Analysis

Erdogan et le nouveau schisme orthodoxe

La question du jour ne cessera de hanter les historiens les décennies à venir.
Quel rôle a joué le président turc Reçep Tayip Erdogan dans le schisme orthodoxe ou la rupture des liens eucharistiques entre l’Église orthodoxe russe et le Patriarcat de Constantinople (Istanbul) ? 

Le conflit entre les deux patriarcats a atteint un point de non retour après la décision du Patriarcat de Constantinople de reconnaître la semaine dernière une Église orthodoxe indépendante en Ukraine mettant fin  à plus de trois siècles de tutelle religieuse russe.

Il semble que le gouvernement turc ait joué un rôle non négligeable dans ce mini-schisme car le Patriarcat de Constantinople a également décidé de rétablir « dans ses fonctions »  le patriarche autoproclamé Filaret, un ancien hiérarque de l’Église orthodoxe russe, excommunié par le Patriarcat de Moscou pour hérésie et sécession après la chute de l’ex-Union Soviétique. C’est l’Eglise indépendante instaurée par Filaret qui vient d’être reconnu par le Patriarcat de Constantinople, au grand dam de Moscou.

Inutile de préciser que le siège du Patriarcat de Constantinople est truffé de micros et de dispositifs d’écoute et d’enregistrement vidéo et d’agents des Milli Istikhbarat Teçkilati (MIT), les renseignements turcs, lesquels sous-traitent rarement mais directement avec les grandes agences de l’Otan.
L’intérêt étrange du président Erdogan pour le conflit au sein de l’Église orthodoxe relève d’un imperatif de la géostratégie regionale en accord avec les intérêts stratégiques turcs mais entrent dans un cadre plus grand, celui de l’endiguement de la Russie par l’OTAN.
Le fait qu’un partisan des Frères Musulmans ait joué un rôle primordial dans un nouveau schisme chrétien peut prêter à confusion mais cadre bien avec les véritables tendances des pratiques d’un empire basé sur le diktat des marchés et des taux d’intérêt des banques centrales et pour qui toutes les religions ne sont au mieux que des outils à exploiter à des fins géostratégiques. 

Publicités

Catégories :Analysis

20 réponses »

  1. Si tu n’existais pas, comment j’existerais
    Si tu n’existais pas, pourquoi j’existerais
    Des paroles orthodoxes dans le champ populaire
    Qui saura jamais ce qu’il est devenu, arrêté en plein mouvement.

    Si j’existe tu existes
    Comme tu existes, par toi la procuration et pour toi
    Parce que tu existes, je n’existe pas.

    J'aime

  2. Errata : prière de lire anti-moderne au lieu de ant-moderne. Par ailleurs, ce S.A trouve amusant de me débatiser de temps à autre sans que j’en comprenne la raison déraisonnable. Donc j’informe ce monstre froid que ce pip et pape proviennent des romans de Dickens pour le premier et de Mark Twain por le second, et que donc, n’étant plus un enfant, de me laisser m’appeler comme je l’entends, c’est à dire Bartleby. Merci.

    J'aime

  3. Je ne comprends pas ce que vous entendez par modernité chrétienne, s’il y a des traits incontestablement modernes dans le monde antique (par exemple la démocratie), le Moyen-Âge occidental fut matérielement (la terre est tout, le commerce n’est rien, enracinement) et spirituellement (foi et scolastique, certitude contre doute) ant-moderne ; si l’esprit moderne dissolvant et destructeur est certes très ancien (en France, Abélard fut un de ses repésentants, mais ce dernier n’osa même pas affronter saint-Bernard);sa victoire commença véritablement avec la dite renaissance, et trionphera par le fer et le feu lors des révolutions françaises et anglaises.
    Ceci dit, j’apprécie et approuve votre manière de concevoir le débat, fait si rare à notre époque, et vous en remercie.
    Bien à vous.

    Aimé par 1 personne

  4. @ Roc et Bartleby du 17 courant

    Merci. Il me semble Bartleby que l’immanence était le lot de l’humanité bien avant la modernité chrétienne -car il s’agissait bien d’une modernité à son origine- et la nôtre, religieusement matérialiste.
    Mais la connaissance du passé nous aveugle autant qu’elle nous éclaire et je ne crois pas que nous reviendrons à des formes religieuses anciennes (et si ce n’était que les formes religieuses).
    Ma petite réflexion était simplement interrogative.
    En tout cas elle n’exclue pas les gens qui vivent encore de manière authentique, je le sais, le message du christ.
    A tort ou à raison j’ai quitté le cercle de l’eschatologie pour prendre autrement du recul sur la marche du monde. Guère plus.

    Aimé par 2 personnes

  5. Et voila ! Un Orthodoxe, c’est quelqu’un pour qui un quart de cercle fait 90°, pas 89 ou 91. Il y a des choses non négociables.

    Le combat a été perdu sur le plan militaire, neutralisé sur le plan financier, il se déplace donc sur le plan spirituel.

    Aimé par 2 personnes

  6. Vous avez raison d’être suspicieux à propos de ce site. Parfois intéressant, il a souvent des biais. Exemple dans cette article lié :

    « Au Yémen, bien que membres de la coalition militaire créée en 2015 par l’Arabie saoudite contre le mouvement zaydite Ansarullah d’Abdelmalik Al-Houthi qui s’est soulevé contre le régime du président Abd Rabbo Mansour Hadi, les Émiriens n’approuvent pas l’appui des Saoudiens au parti des Frères musulmans yéménites, Al-Islah, dont les milices tribales combattent les houthistes aux côtés des troupes loyales au président. »

    Alors on y lit que les FM sont aux côtés des « troupes loyales au président ». Or il n’y a plus de président au Yemen, le mandat du précédent étant échu depuis longtemps sans parler de sa fuite en Arabie-Saoudite etc. Le terme « troupes loyales » ici est des plus déplacés.

    Seul Al-Houthi est légitime dans cette histoire. Les autres partis seront jugés par l’Histoire comme criminels de guerre.

    Aimé par 3 personnes

  7. Texte intéressant mais qui tombe dans le piège de la modernité qu’il dénonce par ailleurs : un Dieu immanent n’en est pas un, on peut justement la modernité comme une négation de la transcendance.

    J'aime

  8. Mais non, ce n’est pas la religion dont on use, mais bien de la confusion, et oui à des fins géopolitiques ou schismique.

    Les mots ont un sens.
    Relier, confondre, 2 mots, 2 sens
    Vous ne croyez-pas ? Avec la nuance.

    Entre ce qui se présente, plus ou moins honnêtement, et ce qu’on en fait y a le et de l’interprétation – Désolé !
    Mais bien sûr, chacun est libre d’interpréter, selon et suivant sa grille c’est à dire, comme il sent, et ce qui en résulte en retour

    Aimé par 1 personne

  9. J’ai l’impression que cette histoire est une poupée russe de plus, ou un coup de billard à dix bandes -pour ceux qui aiment les métaphores dynamiques.
    Car, au bout du compte, qui va être le plus Gros-jean dans cette salade orthodoxe qui semble à l’évidence avoir été montée par les gros malins habituels.
    Réponse -je suis con mais je m’informe un peu- l’Ukraine, où cette question potentiellement explosive risque de dégénérer au moins dans la moitié du pays restée sous la botte des abrutis tarés du Maïdan.
    Au bénéfice de qui donc ?
    Erdogan doit bien le savoir -un sacré lascar tout de même celui-là- qui se paie le luxe de faire celui qui joue le jeu de l’OTAN avec des ailes dans le dos.
    Sur la signification hautement spirituelle et philosophique du coup, je trouve, Cher Strategika, que vous découvrez un peu l’eau chaude en déclarant « toutes les religions ne sont au mieux que des outils à exploiter à des fins géostratégiques. » Car moi, je ne vois rien de nouveau sous le soleil.
    Je me souviens d’ailleurs d’un très long article mis en lien sur une édition précédente de ce blog (j’ai la flemme d’aller le rechercher dans le foutoir de mes favoris) qui remettait les pendules à l’heure sur la tarte à la crème du « renouveau spirituel » en Russie.
    Ici comme ailleurs, le prétendu renouveau spirituel n’est au mieux qu’un marqueur identitaire nostalgique et un avatar du très moderne développement personnel déguisé en costume d’époque.
    Un aspect qui ne me dérange guère, je le dis en bon facho ex-crapaud de bénitier (j’ai perdu la foi à quinze ans) qui ne perd jamais l’occasion d’aller humer les saisons dans un petit jardin à l’ombre rassurante et familière d’une cathédrale.
    Au pire il est un monstre né du croisement de deux patrimoines génétiques à l’agonie, le monothéisme moyen oriental et l’idéologie occidentale qui lui est consubstantielle.
    L’Homme Moderne Universel et ses lubies métaphysiques est en train de crever -bon débarras. Place au retour DES hommes et très probablement DES dieux, ou à la rigueur d’un dieu immanent dont la nature nous échappe encore.
    Puisque l’on a rien trouvé de mieux que le religieux pour conjurer tant bien que mal la condition humaine, faite de violence et de mort.

    PS : d’avance, je ne réponds pas aux hurlements. J’ai autre chose à faire. Je suis musicien de rock -un autre avatar culturel nostalgique et vaguement spirituel ** des classes moyennes occidentales en décadence. J’ai encore des tas de plans harmoniques à étudier et à reproduire avant de mourir.

    (** Dieu et Satan s’y affronte comme partout dans notre village)

    Aimé par 1 personne

  10. Maitenant, supposons que la toute nouvelle idylle de la Turquie avec le projet Euarsiatique (Route de la soie etc.) ait fait grincer des dents à ses « partenaires » de l’OTAN… De là à ce qu’on ait voulu placer entre Moscou et Ankakra une confiture de pommes de discordre…

    J'aime

  11. depuis la mise a l’écart des frères musulman en Egypte et le blocus du Qatar par l’Arabie la communauté du sunnisme a explosé lui aussi .
    Erdogan a libérer le pasteur chrétien et navigue a vue tant sur le plan géostratégique que sur le plan économique avec l’effondrement de la livre turque !
    le Patriarcat de Constantinople ne pèse rien et je le sent plus jouer un jeu de rôle car pour ce qui est du patriarche Filaret qui s’est autoproclamé Église orthodoxe indépendante d’Ukraine, il ne fera pas de vieux os une fois la junte de Kiev qui est a l’agonie et ne survie que par la grâce et la corruption du FMI sera tombé !
    le fruit turque est mur et prêt a tombé dans les mains de celui qui sera en position de s’en saisir !
    s’il tombe lorsque les USA seront occupés lors de la prochaine crise qui s’en vient par leur conflit interne, Trump contre la FED et les GAFA, les Russes pourraient bien alors réaliser le rêve de Catherine II de reconquérir Constantinople !

    Aimé par 2 personnes

  12. « ici fut la demeure antique du roi de Ou. L’herbe fleurit en paix sur ses ruines. – Là, ce profond palais des Tsin, somptueux jadis et redouté. – Tout cela est à jamais fini, tout s’écoule à la fois, les événements et les hommes, – comme ces flots incessants du Yang-Tseu-kiang, qui vont se perdre dans la mer. »
    (Li-Tai-Pé, in Poésies de l’époque des Thang, éditions Champ Libre, Paris, 1977, p.119)

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.