Analysis

Deux saoudiennes découvertes mortes à New York

Après le journaliste Jamal Khashoggi, découpé vivant en petits morceaux sous les rires hilares d’un commando de tueurs drogués dans le bureau du consul d’Arabie Saoudite à Istanbul, les nervis du service action du puissant prince héritier Mohamed Ben Salman (MBS) ne chôment guère.

Un ressortissant saoudien établi à Londre est passé à tabac par d’autres saoudiens portant des cagoules tandis que des dizaines d’autres saoudiens résidant à l’étranger ont reçu d’etranges lettres d’intimidation.

Pour couronner le tout, les corps sans vie de deux adolescentes saoudiennes viennent d’être découverts par la police new yorkaise.

image

A priori les deux adolescentes ligotés sont des soeurs portées disparues.
   

Publicités

Catégories :Analysis

26 réponses »

  1. franchement quand on constate que cet individu de marx à été reçu en grande pompe à wall street , la sinistre rue du mur et son sinistre histoire .

    J'aime

  2. Salut Strategika,
    pourquoi ne ferais tu pas un side blog, avec des projections, rumeurs et lubies, à prendre avec des pincettes mais à prendre quand même? On pourrait même imaginer quelque chose dans le deepweb par exemple, avec un accès restreint histoire de pas se faire polluer, si tu vois ce que je veux dire…
    En tout cas, une fois encore, merci pour ce blog, que de péripéties depuis sa création mais toujours debout, quelques fidèles qui se reconnaitrons et de nouveaux contributeurs fort prolixes 😉
    Respect et robustesse.

    Aimé par 1 personne

  3. Il y’a comme un pattern dans cette histoire.

    https://www.theguardian.com/us-news/2018/oct/31/tala-rotana-farea-new-york-police-investigate-deaths-saudi-arabia-sisters-bound-together

    Police are investigating the deaths of two sisters from Saudi Arabia whose bodies, bound together with tape, washed up on New York City’s waterfront last week.

    The sisters, Tala Farea, 16, and Rotana Farea, 22, were discovered on 24 October on a bank of the Hudson river, on the west side of Manhattan. But they lived in Fairfax, Virginia, about 225 miles away, from where they were reported missing in August.

    As of Tuesday investigators had not determined the circumstances surrounding their fate, and the medical examiner’s office in New York had not yet released a cause of death. The sisters’ bodies were taped together and facing each other, but had no obvious signs of trauma, police said. They were both fully clothed.

    The day before the bodies were discovered on 24 October, the sisters’ mother told detectives that she had received a call from an official at the Saudi Arabian embassy in Washington, ordering the family to leave the US because her daughters had applied for political asylum, New York police said on Tuesday.

    Saudi Arabia’s consulate general in New York said in a statement that it had “appointed an attorney to follow the case closely”. It said embassy officials in Washington had contacted the family and “extended its support and aid in this trying time”. It added that the sisters were students “accompanying their brother in Washington”.
    […]
    Tala and Rotana moved to the US from Saudi Arabia with their mother in 2015, settling in Fairfax, a suburb of Washington DC, police said.

    Rotana was enrolled at George Mason University, but left in the spring. A George Mason spokesman called the news of her death “tragic” and said the university was cooperating with police.

    Police said the sisters left their family home and were placed in a shelter after an earlier disappearance in December 2017. They were reported missing again on 24 August.

    Aimé par 1 personne

  4. Les détails sont sinistres. La nullité de la police aussi, le dernier argument étant sidérant.

    http://french.almanar.com.lb/1106635

    La police de New York a retrouvé le 24 octobre au bord du fleuve Hudson le corps de Rotana Farea, âgée de 22 ans, et celui de sa sœur Tala Farea, âgée de 16 ans, habillées de la même façon et attachées ensemble par les chevilles avec du ruban adhésif, relate la chaîne CBS.

    «Nous sommes en train d’enquêter sur ce qui s’est passé et pourquoi elles se sont retrouvées dans l’eau», a indiqué Dermot Shea, le chef des enquêteurs new-yorkais en charge de l’affaire.

    D’après la police, les médecins légistes ont déterminé que les sœurs étaient en vie lorsqu’elles avaient été mises dans l’eau. «Cependant, la cause de leur décès reste toujours à déterminer», a précisé la police.

    Les sœurs vivaient à Fairfax, en Virginie. Selon la police, elles ont été vues pour la dernière fois à la fin du mois de septembre, mais ce qui est arrivé par la suite demeure un mystère absolu.

    «Pour le moment, on n’a pas encore déterminé s’il s’agissait d’un homicide», a tenu à souligner M. Shea.

    Un porte-parole du département de police de New York a assuré à CBS que la mère des deux filles, qui vit également en Virginie, avait reçu en octobre dernier un appel de la part du gouvernement saoudien, priant la famille de retourner en Arabie saoudite car les sœurs avaient déposé une demande d’asile dans le pays.

    D’après les policiers, l’enquête est entravée par une absence quasi totale d’empreintes numériques, les sœurs n’ayant pas de téléphone enregistré et étant absentes sur les réseaux sociaux.

    J'aime

  5. ces maudits et damnés criminels saoudiens sous ordres et ordres et drogués ainsi que leurs mercenaires et sbires et commanditaires et alliés qui sont comme eux , auront des comptes à rendre à dieu dans ce bas monde ou ils finiront misérablement ou atrocement et celui la , ils seront obligés d’y comparaitre : la mort et après la mort : l’autre monde ou la ce sera le jugement de dieu , pas des hommes d’ici bas , la résurrection immédiate après la mort , l’enfer les attends .

    J'aime

  6. Non, je ne connaissais pas cette expression, mais je connais une autre : « Mort aux vaches » (employée naguère pour isulter la police) et utilisée par Anatole France dans sa longue nouvelle intitulée Crinquebille, nouvelle adaptée par Georges Orwell sous le même titre (cf. Chroniques du temps de la guerre (1941-1943), éditions Gérard Lebovici, p.129).

    Aimé par 1 personne

  7. On fait ce qu’on peut avec les moyens de bord et face à une immense adversité.
    Pour chaque article publié, 10 passent dans l’ombre.
    Histoire de garder une certaine crédibilité dans un monde d’apparences et d’ombre où presque plus rien n’est vrai.

    Aimé par 3 personnes

  8. — Allons, Pierre, faisons la paix, — Je retire ce qu’a dit ma mauvaise langue, mon coeur n’y croyait guère, — Je me suis d’abord trompé, vous imputant à tort une mauvaise pensée, — Puis, suivant mes mauvaises idées, — Suis tombé sur Marx et Matthieu, –Puis ma haine tenace des modernes a fait le reste, –J’ai déjà expliqué ici, que j’aimais les seuls nuages , lointains et beaux, –Oui, les nuages, objet de mes rêves et méditations, — Les merveilleux nuages, — Si différents de l’or noir ou jaune, — Et de toutes les basses oeuvres des temps modernes.

    Aimé par 1 personne

  9. 1) Mon erreur aurra servi à faire connaitre au lecteur la citation de Matthieu,
    2) puis au même lecteur l’usage de cette citation par Marx,
    3) si vous me trouvez drôle, permettez que je vous signifie que je vous trouve sinistre et bête avec vos hihi stupides. Ruminez en paix perpétuelle.

    Aimé par 1 personne

  10. @Pierre,
    Vous avez effectivement raison, je vous prie par conséquent d’accepter mes très humbles ecxuses à plat ventre.
    Bien à vous.

    Aimé par 1 personne

  11. Permettez à votre pauvre serviteur, d’emettre encore une réfléxion, qui m’est effectivement venue à l’instant. En général, les idées originales sont si rares et sont lentes à venir, il faut les apprivoiser comme des bêtes sauvages qui n’aiment pas à approcher les pipèdes sanguinaires que nous sommes. Donc, je constate chaque jour que mes contemporains sont tous devenus, sans exception aucune, des marxo-freudistes, et mon esprit aigri me pousse toujours à interroger ces individus relativement à leur connaissance des oeuvres du binôme Marx/Freud, de manière générale, ils n’ont lu ni l’un ni l’autre. Alors, d’où peut venir cette convergence extraordinaire ? — Allez dormir Bartleby, vous êtes fatigué et, suprême outrage, vous posez des uyestions incorrectes. — Bien, j’y vais de ce pas, allons ! — Soufflons ce dernier verre de vin de bourgogne ! — Pour la route ! — Et la déroute ! — De notre espèce maudite ! — Ici-bas, verra sa FIN.

    Aimé par 1 personne

  12. /Le diable est aux vaches! Je ne sais pas si vous connaissez cette expression!/
    L’expression dont je parlais est: « Le diable est aux vaches »!
    Il n’y a pas que l’Occident qui semble perdu! Hihihi!

    Aimé par 1 personne

  13. Comme je n’aime pas à plaisanter d’avec le sacré, c’est à dire d’avec la théorie, j’ai un peu peiné pour retrouver le passage de Karl dont je parlais ci-dessus, le voici :
    « La révolution du XIX siècle doit laisser les morts enterrer leurs morts, pour atteindre son propre contenu.La rhétorique dépasse le contenu, dans celle-ci, le contenu dépasse la rhétorique » (Marx, Le 18 Brumairede Louis Bonaparte, Oeuvres, IV, Pléiade, p-440).
    Tonnere de Dieu.

    Aimé par 1 personne

  14. Ma réponse s’adressait à Pierre et à personne d’autre, le diable n’a pas besoin d’une longue cuillère pour diner avec vous, — la plus grande réussite de ce monde aura été de produire toute une génération qui croit le contester en disant et proclamant ses propres buts et slogans., — à quoi bon des propgandistes ? — Nos propres contestataires proclameront, défendrons nos propres buts, nous le voyons à propos des migrants comme dans beacoup d’autres domaines et cela ne nous coûte aucun centime, — Ces ânes de gauche et de droite devraient lire Machiavel avec des yeux désabusés, mais abusés, trompés, leurrés, ils le seront toujours ; — car, au lieu de voir la pratique et la réalité de leur siècle, ils s’en tiennent à de vieux préjugés qu’ils connaissent par oui-dire, ou pour l’avoir lu dans un livre qui les dépasse.

    Aimé par 1 personne

  15. Par exemple, la maxime fort célèbre de Matthieu (VIII, 22) citée même par l’athée et communiste Marx devient une …. expression ! Cela suffit pour affirmer sans aucun doute possible que l’Occident est définitivement perdu. Par respect et amour envers le Jésus e l’ex-Occident, je cite ce passage de Matthieu :
    « Mais Jésus lui dit : Suis-moi et laisse les morts ensevelir leurs morts ».
    Tonnerre de misère.

    Aimé par 2 personnes

  16. Non je ne connaissais pas cette expression et je ne savais même pas que tu étais canadien, enchanté amis d’outre-Atlantique.

    Mais pour moi je reste convaincu que l’empire sait très bien ce qu’il fait, en politique aucune phrase aucun mot n’est du hasard.

    J'aime

  17. Oui! Et j’aime beaucoup la nouvelle présentation du site!

    Ici au Québec! Les médias de masse ne cesse de s’en prendre à Trump pour tout et n’importe quoi!

    C’est vraiment drôle!

    Intéressant à suivre!

    Et ils ne réalisent pas qu’ils prennent ainsi parti, laissant de côté toute objectivité!

    C’est cela qu’on appelle la propagande!

    Regardant les évènements à travers le monde, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça brasse en titi, c’est la guerre de tous contre tous!

    Le diable est aux vaches! Je ne sais pas si vous connaissez cette expression!

    « Laissons les morts enterrés les morts » prend tout son sens aujourd’hui, l’empire s’autodétruit de lui-même, il n’y a qu’à attendre!

    Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.