenter ses conclusions finales sur l’assassinat de Rafik Hariri, naturellement, le coupable est le Hezbollah, mais ce dernier considère que ce grotesque et mensonger TSL n’existe pas ; de plus, ces ânes ignorent que Muharrâm a commencé aujourd’hui, et que donc les chiites — en Irak comme au Liban — ont commencé les dix jours de célébration du Martyr de Hosseine et qu’il n’est pas par conséquent très intélligent de venir leur chercher des poux dans la tête pendant cette période. Mais ces talmudistes, comme le démontre le dernier article de Strategika 51, ne sont guidés ni par la raison, ou la logique, ou la stratégie, ou des intérêts bien compris, mais par une pure folie et une démesure pathologiquue et démentielle.

      Aimé par 1 personne

  2. C’est Moqtada ! Moqtada Sadr controle la rue… Son slogan a longtemps été ni Iran, ni USA. Aujourd’hui il a demandé à son « allié » Abadi (premier ministre sortant) de démissionner au moment où les alliances parlementaires difficilement nouées durant la période pré et post électorale sont en train de se défaire ; l’Irak est peut être en train de basculer dans la plus grande crise politique de son histoire post-Saddam. Les américains ne se sont pas encore prononcés, mais il est sûr qu’ils sont à pied d’oeuvre à élaborer un plan d’urgence car oui c’est eux qui ont le plus à perdre (géopolitiquement) au cas où surviendrait un nouveau cycle d’instabilité majeure dans le pays.
    Bush en 2003 : « Democracy will succeed in Iraq » et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu.

    Aimé par 1 personne

    • Congloméra, on vous dit ZOB. Je ne vais certes pas m’amuser à réfuter vos inepties, l’Histoire s’en chargera, mais je relève cette petite perle qu’aucun humoriste n’aurait pu inventer : « Les américains ne se sont pas encore prononcés », par exemple ! Est-ce de la bêtise ? Ou un essai râté de désinformation ? Ou les deux à la fois ? — Je ne sais, mais le silence me semble le seul véritable accomplissement de vos pseudo-idées, catathrénisez éternellement en paix, mais tout seul je vous prie.

      J'aime

      • Bon, je redeviens raisonnable, mais j’annonce sans démonstration que :
        1) Le complot anglosionniste a dors et déjà échoué à Basra,
        2) Le Tocard ne sera jamais le futur premier ministre en Mésopotamie.
        Les perdants n’aiment pas l’Histoire, lorsqu’on a reçu une raclée en Syrie, au Yémen, on se venge comme on peut, par exemple en empêchant la constitution d’un gouvernement au Liban ou bien en incendiant un consulatt à Basra ; mais ces mauvais stratèges et bons à rien ignorent-ils donc que, en dernière analyse, seule la force — matérielle et spirituelle — décide de l’issue d’une bataille ? Qu’ils ont perdu cette dernière ? Qu’ils sont bons pour les poubelles de l’Histoire, irrévocablement et définitivement ?

        J'aime

  3. Moralité : en l’absence d’une poigne de fer, point d’Irak. Idem pour la Libye.
    Il faut absolument un guide autoritaire pour diriger ces pays tribaux. La démocratie est le meilleur moyen de faire perdurer le chaos.

    Aimé par 1 personne

    • Par exemple, en on append tous les jours et des meilleures, on détruit par le fer et le feu des pays sous des prétextes controuvés en cherchant sciemment à y créer le chaos oh combien constructif puis on vient nous expliquer que les malheurs qui frappent ces pays sont en quelque sorte congénitaux, tribaux … Je croyais savoir que la Mésopotamie était le berceau de la civilisation et que l’Histoire commence à Sumer, non, je me trompais, lorsque la décadence de la pensée accompagne d’un pas égal la décadence des connaissances historiques, il faut s’attendre à tout, y compris aux paroles insensées dans cette nuit de la raison où toutes les vaches sont grises.

      J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.