Analysis

Le drone chinois de reconnaissance et de combat CH-5 promis à un brillant avenir commercial

Le Cai Hong 5 ou CH-5 est l’un des derniers drones d’attaque chinois de la série CASC « arc-en-ciel » et il est déjà promis à un avenir fort prometteur à l’export, notamment vers les pays à qui les États-Unis ont refusé ou refusent de vendre des drones d’attaque comme le Reaper MQ-9 « Reaper » ou le Predator.

image

Pour un coût n’atteignant même pas la moitié de celui du MQ-9 Reaper, le CH-5 peut emporter 1000 kg de bombes ou 16 missiles sur une distance de plus de 10 000 kilometres. Certaines versions disposent d’une portée de 20 000 km et une endurance variant entre 55 et 120 heures. Son turbopropulseur non identifié est moins puissant que le Garrett du Reaper d’où certaines limitations touchant l’altitude (9000 mètres pour le Cai Hong contre 15 000 pour le Reaper mais dans l’ensemble, le CH-5 chinois est bien plus endurant (60 heures contre 14 pour le Reaper) et surtout super modulable.
Ce drones peut communiquer avec des modèles antérieurs comme le CH-4 ou le CH-3.

Le CH-5, déjà surnommé le camion à bombes, peut être considéré à juste titre comme l’ultime Kalachnikov des drones de reconnaissance et de combat.
Un prix abordable, aucune restriction d’usage dans le contrat de vente, pas de conditions politiques ou de chantages et une efficacité à toutes épreuves.

Il n’est donc pas étonnant de voir une cinquantaine de pays se bousculer pour l’acquérir.

La Chine est en passe de devenir le véritable Eldorado des drones de combat.
image

Publicités

Catégories :Analysis

Tagué:, ,

4 réponses »

  1. Napoleon avait dit’´ Quand la Chine se réveillera, le monde s’émerveillera de plaisirs. Faites-vous un tour à Shanghai, Beijing, Quangtong et autres, vous allez rester bouche-bé devant ces villes chinoises grandioses et modernes.

    Aimé par 1 personne

  2. Vous avez dit le fin mot de l’Histoire : les armes ne font pas une Armée, où il y faut des hommes motivés et aguerris commandés par des chefs qui ont ont une vision stratégique juste des conflits et confiance à la fois en eux mêmes et en la valeur de leurs troupes ; c’est une très vielle règle de l’art de la guerre que les modernes veulent contourner avec leur arsenal technologique en rencontrant toujours le même échec ; on peut comprendre la gravité mais non la nier ou l’ignorer.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.