Analysis

Chine : l’ère des robots de combat

La Chine teste des drones terrestres

La Chine avance très vite dans la conception et le déploiement de robots de combat. Certains des prototypes testés ressemblent à s’y méprendre aux prototypes de la firme américaine Boston Dynamics qui sous-traite avec la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) US. 

La mule-robot chinoise en développement offre une ressemblance frappante avec le robot Big Dog de Boston Dynamics. 

Les progrès réalisés par la Chine en matière d’intelligence artificielle et de robots de combat sont imputés en partie à l’efficacité de leur outils d’intelligence et d’espionnage industriel et technologique à grande échelle et notamment leur extraordinaire capacité à pénétrer les systèmes et réseaux d’information les plus hermétiques pour la collecte de plans, schémas, programmes, codes, manuels et documents ultra-sensibles comme ceux, exhaustifs, du Dassault Rafale, de l’Eurofighter Typhoon, du F-35 A et B, du Reaper ou encore du B-2 Spirit. 

Les dirigeants chinois croient que celui qui maîtrise l’intelligence artificielle dominera le monde de demain et ne croient plus à la place centrale du fantassin dans les guerres du futur, lesquelles seront de plus en plus déshumanisées et automatisées.

La Chine populaire peut mobiliser des dizaines de millions d’hommes en cas de conflit et sa doctrine actuelle est basée sur un usage massif de missiles et de projectiles (tirs de saturation) pour dissuader tout ennemi potentiel. Cette doctrine est en train de connaître un changement radical avec l’automatisation à outrance des systèmes d’armes et une volonté réelle de trouver des substitutions viables aux faiblesses inhérentes de l’élément humain, jugé de moins en moins adapté aux guerres actuelles. 

L’hélicoptère d’attaque chinois CAIC Z-10 est doté depuis peu d’un casque de commande et de conduite de tir utilisant des techniques de pointe inédites. 

Les sanctions US visant la Chine pour ses acquisitions d’armes auprès de la Russie ont choqué le leadership chinois et l’ont convaincu de poursuivre ses efforts dans le domaine militaire et par dessus les recherches sur les armes anti-satellites, les matériaux furtifs, la miniaturisation des ogives nucleaires et les robots de combat

Des chasseurs furtifs J-20 en vol (forces aériennes de l’Armée de Libération de Chine)

Publicités

Catégories :Analysis

9 réponses »

  1. En matière de tactique aérienne, il y a une méthode issue d’une idée que toutes les armées modernes ont eu semble-t-il en même temps, à savoir accompagner un ou deux appareils bien réels par une ou deux escadrilles de drones. Pour l’instant, la difficulté principale semble résider dans la synchronisation entre vrais avions et drones. Il sera sans doute plus simple de former des pilotes au pilotage de drones que de former des techniciens geeks au pilotage d’avions de chasse ou d’avions multi-rrôles.

    Aimé par 1 personne

  2. Quid des fameuse « EMP » qui grillerait ces belles mécanique?

    les bombes atomique ne seront peut être pas utilisées pour vitrifier des cibles humaines,
    mais exploserons a haute altitude lancées par une nation en retard dans le développement de matériel robotisé , le flash electromagnétique abimant les circuits imprimés, leur talon d’achille à mes yeux

    Aimé par 1 personne

    • 2 réponses.

      La première, russe, c’est de prolonger la durée de vie de la technologie des tubes à vides. C’est bien pour des radios et les tanks, mais pas d’IA possible.

      La seconde, c’est de durcir les composants. Et là aussi, IA plus difficile d’accès vu que le durcissement ne fonctionne plus sur des dimensions trop faibles en terme de lithographie du silicium, on reste sur des CPU de génération SPARC.

      Aimé par 1 personne

      • La mégalomanie des US dépasse maintenant tous schémas hallucinants : White House et Pentagone doivent carburer au LSD 25 … ( Peut-être que dans les locaux du NCIS, le « roi des elfes » boit toujours du thé … et du café imbuvable …) . Prétendre « sanctionner » des ventes d’armes entre Chine ( « Rouge » ) et Russie ( néo-tzariste ) tout en les signalant comme « ennemis » !… ( Il n’y a pas que ce « pauvre » Trump qui soit barge …)
        Maintenant, la Chine ( Empire du Milieu qui a su maîtriser sa structure à travers les millénaires …) dispose de « balles en or » pour stigmatiser un Pouvoir qui prétend au leadership mondial, tout en piétinant les lois internationales !…Les Chinois peuvent recruter tous les « informateurs » qu’ils veulent aux US , envers un « règne » qui ne cesse de se discréditer : même l’empereur Napoléon I° n’a pas su comprendre Talleyrand et et son principe :  » tout ce qui est excessif s’avère obligatoirement insignifiant  » !… Le néo-empire « américain » ne cesse de creuser sa tombe et de clouer son cercueil !….

        J'aime

    • Les Soviétiques connaissaient le « radio-flash » depuis les années 60 et avaient trouvé la parade : les « bonnes vieilles lampes diodes de nos postes de radio » ( voire les triodes de Lee Deforest ) qui servaient de « self » aux champs électromagnétiques produits par les bombes ( A et H ) explosant sur la « Ligne de Karman » ( 100 kms d’altitude ) .

      Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.