Analysis

Nikki Haley débarrasse le plancher

La sorcière Nikki Haley vient juste de débarrasser le plancher et va certainement se retourner contre le president Donald Trump en rejoignant ses adversaires.
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette vermine, c’était l’ex-représentant permanent des États-Unis d’Amérique aux Nations Unis et elle avait le rang de ministre au sein de l’administration américaine. 

 


Trump vient de se débarrasser d’un manteau de poux. 

Nikki Haley, toujours obséquieuse vis à vis de la tribu sacrée. 
Publicités

Catégories :Analysis

17 réponses »

  1. Chère Nikki, je vous aime beaucoup, mais vous êtes virée !

    Par Joaquin Flores

    Aujourd’hui, le président américain Donald Trump a annoncé lors d’une conférence de presse que Nikki Haley ne servirait plus en tant que représentant américain à l’ONU. Dans l’ensemble, Nikki Haley se voit demander par quelqu’un de se retirer. Certes, ses paroles selon lesquelles elle n’a pas encore de projets pour son prochain rôle ne sont pas celles de quelqu’un qui a élaboré ce projet dans le but de faire « mieux ». La raison pour laquelle elle a démissionné d’une fonction en cours pour des raisons aussi bizarres que « limites de durée » et « savoir quand se retirer », indique le langage de pressions qui lui ont été imposées. « Je pense qu’il est très important que les représentants du gouvernement sachent quand se retirer », a déclaré Haley. Haley a étrangement dit qu’elle n’avait aucune « raison personnelle » de partir, et a estimé – sans aucune raison donnée – que quelqu’un d’autre devrait assumer le rôle après avoir servi huit années « intenses » en Caroline du Sud et à l’ONU. Ces deux emplois vont-ils ensemble ? Nous supposons que « 2 ans à l’ONU » ne sont pas si « intenses » que cela, mais 8 ans, si.

    Donc, dans tout cela, ainsi que le langage corporel et la phraséologie corporative utilisée par Trump et Haley lors de la conférence de presse, tout indique que ce n’était pas l’idée de Haley. Ceci lui est tombé dessus. Mais de la part de qui et comment ? Trump lui-même est un candidat probable pour cela.

    Trump n’est pas du genre à montrer des failles dans son armure, mais une chose est remarquable, c’est que dans ce cas, comme dans d’autres, Trump insiste pour faire la déclaration lui-même. Il s’assoit ensuite pendant que l’autre partie fait sa déclaration. Il s’agit de » coups de pouvoir » très importants qui visent à montrer qu’aucun de ces développements ne représente une dissension dans les rangs. Plus précisément, cependant, cela donne pratiquement – et intentionnellement – au public l’impression que c’est son idée.

    Pour Trump, les choses ne se passent que si c’est apparemment son idée. Il y a certainement les rumeurs actuelles selon lesquelles Haley serait à l’origine de la tristement célèbre lettre anonyme disant qu’il y a une tentative au sein de l’administration de saper Trump. Il y a aussi la rumeur selon laquelle Haley et Trump ont eu une sorte de liaison, ce qui ne serait pas inhabituel pour ce chef adepte de « Attrape-la-par-la-chatte ». Certes, l’attitude de Haley envers la Russie à l’ONU a été en contradiction avec les déclarations proférées par Trump. Peut-être y a-t-il un indice énorme là-dessus, nous pouvons nous rappeler que lors d’une apparition à la télévision particulièrement étrange en avril, Haley a annoncé que les États-Unis imposeraient de nouvelles sanctions à la Russie. Mais Trump a insisté sur le fait qu’aucune sanction de ce type n’avait été mise en place et la Maison Blanche a imputé le malentendu à une « confusion momentanée » de la part de Haley. Haley lui a-t-elle voulu montrer sa présence dans cette affaire ou était-elle simplement sur la défensive lorsqu’elle a rapidement répondu qu’il n’y avait pas de « confusion » de sa part ?

    Il y a certainement assez de place pour considérer que, comme dans beaucoup de nominations de Trump, les décisions ont été prises directement ou comme compromis avec ce que l’on appelle « l’État profond », c’est à dire les responsables du renseignement du complexe militaro-industriel d’après la Seconde Guerre Mondiale.

    À 9h 09, elle se débattait encore, concédant que de nombreuses personnes spéculeront sur le fait que d’autres facteurs, moins flatteurs pour sa réputation et sa dignité, sont en jeu.

    Trump a mentionné Pompeo dans tout cela. Mentionner des noms n’arrive pas sans raison, et les mots de Trump selon lesquels Pompeo l’aime bien peuvent être aussi réels que la notion que l’idée de Haley de démissionner venait d’elle. À la fin de la journée, il semblerait bien que Trump ait viré Haley.

    Source : https://www.fort-russ.com/2018/10/youre-fired-trump-retires-nikki-haley/

    Traduction Avic – Réseau International

    https://reseauinternational.net/chere-nikki-je-vous-aime-beaucoup-mais-vous-etes-viree/

    Aimé par 1 personne

    • La lettre ouverte et anonyme publiée par le journal de la tribu sur la côte-est émane de cette sorcière.
      Pour reprendre Bartleby, les Madeleine Albright, les Condoleza Rice et sa soeur, La Samantha Power et la Dina Powell, cauchemars absolus et une des causes du mouvement MGTOW aux USA doivent appartenir à un quatrième sexe ou genre.
      Good Riddance !

      Aimé par 1 personne

  2. Ça ne pouvait que se terminé comme ça pour cette vermine rampante.
    Elle, comme beaucoup d’autres sont utilisées pour les sales besognes.
    Les opportunistes sont des éléments intéressant à plus d’un titre.
    Ceux qui les utilisent, comme eux utilisent les autres, chacun dans leurs propres intérêts.
    L’issue finale, la chasse d’eau et tiré et finissent dans les égouts de la société.

    Aimé par 1 personne

  3. joie et bonne humeur à l’écoute de la nouvelle! 🙂
    la malédiction Assad must go a encore frappé!
    surtout, qu’on entende plus parler de nikki haley, sise à Hillbilly from Hell!
    parce que, si nikki haley disparait maintenant afin d’être propulsée candidate républicaine en 2020 ou 2024..

    Aimé par 1 personne

      • Je crains d’avoir encore eu une mauvaise idée. Bon, remémorons nous quelques politiciennes américaines. Alors, voyons voir, nous avons cette Madeleine Albright qui a affirmé sans sourciller que « Tuer 500.000 enfants irakiens est un prix qui en valait le coup », puis cette autre, Condoleezza Rice, comparant l’agression israélienne contre le Liban en 2006 aux « douleurs d’enfantement du nouveau Moyen-Orient », nous avons aussi cette Victoria Nuland, qui a mis l’Ukraine à feu et à sang, sans oublier le charme discret de son « fuck the UE », nous avons aussi la sinistre Susan Rice, et aussi notre présente héroine. Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin : la plus sordide, la plus folle, la plus satanique est certainement Hilary Clinton dont Dieu, à moins que le ce ne soit le Diable, débordé lui-même par la méchanceté de cette furie, nous a preéservé. Il y a quelque chose de maléfique et de diabolique à voir ainsi toutes ces femmes, ou plûtot ces sorcières (dixit Strategika51), cruelles, immorales, sanguinaires, mener la politique américaine. Comment ne pas penser à cette Irène l’Athénienne, régente de l’empire byzantin qui poussa la cruauté jusqu’à énucluer, c’est à dire creuver les yeux, son propre fils Constantin (fin du VIII siècle) ?
        Maintenant, j’en viens à mon idée, mais je vais la dire par la bouche du poète, afin d’éviter d’avoir les FEMEN et autres furies féministes sur le dos :
        Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle,
        Femme impure ! L’ennui rend ton âme cruelle.
        Pour exercer tes dents à ce jeu singulier,
        Il te faut chaque jour un coeur au râtelier.
        Tes yeux, illuminés ainsi que des boutiques
        Et des ifs flamboyants dans les fêtes publiques,
        Usent insolemment d’un pouvoir emprunté,
        Sans connaître jamais la loi de leur beauté.
        Machine aveugle et sourde, en cruautés féconde !
        Salutaire instrument, buveur du sang du monde,
        Comment n’as-tu pas honte et comment n’as-tu pas
        Devant tous les miroirs vu pâlir tes appas ?
        La grandeur de ce mal où tu te crois savante
        Ne t’a donc jamais fait reculer d’épouvante,
        Quand la nature, grande en ses desseins cachés,
        De toi se sert, ô femme, ô reine des péchés,
        – De toi, vil animal, – pour pétrir un génie ?
        Ô fangeuse grandeur ! sublime ignominie !
        (Baudelaire)
        Et pour fêter le départ de la sorcière, le même poéme chanté par Léo Ferré : https://www.youtube.com/watch?v=LT_8-lCnfZ4

        Aimé par 1 personne

        • Très pertinente votre référence à Irène. Je me dois d’équilibrer par Ariane :

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_(mythologie)
          Les deux formes principales de son nom se rattachent à une racine *sweH2d- « être/rendre agréable » représentée en grec par le verbe handánein « être agréable, agréer ». Ariane « très agréable » répond à Dionysos hědistos theǒn « le plus agréable des dieux ». Cette désignation peut être celle d’une déesse du foyer domestique1.

          On a que trop souffert de ces Irènes, trouvons nos Arianes !

          Aimé par 2 personnes

        • « On a que trop souffert de ces Irènes, trouvons nos Arianes ! »
          Joliment dit et Ô combien vrai, Socrate en a vu de belles avec sa mégère et acariâtre de femme.
          Mais votre post m’a fait penser à la magnifique figure de la mathématicienne et philisophe Hypatie d’Alexandrie, lynchée puis brulée par une foule chrétienne au début du IV siècle.

          Aimé par 1 personne

          • Socrate, quel grand homme ! Avoir supporté tant de maux en sus d’une plaie acariâtre et sûrement conne tout en méditant sur les grandes énigmes de l’âme et de l’univers et faisant face courageusement à ses contemporains manipulés déjà à l’époque par des adorateurs du Veau d’or. Sa stature ne cesse de grandir !
            Que tu es grand Socrate !

            Aimé par 1 personne

      • Le compositeur français Erik Satie, qui a vécu toute sa sa vie à Paris, dans une chambre de bonne, pauvre et affamé, et qui ne possédait que sa collection de parapluies, a rendu hommage à Socrate, il me plait de poster cette oeuvre :

        Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.