Analysis

France : le système mafieux ne changera pas

Il aurait suffit de la présence de quelques snipers clandestins bien positionnés à Paris pour que les manifestations des Gilets Jaunes se transforment en une sorte de révolution colorée du type que les médias nous ont vendu en Syrie ou en Libye.

Il suffirait d’une vidéo montrant des exactions sur des civils pour susciter l’émotion et des réactions passionnelles susceptibles de mener à un massacre sans fin. Le reste sera l’affaire des médias étrangers et leurs outils de focalisation. 

Trop d’impôt tue l’impôt. Les gouvernements de France et de Navarre ont depuis très longtemps oublié cette maxime.

Le régime politique français a toujours été un système fermé dans son fonctionnement et méprisant totalement toute forme de démocratie autre que la sienne, c’est à dire celle générée par son appareil de propagande et de contrôle.

Comme tout système bureaucratique se cachant derrière des barricades de règles et de lois, il est toujours vite submergé par une désobéissance civile non entièrement contrôlée ou infiltrée.

Une oligarchie totalitaire restreinte vieillissante représentée par un personnage relativement jeune sensé incarner l’esprit républicain ne peut survivre indéfiniment en soumettant les populations à l’impôt et à la division.

Le système économique fait fausse route. Les ressources africaines ne seront pas toujours acquises et l’argent des pétromonarchies Arabes ne peut sauver indéfiniment un système économique à bout de souffle pour cause d’exclusion des compétences et par phobie des innovations.

Emmanuel Macron est un fusible de la vieille oligarchie mafieuse. Il cristallise les haines de la France d’en-bas. C’est une victime collatérale d’un jeu en cours en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Ce n’est pas demain soir que le système politique français, phobique à toute forme de démocratie, changera.

   

Publicités

Catégories :Analysis

44 réponses »

  1. Aujourd’hui un salarié au SMIG
    ( 1188€+100€)×12=15.456€ >
    Rappel : 14.600€ est le seuil non imposable .
    Au delà vous êtes imposables > donc payerez des impôts.
    Résultat les salariés au SMIG qui ne payait pas d’impôts hier , qui était non imposable.
    Ils SERONT TOUS à partir du 1 er janvier 2019.
    Voilà comment ont se fait gentiment enfumer par Macron.
    Partager à vos amies.

    Aimé par 1 personne

  2. Discours incroyable de Micromégas. Il promet le beurre et l’argent du beurre ; par exemple 100 euros d’augmentation du smic — la belle affaire — sans que cela coûte un centime à l’employeur, mais qui va donc payer ? Les bouseux et autres déplorables tels que vous et moi. Tout le reste est à l’avenant. Nous allons bien nous amuser en cette fin d’année.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai regardé RT en français ces derniers temps, c’est un véritable merdier, en ce moment même y officie une sorte de Tête de Mort, échappée de justesse au cancer et qui officiait avant à TF1, la chaine qui vend du temps de cerveau disponible, en compagnie d’Alain Minc, le MIT (Menteur Inintélligent Télégraphiste). Quelle horreur ! Je reviens à RT en Arabe ou à Al-Mayadeen où on ne voit pas ces tête de mort. Misère de misère.

      J'aime

    • @Someone : j’ai constaté un nombre croissant d’anomalies dans les discussions. Je ne suis plus notifié et cela me trouble au plus haut point.
      De plus je n’arrive plus a accéder au site.
      Je navigue en IFR en utilisant uniquement l’application Android de la plate-forme avec aucun moyen de vérifier le rendu.

      Aimé par 1 personne

  3. Que désir l’homme ?

    Une heureuse vie et que ça dure. Une heureuse vie, une fin heureuse, pour la vie heureuse.

    Il a ça en lui, un désir ardent, créer pour le Bonheur, rien que le Bonheur. C’est normal, qu’il désir.

    Pour répondre convenablement à ce désir, pour le satisfaire définitivement, absolument, il faut nécessairement apprendre. Qu’il apprenne à vivre, à l’extérieur et à l’intérieur, pour vivre.

    Apprendre quoi ? Apprendre les bonnes manières, apprendre la bonne manière de vivre.

    La bonne manière qui colle à la vie, le professeur nous l’enseigne, au travers de l’exercice de la dictée ; et là, c’est curieux, on respecte l’autorité du professeur, mais parce qu’on se rend compte et accepte, qu’il sait et que nous nous ne savons pas.

    Mon Dieu ! c’est un véritable dictateur, ce professeur, qui dicte tout ce qu’on doit faire, pour rester en vie. Bah quoi, eh ben oui ! Le prof, il ne lui vient pas à l’esprit de demander un avis quant aux règles de l’orthographe, c’est absurde, il n’attend pas ça. Le sens de l’orthographe, oui, mais un avis… sous prétexte démocratique…Je suis allé voter une seule fois, je me sentais important, on me demandait mon avis, intelligent et tout et tout, flatté, mais j’y connais rien.

    Quelqu’un a un avis à donner sur la gravité, en bien, en mal ? C’est une loi qui se respecte, il faut vivre avec, en l’acceptant. Elle s’impose, invisible et effective, limité à ce qui lui convient, son domaine propre. Elle peut militer ou prétendre à plus, peu importe là aussi, ça ne pèse pas plus ou n’accélère que relativement même pied au plancher, ça change rien.

    Pas le choix de l’ignorer, à chacun sa façon, dans les risque et péril ; le grief fait mal. On s’en rend compte heureusement, si on ne respectait pas la loi de la gravité, il y aurait beaucoup de morts loin de la vie, c’est vrai qu’on enseigne l’ignorance, jusqu’à l’ignorance enseignante.

    La respecter c’est se préserver. La Loi fait autorité, quelle que soit sa place.

    La Loi est plus rapide que la vitesse. Si on ne la prend pour sauvegarde, le péril est plus rapide que la vitesse.

    Respecter la loi c’est préserver la vie, c’est respecter la vie. Que du bonus, la Récréation, après les devoirs, quand on aime on souhaite toujours la réussite, l’étude, pour ceux qui ont le sens de la responsabilité et du désir, un désir de Sens. C’est bien de pouvoir parler, mais pour faire quoi ?

    C’est l’école de la vie pour la vie.

    Si quelqu’un affirme qu’il n’y a pas de vérité, alors ça devient sa vérité, donc il y a une vérité. Le psychopate, il est dans cette contradiction, qu’il veut imposer, sa vérité, sa loi, et en toute occasion et là c’est l’époque; de la tyrannie, un tyrannosaure petit. En figure imposée, le mensonge, qui veut faire sa loi partout, toujours.

    Ca fait, mais mal ; contredire la loi de la gravité, c’est possible. La gravité n’ayant rien à démontrer – elle existe à son échelle, au contradicteur d’appliquer sa théorie, du TD au TP. Les débats peuvent durer, y a contact et sans rien faire, qu’à se laisser aller.

    Une époque que nous nous sommes imposés à nous-mêmes, nous sommes tous plus ou moins, chacun, des psychopates.

    Le psychopate veut imposer de force sa vérité sans force, comme solution pour tous, comme s’il faisait la loi, comme si c’était la loi qui convient, pourrir. Mais à quel profit ?

    La Seule difficulté est de taille : le mensonge ne peut pas se passer de la vérité ; la vérité se passe du mensonge, la mafia.

    La bonne monnaie d’échange, en bonne et due forme, qui répond au désir.

    Aimé par 1 personne

    • Que signifie le bonheur ? Le confort matériel ? L’accomplissement de son plan de vie ? Encore faut-il le connaître, « connais-toi toi même » dit Socrate. Les modernes ne veulent pas discuter de ces questions. Ils ne discutent que de chiffres où la qualité est absente. Le bonheur n’existe pas. La vie est est un effort, où la souffrance et la fatigue sont nécéssaires, et les seuls moments de bonheur se réduisent en somme aux moments oùl’on boit un verre de vin après une longue marche, ou bien, lorqu’on embrasse son nouveau-né, tout le reste est du bavardage.

      J'aime

  4. J’ai lu quelque part que les événements en France constituaient une révolution colorée, jaune en l’occurence. Je ne le pense pas, pour deux raisons, la première est cette appelation même de gilets jaunes, qui semble narguer le jargon marxiste qui appelle jaunes les briseurs de grève, cette appelation semble indiquer que l’esprit historique n’est pas mort chez le peuple français ; la seconde raison est que nous avons observé dans toutes les révolutions colorées des snipers qui abattaient aussi bien des manifestants que des éléments des forces de maintien de l’ordre, nous n’avons nullemment constaté ce phénomène aujourd’hui. Donc,il semble vraisemblable qu’il s’agit d’une véritable jacquerie qui mettera à bas les usurpateurs.

    Aimé par 2 personnes

      • Vous avez assurément raison, je suis trop optimiste, comme diraient les sitiasionnistes : « Je prends mes désirs pour la réalité car je crois en la réalité de mes désirs ».

        Aimé par 2 personnes

      • Effectivement le système est trop bien enraciné pour être réellement affecté.
        Trop de parasites en profitent à fond la caisse.
        Trop d’intérêts.

        HS : il se passe des choses bizarres avec cette plate-forme : je ne suis pas toujours notifié pour les commentaires et j’arrive toujours pas à accéder au blog.

        J'aime

      • Le combat ne fait que commencer, le moral des gilets jaunes est excellent. Les troupes CRS du régime Macronien commencent à se fatiguer. Le « général » d’opérette Castaner n’est pas bien malin. Penser livrer un combat final à Paris en massant toutes ses forces montre le peu d’intelligence du personnage. La lutte ne fait que commencer, les émeutes se propagent dans les villes et les lycées en semaine mobilisent les CRS( grosse fatigue pour eux). La victoire est proche.
        Bon, victoire c’est juste dissolution de l’assemblée nationale.

        PS/ Syndicats et partis politiques sont tous discrédités.

        Aimé par 2 personnes

        • Je suis comblé de joie par le faite que les gilets jaunes ont prouver que les corrompus de pourritures des syndicats, sont complètement hors jeux et complètement discrédités aux yeux de tous les français.
          Les français les ont mis dans le même sac que les politiciens, ils ne sont que le revers d’une même pièce.
          Complices des politiciens et des patrons.
          Seul compte leurs bien être personnel que leurs procurent les patrons en acceptant de trahir les ouvriers qu’ils représentent.
          Ils bénéficient énormément davantage pour laisser faire les patrons et les politiciens.
          Les gilets jaunes c’est toi, moi, nous, le peuple c’est lever comme un seul homme à travers toute la France.
          Chacun veille à l’autre et que aucun noyautage aucune infiltration ne puisse se réaliser.
          C’est le début d’une libération nationale d’un peuple meurtri dans sa chair , saigné économiquement et humilié dans son honneur.
          Ce mouvement et irréversible dans sa détermination de faire cesser sa désintégration.

          Aimé par 2 personnes

  5. Chiffres orweliens du ministère de l’intérieur : 30 000 manifestants en France et Près de 90 000 éléments des forces de l’ordre déployés, soit un ratio de un contre trois. Qui peut encore croire ce ramassis de menteurs incompétents ?

    Aimé par 2 personnes

  6. C’est exactement pourquoi j’ai été à la place de l’Etoile samedi dernier. Pour profiter de ce mouvement organique et invoquer la vraie démocratie, celle où le peuple est consulté pour les choix importants, le rendant ainsi responsable de ce qui lui arrive. Ça reviendra à la fin de l’hégémonie du nouvel ordre mondial. C’est la seule fenêtre dans l’Histoire qui permettra cette transition. Alors retenez qu’une belle fraternité est en train de naître dans les rues de Paris, malgré les casseurs. Et qu’une Europe des Nations est de plus en plus souhaitée. Paris est un chaudron alchimique et l’Unité entre les peuples est sur le plan du cœur, et non sur le plan des lois des hommes. La bête n’est pas certaine de s’en sortir cette fois. La peut est en train de changer de camp, fait rarissime. L’époque du feu 🔥 est à nos portes, feu alchimique et créateur, ou alors destructeur single feu n’est pas maîtrisé. Mais nous manquerions de courage et d’opportunisme à ne pas profiter de cet élan de solidarité pour en finir du servage des peuples

    Aimé par 1 personne

    • Un palindrome qui me passe par le muscle-cerveau :
      « Esope reste élu par cette crapule et se repose »
      Et puis, pourquoi pas, cet article de Bordiga sur la démocratie, putain qui se prétend vierge, article de 1922 dont j’extrais le passage ci-dessous puis en poste le lien :
      « Il est donc clair que le principe de démocratie n’a aucune vertu intrinsèque, qu’il ne vaut rien en tant que principe et qu’il est plutôt un simple mécanisme d’organisation, fondé sur cette simple et banale présomption arithmétique : les plus nombreux ont raison et les moins nombreux ont tort. »
      https://www.marxists.org/francais/bordiga/works/1922/02/bordiga_19220228.htm

      Aimé par 1 personne

        • c’est même pire : une minorité, la moins petite des minorités obtient la majorité des élus et impose ses choix à la majorité de ceux qui n’ont pas voté pour elle !

          Et même plus pire que pire : certains de ceux qui ont voté Macron n’ont pas voté pour Macron, mais contre Le Pen.

          Quand j’entends ou lis « la démocratie » je comprends « l’a-démocratie » avec un a- privatif. Nous ne sommes pas en démocratie –demos cratos : le pouvoir du peuple, s’est-à-dire exercé par icelui–.

          Pas en dictature non plus, mais dans un régime qui a confisqué le pouvoir du peuple en dénaturant demos cratos en faisant croire que demos cratos ne signifiait que symboliquement pouvoir émanant du peuple lequel en confie l’exercice à des représentants élus –au mieux– sur mandat non impératif. C’est-à-dire non tenus par leurs promesses de marchands de tapis, de maquignons, d’escrocs, de menteurs professionnels.

          Leur « programme » s’appelle d’ailleurs une profession de foi, un terme purement religieux : qui y croit … y croit. L’élu est le meilleur baratineur, le meilleur vendeur, le meilleur séducteur, la meilleure larve sortie de l’école de formatage des larves, lesquelles se reproduiront entre elles.

          Aimé par 1 personne

          • Bon, sans ergoter ni tervegirser, je déclare sans fausse pudeur que je me considère comme un antidémocrate irréductible. La vérité d’une proposition ne dépend nullement de la majorité ou de la minorité.qui la soutiennent. Plus profondément, on peut démontrer que la démocratie est la forme politique du Capital, et que sa naissance, en Grèce, coïncide d’avec la mort de la communauté et coexiste d’avec l’esclavage et l’opression des femmes. Voilà l’amère vérité qui ne dépend d’aucun suffrage. Le peuple est une fiction, puisqu’il est composé de classes ou d’individus aux intérêts opposés ou en lutte les uns contre les autres. Seule la Communnauté peut exister.

            Aimé par 2 personnes

            • mais en la matière il ne s’agit pas de vérité, notion absurde dans ce contexte, mais de choix à fonder sur des faits souvent incertains, des désirs parfois influencés, d’une culture évolutive, de volontés pas toujours entièrement partagées ou de bien d’autres critères imparfaits mais néanmoins palpables et sur lesquels le peuple trouverait à s’accorder, ou non.

              En effet la République de Platon illustre bien qu’elle est a-démocratique, ses philosophes, soldats et citoyens de jadis se retrouvant aujourd’hui en caste élitiste, des technocrates et des gilets jaunes.

              Aimé par 1 personne

              • Certes, mais vous ne répondez nullement à mes deux arguments, et je vais ajouter un troisième :
                3) La naissance de la monnaie (en Lydie parait-il) et de la démocratie coïncident.
                2) Démocratie=Forme politique du capital.
                1) Esclavage, opression des femmes et Démocratie ont cohabité ensemble comme larrons en foire.
                La République de Platon est antidémocratique à juste raison. Le démocratisme des gilets jaunes les perdra, car il est absurde de voter pour décider si 2+2 font 5. Les mauvais stratèges qui sont aux affaires derrière les coulisses sont certains de nous persuader démocratiquement que 2+2=5. Qu’adviendra-t-il ensuite ? On nous fusillera pour avoir soutenu une chose antidémocratique et fasciste, à savoir que 2+2=4.

                Aimé par 1 personne

              • concernant 1) peut-être la prétendue démocratie d’alors n’en est-elle pas vraiment une, et/ou que la culture de l’époque, au sens du cadre induit par la limite atteinte par la pensée, « faisait naturellement que ». Sur le deuxième mot vous suggérez également la question philosophique (i.e. de quoi parle-t-on) qu’est-ce que le Peuple ?

                on retombe nécessairement sur le constat qu’on ne saurait toujours trancher, qu’on ne sait pas (de façon absolue et certaine), donc que la vérité n’existe pas toujours, n’a pas toujours de sens. ; que l’opinion et l’appréciation évoluent dans l’espace et dans le temps, « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà » en contient l’implicite démonstration.

                concernant 2) je ne sais pas.

                sur 3) je pense qu’il n’y a aucun lien, la Monnaie devant nécessairement exister pour les besoins humains à partir d’un certain seuil de développement. Que la société considérée soit démocratique ou non. Quel bel outil, à contrario, pour que le tyran puisse aisément prélever sa part de richesse, via l’impôt ou l’exclusivité de la création monétaire, sans avoir à aller chercher ni stocker sa part des richesses produites. Vous remarquerez que j’utilise le M majuscule signe d’un concept philosophique qu’on ne saurait définir parfaitement.

                Aimé par 1 personne

              • @ Anonyme
                « La valeur d’échange n’a pu se former qu’en tant qu’agent de la valeur d’usage, mais sa victoire par ses propres armes a créé les conditions de sa domination autonome. Mobilisant tout usage humain et saisissant le monopole de sa satisfaction, elle a fini par diriger l’usage. Le processus de l’échange s’est identifié à tout usage possible, et l’a réduit à sa merci. La valeur d’échange est le condottiere de la valeur d’usage, qui finit par mener la guerre pour son propre compte. »
                (Debord, La Société du Spectacle, thèse 46, éditions Gérard Lebovici, p.31)

                « Le capital est du travail mort, qui, semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant du travail vivant, et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage. »
                (Marx, Le Capital, Livre I, éditions sociales,tome I, p.229)

                Il faudrait tout un livre pour réfuter cette vision naïve de la monnaie : « la Monnaie devant nécessairement exister pour les besoins humains à partir d’un certain seuil de développement. », mais Marx a déjà expliqué la génèse de la monnaie, je vais donc être bref, car je crois que la briiéveté est la forme d’écriture la plus appréciée de nos comtenporains poussant cette manie jusqu’à ne lire que la table des matières des livres.
                1) L’existence de la monnaie suppose celle de la division du travail, du marché, des marchandises (i.e d’un fétiche métaphysique qui a une double nature : valeur d’usage et valeur d’échange), du commerce, … etc, réalités historiques produites par la dissolution de la communauté.
                2) Si on considère des marchandises différenes A, B, C … et que l’on écrit x A=y B=z C, ces égalités impliquent qu’elles ont quelque chose de commun : c’est leur valeur d’échange (qui n’est pas identique au prix) i.e le temps de travail social moyen néccessaire à leur production. D’où la naissance d’un équivalent général ou étalon universel de la valeur d’échange, c’est à dire de la monnaie dont la valeur d’échange obéit à la même loi. Le choix de l’or ou de l’argent est exclusivement du aux propriétés physico-chimiques de ces métaux (lente usure, inaltérabilité, division facile …).
                3) L’histoire de l’errance humaine dans son millénaire aspiration à se séparer d’avec la nature et donc à dissoudre la communauté et produire des individus est constituée de deux mouvements : celui de l’expropriation des hommes et celui de la valeur cherchant à s’autonomiser. La jonction de ces deux mouvements a donné naissance au capital, valeur autonome dont le but est son propre accroissement indéfini.
                4) Bref les modes de productions pré-capitalistes avaient pour but la valeur d’usage, c’est à dire la satisfaction des besoins humains et la valeur d’échange était sous étroite surveillance afin d’empêcher son autonomisation. Le mode de production capitaliste, valeur en procès, a pour but lui-même.
                5) La démocratie antique, née de la dissolution de la communauté produite par le mouvement de la valeur, avec ses citoyens, ses orateurs,tribuns et démagogues, ses plébiens et patriciens, excluait effectivement les femmes, les étrangers et les esclaves, est la véritable démocratie et aucun vain discouurs sur la démocratie véritable, ou directe, ou participative, ou prolétarienne, ou populaire, … ne peut changer sa nature. La graine contient en puissance le fruit.
                6) Les communautés dites primitives utilisaient à l’occasion le troc ou le poltach.
                7) Je finis par où j’ai commencé, c’est à dire par citer Marx :
                « L’argent étant lui-même la communauté, il ne peut tolérer d’autres en face de lui.»
                Ou peut-être, pour rendre hommage au mouvement des gilets jaunes, terminé-je par citer le révolutionnaire français Babeuf :
                « Ce gouvernement fera disparaître les bornes, les haies, les murs, les serrures aux portes, les disputes, les procès, les vols, les assassinats, tous les crimes ; les tribunaux, les prisons, les gibets, les peines, le désespoir que causent toutes ces calamités, l’envie, la jalousie, l’insatiabilté, l’orgueil, la tromperie, la duplicité, enfin tous les vices ; plus, le ver rongeur de l’inquiétude générale, particulière, perpétuelle de chacun de nous, sur notre sort du lendemain, du mois, de l’année suivante, de notre vieillesse, de nos enfants et de leurs enfants. »

                Aimé par 1 personne

              • Puisque le S.A s’est encore payé ma tête, en m’affublant d’un portrait de sa façon, je lui réponds par mes P.S (Procédés Spéciaux), et ce en citant Bernard Lazare, anarchiste et auteur de Une Erreur Judiciaire, L’affaire Dreyfus, parlant de Marx :
                « Ce descendant d’une lignée de rabins et de docteurs hérita de toute la force logique de ses ancêtres ; il fut un talmudiste lucide et clair, que n’embarrassèrent pas les minuties niaises de la pratique, un talmudiste qui fit de la sociologie, et appliqua ses qualités natives d’exégète à la critique de l’économie politique. Il fut animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpetuellement d’un paradis réalisé sur la terre et repoussa toujours la lointaine et problématique espérance d’un eden après la mort ; mais il ne fut pas qu’un logicien, il fut aussi un révolté, un agitateur, un âpre polémiste, et il prit son don du sarcasme et de l’invective , là où Heine l’avait pris : aux sources juives »
                (L’Antisémétisme, son histoire et ses causes)

                Aimé par 1 personne

          • Très juste mais il faut tout de même que l’état de décérébration fut à ce point avancé qu’une moins petite minorité, certes au milieu de toutes les entourloupes que vous énoncez, ait élu comme « meilleur baratineur, meilleur vendeur, meilleur séducteur et meilleure larve » cet espèce de psycho(sur)pathe issu d’une secte bizarroïde dont le programme électoral se résumait, sur fond de très mauvais jeu d’acteur, à « penser printemps » et « c’est notre projeeeeet »(sic). 😀

            Aimé par 1 personne

  7. Ces gens ne peuvent changés, ce sont des robots, un robot qui doit couper, coupe, si ton doigt est là, il coupe, sans remord, il coupe!

    Le système est une machine en marche!

    Un broyeur des peuples!

    Les machines, ces clones, sont en guerre contre l’Amour!

    Alors que faire…!?!?!?, désactiver le programme! Couper la source d’énergie qui les anime!

    Déconnecter le robot!

    Court-circuiter le robot!

    Le Peuple, c’est l’image du Feu qui brûle tout sur son passage!

    Le Peuple c’est l’incarnation de l’Esprit qui balaye la France et le Monde actuellement!

    L’Amour déferle sur la France!

    Aujourd’hui c’est la fête de l’Immaculée conception!

    Marie c’est le retour de l’Esprit Saint en France!

    Hier ce fût Clovis, aujourd’hui c’est le baptême de tous les français; c’est la pentecôte de la France!

    Chaque français sera investit!

    Hier c’était le Roi Soleil!

    Aujourd’hui, c’est la France Soleil!

    Des millions de Rois Soleils!

    Et ce Feu s’étendra partout sur notre monde!

    Et rien ne résiste à l’Esprit Universel!

    Ces gens ne changeront pas, ils seront effacés du Pouvoir et du Monde!

    Ils brûleront sur place!

    Le Peuple, le Feu vaincra toujours!

    Aimé par 1 personne

  8. et dans l’ombre les descendants de l’enseigne rouge d’hanovre et cie se réjouissent .
    tous les gouvernements successifs et leurs conseillers et sbires et parasites et ministres et armées dans le monde et en france et qui ont pris pour modèle , nicolas machiavel , comme exemple : de gaulle , mitte errand et les autres, ont emmené leurs pays dans la ruine , le chaos , et le désastre , comme le milton friedman et l’école de chicago dans l’ultra économie libérale et dont en voit le chaos actuel.
    il sait bien placer ces pions , le malin .
    et dans ce jeu qui dure depuis la fin de la seconde guerre mondiale ou meme bien avant , est ce que le peuple a le droit de vivre sainement ou se taire , se faire tondre et devenir comme des moutons ? .
    la france emprunte des milliards de papier bank sans valeurs auprès du cartel des banques privés avec usures à rembourser tous les ans .
    et tout le monde sait à qui appartient ce cartel satanique .
    et ou prendre les papier bank sans valeur pour payer cette dette avec usure , chez le peuple .
    et c’est justement cela que veulent ce cartel , faire un ras le bol general et mettre le peuple dans la rue et d’ou plus tard et oui cela va se produire à moins d’un miracle , la fin des états nations et le carnage et encore une révolution crée et planifié bien à l’avance comme celui de 1793 , avec cette fois çi , les false flag dit dans cet article comme à maidan et les pseudo printemps arabes , le boomerang revient toujours de la ou il était lancé .
    cela était bien , quand la banque de france pretait de l’argent à l’état et sans interets et qui a fait que cela soit interdit , par qui , et en plus voté , des pions bien placé au sommet meme de l’état de cette époque et que dire de maintenant , idem .
    la meme chose avec l’adhésion à l’ue de la france et dans le referendum , les français ont dit non et par traitrise le nabot sarkosy l’a fait voter par le traité de lisbonne et voila le résultat : une dictature de bruxelles et le peuple de l’intérieur qui est en chauffe et bientot en surchauffe .
    avant c’était 1 FF et maintenant c’est 1 euro = 6.55957 FF , elle est du à quoi cette augmentation .
    et le pouvoir à des dépense somptueux et le bas peuple souffre , c’est du déja vu .
    rien qu’a voir le logo de l’ue et c’est compréhensible qui l’à fabriqué cette ue et pour quel but , justement pour détruire les états nations qui y ont adhéré et dont les peuple ne savaient pas grand chose de cela et de ce qui se tramait contre eux à leurs insu , de grand texte et chapitre complexe fait exprès pour que les peuples ne comprennent rien à cela , mais le shuman et cie , eux savaient parfaitement cela quand ils ont crée cette idée de l’ue et qu’ont appliqué leurs pions et on revient ! toujours à l’enseigne rouge d’hanovre .

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.