Analysis

Algérie : le football jusqu’à la nausée

Sur fond d’une très féroce guerre de succession, opposant publiquement la mafia de l’argent sale au pouvoir à un dernier carré d’une faction irréductible de l’Armée, l’ensemble des médias publics et para-publics (déguisés en médias privés) d’Algérie passent en boucle les matchs du championnat local. Certains médias en font plus que d’autres, parfois ad nauseam. Peu de personnes s’en offusquent ;  le football est le véritable opium de la populace en Algérie. 

La raison de cette frénésie ? 

Un reportage de la BBC sur la corruption au sein du football algérien, jadis l’un des meilleurs au monde (lors du Mundial espagnol de 1982, la petite équipe nationale algérienne avait battu contre toute attente la surpuissante Mannshaft de la République fédérale d’Allemagne 2 buts à 1 et n’a été éliminée que par un scandaleux coup bas monté par l’Allemagne et l’Autriche) et dont la gestion actuelle, fort désastreuse et c’est le moins que l’on puisse dire, se caractérise par une corruption institutionnalisée à tous les niveaux.

Depuis le reportage britannique, les chaînes de télévision et les très rares stations de la radios publiques, émettant sur la bande FM, battent tous les records en matière de diffusion des matchs d’un championnat que tout le monde croyait au mieux moribond. Un championnat local qui ne produit aucun joueur destiné à un échelon supérieur mais qui se permet le luxe d’importer des entraîneurs étrangers très grassement payés. Un paradoxe dans un pays où les salaires sont artificiellement maintenus à un niveau bas. 

La population, elle, n’a pas attendu l’avis de « l’organe de propagande du Mi6 britannique »  pour découvrir la corruption. Tout le monde sait que depuis les années 1990, la quasi-totalité des matchs des différents championnats d’Algérie sont plus ou moins truqués et que l’argent sale y règne en maître absolu.  

En réalité, le football algérien est bien mort depuis que la mafia s’est accaparée de la fédération, des clubs et de l’arrangement du jeu. Le trucage des matchs s’est banalisé et le rachat de clubs sportifs par les nouveaux riches proches des cercles du pouvoir est devenu un moyen commode de blanchiment d’argent mal-acquis. 

Le football est non seulement le sport-roi en Algérie mais est devenu depuis des années un moyen de contrôle social et de soupape de sûreté face à une jeunesse désoeuvrée et livrée à elle-même. Le secteur a toujours été géré par la police politique mais l’émergence de ce que l’on a appelé les oligarques qui se sont enrichis grâce aux marchés publics de gré à gré, a quelque peu changé la donne :  c’est devenu un champ où le blanchiment d’argent et la corruption ont créé une forme de compétition ostentatoire et malsaine où tous les abus sont possibles. 

 

 

  

Publicités

Catégories :Analysis

6 réponses »

  1. Il a bien été bloqué par une attaque par déni de service (DNS)durant 12 jours.
    Il se passe de drôles de choses en Algérie malgré la couverture française (les médias français n’en parlent jamais tant que les affaires y sont florissantes : contrats pétroliers pour Total et OPA sur les restes) mais selon mes informations, des blogueurs y sont jetés en prison, voire assassinés et de simples particuliers ayant commenté sur les réseaux sociaux sont arrêtés et poursuivis en justice.
    Il y a eu aussi ce scandaleux putsch au Parlement (la presse française aux ordres, a fait mine de ne rien savoir) ou des voyous armés de barres et de chaînes en fer ont interdit l’entrée au deuxième homme de l’État avant de vouloir l’agresser. Une fois empêché de rejoindre son bureau, la pègre a ramené un autre quidam (le plus âgé comme en 1979 ! ) et l’a placé à la tête du parlement comme si de rien n’était à condition qu’il leur permette de voler et de trafiquer à leur guise. Ce cirque s’est passé sous les yeux impassibles des services de sécurité complices et n’a donné lieu à réaction.
    Vous voyez, c’est tellement ubuesque que je ne peux même pas écrire dessus (les affaires algériennes n’intéressent pas grand monde ici) mais je crois que la situation en Algérie a atteint un seuil de non retour définitif.

    J'aime

  2. en quoi un blog serait il interdit en Algérie, tu crois que ce blog va déstabiliser le pays ?? je suis en Algérie et tu mens, il est tout à fait accessible

    J'aime

  3. En tant qu’algérien je ne peux que me taire.
    La vérité est mon oxygène, fut il contre mes semblables.
    Voilà peut être pourquoi aussi que strategika51 n’est pas accessible en algérie.
    De nos jours seul les menteurs ont beaucoup d’avenir.
    HÉLAS.

    Aimé par 1 personne

  4. Déjà, Etienne de La Boétie, écrivait dans son Discours sur la servitude volontaire :
    « Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes étranges, les médailles, les tableaux et autres telles drogueries, c’étaient aux peuples anciens les appâts de la servitude, le prix de leur liberté, les outils de la tyrannie. Ce moyen, cette pratique, ces alléchements avaient les anciens tyrans, pour endormir leurs sujets sous le joug. Ainsi les peuples, assotis, trouvent beaux ces passe-temps, amusés d’un vain plaisir, qui leur passait devant les yeux, s’accoutumaient à servir aussi niaisement, mais plus mal, que les petits enfants qui, pour voir les luisantes images des livres enluminés, apprennent à lire. »

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.