Analysis

Levant : le grand duel F-35 vs S-300

Des médias israéliens ont évoqué le raid du 30 novembre 2018, destiné essentiellement à sonder l’état de la défense aérienne syrienne en soulignant que ce raid à permis de constater la furtivité du F-35A dans des conditions de combat réel.

Selon d’autres sources israeliennes, deux F-35A de l’IAF ont manoeuvré entre les limites des couvertures radar syriennes de la zone de défense Sud sans être repérés par les systèmes d’alerte et de détection syriens et russes. Les israéliens disposent de 14 escadrilles de F-35A opérationnelles.

Réagissant sous anonymat, un responsable militaire russe en Syrie (Base aérienne Bassel Assad de Hmeimim) a affirmé que ces assertions gratuites relèvent de la guerre psychologique et n’engagent que leurs auteurs en ajoutant que toute violation de l’espace aérien syrien dans sa portion interdite, c’est-à-dire la zone limitée faisant objet d’accords secrets antérieurs, sera contrée et l’on verra alors si les F-35A israéliens échapperont ou non aux S-300 syriens.

En tout état de cause, la présence paralysante de systèmes S-300 en Syrie semble être le principal défi et pierre d’achoppement du plan des pays soutenant le terrorisme en Syrie. La suppression ou du moins la neutralisation des batteries S-300 syriennes est devenu la priorité absolue de ces pays et cet objectif dépasse de loin le cadre de la guerre en Syrie et s’insère dans le grand bras de fer avec la Russie.

Pour le moment, Israël prétend qu’il est parvenu à une solution technique et qu’il s’apprête à lancer ses F-35A contre les S-300 en Syrie. De l’autre côté, Damas et son allié russe semblent certains d’infliger une humiliation au système militaro-industriel US en abattant publiquement un ou plusieurs F-35A.

F-35 vs S-300 pour bientôt ? 

Les paris sont ouverts ! 

Publicités

Catégories :Analysis

26 réponses »

  1. J’ai très hate que cette confrontation arrive au plus sacrant pour avoir le coeur net, depuis une lurette que j’attendais ça. Alors dépêchez-vous, on a hâte du résultat.

    J'aime

  2. Cet article s’inscrit en droite ligne dans la grande tradition techniciste dont je suis issu.
    J’aurais fait la même analyse.
    Pour tracer des limites et faire bref, j’ai une fois pris une règle, un compas, un bout de papier technique et un crayon pour dessiner un appareil volant à plus de 3.5 fois la vitesse du son à 12 000 mètres d’altitude. Je ne vis plus en URSS car ce pays n’existe plus. Je vis en Occident et je suis en train de constater les ravages de l’ignorance et la perte des mathématiques et des notions de physique.
    Ce site me redonne espoir mais je crains fort que ce ne soit qu’une luciole éphémère.
    Merci

    Aimé par 2 personnes

  3. Tout ce qui était valable hier , ne le sera plus demain.
    Le sur armements de beaucoup de pays est dû qu’ils ont trop longtemps subit du mépris des humiliations des provocations , des attaques des occidentaux de manière général.
    Aujourd’hui beaucoup de pays montrent leurs dents à leurs anciens agresseurs.
    L’arrogance des uns à permis aux autres de s’émanciper militairement.
    Aujourd’hui la roue à tourner pour ne plus jamais s’arrêter.

    J'aime

    • Depuis qu’ils y ont laissé un F16 et qu’un F35 a été mis hors servise, ils n’osent plus s’aventurer dans le ciel syrien et n’y avait pas à l’époque de S-300 à la disposition de l’AAS ; maintenant que cette dernière en dispose, je doute fort qu’ils envoient ces soi- disant avions furtifs à la réputation déjà si mauvaise au casse-pipe. Mais enfin, avec des gens dont la démesure est incommensurable, tout est possible, les russes doivent attendre ce moment avec patience pour venger leurs militaires dépêchés froidement par qui vous savez chez Hadès.

      Aimé par 2 personnes

      • Vous me rappelez Pierre Pellerin, ex-directeur du service central de protection contre les rayonnements ionisants, et qu’on a vu lors de l’accident nucléaire survenu à Tchernobyl en 1986 se soucier plutôt de protéger ces rayons que la population, il avait donc mérité le surnon de Pellerin-Tête-de-Mort dont l’avait affublé tout ce qui pense encore en France, par conséquent, je suppose que vous serez heureux d’apprendre que vous méritez ce surnom afin de poursuivre le combat du mensonge et de la falsification en matière géopolitique qu’assurait votre homonyme en celle nucléaire. Donc, Pellerin-Tête-de-Mort, maspérisez en paix.

        Aimé par 1 personne

  4. Il ne faut pas propager l’illusion : conceptuellement le F 35 est une faute majeur. Il est incapable de voler dans les conditions opérationnelles pour lesquelles il était prévu. Pire : toute perte au combat se relèverait irréparable. Or aucun pilote occidentale ne risque non plus sa peau au combat, il en est parfaitement incapable car il n’a nulle véritable cause à défendre sinon ses primes de vol ( voir précédent article sur la chute des normes militaires ).
    Donc aucun ne la risquera sauf erreur de sa part. Les temps ont bien changé : l’impunité occidentale est terminée, et pourtant Russes et Chinois restent encore très pusillanimes.
    Inversement, attaqué de plus en plus à l’intérieur, l’occident ne peut plus se faire protéger par le terrorisme qui n’est plus en liberté que chez lui.
    Je répète que si les médias n’ont rien dit de l’attaque, c’est qu’elle a bien échoué !
    Qui suit la situation avec le regard qu’il convient – et même sans être « initié » – ne peut que constater les erreurs répétitives qui sont commise, comme par exemple cette branche dissidente de la CIA qui a monté l’affaire Khassoggi. Or aujourd’hui on en parle plus, et pour cause : elle a joué contre les intérêts US.
    Comme aussi ce commando de bras cassés qui se fait coxer à Gaza, déclenchant la panique dans les colonies attenantes, la démission du portier de nuit ( Lieberman à), et la menace d’élection anticipées.
    La preuve de l’échec fut donner par le portrait de ceux qui y ont participé. Même si c’est faux – car on s’en fout -, la guerre de l’information est aussi en train de basculer lentement.
    Qu’importe les idiot utiles qui croient au père noël globaliste, ils font aussi partie du problème.
    Patience donc : à titre d’exemple les Allemands aussi multipliaient les erreurs vers la fin du dernier conflit mondial. L’échec répétitifs trouble forcément l’agresseur, d’autant plus qu’on ne sait plus vraiment qui il est tant les pouvoirs politiques dont théoriquement ils dépendent sont faibles.

    Aimé par 2 personnes

  5. Face à la réalité des systèmes défensifs d’origine russe, mobiles et disposant d’une maintenance autonome (S-300 et S-400), offensifs (sous-marins, missiles balistiques et de croisière), de radars à antennes actives pour le suivi des plates-formes furtives, missiles de croisières, drones et Awac, et depuis 2017 du déploiement du S-500, loin d’être une évolution du S-400, dédier spécifiquement à la neutralisation des missiles balistiques de portée intermédiaire de nouvelle génération, des satellites en orbite basse, très difficile de faire une cartographie précise et à jour du dispositif sol-air russe au Moyen-Orient. La véritable rupture des Russes a consisté à disposer plusieurs rideaux de radars fonctionnant sur des fréquences différentes, allant de la détection avancée bien au-delà des frontières par un réseau de radars fixes et mobiles à basses fréquences, résistant au brouillage et aux attaques de missiles antiradars, jusqu’au guidage des missiles d’interception. L’ensemble de ces réseaux automatisés de surveillance de l’espace aérien, s’ajoute le segment aéronaval destiné à la détection, la poursuite et l’attaque de toute source de brouillage. Le maillage de ce réseau, n’a fait que décupler les capacités de réaction de ces systèmes en leur permettant de suivre en temps réel le déploiement adverse, comme la gestion des systèmes d’armes et de détection. La question du déni d’accès est désormais l’objet de toutes les attentions. En réduisant la liberté d’action des « Alliés « , le déni d’accès russe devient aussi déni d’action à même de contraindre la décision politique.
    Les Russes ne font plus rire.

    J'aime

    • Surtout chez eux, combien gagne un institut en Russie, ??? Et comme d’habitude vous affichez des données papiers, en quoi vos dires ont elles étées vérifiées dans les faits ??? Un seul exemple du S400 où 500 abattant un appareil occidental, que dalle, le jour où les popovs tireront sur un appareil Israélien les servants peuvent appeler leurs mères. Et ne pensez pas que les jeunes Russes aient plus envies de se faire exploser la tronche que leurs frères occidentaux, c’est avant tout la politique d’un type qui n’a pas grand chose d’autre à proposer, parlons de l’économie russe….c’est quoi à part l’armement….le néant.

      J'aime

  6. Israël est le un pays qui soutient les terroristes de connivence avec les USA leurs marionnettes Deash Al-Quaida en Syrie … Les Israëliens mentent comme ils respirent…

    J'aime

  7. Derrière cette confrontation F35/S300, il y a certes une confrontation politico-militaire USA/Russie pour la position d’arbitre au Proche/Moyen-Orient.
    Mais il me semble qu’il y a aussi (surtout?) des luttes commerciales entre ces derniers. Malheureusement, l’industrie militaire est devenue de nos jours un des secteurs les plus lucratifs.

    Aimé par 1 personne

  8. Les sionistes sont des lopettes connues et reconnues. Ils ne prendront jamais le risque de se faire humilier.
    C’est pourquoi tant qu’il ne font rien, ce sont les Syriens les gagnants !
    Ces derniers ont verrouillé leur espace aérien, ce qui est un changement stratégique majeur dans la régio.
    2eme changement majeur, les russes ont changé de ton avec les sionistes et on ne peut plus parler de neutralité.
    …pas sûr que le sionistan résiste à tout ça !

    Aimé par 1 personne

      • Je ne les oublie pas mais je pense qu’ils vont quand même réussir à détruire une batterie de S300 je ne sais pas pourquoi mais les Israéliens arrive toujours à s’en tirer dans leur plan tordu

        J'aime

        • le F35 a ce que n importe quel avion a une trainé qui genere de la chaleur si un des missiles le verrouille avec son autodirecteur de suivi thermique les syriens n auront meme pas besoin du S300 pour l’abattre ,ni les USA encore moins les Israeliens ne souhaitent perdre un F35 meme si le risque est de 25%

          J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.