Analysis

Des roquettes HIMARS tirées d’Al-Tanf visent des positions de la 21ème brigade de l’Armée syrienne près d’Al-Sukhna ou comment Washington est toujours obsédé par un changement de régime par la force en Syrie

Selon une source militaire syrienne, les forces de la coalition américaine opérant dans certaines zones du territoire de la république Arabe syrienne ont ciblé aujourd’hui en début de soirée (2000Z) des positions de l’armée régulière syrienne positionnées à Djebal Ghrab au sud d’Al-Sukhna. 

D’après la même source, une première salve de roquettes HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System) a visé des détachements de l’Armée syrienne déployés en postes avancés.

Une seconde salve de 14 roquettes a détruit des infrastructures de bases et un dépôt de carburant appartenant à une unité blindée mixte doté d’une compagnie d’artillerie de campagne relevant de la 21ème brigade.

Les roquettes M-142 HIMARS  ont été tirés par les forces US positionnées au camp d’Al-Tanf, aux confins syro-irakiens.

Washington avait prétendu que le déploiement d’un tel système d’arme était destiné à la lutte contre Daech mais voilà qu’il est utilisé contre les positions de l’Armée regulière syrienne en flagrante violation des principes du droit international et en contradiction totale avec les objectifs affichés par les États-Unis en Syrie.

En clair, Washington cherche toujours à obtenir son fameux changement de régime en Syrie, quitte à tout casser. Le seul obstacle qui se dresse sur le chemin est la présence militaire russe.

Fait notable, cette nouvelle attaque de la coalition sur des objectifs militaires syriens intervient après l’assaut des rebelles sur l’axe Idleb-Hama et leur bombardement par un barrage de missiles Sol-Sol par l’Armée syrienne.

Les forces rebelles relevant de l’instance de liberation du Levant (HTS) relevant d’Al-Qaïda en Syrie se sont autoproclamés comme l’armée régulière d’un « gouvernement du salut d’Idleb ».
Ils tentent depuis quelques jours à reprendre l’offensive contre les troupes syriennes en violant les clauses de l’Accord de Sotchi. Une de leurs attaques à échoué au Nord de la province loyaliste de Lattaquié après un bombardement chimique sur un quartier loyaliste d’Alep. A présent, ils tentent de forcer la route vers Hama, une ville hautement symbolique aux yeux des Frères Musulmans puisque c’est dans cette ville que fut réprimé le premier soulèvement islamiste radical en 1982.

Update :

  1. Des sources de la rébellion syrienne évoquent des tirs de HIMARS sur un convoi de l’Armée Syrienne qui se serait perdu à 35 kilomètres de la base US d’Al-Tanf.
  2. La coalition dirigée par les États-Unis a nié et démenti avoir ciblé une ou des unités de l’Armée syrienne et affirme avoir visé un convoi de Daech.

Il y a manifestement un amalgame entretenu.

Publicités

Catégories :Analysis

3 réponses »

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.