Analysis

Les États-Unis ont dépensé 84 milliards USD pour l’Armée Afghane

Les États-Unis ont dépensé officiellement 84 milliards de dollars US pour mettre sur pied et équiper l’Armée Nationale Afghane (ANA) mais ne peuvent évaluer ou procéder à un audit pour vérifier la destination finale des aides financières octroyées ou le sort du matériel fourni.
L’Armée Nationale Afghane est l’une des rares armées du tiers-monde disposant d’un tel budget s’assimilant à un investissement direct étranger (IDE) sans le moindre rendement. Outre les pertes militaires subies sur le terrain (26 %  de pertes humaines en opération, 58 %  en cantonnement), l’ANA semble souffrir d’un taux de désertion maîtrisé mais stagnant à 18  %  de l’ensemble des effectifs pléthoriques, la perte des équipements par le feu adverse ou par la corruption (revente sur le marché noir)et par dessus tout des infiltrations de Talibans jadis confinées au corps de troupe, au sein du renseignement militaire et depuis peu, au sein de l’état-major et des structures de commandement.
Cela explique le peu d’efficience des unités militaires afghanes en opération et les pertes effroyables qu’elles ne cessent de subir sans l’appui feu américain et fort souvent l’intervention d’unités US comme ce fut le cas dernièrement avec l’intervention vigoureuse de la prestigieuse 101éme division aéroportée américaine pour sauver la capitale Kaboul d’une chute qui semblait imminente.
La corruption minant l’ensemble des structures du gouvernement afghan a dépassé toute mesure. Les structures militaires n’y échappent pas non plus et un pot-de-vin ou un bakchich octroyé à un officier commandant d’un bataillon pour fermer les yeux et les oreilles sur le passage d’un convoi Taliban et ces derniers réclament souvent de l’argent aux militaires pour que leurs roquettes n’atterrissent pas par mégarde sur leur baraquements.
La question du matériel paraît bien plus complexe :  les équipements militaires octroyés aux militaires afghans finissent le plus souvent dans les bazars du Pakistan septentrional et quelque fois entre les mains du gouvernement iranien. Les restes des drones US abattus et dont le mécanisme l’autodestruction n’a pas réussi à consumer l’ensemble de l’appareil, finissent généralement entre les mains de privés chinois qui les revendent à leur gouvernement. 
    

Publicités

Catégories :Analysis

7 réponses »

  1. La section du Pentagone détruite le 11 septembre était en travaux, donc fermée et occupée uniquement par des ouvriers !… ( En liste noire, probablement : l’occasion était belle de rectifier une poignée de cocos !…). Comme l’a montré la vidéo oubliée de la station-service, c’est une bombe qui explose de l’intérieur , la gerbe de feu s’étendant à l’extérieur par une brèche dans le mur !…

    J'aime

  2. Taliban = le peuple Afghan c est comme ca a mon avis qu il faut prendre l équation qui explique l echec du regime marionnette de Kaboul a maintenir un semblant de controle sur le pays ,si c était seulement une faction donc une minorité qui exerce la guérilla comment se fait il qu a chaque fois apres une embuscade ou opération ils ne laissent aucune trace se fondant parmi la population …. sur ce les USA partiront tot ou tard et ca prendra le temps que ca prendra ,la dernière tentative américaine est de semer un foyer Daech en Afghanistan on verra si la mayonnaise monte ,mais vu la tendance il se casseront les dents aussi

    Aimé par 1 personne

  3. Les audits comptables sont impossibles dans ces situations spécifiques. Les budgets sont votés, alloués, mais les comptables ne sont pas habilités à fouiller les justificatifs qui n’existent pas. Où avez-vous vu des corrompus ou des trafiquants d’armes donner des quittances ? Le propre du bakchich c’est de ne pas être traçable. C’est donc un métier où le cloisonnement empêche audits et consolidations. Ces sommes monstrueuses n’ont pas été perdues ou volées, c’est juste que personne ne peut les justifier, même si il y avait des « notes de frais » elles seraient classifiées. C’est donc un ancien problème qui a toujours existé avec les services secrets, mais qui a pris des dimensions phénoménales avec la mondialisation. Une équipe d’enquêteurs habilités travaillait donc au Pentagone pour corriger cette situation, elle a été assassinée le 11/9, alors que Donald Rumsfeld avait fait son speech sur ce sujet la veille. Le CMI n’est pas un voleur, c’est juste qu’il prend ce qu’il veut en rendant des comptes à qui il veut. Donald Rumsfeld est un membre fondateur du PNAC.

    Aimé par 1 personne

  4. 84 milliards c’est du pipi de chat ; des petits joueurs ; lorsque les affreux terroristes bougnouls ont tapé dans le Pentagone en jouant aux pilotes, ils ont réussi à carboniser qqs mètres cubes de résultats d’audit portant sur – je cite de mémoire et le chiffre est à prendre avec précaution – l’évaporation de deux mille trois cents milliards de dollars ; ça c’est déjà du sérieux ; un chiffre respectable.

    Aimé par 1 personne

  5. 84 gigadollars pour le « terrorisme » , belle performance qui classe l’Afghanistan dans le peloton de tête des Oscars du Crime contre l’Humanité !.. ( Jusqu’à présent, c’était le Vietnam qui « tenait la corde » !… ) Quant au niveau de compétences de l’Armée US, elle a surtout été l’élève du général Aussaresses, tortionnaire de l’Algérie , qui excellait dans l’art des « interrogatoires sévères », c’est à dire battu à mort !…

    J'aime

  6. Ça ne m’étonne pas. Si mes souvenirs sont exacts, Christian Prouteau, dans ses premières mémoires, évoquait une anecdocte, à savoir qu’un ministre saoudien s’était retrouvé avec un bras cassé pour avoir voulu serrer de trop près le roi et ainsi gêner la protection rapprochée. Impressionné, le roi avait demandé à Prouteau combien de temps il fallait pour que ses propres gardes du corps aient le même niveau de compétences. Ayant su que le niveau de départ était bédouin, Prouteau a répondu : « Jamais ». La géographie très montagneuse de l’Afghanistan condamne son armée à être une armée d’embuscades, de guérilla. Sauf à créer des lycées militaires et donc former dès l’adolescence aux métiers militaires, l’armée afghane ne pourra jamais être comparable à une armée occidentale. Dans le domaine montagne désert l’armée américaine doit avoir acquis un niveau de compétences proche de celui de l’armée française qui a acquis son savoir dans le sang et la colonisation.

    J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.