Analysis

Chaos libyen

La situation en Libye n’est plus seulement extrêmement chaotique mais menace désormais très sérieusement la paix et la stabilité de l’Algerie, le Niger, le Tchad et la Tunisie.
En Libye, des coupeurs de route et des bandes armées utilisent de plus en plus le pavillon, le insignes et les vehicules de l’Organisation des Nations Unies pour monter de faux check-points, des embuscades et des attaques de convois.

D’autres groupes armés ont commencé ces deux derniers mois à tenter des pénétrations en territoire algérien pour tabasser ou kidnapper des civils ou des militaires algériens. Dans un passé récent, une milice libyenne avait même réussi à kidnapper un « Wali » ou préfet algérien, relâché sain et sauf par la suite, puis s’en prenait régulièrement à de pauvres  bergers errant près d’une frontière impossible à identifier ou à des contrebandiers qui n’étaient pas affiliés avec eux. Récemment, une violation de la frontière algérienne par des miliciens libyens pour un règlement de compte à l’issue duquel il y eut des victimes collatérales innocentes ont contraint un officier subalterne algérien exaspéré aussi bien par ces incidents que l’absence totale de réaction de la part d’Alger, à mener une expedition punitive à l’intérieur du territoire libyen avec l’aide de quelques parachutistes. Ces derniers furent bien accueillis avec enthousiasme par une des plus grandes milices de Tripolitaine, laquelle se mit en marche sur Tripoli, se heurtant aux milices de Misrata et celles des islamistes du Gouvernement de Tripoli, l’un des deux gouvernements rivaux en place en Libye.
Les combats de Tripoli ont vu la participation de la 7e brigade de Tarhouna, l’ensemble des milices de Misrata, les brigades d’Al-Zentane et les Warfallah pro-Gaddafistes. Le maréchal autoproclamé Khalifa Hafter, résolument hostile à l’Algérie, a menacé d’intervenir à Tripoli et a envoyé un de ses généraux à Alger pour protester contre une « violation de la souveraineté libyenne par l’Algérie » devant des interlocuteurs algériens eberlués et qui ne savaient pas de quoi il s’agissait. Après vérification du côté algérien, il s’est avéré que les paras déserteurs partis faire justice en Libye ne voulaient plus rentrer sauf s’ils bénéficient d’une amnistie. C’est la raison pour laquelle Alger a donné des assurances à Haftar qu’il allait régler cette situation inédite et « individuelle » en une semaine.
Cependant la dynamique est en marche. Les puissants soutiens étrangers de Haftar commencent à redouter réellement une éventuelle résurgence des milices de l’ancien régime et la tenue d’élections avant la fin de l’année 2018, voulue par Paris, semble hautement improbable et sera pour le moins reportée jusqu’à la fin de 2019 tel que souhaitée par l’Italie, chargée par l’administration Trump de s’occuper du dossier libyen après le fiasco franco-émirati.
En attendant la Libye est dans l’anarchie la plus complète et fait nouveau, plus de deux millions de libyens découvrent le phénomène de la pauvreté.

Publicités

Catégories :Analysis

6 réponses »

  1. Libye, un chaos soi-disant « contrôlé » (par qui ?)

    Un éclaircissement un peu plus clair que ceux qu’on a l’habitude de nous « servir » sur les médias dominants occidentaux ;
    Où il ne sera malheureusement pas question: 1) de l’or libyen (où sont passé les énormes réserves d’or de ce pays souverain, martyrisé par les anglo-sionistes (l’Otan en tête) (sont inclus, bien évidemment, la crapulerie sioniste franco-française: j’ai nommé l’infâme binôme, Sarkozy- Lévy Bernard et Henri), 2) ni de la liquidation de Mouammar Kadhafi par des barbouzes français, sur ordre de Sarkozy, ce dernier voulant éviter à tout prix que l’on prouve que sa « campagne électorale » avait été financé par le guide Mouammar Kadhafi, à hauteur de cinquante millions d’euros… c’est aussi ça « la démocratie occidentale » ! Sarkozy gouvernât la France comme l’aurait fait n’importe quels chefs maffiosi… 3) et encore moins les tireurs de ficelle de l’ombre, un ramassis de dégénérés rassemblés sous l’étiquette AIPAC !

    adresse internet : https://fr.sputniknews.com/international/201809101038041239-libye-chaos-trente-civils-tues/

    PS: ce reportage nous permettra d’en savoir un peu plus sur les continuateurs (franco-français) de ce chaos notoire, les Hollande-Macron, qui continue d’alimenter le bordel « organisé » dans les pays voisins de la Libye, notamment au Mali…

    Aimé par 1 personne

  2. A Foxhund , cher camarade pourrais-tu nous faire part de ton avis sur ces événements, Puisque que Haftar peut ce permettre de menacé un pays comme l’Algérie, comment a t il pu ce le permettre ??, je veux dire par là qui sont ces alliées qui pèsent lourd dans la région et quelle a été la signification de ce message merci camarade

    J'aime

  3. « En attendant la Libye est dans l’anarchie la plus complète et fait nouveau, plus de deux millions de libyens découvrent le phénomène de la pauvreté. »
    Vous vous trompez Monsieur, les Libyens ont certes découvert le phénomène bizarre que vous appelez pauvreté, mais n’ont-is pas maintenant la démocratie ? Et bientôt, j’ose l’epérer, ses fruits merveilleux tels le LGBétisme et ainsi de suite ? Allons donc ! Le complotisme a tort et BHL raison. Amen.

    J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.